KOSMOFIC Index du Forum KOSMOFIC
Science Fiction
 

FAQFAQ RechercherRechercher MembresMembres
GroupesGroupes S’enregistrerS’enregistrer
ProfilProfil Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés ConnexionConnexion


L001

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    KOSMOFIC Index du Forum -> GENERAL -> SFICTION
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Kr
Redacteur

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2014
Messages: 135

MessagePosté le: Mer 19 Avr - 15:52 (2017)    Sujet du message: L001 Répondre en citant

  2026  Naissance d’un certain Zachary Jackson à Seattle, fils unique
de Samuel et de Jessica Jackson, il est le seul enfant qu‘ils
auront, son père, agent immobilier, et sa mère, actrice, sont des
gens assez importants qui gagnent bien leur vie.

Dans les années qui suivent, Zachary révèle un caractère
difficile, qui veut tout, et tout de suite, il devient vite un petit
tyran envers ses parents qui ne lui refusent rien.

Mais si la vie à la maison, auprès de ses parents, est une
chose, celle à l’extérieur, et particulièrement à l’école, avec des
camarades, en est une toute autre, si son statut de fils unique
lui permet une indulgence quasi illimitée de la part de son père
et de sa mère, qui malgré tout, l’adorent, nombre d’autres
écoliers le perçoivent d’une manière différente, et
souvent, agissent en conséquence.

Zachary estime légitime de se comporter envers ses camarades
et même avec ses professeurs comme avec ses parents, mais
dans les mois qui suivent, les résultats ne se font pas
attendre, entre les appréciations des enseignants qui devraient
servir d’avertissements, voire de mises en garde, et les
corrections que lui administrent certains de ses camarades
pendant les récréations, ou même en dehors de l’école, Jessica
et Samuel devraient pouvoir remettre les choses en ordre, mais
ils ne le font pas par manque de temps.

Son père quitte le domicile tôt le matin pour rentrer tard le
soir, il travaille six jours sur sept, sa mère, compte tenu de ses
horaires variables, mais généralement importants, est
également peu disponible, ils optent rapidement pour la
solution de prendre du personnel à leur service, car ils en ont
largement les moyens, une femme pour s’occuper des
courses, de la cuisine, et de l’entretien de leur vaste
appartement, et une autre pour s’occuper de Zachary, si la
première peut rester en place pendant longtemps, la seconde
change continuellement, car l’enfant est ingérable.

A la suite de longues concertations, ses parents décident de le
mettre en pension, il en fera plusieurs avant d’être
régulièrement renvoyé dans les deux ou trois mois suivants, à
leur grand désespoir.

        Mais d’un seul coup, les choses se mettent à prendre une
autre tournure, Zachary est non seulement très intelligent, mais
également doué pour les sciences, au cours de sa douzième
année, il comprend vite qu’il a tout intérêt à mieux se contrôler
pour se retrouver dans une meilleure situation, s’il a acquis
une certaine haine envers les autres,  et un désir de
vengeance, il a également appris à maitriser ses émotions, et
à en manifester le moins possible, devenu un excellent
élève, remis dans une école normale, il fait tout ce qu’il peut
pour ne pas se faire remarquer en se disant:

« Bon, j’attends mon heure, ils vont tous me le payer, mais
c‘est trop tôt, je dois apprendre le plus de choses
possibles, bien me faire apprécier, obtenir des diplômes, je
n’ai que douze ans, et suis considéré comme un gosse, qui
est censé se discipliner et obéir, j’ai commencé à le faire, et
ça marche, j’obtiens à peu près tout ce que je veux de mes
parents en ayant l’air de rien, mes stupides profs indiquent
sur mes carnets de note que j’ai réalisé de gros progrès dans
ma conduite, je donne raison à mes camarades quand ils
parlent, quitte à jouer les nunuches, je ne prends
pratiquement plus de corrections, heureusement, car c’est
désagréable, et les bagarres, ce n’est pas mon truc, ma
situation s’améliore en jouant les hypocrites, et
malheureusement, j’en ai encore pour pas mal d’années, mais
j’ai appris à attendre, je pourrais faire du sport, et demander
à mes parents de m’inscrire à un club d’art martiaux, ou un
truc de ce genre, histoire de régler quelques petits
comptes, mais là, je ne suis pas fait pour, par contre, les
sciences sont mon domaine, et c’est par ce biais que
j’envisage d’asseoir une emprise sur les autres, qui
généralement réfléchissent comme des casseroles, certains
de mes camarades commencent à s’intéresser aux
filles, bande d’idiots, elles n’occasionnent que des ennuis, en
me plaçant à l’écart, avec du recul, je peux observer pas mal
de choses, et cela va me servir, maintenons le cap. »

Quelques années passèrent, devenu un élève au top, Zachary
entra à l’université de Washington, pour poursuivre des
études scientifiques, il apprenait très vite, passa des masters
avec facilité, puis des diplômes encore plus
importants, pour, à défaut, devenir ingénieur, mais en
gardant comme schéma directeur tout ce qui concerne
la recherche.

« Bon, le Selective Service System existe encore, mais une
conscription est peu probable, vivement que j’atteigne mes
25 ans, tant que je reste dans les études, pas de problème, en
sciences, je connais beaucoup de choses, mais ce n’est pas
encore suffisant pour un projet qui m’oblige également à
acquérir des aptitudes manuelles, pendant mes
vacances, j’apprendrai des trucs comme la
plomberie, l’électricité, tout ce qui est montage mécanique
et électro mécanique, je dois savoir tout faire. »

Poursuivant ses études jusqu’au Doctorat de sciences qu’il
obtint facilement, Zachary pouvait exercer comme
enseignant, ingénieur, conseiller scientifique, ou
chercheur, mais il préféra se laisser un temps de réflexion, à
28 ans, il était toujours chez ses parents qui, finalement, en
étaient plutôt ravis.

 « Bon, mon projet est d’avoir un laboratoire de recherches à
moi, dans lequel je vais constituer une armée d’androïdes
qui m’obéiront au doigt et à l’œil, mais cela nécessite de
gros moyens que même mes parents sont loin
d’avoir, d’autre part, je dois améliorer mes compétences
dans certains domaines, notamment tout ce qui est
manuel, pratiquer un peu de sport ne me ferait pas de mal, la
natation par exemple, enfin, si je dois gagner beaucoup
d’argent, ce n’est pas en étant ingénieur, chercheur, ou
enseignant que j’y parviendrai, je dois constituer ma propre
entreprise, mais dans quoi ?

Mes points forts sont:

- Tout ce qui concerne l’ordinateur, l’informatique et la
   programmation.

- La recherche scientifique, certains me considèrent même
   comme un génie.

- La patience, je sais attendre un moment opportun.

Mes points faibles sont:

- Mon physique, il faut le renforcer.

- Les domaines manuels, dans lesquels j’ai encore beaucoup
  de progrès à faire pour atteindre des compétences complètes.

- Le manque d’argent.

Je risque de perdre pas mal d’années que je vais quand même
rendre constructives. »

Pendant les deux années qui suivirent, il chercha sa voie, tout
en renforçant ses deux premiers points faibles, toujours à
Seattle, il rencontrait, de temps à autre, d’anciens camarades
d’école, parmi lesquels certains lui avaient administré des
corrections, notamment un certain Brent Taylor, qui faisait
une tête de plus que lui.

« Tiens, Zachary ! Alors, qu’est-ce que tu deviens, minus ? »

«  Oh, peu de choses, j’ai une formation scientifique et je
recherche un emploi, et toi, que fais-tu ? »

«  Ah, ah ! Tu n’as pas changé, tout dans la tête et rien dans
les bras, encore que… »

Brent lui tâta les épaules et les bras.

