KOSMOFIC Index du Forum KOSMOFIC
Science Fiction
 

FAQFAQ RechercherRechercher MembresMembres
GroupesGroupes S’enregistrerS’enregistrer
ProfilProfil Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés ConnexionConnexion


L006

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    KOSMOFIC Index du Forum -> GENERAL -> SFICTION
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Kr
Redacteur

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2014
Messages: 111

MessagePosté le: Jeu 20 Avr - 14:23 (2017)    Sujet du message: L006 Répondre en citant

Depuis des siècles, voire des millénaires, les légendes
sur les ovnis existent, ils ont été vus à toutes les
périodes, et dans tous les pays, abductions ?

Petits gris ?

Venant de Sirius ou d’ailleurs ?

Visage et pyramide sur Mars ?

Roswell 1947 ?

Une zone sur Mars qui ressemblerait à un village du
Royaume Uni ?

Les Pyramides d’Egypte auraient plus de 10.000 ans et
non les 4000 ans des historiens ou de Napoléon ?

Une pile atomique dans un musée à Babylone ?

Bien d’autres choses encore, légendes ou mythes ?

Rien n’avait encore été prouvé.

Ovnis ou pas ovnis, on pouvait penser être la seule forme
humaine de vie dans l’univers, jusqu’au:

Lundi 9 Juillet 2085

Sur Terre, on a pu approcher Jupiter, mais pas plus
loin, les voyages coûtent trop cher, on a lutté contre le
réchauffement climatique, seulement avec un succès très
partiel, on a bien essayé de passer massivement aux
énergies renouvelables, à repenser l’urbanisation, la
fiscalité, la mobilité, à recycler davantage, mais les
humains, de par certaines de leurs activités liées à des
intérêts non moins certains, dépassent encore  la
biocapacité de la planète, 15 milliards d’habitants, nombre
en passe de diminuer très rapidement, conditions de
vie difficiles.

Il faut réapprendre à produire de l’uranium, du cuivre, du
tantale, du plomb, de l’étain du zinc, de l’or, du
palladium, de l’antimoine, de l’argent, du terbium, déjà
épuisés, puis du fer, du gaz naturel, du platine, du
pétrole, du nickel, en fin de stock, enfin du cobalt, de
l’aluminium et du charbon, disparition probable dans
un demi siècle.

Des intrus arrivent dans un étrange vaisseau vers la
face cachée de Mars, ils peuvent repérer la vie sur deux
unités astronomiques, peuple très avancé voulant
occuper un système autre que le leur, en voie d‘extinction.

Il s’agit des  Korts, proches des humains 2 mètres peau
jaune, chauves, grands yeux gris-verts, fins, nerveux et
solides, venus de la M 103-Ngc581 située à 8500
années/lumière, amas ouvert que l’on connait sous le
nom de Cassiopée,  en reconnaissance.

Sur Terre, la NASA détecte bien le sondage des
Aliens, mais ne savent pas à quoi l’attribuer, les rayons
soudains et brefs émanant de Mars, ils essaient la
spectrographie, mais sans résultat, ils affichent des
composantes inconnues, non répertoriées.

Dans le vaisseau:

« Alors Zrakk ? »

« Résultat positif, votre Autorité, nous sommes derrière
une planète que nous pouvons Kortaformer, c’est la
quatrième planète du système, la troisième, qui abrite
une vie humaine et animale, dotée d’un petit
satellite, peuvent également être formés, nous
touchons au but. »

« Bien, niveau et importance de la civilisation ? »

« 15 milliards, niveau faible, votre Autorité, l’installation
ne posera pas de problème. »

« Excellent, retournons vers Sk812b(M103), mission
terminée. »

Le vaisseau Kort repartit vers son système, les occupants
parlaient une langue sonore qui pouvait, pour une oreille
non exercée, ressembler à du japonais.

Deux mois plus tard, une immense flotte de 10.000
vaisseaux Korts, transportant chacun 3000 personnes en
dehors de l’équipage, apparurent près de Neptune.

« Nous voici dans le système repéré, votre
Suprême Autorité. »

« Bien Kerezn, alors propulsion gravitationnelle jusqu’à
la quatrième planète, puis on passe en furtif autour de
la troisième, observation approfondie en un premier temps. »

« A vos ordres, votre Suprême Autorité. »

Kerezn était appelé par ses hommes, votre
Autorité, grade correspondant à Commandant de
vaisseau, votre Suprême Autorité signifiait un Régent.