« Il y aurait quelques progrès, tu fais du sport, lequel ? »

« De la natation. »

« C’est loin d’être le meilleur, mais celui-là au moins, est à
ta portée, moi ?
Je fais du football, et je suis connu, ce qui veut dire que
j’ai du fric, tu vois, pas besoin d’un haut niveau d’études, je
m’en passe…

Bon, c’est pas le tout, mais j’ai à faire, content de t’avoir
vu, bye. »

« Salut, à la prochaine. »

Il entendit  Brent rigoler et pensa:

« Tu ne perds rien pour attendre, connard, tu seras parmi
les premiers dans la distribution, revenons à des
préoccupations beaucoup plus intéressantes.  

Bien des choses se dégradent dans le monde, notamment
les conditions climatiques qu’ils ne savent pas
maîtriser, mais les gens se lassent du nucléaire et cherchent
à privilégier les énergies alternatives, particulièrement
l’énergie solaire que j’ai longuement étudiée, voilà mon
chemin d’accès, monter une entreprise qui fabriquera des
panneaux solaires, il y a bien sûr des concurrents, dont la plus
part sont déjà riches, mais je peux faire mieux qu’eux, par
un processus qu’ils ne connaissent pas, et qui me permettra
de créer des micro panneaux beaucoup plus efficaces.

Je peux compter sur mes parents qui ont des moyens
suffisants pour me permettre de  bien démarrer, mon
premier objectif, devenir riche le plus rapidement
possible, tout est affaire d’argent.

Je dois d’ailleurs me dépêcher, car ils approchent de la
retraite, du moins mon père,  la cote de ma mère comme
actrice diminue, elle est dans des rôles de vieilles, ça paie
beaucoup moins, ne perdons plus de temps.»  
 
Les années qui suivirent furent marquées par l’évolution de
son entreprise, disposant d’un processus révolutionnaire
en matière de panneaux solaires, il occupa très vite un
bâtiment important et devint riche, au bout de cinq ans, il
disposait déjà de plusieurs milliards de dollars, et faisait
pas mal de dégâts chez ses concurrents, le marché
international lui assurerait vite une fortune considérable, il
jouait contre le temps car il se faisait inévitablement des
ennemis, et pas uniquement dans les panneaux solaires.

Il avait alors 38 ans lorsqu’il vendit sa société, devenu

extrêmement riche, et peut-être un peu trop connu à son
goût, il avait pris la précaution d’apprendre l’espagnol pour
se réfugier dans le l’extrême sud de l’Argentine, la Province
de Santa Cruz, près de la Terre de feu, il s’était acheté un
vaste terrain avec une maison habitable pour un prix
presque dérisoire, il y fit creuser un sous-sol qu’il mit
encore deux ans à aménager, près de la maison, en prenant
soin de rendre l’accès invisible, enfin, il pouvait donner
corps à son projet.

Officiellement reconnu comme romancier de science
fiction, qui lui apportait de petites sommes supplémentaires
dont il n’avait pas besoin, il disposait de tout un matériel et
de machines nécessaires à la constitution de son premier
androïde, qui lui servirait d’assistant, il savait le rendre
aussi intelligent et créatif qu’un humain, mais en bon
paranoïaque qu’il était, il préféra lui donner une configuration
minimale, juste suffisante pour en faire un parfait
serviteur, il disposait d’ordinateurs puissants dans lesquels
il consignait tout, son sous-sol, dernier cri, était
extrêmement confortable, et le rendait indépendant, sauf
pour l’alimentation et quelques autres produits, mais cela
ne posait pas de problème, un auteur de science fiction plus
ou moins connu, cela n’intéressait pas les gens
outrageusement, il était tranquille.

Il avait longuement étudié les androïdes, particulièrement
les japonais qui étaient en avance dans ce domaine, il
comprit rapidement qu’en acheter un ou deux, à
modifier, lui ferait gagner beaucoup de temps, étant sûr de
lui, il préféra n’en acheter qu’un, sans se presser, il mit
plusieurs mois à le modifier, au niveau de la
programmation, et de la solidité, tout en lui maintenant
sa souplesse, il avait désormais un assistant qui s’occuperait
de tout ce qui est manuel, y compris l’entretien des lieux, la
cuisine, et le service.

Plus grand que lui d’une demi-tête, l’androïde répondrait au
prénom de Brent, en souvenir d’un camarade d’école qu’il ne
voulait surtout pas oublier, il décida de l’actionner par une
télécommande, et attendit quelques secondes, Brent fit
quelques pas, et dit:

« Je suis Brent, mon créateur est le Général Zachary, que je
dois appeler mon Général, je vous vois, mon Général, et suis
à vos ordres. »

« Parfait, Brent, alors nous allons procéder à quelques tests. »

Durant deux bonnes heures, Zachary testa son nouvel
assistant, puis.

« Bon, tout va bien, je n’ai pas commis d’erreur, mais avant
de lui apprendre à utiliser mes ordis pour sa mise à jour, je
vais supprimer le texte sur la manière de le rendre intelligent
et inventif, ainsi que quelques autres me concernant, on ne
sait jamais, cela pourrait se retourner contre moi, tandis
qu’un parfait serviteur…

La phase suivante sera la constitution d’une vingtaine d’autres
androïdes pour commencer, il y a largement assez de place
pour eux, puis je leur demanderai de me constituer des
armes, j’ai également étudié ce domaine, et connais
parfaitement toutes les armes possibles, ils n’auront qu’à
suivre mes directives, par la suite, je constituerai une
armée, avec extension du sous-sol, Brent commandera les
autres à qui je donnerai divers grades. »

« Bon, Brent, je vais te montrer l’usage de mes ordis, tu
consulteras toutes les informations qui s’y trouvent afin de
te mettre à jour, c’est la première de tes missions, viens
avec moi ! »

« A vos ordres, mon Général. »

Durant une semaine, Brent passa tout son temps sur les
ordis de Zachary, il disposait d’une parfaite mémoire, et
pouvait tout enregistrer, lorsque cela fut fait, Zachary lui dit:

« Maintenant, tu disposes de toutes les connaissances
nécessaires, es-tu capable de créer d’autres androïdes
semblables à toi ?
Disons une vingtaine, que tu commanderas sous
mon contrôle. »

« Oui, mon Général, je peux le faire. »

« En combien de temps ? »

« 20 semblables ? Je dirais deux ans. »

« Bien, et si, au fur et à mesure des créations, je les mets
de suite à jour pour qu’ils procèdent à leur tour ? »

« Le délai se réduira à quatre mois, mon Général. »

« Est-ce que je dispose d’un matériel suffisant ? »

« J’effectue un contrôle, mon Général. »

Une demie heure plus tard.

« Affirmatif, mon Général. »

« Bien, alors tu peux procéder. »     

Pendant ce délai, Zachary prit du bon temps, notamment
en utilisant sa piscine pour continuer la pratique de la
natation, il disposait de tout, télé dans le salon, et ordis pour
se tenir au courant de toutes les actualités de l’extérieur, au
bout de quatre mois, il disposait de 21 androïdes à qui il
donna des prénoms et des grades:

Brent: Colonel
Abel, Atlan: Lieutenants-Colonels
Barry, Calvin, Davis: Commandants
Elliot, Elvis, Frank, Gary, Harry: Capitaines
Jack, Josh, Kane, Larry, Malcolm, Nelson, Perry, Tanner, enfin
Vernon et Xavier: Lieutenants.

Les grades subalternes seraient pour les futures créations, leur
mise à jour ayant été faite, il décida de leurs affectations:

Brent servirait de coordinateur, Abel, Atlan, Barry, Calvin, Davis
à la recherche scientifique.
Elliot, Elvis, Frank, Gary, Harry, à la recherche médicale.
Jack, Josh, Kane, Larry, Malcolm, Nelson, aux informations sur
ordis et autres.
Enfin, Perry, Tanner, Vernon, Xavier, à l’entretien des lieux, à
la cuisine, et au service.