D’autres distinctions telles que votre Haute Autorité
correspondait à un Ministre,  votre Eminente
Autorité, à un Général, votre Autorité Distinguée, à un
Colonel, les subalternes tels que Sergents, Lieutenants, et
Capitaines étaient respectivement baptisés Supérieur
1, Supérieur 2, et Supérieur 3, mais les supérieurs
appelaient leurs subalternes par leur nom.

Ils franchirent rapidement la distance, et se retrouvèrent
autour de la Terre, à 100.000 kilomètres, invisibles.

Pourtant, à la NASA :

« Des sortes de champs de gravité apparaissent
partout, Chef, aucune idée de ce que c’est. »

«  Regardez mieux, Greg, procédez aux analyses, on doit
savoir. »

« Oui, Chef. »

Plus tard:

« Les analyses ne donnent aucun résultat, Chef, c’est
plutôt inquiétant. »

« Ok, Simon, faites venir Guettner, Wright,  et Tanner ! »

Les trois chercheurs spécialistes arrivèrent dans la salle
de contrôle cinq minutes plus tard.

Guettner: « Hm, à mon avis, pas bon, mais pas bon
du tout. »

Wright: « Je confirme, les champs diminuent, mais
l’émission de forces électromagnétiques
augmente, qu’est-ce que ça peut être ? 

Si c‘est-ce que je crains…»

Tanner: « Même avis, si ce sont des vaisseaux spatiaux
invisibles, on est mal. »

Greg: « Ca dépend, peut-être sont-ils bien intentionnés ? »

Wright: « J’aimerais que vous ayez raison, plus de
gravitationnel, donc plus de déplacements, mais les
électromagnétiques indiquent que nous sommes
sondés, et j’ai idée qu’ils vont prendre leur temps. »

Tanner: « Ils restent invisibles, ça ne me plait pas.. »

Guettner: « Pas plus qu’à moi, voilà ce que je crois, ils
vont prendre leur temps pour récupérer touts les
données qui concernent toute l’humanité, ses points
faibles et autres, et comme je les suppose beaucoup plus
avancés que nous, ils vont finir par attaquer. »

Le Chef de Greg: « Est-vous sûr ?

Sur quoi vous basez-vous ? »

Tanner: « Guettner a raison, ils sont tout autour de la
planète en restant invisibles, ce qui leur permet une
observation complète, je repense à ces rayons bizarres
venus de Mars il y a deux mois, un éclaireur, puis là, c’est
l’armada qu’on a en face, et il y a du monde, j’ai idée
qu’on va passer de sales moments, transmission
immédiates au Président et aux Autorités compétentes, et
surtout le Pentagone, qui va certainement activer le Plan
Rouge, défense 5. »

Chez les Korts:

« Ici Banrrak, écoutez moi tous !

Pendant une période indéterminée, vous allez procéder à
des observations approfondies, sur tout, la planète, ses
ressources, les habitants, s’ils forment plusieurs
groupes, les langages, les habitudes, leur psychologie, leur
politique, les moyens d’échange, de déplacement, les
familles, les enfants, l’éducation, leur travail, leur
temps libre, les militaires, leur force, leurs armes, leurs
moyens de défense, je veux tout savoir sur tout ce qui
concerne cette planète, vous transmettrez tous vos
résultats d’analyse à Kerezn, qui me les
communiquera, Kerezn, avec vos hommes, passez en
revue tous les critères, je ne veux aucun trou, exécution ! »

Des milliers d’accusés de réception furent reçus dans le
Vaisseau amiral, des cérémonieux: « A vos ordres, votre
Autorité Suprême ! »  

Un bon mois plus tard, Kerezn:

« Votre Autorité Suprême, je dispose de tous les résultats
que je vous transmets. »

« Bien Kerezn, nous allons prendre le temps d’examiner
toutes ces données, une question: En nous posant sur la
planète, risquons-nous une menace quelconque ? »

« Oui, votre Autorité Suprême, nous ne sommes pas
invulnérables à leurs armes qui, bien que
primitives, peuvent nous causer de sérieux dommages, voire
mortels, mais nos vaisseaux sont invulnérables pour
eux, si nous restons dedans en un premier temps, nous
ne craignons rien. »

« Hm, ce n’est qu’une demie satisfaction, j’aurais bien
voulu voir ces gens de plus près, mais si ce n’est pas
possible, tant pis pour eux, ils seront détruits sans savoir
à qui ils ont eu affaire, ont-ils une langue dominante ? »

« Oui, votre Autorité Suprême , ils l’appellent
l’anglais, nous commençons à l’étudier. »

« Bien, j’attends les données. »

La transmission dura deux jours, les analyses avaient
été poussées très loin.

Lorsque le vaisseau amiral les reçut, Banrrak, le
Régent, réunit quatre de ses Ministres:

Carrek: Ministre de la Guerre et des Armées.

Harkidd: Ministre des Sciences.

Marnakk: Ministre de la Médecine.

Sarkd : Ministre des Affaires Sociales.

« Bon, nous allons commencer par manger et boire
quelques bons coups, il nous faudra au moins trois
jours pour regarder et analyser les vidéos, puis
peut-être autant pour les commenter, avant décision
finale, dont dépend notre peuple, installez-vous ! »

Trois jours plus tard:

« Alors, qu’avez-vous constaté, et à quelle type de
stratégie vous êtes parvenus ? »

Sarkd: « Votre Autorité Suprême, de ces humains, il en
existe des noirs, des jaunes, des rouges, des blancs, et
d’autres dans des marrons variables, ceux qui ont des
poils longs sur la tête et une proéminence pectorale
sont des femelles, les autres sont des mâles, et les
petits, qui sont en cours de développement, sont
des enfants.

Leur système de reproduction est analogue au nôtre.

Ils ont fabriqué des abris qu’ils appellent maisons, dans
lesquelles ils dorment le tiers du temps, ils se nourrissent
le soir chez eux, mais dans la journée, près de leur lieu
de travail qu’ils occupent durant un autre tiers de
temps, les enfants vont à l’école pendant la même
période, lorsqu’ils regroupent les maisons dans un
ensemble, ils l’appellent ville ou village selon la
concentration et le nombre d‘humains.

la politique se passe dans des zones calmes, il existe une
hiérarchie, faite de députés, de sénateurs, de
gouverneurs, de ministres, et de présidents, ces derniers
étant les plus importants, ces politiciens ont d’ailleurs
un curieux comportement, ils semblent plus préoccupés
par leur maintien en poste ou par leur recherche d’un
poste supérieur plutôt que de s’occuper de leurs
subalternes, les autres bipèdes qu’ils appellent le
peuple, les présidents changent souvent de
lieu, rencontrent d’autres présidents, pour parler de
choses de peu d’intérêt, ils appellent cela maintien de
bonnes relations.

Les ministres et autres sénateurs se rencontrent aussi
assez souvent pour se nourrir ensemble, bien boire, et
discuter de choses inconsistantes, ils appellent cela
mondanités ou ronds de jambes.

Leurs moyens d’informations sont divers, des écritures
sur papiers qu‘ils appellent presse ou journal, des
présentations sur des écrans qu’ils appellent
publicités, sur ces mêmes écrans passent aussi des
films et d’autres informations, rarement conformes aux
réalités, des émissions faites pour distraire les autres
gens, enfin, de nombreux humains disposent d’un petit
appareil qu’ils appellent ordinateur, ils se relient à un
circuit qu’ils appellent le net, là aussi, apparaissent des
publicités, des informations diverses, des jeux, puis des
scènes de reproduction qu’ils appellent pornographie, ces
dernières intéressent surtout les mâles.

Pour revenir à la base d’échanges, elle varie selon les
zones, la monnaie peut avoir plusieurs noms:
Euro, dollar, livre sterling, yen, bolivar, et bien d’autres.

Certains bipèdes dits importants font en sorte d’obtenir
que les autres personnes disposent de très peu
d’argent, cela oblige ces derniers qu’ils appellent les
pauvres à travailler durant toute leur vie alors
qu’eux-mêmes en accumulent de plus en plus, le
processus peut se traduire par « système économique ».

Dans le même état d’esprit, ils en arrivent même à
donner des consignes pour que les jeux soient truqués, et
que les publicités soient toujours non conformes à la vérité.

 Ils ont ce qu’ils appellent un instinct grégaire, ils
forment des communautés, rares sont les bipèdes qui
aiment être seuls, leurs caractéristiques et leur
psychologie sont liées, mais là, nous touchons à un
aspect et à un comportement très curieux de ces
animaux dits supérieurs.