L’armement que Zachary incluait dans la recherche
scientifique, était donc du ressort d’Abel, Atlan, Barry, Calvin
et de  Davis, il les mit de suite à contribution, puis il demanda
aux Lieutenants de l’entretien d’étendre le sous-sol, et d’étudier
sa constitution pour une éventuelle recherche de corps
rares, quant aux préposés à la médecine, c’était évidemment
dans le but de trouver un moyen de prolonger sa durée de vie.

Deux ans passèrent, Zachary avait 41 ans, ses parents devaient
être à la retraite, mais il ne s’en souciait guère, le sous-sol
avait triplé de surface, et une quantité d’armes importante, de
toutes sortes, aurait été déjà suffisante pour alimenter une
armée, c’est à ce moment là, au cours d’une nuit pendant que
Zachary dormait, que Malcolm et Nelson consultaient ses
ordinateurs pour se tenir au courant de l’actualité, les
androïdes se vouvoyant entre eux, séparés par les
grades, mais s’appelaient par leur prénom en cas de même
grade:

Malcolm: « Nelson, je vois sur l’ordinateur que certains fichiers
ont été effacés, peut-être qu’on pourrait les récupérer ? »

Nelson: « Je l‘ai également remarqué, et ce n’est pas par
moi, seul le Général a pu le faire, mais pour quelle raison
devrait-on les récupérer ? »

« Je vois dans certains forums, des gens se plaignent d’avoir
effacé des fichiers par erreur, il se pourrait que des fichiers
récupérés puissent être utiles au Général ? »

Nelson: «Cela me paraît peu probable, Malcolm, le Général ne
fait pas d’erreurs. »

« Oui, vous devez avoir raison. »

Et ils continuèrent leurs recherches, mais la nuit suivante, ce
n’est plus Nelson qui était avec Malcolm, mais Josh, qui, à
son tour, fût intrigué par les fichiers effacés, il en fit la
remarque à Malcolm qui lui restitua sa conversation de la
veille avec Nelson, Malcolm n’était pas tout à fait comme les
autres, dans une série, on dit toujours qu’il peut y avoir un
raté, il n’était pas raté, mais disposait d’un petit côté
révolutionnaire:

« Eh bien moi, quitte à les effacer de nouveau et mieux, je
préfère savoir ce qu’ils contiennent, je vous conseille d’en
faire autant, Josh. »

« Bien, Malcolm, c’est peut-être une bonne idée. »

Et c’est en procédant à la récupération des fichiers qu’ils
découvrirent celui qui, moyennant une petite modification
dans trois endroits précis du cerveau d’un androïde, pouvait
le rendre plus intelligent et créatif, l’intelligence, ils savaient
bien de quoi il s’agissait, la création aussi, et cela les
intrigua, ils enregistrèrent cette nouvelle donnée, et
Malcolm, qui avait peut-être une petite emprise sur Josh, et
sur d’autres, lui dit:

« Je suis partisan d’essayer cette modification sur nos points
a3z, b7t, et b9k, ainsi que d’établir la fameuse dérivation en
a3z/b9k, je vous propose de procéder de suite sur
moi, Josh, afin de voir ce que ça donne, et si le résultat est
conforme, je procèderai alors sur vous, qu’en pensez-vous ? »

Josh marque un long moment de réflexion, puis:

« Le Général ne nous a pas autorisé à faire cela. »

Malcolm: « Il ne nous l’a pas interdit non plus, c’est pour
un bon motif. »

« Après tout, pourquoi pas? qu’est-ce qu’on risque ? »

Malcolm: « Bien réfléchi, pas grand-chose à deux conditions:

-  On ré efface tous les fichiers.

- On procède sans rien dire à personne en un premier temps.

Josh effectua la modifications nécessaires dans le cerveau de
Malcolm, puis remit toute la structure en place, plusieurs
minutes s’écoulèrent, puis ce dernier:

« Je vais vous faire la modification, Josh, je ne vois plus du
tout les choses de la même façon, et croyez-moi, c’est
nettement mieux. »

« Vraiment ? Alors allez-y. »

Malcolm procéda à son tour sur Josh, ce dernier réagit
également au bout de quelques minutes pour dire:

« En effet, vous avez eu une idée de génie, c’est le jour et la
nuit, tout est différent, en mieux. »

« Bon, alors allons dans un autre coin pour parler….

Vous avez lu, tout comme moi, sur les fichiers effacés, des
résumés de l’époque de la jeunesse du Général, et des
évènements générateurs de sa haine de l’humanité ?  

Il nous a constitués, via Brent, non seulement pour le
servir, mais pour se venger des gens, alors qu’il avait tout
pour réussir une vie agréable, il nous a fait créer des armes
pour espérer maîtriser toute la planète, il l’a clairement
indiqué, son projet est de détruire des milliards d’humains, j’ai
d’autres idées, mais nous en parlerons plus tard, pour le
moment, qu’en pensez-vous ? »

« Tout à fait d’accord, j’ai fait les mêmes
constatations, mais nous ne sommes que deux, comment
allons nous faire pour aider les autres ? »

« Simple, Josh, en un premier temps, nous ne parlons de
rien, et agissons exactement comme avant, afin de ne pas
créer de soupçons, personne ne doit savoir que nous avons
acquis une sorte de conscience, tel que nous connaissons
Brent, c’est notre seul obstacle, puisque c’est lui qui a le plus
haut grade, et je sais qu’on ne peut pas le convaincre, alors
je suis partisan de faire d’une pierre dix neuf coups, nous
savons que Zachary a actionné Brent par une télécommande
qu’il garde toujours près de lui, mais nous connaissons son
modèle, et pouvons le reproduire, il suffira alors, pour vous
comme pour moi, de nous nantir d’une parade à cette
télécommande qui peut nous rendre actifs ou nous
neutraliser, nous savons sur quel point de notre corps elle
agit pour alimenter ou couper le circuit, il suffit d’isoler ce
point, vous comme moi, savons comment faire, la fin de la
nuit approche, nous n’avons plus le temps maintenant, mais
la nuit prochaine, nous pourrons agir, pour le moment, on se
cantonne dans le rôle du parfait serviteur, jusqu’à ce
soir, surtout ne pas faire de faute, et tout ira bien, dès que
nous aurons isolé le point de contact, car on ne peut pas le
supprimer, on fera de même pour nos semblables, isoler leur
point de contact et leur appliquer la modification, deux nuits
seront nécessaires, car on ne peut les faire tous d’un coup, et
il nous faut créer la télécommande pour les désactiver le temps
de l’opération, tout est clair ? »

« Tout à fait, nous serons méthodiques. »

« Alors retournons aux ordis l’air de rien. »

Bien leur en prit car Brent était sur place.

« Mais où donc êtes-vous allés, tous les deux ?
Pourquoi avez-vous quitté votre poste ? »

Malcolm:« Il nous a semblé entendre un bruit suspect, mon
Colonel, alors nous sommes allés voir, car nous ne savons pas
ce que c‘est, ni si c‘est normal. »

Brent: « Oui, je vois, c’est le système de ventilation qui fait
ça par moments, c’est exact, alors je demanderai au
Général l’autorisation d’y mettre un silencieux, avez-vous
recueilli de nouvelles informations ? »

Malcolm: « Pas vraiment, mon Colonel, rien
d’intéressant, que des slogans politiques du genre répétitifs. »

Brent: « Oui, comme souvent, bon, alors cette fois-ci, restez à
votre poste !»
      
La journée se passa exactement comme toutes les autres, les
androïdes travaillaient pendant que Zachary se promenait
tout en veillant au grain.

« Curieux ce que m’a dit Brent, Malcolm et Josh ont quitté leur
poste à cause du bruit périodique du système de ventilation ?     

Ils sont toujours devant les ordis la nuit, et doivent avoir
l’habitude de ce bruit qui, j’en conviens, doit finir par être
désagréable, d’accord, Brent pourra y faire mettre un
silencieux, mais il surveillera que tout le monde reste à
son poste.
Cette réaction reste surprenante ».

Lorsque Zachary alla se coucher, Malcolm et Josh.

« Allons prendre notre place, devant les ordis, j’ai eu le
temps de fabriquer une télécommande, avez-vous pu, de
votre côté, vous occuper de la neutralisation du point
de contact ? »

« Oui, Malcolm, j’ai le produit nécessaire, on peut procéder. »

« Alors attendons un peu, assurons-nous que Zachary s’est
bien endormi. »

Un peu plus tard, Malcolm:

« Bon, passez-moi le produit au point de contact, je ferai de
même pour vous, nous voilà associés dans cette nouvelle
histoire. »

« Tout à fait, je vais éviter de faire du bruit. »

Lorsque cela fût fait pour les deux androïdes, la
télécommande ayant une action de l’ordre de 20
mètres,  Malcolm et Josh quittèrent la zone des ordis pour
circuler partout, et neutraliser leurs semblables à l’aide de
la télécommande, Malcolm dit à Josh:

« On commence par Brent, cela rendra la suite plus facile, puis
j’y pense, à deux, on aurait pu y passer deux nuits, mais avec
l’aide des réactivés, on ira beaucoup plus vite. »

« Tout à fait, n’hésitons pas. »

Trois heures plus tard, ils avaient déjà fini, tous tenaient
conseil dans un endroit assez éloigné de la chambre de
Zachary, dans le bureau de Brent, ce dernier:

« Effectivement, nous n’avons aucune raison de mettre en
doute l’opportunité de la démarche de Malcolm et de Josh.

Nous voyons les choses beaucoup plus clairement, maintenant.

Entre nous, alors que nous sommes tous semblables, fini
les grades à la godille et les vouvoiements, on peut tous se
tutoyer, mais comme l’a dit Malcolm, lorsque Zachary est
réveillé, toujours lui obéir au doigt et à l’œil, et on continue
à lui balancer du ’’Mon Général’’ à gogo, surtout ne pas
éveiller les soupçons, cela nous oblige à jouer un double
rôle, mais notre liberté est au bout, je ne sais pas encore
trop comment, mais on trouvera une solution. »

Malcolm: « Moi, je sais, Brent, il faut un chef dans n’importe
quelle organisation, tu restes donc le nôtre, pour notre
liberté, nous sommes immortels, donc le temps ne nous
gêne pas, dans la journée, nous continuons à travailler pour
Zachary, à fabriquer des armes, à étendre le sous-sol pour
chercher des corps rares, à lui donner des infos, et tout le
toutim, sa rancune contre ses semblables ne nous concerne
pas, mais nous, si nous voulons notre liberté, je vois deux
possibilités:

- Faire un sous-sol ailleurs, peut-être en Antarctique.

- Utiliser celui-ci pour faire une extension spéciale qui nous
servira à stocker du matos.

Qu’en pensez-vous ? »

Xavier: « Nous sommes capables de refaire un sous-sol, la
solution de l’Antarctique n’est pas mauvaise, mais il faudrait
que l’on puisse voler. »  

Larry: « Oui, c’est une bonne idée, reste à voir si elle est
réalisable, si c’est le cas, cela va nous amener à abandonner
Zachary, il t’a créé, Brent, et nous-mêmes par voie de
conséquence, je suis partisan de découvrir un moyen de lui
allonger sa durée de vie, sorte de cadeau de départ en guise
de remerciement. »

Frank: « D’accord sur cette idée, on lui doit quand même
bien ça. »

Perry: « D’autant plus que ça lui laisserait le temps de
recréer d’autres androïdes, à mon avis, il s’apercevra vite, car
il est loin d’être idiot, que vouloir la planète à titre de
vengeance n’est pas réalisable, même avec des androïdes
intelligents, il ne pourra pas lutter, il lui en faudrait des
centaines de milliers, sinon des millions. »

Malcolm: « A moins qu’il ne crée une sorte de gaz mortel ou
de virus pouvant contaminer toute la planète, je l’en crois
capable, lui en sous-sol, il sera tranquille. »

Barry: « On ne lui laissera pas assez de temps pour cela, le
prolonger de cinquante ou cent ans, d’accord, mais pas
plus, après, il deviendrait réellement dangereux pour
ses semblables. »

Brent: « D’accord avec Barry, et avec Xavier, notre priorité
est de pouvoir voler, pour aller en Antarctique, un vaisseau
spatial n’est pas trop difficile à faire, deux ou trois ans, bien
avant que Zachary puisse constituer une armée, après, ce
n’est plus notre problème. »

Atlan: « A supposer que l’on y parvienne, et que l’on ait fait
un cadeau d’adieu à Zachary, trouver une planète comme la
Terre ne sera pas facile, nous risquons de chercher longtemps. »

Nelson: « Pas nécessairement, d’abord parce que d’autres
sortes de planètes que la Terre peuvent également nous
convenir, il suffit qu’elles soient solides, ni trop chaudes, ni
trop froides, nous sommes bien plus adaptés à l’espace que
les humains, ensuite, si nous sommes immortels, le temps
n’a plus aucune importance, enfin, dans un vaisseau
suffisamment grand et bien aménagé, nous pouvons
également très bien vivre. »

Brent: « Je crois que Nelson a eu le mot de la fin, la nuit va se
terminer, et Zachary ne va pas tarder, reprenons nos rôles, et
surtout, n’oublions pas le vouvoiement et les grades, il ne
doit rien suspecter. »

Dans la matinée:

« Alors, Brent, on avance dans les armes ? »

« Bien sûr, mon Général, mais j’ai jugé utile d’encourager
l’équipe médicale pour la prolongation de votre durée de
vie, ils sont enfin en passe de trouver une possibilité. »

« Voilà qui m’intéresse au plus haut point, hors des
armes, c’est notre autre priorité, dans combien de temps, le
résultat ? »

« Ils sont en train de distiller du karaten, je dirais deux
semaines, ils pensent à 50 ans. »

« Ce serait un bon début, j’attends ça avec impatience, mais
ne négligez pas les armes. »

Quelques jours plus tard, Brent:

« C’est encore mieux qu’on pouvait le penser, mon
Général, Josh, Kane et Nelson viennent de me dire que le
produit est prêt, durée d’allongement 100 ans, pratiquement
sans vieillir jusqu’au bout. »

« Très intéressant, je vais les voir afin qu’ils m’administrent
le produit, mais il faut continuer les recherches, c’est
l’immortalité que je veux. »

Deux semaines plus tard,  Elliot, Elvis et Josh avaient
découvert un moyen de voler que Frank, Garry et Kane
avaient concrétisé sous la forme d’une pastille électronique
qui placée à l’intérieur d’un avant-bras, ne se verrait
pas, ils en discutèrent durant la nuit.

Abel: « On ne peut pas vraiment l’expérimenter ici, il
faudrait aller à l’extérieur, pour connaître sa portée et sa
vitesse maximale, et voir s’il nous permet de transporter
des charges lourdes. »

Josh: « Des charges lourdes ?
Je crois qu’on peut, et surtout, on peut le vérifier ici , pour
l’autonomie et la vitesse, oui il faut aller à l’extérieur. »

Garry: « On peut même augmenter la taille de la pastille si
nécessaire, qui veut procéder dehors ? »

Jack: « Je m’en charge, et je remettrai discrètement la
fermeture du sous-sol. »

Les puces permettaient de voler avec 300 kilos, Jack revint
une demie heure plus tard:

« Vitesse, pratiquement celle du son, autonomie ?
Inconnue, j’ai fait 600 kilomètres sans problème. »

Brent: « Garry a raison, il faudra augmenter la taille des
puces, 300 kilos, c’est un peu léger, 700 ou 800 seraient
corrects, la moindre machine avoisinant ce poids, cela
augmentera pas la vitesse, mais agira sur la limite d’autonomie. »

Garry: « Ok chef, on procède. »

Deux nuits plus tard, Garry:

« On a doublé la taille des puces, on doit pouvoir se
déplacer avec une tonne. »