Il faut remonter un contexte historique pour constater
qu’ils ont hérité de fragments de connaissances réelles
remontant à quelques dizaines de milliers
d‘années, période pendant laquelle existaient des
civilisations plus avancées qu’ils ne le sont
actuellement, et qui ont disparues, leurs croyances
présentes les aveuglent, car elles les empêchent de
pouvoir comprendre ces fragments, qu’ils considèrent
comme des œuvre primitives sans intérêt auxquelles
leurs soi-disant spécialistes appelés historiens et autres
archéologues ne comprennent rien.

La psychologie est un domaine dans lequel leurs
connaissances sont très empiriques, il existe chez eux
deux sortes de gens qui se baptisent psychologues, ceux
qui pensent faire de la « psychologie appliquée » , et
les psychologues dits de chambre, les premiers utilisent
leur « savoir » au service du travail, c’est-à-dire de
l’embauche de bipèdes à des missions déterminées
contre de la monnaie, ce qu’ils appellent un salaire, ils
cherchent à déterminer si un humain donné peut
travailler en groupe et s’avérer fiable à assurer une
mission, les autres, psychologues dits de
chambre, reçoivent chez eux ou dans un cabinet, d’autres
bipèdes qui viennent leur raconter leurs malheurs et
espérer une solution miracle.

Il existe une troisième catégorie de psychologues, il
s’agit d’humains qui ont plus ou moins enseigné dans
ce domaine et ont écrit des livres, ces derniers ont
généralement lâché l’enseignement pour obtenir plus
de monnaie ou argent en écrivant des livres dont le
contenu est loin d’être convainquant.

Mais la psychologie du banalisé, c’est-à-dire ce qu’ils
appellent un péquin lambda, qui n’est ni président, ni
ministre, ni militaire, ni professeur, ni notable, ni
spécialiste en quoi que ce soit, celui-là fait partie des
proies(80% de la population selon la Loi de Pareto), et
se subdivise en sous-catégories diverses

Cette psychologie du péquin lambda n’existe tout
simplement pas.

Il y a également des bipèdes dits importants, ceux qui
obtiennent beaucoup de monnaie, ce sont des
prédateurs(20% de la population), on y distingue les
prédateurs directs et les prédateurs indirects, les
premiers peuvent être retrouvés dans les catégories
suivantes:

- Les capitaines d'industrie et d'autres multinationales.
- Les politiciens.
- Les hauts fonctionnaires.
- Les publicistes
- Les banquiers.
- Les Présidents d’associations et de sectes.
- Les militaires de haut rang.
- Autres responsables reliés à la politique(syndicats, etc).
- Les hauts dignitaires d’une religion.

Ceux-là, par contre, utilisent une psychologie bien
précise, celle de l’acquisition de beaucoup d’argent, d’un
Pouvoir, d’une célébrité, et parfois les trois .


Parmi les prédateurs indirects:
- Les savants.
- Les chercheurs.
- Les ingénieurs.
- Les historiens, archéologues et autres
   aventuriers rétribués.
- Les sportifs de haut niveau.
- Les gens du spectacle devenus célèbres.

De certains, on utilise le savoir à des fins
destructrices, d’autres, leurs affirmations péremptoires
qu’ils prennent ou veulent faire prendre pour des
vérités, enfin ceux qui distraient les gens, les
détournant ainsi de leur véritable objectif.

Les trois premiers types de bipèdes ne semblent pas
avoir de psychologie particulière, mais plutôt une passion
pour leur travail, les trois suivants se rapprochent
davantage des prédateurs directs.

Leur système social, tout aussi désuet que le reste, est
basé sur de la paperasserie, des contrôles, des
sur-contrôles, cela a toutefois le mérite de permettre
une bonne exploitation du péquin lambda

Leur durée de vie est trois fois moins élevée que la nôtre.

Compte tenu de ce qui précède, pour moi, ils ne
représentent pas beaucoup d’intérêt, Ils sont 15
milliards, ce qui est beaucoup trop, étant censé défendre
le social, je laisse le soin à mes collègues de proposer
une décision. »  
 
« Normal Sarkd, vous avez fait une bonne
récapitulation, ce qui est toujours utile, chacun voyant
les choses de son point de vue et selon sa spécialité, il
est évident qu’une décision d’exécution ne saurait venir
du social, et vous autres, qu’en pensez-vous ? »

Carrek: « Pour moi, votre Autorité Suprême, la décision
est claire, mais pour récapituler, voici ce que j’ai constaté:

ils sont en conflit, ils se battent et disposent d’armes, dont
certaines sont montées sur leurs moyens de
transports, ils semblent très agressifs et il y a des
destructions d‘humains.

Certains conflits se situent un peu partout, les motifs de
conflits sont divers, certains humains se battent pour des
croyances qu’ils appellent religion, d’autres pour des
raisons relatives à leur base d’échanges qu’ils appellent
argent ou monnaie, d’autres encore pour des raisons
plus personnelles, telles que la recherche d’un pouvoir
ou d’une puissance, enfin d’autres, simplement pour
préserver leur vie, ou de par ce qu’ils appellent
vengeance lorsque certains de leurs proches ont
été détruits.

Les combattants sont commandés par d’autres décorés, il
existe une sorte de hiérarchie militaire avec des grades, un
peu comme chez nous, des lieutenants, des capitaines, des
commandants, des colonels, des généraux.

Enfin la puissance de leurs armes est très faible, pas pour
eux, bien sûr, mais par rapport aux nôtres, ils n’utilisent
pas d’armes dimensionnelles, énergétiques ni même
transformatrices, mais seulement des projectiles qu’ils
envoient par des tubes divers ou qu’ils lâchent d’un
transport volant, ils ont bien ce qu’ils appellent des
bombes atomiques dont certaines ont une petite
capacité de destruction, mais ils ne l’utilisent jamais, s’ils
le faisaient, il n’y aurait pas de vainqueur.

Les effets sont comparables à ceux occasionnés par nos
armes transformatrices individuelles.

Je suis d’accord avec Sarkd, ils sont sans intérêt, on peut
les rayer tous. »

« Marnakk ? »

« En ce qui concerne mon domaine, votre Autorité
Suprême, je n’ai rien vu de passionnant, sinon que les
médecins de ces primitifs ont souscrit à un serment
d’Hippocrate, le rôle d’un médecin est effectivement
de maintenir la vie et non de détruire, alors comme
mon confrère du Social, je n’émettrai pas de décision. »

« Logique, Harkidd ? »

« Votre Autorité Suprême, mon domaine étant la
Science, cette planète me semble intéressante de par
ses caractéristiques.

Située dans le système solaire, la troisième à partir du
Soleil, une petite étoile de type G qui aurait six
milliards d‘années, et autour de laquelle elle tournerait
à 30 kilomètres/seconde, bleue, recouverte par 71%
d’eau et par 29% de terres qui hébergent des
plaines, des montagnes, des forêts, des animaux, des
fleuves, des rivières, elle a des paysages magnifiques.

Il est dommage que les humains la démolissent, mais
d’un autre côté, ils tentent de faire comme nous, de
progresser, mais pas de la bonne manière.

Sarkd a bien décrit le contexte, ma décision, dans le
cadre de la sauvegarde de notre peuple, est assez proche
de celle de Carrek, mais je ne suis pas partisan de
détruire les laboratoires, on pourrait y trouver des
choses intéressantes, par contre, les centres
d’armements et le reste, oui. »

« Il se pourrait qu’Harkidd ait eu le mot de la fin, je vois
que nous avons tous fait les mêmes constats, et qu’en
gros, sommes parvenus aux mêmes conclusions, je vais
me laisser deux jours pour réfléchir, et vous ferai part
de ma décision finale. »



Deux jours plus tard, Banrrak:

« J’ai pris ma décision, nous devons habiter sur cette
planète, ainsi que sur leur satellite et sur celle qu’ils
appellent Mars, après leur formation, nous sommes plus
de 30 millions, et n’avons pas le choix…

Nous connaissons leur langue principale, l’anglais, et
leurs idées partagées sur les Aliens, mais surtout qu’ils
n’accepteraient pas des êtres trop différents d’eux, ce
qui est notre cas.

Il va donc falloir rayer ces humains de la carte, détruisez
tout, à commencer par les centres d’armement, mais
épargnez les grands labos qui pourrons peut-être nous
servir, à vous de jouer, Carrek, exécution ! »

« A vos ordres, votre Autorité Suprême, vous
autres, appelez-moi Kerezn ! »

« Keren ! Ici Carrek, regroupez la flotte, on attaque ! »

« A vos ordres, votre Haute Autorité ! »

Sur Terre, à la NASA:

« Chef, un changement, les ondes gravitationnelles
réapparaissent. »

« Simon, vite ! Rappelez nos spécialistes ! »

Cinq minutes plus tard, alors que des rayons mortels
commençaient à détruire des villes un peu partout sur
la planète.