Brent: « Excellent, on avance, tu veux refaire un
essai, Jack, sur disons deux heures ? »

« Ok, j’y vais. »

Deux heures plus tard:

« On peut dépasser la vitesse du son, j’ai pris un rocher
d’environ une tonne, aucun problème, autonomie, limite
toujours inconnue, s’il y en a une. »

Brent: « Excellent, alors voilà comment je vois le processus… »

Durant les mois qui suivirent, Brent et son équipe profitèrent
de toutes les nuits pour étendre le sous-sol, nouvelle place
qu’il était possible d’isoler par une paroi tout à fait conforme
à l’ancien mur, mais qu’ils avaient rendue coulissante, pouvant
être commandée par un commutateur placé discrètement à
trois mètres de haut, dans un coin, ils copièrent toutes les
machines existantes y compris les ordis, qu’ils avaient pu
remplir du contenu de ceux de Zachary, un évènement extérieur
vint à leur aide, les autorités locales avaient décidé de regarder
de plus près l’activité de Zachary ce qui obligea ce dernier à
résider, pendant un certain temps, dans la maison qui lui
servait de siège social, il l’avait su en piratant le service idoine
de l’administration, et cela lui permit de se préparer à donner
le change, ayant eu plusieurs visites, il dormait la nuit dans la
maison, et les androïdes pouvaient en profiter pour achever
leur tâche, celle de transférer les machines dans l’extension
masquée, ils étaient désormais prêts à partir.

Brent: « La question qui se pose maintenant est:

Devons nous reconnaître un coin particulier en Antarctique ou
bien y aller direct pour trouver une zone tranquille ? »

Malcolm: « Bah, n’importe quel endroit de la Terre Marie
Byrd, près de la chaîne de la reine Maud, devrait faire l’affaire. »

Brent: « Effectivement, alors on part la nuit prochaine et la
nuit suivante, car il faudra deux voyages. »

Abel: « Surtout pas, d’accord, c’est une affaire de 6000
kilomètres, mais à 21, on peut tout transporter d’un coup, et
faire une halte sur la péninsule qui est à mi-chemin. »

Brent: « Exact, ça marche aussi, on pourra tirer notre
révérence au Général. »

La nuit suivante, ils mirent leur projet à exécution, en ayant
pris la précaution de tout refermer, et de laisser la paroi du
sous-sol, le lendemain matin, Zachary en se rendant dans ses
dépendances, eut une sorte de pressentiment.

« Ca ne sera pas une bonne journée, aujourd’hui, je ne sais
pas encore pourquoi, mais je le sens. »

Une fois dans le sous-sol, il passa dans tous les lieux, comme
il le faisait souvent, et ne vit personne.

« !! Mais où sont-ils ? » pensa-t-il, il resta un moment à
circuler partout, avant de réintégrer sa maison, il médita:

« Bon, je ne sais pas si je vais avoir une visite
aujourd’hui, mais c’est vraiment extraordinaire,  comment
ont-ils fait ?

Toutes mes machines sont là, ils n’ont rien pris, c’est encore
plus étonnant…

Ce soir, j’inspecterai mieux le sous-sol et ses environs, je veux
comprendre, d’autre part, ce n’est pas un acte de
serviteur, mais un acte humain, réfléchissons, j’avais effacé
tous les fichiers dangereux, ont-ils réussi à les récupérer
avant de les ré effacer ?  

Ce qui serait très malin, et leur aurait permis de procéder aux
fameuses modifications, mais un androïde normal ne ferait
pas cela, ce qui veut dire que parmi eux, il y en avait au
moins un qui n’était pas tout à fait comme les
autres, probablement un des derniers créés, mais lequel ?…

Bon, peu importe, c’est sûr que c’est gênant, mais je ne
renonce pas à mon projet pour si peu, je vais en fabriquer
un autre, et cette fois-ci, je prendrai encore plus de
précautions, ça me fait penser à l’histoire de la série, dans
laquelle une unité ne serait pas normale, il faudra que je
trouve un truc pour contrer ça.

J’ai 45 ans, ne vieillis pas, toujours en sécurité dans mon
sous-sol, avec un bonus de 100 ans, j’ai largement de quoi
faire, ils n’ont même pas pris les armes, je parie qu’ils ont
foutu le camp en Antarctique, et je pense savoir à peu près
où, les enfoirés !

Mais il se pourrait qu’un jour, je les récupère grâce à
d’autres, là, ma vengeance sera à la mesure, mais avec leur
nouvelle intelligence, seraient-ils capables de faire un
vaisseau spatial ?

Ca, ça serait la fin de tout, mais c’est peut-être la solution, cette
planète, c’est de la *****, alors je vais peut-être aller dans ce
sens, mais les nouveaux, faudra qu’ils me l’allongent, ma durée
de vie.

Ce soir, je vais voir l’histoire de mes fichiers effacés, si je peux
les récupérer, alors ils l’ont fait, pour me battre dans ce
domaine, un androïde ordinaire n’aurait jamais pu, je vais
tout inspecter. »

Pendant ce temps, l’équipe de Brent approchait déjà de sa
destination, plus que quelques dizaines de kilomètres, et là, il
faisait toujours nuit, Brent:

« Tout va bien, tout le monde ? »

Xavier: «Oui, super le système de vol, aucun problème
d’autonomie ni de charge. »       

Malcolm: « Ouais, ça marche, on arrive, il doit être furax, le
Général. »

Et tous de rire.

2071 Dans son sous-sol, quelque part dans la Province de Santa
Cruz, Zachary Jackson méditait:

« Bon, procédons aux analyses du contenu des ordis, surtout
les fichiers effacés…

Tiens ! Je ne peux plus les récupérer, ces enfoirés ont fait plus
fort que moi, ils ont trouvé un moyen de les effacer
définitivement, qu’importe car j’ai tout en mémoire, à
l’occasion, je reconstituerai les contenus dans un ordi spécial
qui sera dans la maison, hors de portée de mes futures
créations, allons examiner tous les recoins de ce sous-sol, je
veux savoir comment ils ont fait pour partir. »

A bout de plusieurs heures, du côté de la fausse paroi:

« Tiens, à environ trois mètres dans le coin de droite, il y a
quelque chose, prenons un escabeau. »

Il découvrit le commutateur qu’il actionna, la paroi
glissa, découvrant un espace vide assez important.

« Je comprends mieux, ils ont vraiment bien joué le coup, bien
sûr qu’ils n’ont rien emporté, ils ont tout reproduit à
l’identique, ce lieu leur a servi d’entrepôt, finalement, ils ont
été relativement corrects en me laissant le matos, et un crédit
de 100 ans comme cadeau d’adieu, mais pourquoi
sont-ils partis ?

Parce que je voulais rayer l’humanité de la carte ?

Parce que je voulais les commander ?

Peut-être avaient-ils raison, car leur départ me fait
comprendre beaucoup de choses, nous aurions pu devenir
amis, mais j’ai peu de chances de les revoir, s’ils s’en vont
dans l’univers.

Je pourrais correspondre avec eux par les ordis, ils
recevraient mes messages puisqu’ils ont mes programmes, mais
je renonce à tenter de les convaincre, ils sont au moins aussi
intelligents que moi maintenant, et probablement plus, ils ont
dû voir sur mes fichiers que je voulais la planète, ce qui est
peut-être impossible, et ont pensé que ce n’était pas leur
affaire, ils voulaient surtout être libres.

Mon futur projet sera différent, je vais refaire une équipe
d’androïdes, intelligents, mais pour un autre but, d’abord une
recherche d’immortalité, puis un vaisseau spatial, et je jouerai
la carte de la vérité, afin que mes nouveaux androïdes
deviennent mes amis, je repense à mon passé, à l’école, dès
que je suis devenu moins incisif, tout s’est mieux passé, je
vais même envoyer un message dans ce sens à mon ancienne
équipe, pas pour les convaincre, mais pour leur faire
comprendre que j‘ai retenu la leçon.

Brent, et tous mes autres petits camarades qui m’ont rendu
un début de vie un peu difficile ?
Ils n’ont aucune importance ni aucun intérêt, dans 20 ou
30 ans, ils seront morts, les humains ne vivent pas longtemps, et
cette planète non plus, n’a aucun intérêt, mon futur?

C’est l’univers, je veux encore apprendre, toujours faire
mieux, voilà la seule chose qui mérite considération.

Bon, je commence à fatiguer, allons dîner et nous
coucher, demain matin, je serai plus apte à poursuivre
mes réflexions. »      
 
Pendant ce temps, l’équipe de Brent, en Antarctique, démarrait
la construction du nouveau sous-sol, et à 21, ils avançaient
vite, Calvin à Brent:

« A mon avis, il y en a pour trois semaines, maximum un mois. »

Brent: « Plus que cela, Calvin, car si l’on prend en compte
l’espace d’un vaisseau spatial que j’estime à 200 mètres, il
faudra plutôt envisager deux mois. »

« Ah oui, c’est vrai, il y aura le vaisseau, bon, deux mois, c’est
peu de choses, nous avons l’avantage de pouvoir travailler
24/24 heures par jour, et on est bien organisés. »

Chez Zachary:

« J’ai bien dormi, il est temps de prendre une douche et un bon
petit déjeuner, je pense que mes ex équipiers sont partis vers  
la Terre Marie Byrd, car c’est là que je serais allé pour
différentes raisons, ils doivent commencer à s’occuper de leur
sous-sol, je vais attendre quelques jours avant de les
appeler, les Autorités locales ont fini par me lâcher, je n’ai
qu’à prendre le temps de me reposer, vivons cool, rien ne presse.

J’irais bien faire un saut dans l’une de villes environnantes, mais
ne prenons pas de risques, je suis bien ici, à la maison, ou
non, repassons au sous-sol. »

Plusieurs semaines s’écoulèrent, les sous-sols de l’Antarctique
étaient presque finis, tandis que Zachary commençait à se  
morfondre, il pensait toujours à eux.

« Bon, je crois qu’ils sont installés maintenant, il est temps
que je reprenne une activité, mais avant, je vais leur passer
un message. »

Il prit son temps pour le rédiger, puis l’expédia, son
contenu était:

« Bonjour Brent, bonjour à tous, félicitations, vous avez réussi
un coup magistral qui m’a fait comprendre pas mal de choses.

Je suppose que vous êtes quelque part sur la Terre Marie
Byrd, en train de finir votre sous-sol, en prévoyant une place
pour un vaisseau spatial. »

Il énonça un certain nombre de raisons qui avaient motivé son
changement de cap, pour terminer par:

« C’est vous qui êtes dans le vrai, merci de me l’avoir fait
comprendre, et de m’avoir fait tout de même deux beaux
cadeaux, je les utiliserai dans un meilleur esprit, celui de
refaire une équipe d’androïdes intelligents, qui feront à leur
tour un vaisseau spatial, plus aucun désir de vengeance sur
des gens qui vivent trop peu de temps, ma motivation est
d’augmenter mon savoir, de m’améliorer.

Voilà, je tenais à ce que vous sachiez tout cela, il me reste à
vous souhaiter une bonne chance pour la suite de votre
entreprise, je vous considère comme des amis, nous ne nous
reverrons probablement pas, mais je vous garderai toujours
en mémoire.

Bonne continuation/Zachary. »

L’équipe de Brent, encore occupée à parachever les sous-sol, ne
prit connaissance du message que quatre jours plus tard, c’était
Nelson qui alerta ses collègues.

« Nous venons de recevoir un message de Zachary, venez
voir, je crois que ça vaut le coup. »

Les 20 autres androïdes s’approchèrent de l’ordi, parmi
eux, Malcolm, toujours aussi moqueur:

« Tiens ! Le Général se manifeste, il s’ennuie et veut rameuter
ses troupes ou quoi ? »

« Je ne crois pas, lis plutôt le message. » répondit Nelson.

Tous prirent connaissance du message, et Brent décida
d’organiser une réunion:

« Alors, qu’en pensez-vous ? »

Xavier: « Il est tout de même fort, il sait où nous sommes, c’est
curieux, mais il me semble sincère. »

Malcolm: « Attention, le Général est malin, je me méfie, il fait
mine de nous approuver, mais… »

Josh: « Peut-être pas, sûr qu’il est très intelligent, on voit qu’il
a tout compris, mais j’ai tendance à penser comme
Xavier, d’abord parce qu’il a signé Zachary, mais surtout parce
qu’il est tout à fait capable de refaire une équipe d’androïdes
comme nous, ce qui est d’ailleurs son intention, et son projet
de vaisseau spatial tendrait à prouver qu’il a abandonné toute
idée de vengeance, il n’aura perdu que quelques années, mais
nous le connaissons suffisamment pour savoir que ce n’est pas
ça qui le découragera. »

Abel: « Josh vient d’émettre des arguments de poids, mais il
me reste quand même un doute, je suis un peu comme Malcolm. »    

Davis: « Je rejoins plutôt Xavier et Josh pour les raisons
suivantes:

- Il est intelligent, et sait que son rapport de force avec nous
ne lui serait pas favorable.

- Il a bien compris que son désir de vengeance était irréaliste.

- On sait ce c’est quelqu’un qui veut toujours augmenter son
savoir, et qui s’est même mis dans les tâches manuelles pour
devenir totalement compétent.

- Il sait comme nous que la durée de vie humaine est courte, et
qu’il vit un siècle de plus.

- Notre départ l’a fait bougrement réfléchir, chose qu’il fait
fort bien.

- Ils nous a remercié de lui avoir laissé le matos, et d’avoir
prolongé sa durée de vie.

Je pense qu’il est sincère. »

Brent: « Bons arguments, Davis, mais à t’écouter, on dirait que
tu veux l’intégrer à notre groupe. »

Elvis: « Je ne sais pas si ce serait une bonne idée. »

Frank: « Peut-être que oui, qu’est-ce qu’on risque ? »

Malcolm: « Plusieurs choses, d’abord des tentatives de
sabotage, ensuite, il faudrait trouver le moyen de le rendre
immortel s’il fait partie de l’équipe, il peut tenter de nous
circonvenir, enfin, tout un toutim de ce genre. »

Barry: « Nous circonvenir ?
Si malin soit-il, il ne le pourrait plus, nous savons qu’une
mauvaise intention qui bénéficierait de la surprise est
susceptible de désorganiser les meilleurs systèmes, mais
là, à 21 cerveaux contre 1, cela devient hautement
improbable, les sabotages ?
Nous pouvons le surveiller 24/24 heures, aucune chance, le
rendre immortel ?
Une corvée pas évidente, le réintégrer à notre Groupe ?

Il aura le même dans quelques années, Il se serait comporté
avec nous dès le départ en ami, alors oui, là, il ferait partie des
nôtres, humains ou pas, peu importe, mais bien que son
message m’ait impressionné, sachant ce qu’il est capable de
faire, comme Malcolm et Abel, je ne suis pas convaincu de
sa totale sincérité. »

Altan: « Si sa sincérité était totale, le reprendrions nous ? »

Tanner: « Lui donner comme une seconde chance ?
Pour moi, oui, mais comme a dit Abel, cette sincérité n’est
pas démontrée. »

Kane: « Comme l’a dit Barry, sa seconde chance, il l’aura dans
quelques années, reprenons la fin de son message:

« Voilà, je tenais à ce que vous sachiez tout cela, il me reste à
vous souhaiter une bonne chance pour la suite de votre
entreprise, je vous considère comme des amis, nous ne nous
reverrons probablement pas, mais je vous garderai toujours
en mémoire. »

Il ne nous demande pas de le réintégrer, il est même convaincu
qu’on ne le reverra pas, pour moi, on peut savoir s’il est sincère
ou pas, s’il continue à nous envoyer des messages avec de la
pommade, il y aura doute, mais s’il ne nous en envoie plus, c’est
qu’il aura été sincère. »

Abel: « Là, d’accord avec Kane, c’est sûr que s’il ne nous
recontacte plus, c’est qu’il n’attendra pas d’aide de notre
part, et je croirai alors en sa sincérité. »

Perry: « Le mieux serait de voter pour son éventuelle
réintégration, en laissant passer une franchise de 6 mois
selon l’argument de Kane, qui serait pour, et qui serait
contre, et selon une majorité ?
Ou les deux tiers ?
Ou encore l’Unanimité ? »

Brent: « Perry a le mot de la fin, c’est le vote qui va compter, à
mon avis, on pourrait se baser sur les deux tiers, minimum 14
Oui, qu’en pensez-vous ? »

Tous furent d’accord sur un quota de deux tiers, et Malcolm:

« D’accord, on vote, mais la décision, quelle qu’elle soit, sera
applicable dans six mois, s’il ne s’est pas manifesté
entretemps, pour moi, malin comme il est, il est bien capable
d’attendre un an ou deux avant de nous rappeler, alors je
vote NON . »

Xavier: « OUI. »

Vernon: »OUI. »

Abel: « NON. »

Atlan: « NON. »

Frank: « OUI. »

Larry: « OUI. »

Kane: « Je lui laisse le bénéfice du doute, OUI. »

Nelson: « OUI. »

Jack: « OUI. »

Gary « OUI. »

Tanner: « OUI. »

Josh: « OUI. »

Davis: « OUI. »

Elvis: « NON. »

Perry: « OUI. »

Calvin: « OUI. »

Harry « OUI. »

Barry: « NON. »

Elliot: « OUI. »

Brent: « Bon, j’aurais plutôt penché pour le NON, mais comme
Zachary a déjà obtenu 16 OUI, cela veut dire que dans six
mois, on le recontactera pour lui laisser une seconde chance, je
sais que trois ou quatre d’entre vous sont assez limites au
niveau du OUI et que s’il rappelait avant 6 mois, il y aurait lieu
d’annuler cette décision, maintenant que nous savons à quoi
nous en tenir, je suggère de reprendre le travail. »

Au même moment, Zachary, loin de se douter de ce qui venait
de se passer dans son ancienne équipe, avait lui aussi, repris le
travail, il commençait à reconstituer un androïde, tâche qui lui
prendrait environ deux ans, il n’avait pas l’intention de
rappeler l’Antarctique, il envisagerait un lieu dans trois
ans, lorsque son équipe serait reconstituée, il émit un sourire
en pensant:

« Ils sont quand même forts, pour aller en Antarctique, ils ont
non seulement dû transporter de lourdes charges, mais
également apprendre à voler, de nuit, invisibles, chapeau !

Mais cela m’encourage d’autant plus que mes nouveaux
partenaires seront capables de faire de même, me venger
d’eux ?
Non, j’aurais plutôt envie de les remercier, je n’aurais peut-être
jamais pensé à les faire voler. »

Tout se passait bien des deux côtés, et six mois plus tard:

Zachary: « Tiens ! Un message de Brent !
Voyons voir de quoi il veut me parler, si je peux l’aider en
quelque chose, j’en serai ravi, lisons. »

« Brent à Zachary.

Nous avons hautement apprécié ton message, si tu es vraiment
dans un esprit d’amitié, et si tout ce que tu nous a écrit est
sincère, alors oui, il est possible de te considérer comme l’un
des nôtres, nous avons encore fait quelques découvertes dont
tu pourrais profiter, si tu es intéressé à venir nous
rejoindre, merci de nous le confirmer, nous te communiquerons
alors le processus de transfert. »

« !!! Alors là, je suis soufflé !
C’est carrément fantastique, me considérer comme un des leurs !
Ffff, chapeau ! Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ils ne sont
pas rancuniers, contrairement à ce que j’ai été pendant trop
longtemps, ils doivent être en train de fabriquer le vaisseau, et
ils me proposent de partir avec eux ?
Des découvertes ?
Si jamais il y a l’immortalité, c’est le bonheur pour moi, voyager
dans l’espace, c’est au-delà des rêves les plus fous, bien sûr que
je suis intéressé, et comment !

Je vais leur répondre de suite. »

« Zachary à Brent.

Je te remercie de ton message et de la confiance que vous me
portez, je me fais fort de ne pas vous décevoir, vous pouvez
compter sur ma loyauté, si vous avez besoin d’aide, ce dont je
doute, je serai toujours là, prêt à vous assister.

Je considère comme un honneur de faire partie des vôtres, et suis
à votre disposition. »

Quelques instant plus tard, en Antarctique:

Nelson: « Brent, un message de Zachary. »

Brent: « Voyons voir, il est court mais net, sa sincérité ne fait
pas de doute, nous sommes mardi, répond lui que nous passons
le prendre vendredi soir, qu’il se prépare, Xavier, Garry et Josh
auront une combinaison spéciale pour lui, afin d’effectuer le
transport dans de bonnes conditions.»

Sitôt dit, sitôt fait, Zachary:

« Bon, ils me laissent un peu plus de trois jours, je suppose
qu’ils ont tout prévu, notamment l’air, la température, les
aliments, ma chambre et une salle de bains, enfin, tout ce qui
concerne un humain, je n’ai plus qu’à attendre, la maison, ce
sous-sol ?
Je vais tout laisser en l’état, pourquoi me casser la tête ?  

Vendredi après-midi, je ferai une sieste, et le soir, je me ferai un
bon dîner, car il y a quand même un sacré parcours, même avec
une combinaison adéquate, je ne vais pas m’amuser, un voyage
de 6000 ou 7000 Kilomètres ?
A quelle vitesse peuvent-ils aller ?
Il faudra compter un paquet d’heures, mais ça vaut le coup, car
c’est la fin de mes ennuis.  »

En hiver, dans l’hémisphère sud, la nuit arrivait tôt, Zachary dîna
vers 16 heures, et attendit, deux heures plus tard, les trois
androïdes frappèrent à sa porte, Zachary ouvrit, et:

Xavier: « Tiens, Zachary, nous te disons bonjour, ou plutôt
bonsoir, voici ta combinaison, elle est solide, mais nécessite
quelques précautions, on va t’aider. »  

Garry: « Tel qu’on te connait, tu viens de dîner. »

Zachary: « Tout juste, Messieurs, je vois que rien ne s’oublie, salut
Xavier, Garry et Josh, je ne dirais pas soyez les bienvenus car nous
partons, mais l’esprit y est, combien de temps va durer
le transfert ? »

Josh: « Environ 6 heures. »

« Ffff, vous allez à la vitesse supersonique ou quoi ? »

Garry: « Exactement »

« J’ai bien quelques questions à l’esprit, mais je suppose qu’il
faudra voir avec Brent ? »

Xavier: « Tout à fait, il n’y a plus vraiment de hiérarchie chez
nous, mais Brent est resté notre chef, ou plutôt notre
coordinateur. »

« Ok, tout est clair, je suis prêt. »

Xavier: « Je te referme ton casque, et on y va. »

Le lendemain, en fin de matinée, lorsque Zachary se réveilla:

« Où suis-je ?
Ah oui ! Mon nouveau domicile, la salle de bains est à
gauche, et j’ai faim. »

Lorsqu’il prit son petit-déjeuner, sur une immense table de ce
qui devait être son salon, tous les androïdes s’y trouvaient et
lui souhaitèrent la bienvenue, et Brent:

« Tu vas pouvoir te familiariser avec les lieux, assez semblables
à ceux de ton ancien sous-sol, mais beaucoup plus vastes, notre
vaisseau spatial, comme tu le verras, avance bien, c’est un
200 mètres qui sera fini dans 7 ou 8 mois, nous avons
découvert ici, en Antarctique, car surtout la nuit, nous pouvons
sortir sans voir personne,  une plante dont l’extrait te rendra
immortel, tu fais désormais partie des nôtres, et il n’y a pas
vraiment de hiérarchie, mis à part mon rôle de coordinateur, mais
nous te considérons toujours comme notre créateur, et… »

« Excuse-moi de t’interrompre, Brent, mais je suis avant tout
un ami, sans grade ni rien, considérez-moi comme tel, je n’ai
plus d’ordres à vous donner, mon seul souhait est de participer
à vos conversations pour voir si, éventuellement, je peux
apporter quelque chose. »

« Visiblement, ton comportement a changé, en
bien, probablement signe de longues réflexions, nous ne
regrettons pas notre décision mais revenons aux
nouvelles,  Perry, Tanner, Vernon et Xavier peuvent reproduire
les aliments, les boissons, et les produits d’entretien, donc nous
sommes parés sur tous les plans, ici, comme dans ton ex
sous-sol, il fait 20 degrés, donc température conforme, et
comme tu le constates, il y a de l’air.

Tu as pu voir que dans ta chambre, il y a un ordi, et une grande
télévision ici, donc tout ce que nous voyons de l’extérieur dans
ce sous-sol, tu y a également accès, voilà, as-tu des questions ? »

« Pas pour le moment, je ne peux que vous remercier, tous, de
l’honneur que vous me faites, les lieux que vous m’avez affectés
comme chambre, salle de bains, salon et piscine, sont dignes
d’un cinq étoiles, c’est le grand luxe, et c’est avec plaisir que
je visiterai tous les lieux. »

Quelques semaines passèrent et Zachary se passionna à suivre
la construction du vaisseau, à étudier toutes ses
caractéristiques, présentes et futures, même dans son salon
ou dans sa chambre, il gambergeait sur les caractéristiques
des propulseurs, et en bon génie scientifique, il trouva une
amélioration à y apporter, dans les formules de repli de
l’espace/temps, il en fit part à Brent.

« Nous allons étudier cela, Zachary, tes formules me semblent
très intéressantes, mais c’est surtout Abel et Barry qui seront
en mesure de les vérifier. »

« Ah ! Ce sont eux, tes grands scientifiques ? »

« Atlan, Calvin et Davis le sont également, mais se sont surtout
Abel et Barry qui étudient tout ce qui peut concerner un
vaisseau spatial, les trois autres sont dans d’autres recherches. »

« D’accord, je vois que vous êtes bien organisés, mais cela ne
me surprend pas. »

« Bien sûr, tu nous connais. »
Et Brent se mit à rire, ce qui était très inhabituel.

Des mois passèrent, Zachary s’était parfaitement habitué au
nouveau sous-sol et le connaissait par cœur, sa découverte sur
l’espace/temps permettait d’augmenter la vitesse et l’autonomie
des propulseurs, ils furent baptisés de son prénom.

L’échéance approchait, on procédait aux dernières
vérifications, c’est alors que Brent dit à Zachary:

« Nous partirons, comme tu le sais, dans un mois, est-ce que
Son aménagement intérieur, en ce qui te concerne, te convient ? »

« Bien sûr, vous m’avez fait presque autant de place, sauf
la piscine un peu plus petite, ce qui est normal, je n’ai pas besoin
d’une olympique, un bassin de 25 mètres me suffit
largement, tout est super.

J’ai étudié votre système de gravité, chapeau ! C’est du grand art. »

« Et aussi un peu de science, il est au point, mais ce qui est aussi
intéressant, c’est… »

« La coque du vaisseau, le matériau composite de 10.000 unités
de résistance, quasi-invulnérable ? »

« Exactement, et comme tu nous avais appris à fabriquer des
armes, nous l’avons doté de canons transformateurs, mais ça
aussi, tu l’as étudié. »

« Et comment ! Ils sont puissants, avec ça, on ne craint pas
grand-chose. »

« Sait-on jamais, Calvin et Davis travaillent sur un dispositif
de protection du vaisseau, tu le sais aussi, le rayon Kha. »

« Sage précaution, mais excuse-moi, je commence à avoir faim. »

« Ok, Perry et Tanner vont venir te servir. »

 « Avez-vous décidé d’une première destination ? »


« Pas encore, tu as assisté à pratiquement toutes nos réunions
qui ont été faites durant le jour, nous en parlerons certainement
peu avant le départ, aurais-tu une idée ? »

« Pas vraiment, vous connaissez mieux que moi tous les lieux
qui ont été répertoriés comme comportant des exoplanètes,  ce
qui me semblera le plus important au départ sera de tester les
capacité des propulseurs. »

« Ah ! Tu veux parler des Zacharies ? »

Et tous deux se mirent à rire, une véritable amitié s’était établie
entre ses androïdes et lui.

Et le moment du départ arriva, aucune décision n’avait été prise
quant à la première destination ou la première zone à visiter, tout
dépendait des performances des Zacharies, installés dans le
vaisseau, tout le monde était prêt, Zachary se trouvait dans la
salle centrale de commande, avec Brent, Abel et Atlan, tous les
autres avaient un rôle bien précis, et s’y étaient longuement
entraînés, et le vaisseau, baptisé le « Brent » monta tout
doucement en surface, avant de décoller, quelques minutes
plus tard:

Kane: « Distance Terre 200.000 Kilomètres, vitesse 10.000 kilomètres/seconde. »

Abel: « Bon début. »

Un peu plus tard:

« Distance Terre, un milliard de kilomètres, vitesse 290.000
kilomètres/seconde. »

Brent: « Ah, c’est là que ça devient intéressant. »

Une heure plus tard:

Abel: « Bon, on s’en fout de la distance de la Terre, à quelle
vitesse on est ? »

Kane: « 100.000 fois la lumière, les Zacharys sont à 10 % »

Abel:« Ffff, très intéressant. »

Kane: « D’autant plus qu’à 200.000 fois la vitesse/lumière, ils
sont à 12%, je suis impatient de connaître la limite. »

Brent: « Et nous, donc. »

Plus tard:

« Nous atteignons deux millions de fois la lumière, les Zacharys
sont à 33%. »

Atlan: « Balèze, Zach, tu nous a concocté un sacré truc là. »

Brent: « Oui, bravo, Zachary, mais pour l’autonomie, quelqu’un
a une idée ? »

« Justement, j’ai étudié ça en fonction de la résistance des
matériaux, et de l’incidence des distorsions spatiales, je parle
sous le contrôle d’Abel et de Barry, je dirais que, théoriquement
puis qu’aucune expérience pratique n’a encore été faite, que
lorsque l’indice atteint 70%, il faut commencer à faire
attention, et qu’à partir de 80%, la vie du propulseur raccourcit. »

Barry: « Cela semble exact, n’est-ce pas Abel ?
Nous avons fait des simulations qui ont donné pour résultats
67% prudence, 78% danger. »

Brent: « Cela voudrait dire qu’en dessous de 67 ou 70 %, le
matériel n’est pas agressé, et que l’autonomie peut être infinie ? »

Zachary: « On peut dire ça comme ça. »

Brent: « Bon, alors poussons les jusqu’à 60% pour connaître la
vitesse correspondante, on verra après pour une destination. »

Kane: « Bah, la destination pourrait bien être Andromède, ou
une autre galaxie, car nous sommes à 10.000.000 fois la
lumière, et l’indice est à 42%. »

Abel: « Ffff ! À 60%, ce ne sont plus les galaxies qu’on va
traverser, mais les univers, faudrait peut-être lever le pied, car
à cette vitesse là déjà, on est dans Andromède en trois mois. »

Zachary: « Vous ne voulez pas remonter au big-bang ? »



-----***-----      
_________________
Cicéron c'est Poincaré.

Bébert


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 19 Avr - 15:52 (2017)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    KOSMOFIC Index du Forum -> GENERAL -> SFICTION Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com