Wright:  « Ils viennent de prendre leur décision, tous
aux abris dans le sous-sol !
Vite ! »

Ils n’en eurent pas le temps, La NASA ayant été repéré
par les Aliens comme un des lieux prioritaires, les
bâtiments furent pulvérisés dans les secondes suivantes.

Les vaisseaux Aliens mirent plusieurs heures à exécuter
leur œuvre, passer tous les endroits habités de la
planète aux rayons transformateurs, lorsque cela fut fait:

« Bon, voilà une affaire rondement menée, Carrek, faites
le nécessaire pour que nos vaisseaux commencent à se
poser dans les zones éclairées par l’étoile, dans quelques
heures, tous nos vaisseaux pourront se poser, sur tous
les continents, lorsque ce sera fait, nous détecterons s’il
reste des survivants. »

Carrek:    « Il y en aura certainement, votre Autorité
Suprême, il n’y a pas que des idiots chez ces
primitifs, certains se seront réfugiés dans des sous-sols. »

« Je m’en doute, Carrek, nos détecteurs peuvent aller
jusqu’à quelle profondeur ? »

« Je dirais une trentaine de mètres, votre Autorité
Suprême. »

« Hm, cela nous révélera la plus part des lieux, mais il se
peut que quelque uns soient encore plus profonds. »

Sarkd:  « Exact, votre Autorité Suprême, mais il restera
si peu de monde, et dans ces sous-sols profonds, ils ne
tarderont pas à épuiser leur stock d’aliments qu’ils ne
pourront plus reconstituer, il suffira d’attendre quelques
jours pour qu’il n’y ait plus personne. »

« Vous devez avoir raison, Sarkd, lorsqu’ils n’auront plus
d’eau, ils mourront, attendons quelques jours avant de
sortir des navires, et de visiter les labos que nous avons
épargnés, faites donner les ordres en conséquence, et
posons tous les navires dans les heures à venir. »

Mais ce que les Aliens n’avaient peut-être pas prévu, c’est
que près de cinq mois plus tôt, dès que l’histoire insolite
des rayons de Mars fût divulguée, d’autres personnes sur
Terre avaient raisonné comme les spécialistes de la
NASA, et celles qui disposaient de gros moyens, avaient
commencé à faire creuser des sous-sols un peu partout, et
à les faire aménager, ceci, indépendamment des quelques
lieux secrets qui existaient déjà, sous forme de bunkers
ou autres, destinés aux humains les plus importants de
la planète en cas de …

Bien sûr, il ne restait plus grand monde après l’attaque
des vaisseaux, sur 15 milliards d’habitants, peut-être
n’en restait-il que 15.000 en tout et pour tout.

Mais les humains n’abdiquaient pas pour autant, ils
voulaient vivre, et pouvaient se révéler de redoutables
combattants, même contre des civilisations plus
avancées, les derniers réfugiés dans ces sous-sols
pouvaient raconter aux autres ce qui se passait
à la surface, les destructions ayant pris plusieurs
heures, ils en avaient eu le temps.

Dans l’un de ces sous-sols, établi depuis déjà longtemps en
secret, à l’intérieur d’ une montagne, quelque part entre
l’Arizona et le Nouveau Mexique, parfaitement aménagé
pour 500 personnes, doté d’armes du dernier cri, de
congélateurs, frigidaires, assurant deux ans d’autonomie
alimentaire, des archives, des lieux de réunions, et même
des salles de sport. certaines résidentes et certains résidents
comptaient parmi les cerveaux les plus brillants de la
planète en divers domaines:
Sciences, combats, politique, stratégie, parmi d’autres.

Une réunion entre les dix personnes estimées les plus
importantes de cette nouvelle communauté avait
actuellement lieu, sept hommes et trois femmes qui
avaient respectivement été:

Clark Atkins                     Politicien  Sénateur
Magnus Cunningham     Politicien  Sénateur
Victor Bradley                 Scientifique  Physicien
Bruce Harrington           Scientifique  Physicien
Wilfrid Feuerbach           Para Scientifique      Expert en Stratégie          
Cornelius Klein               Industriel  Capitaine d’Industrie
Antonio Cortez               Militaire     Général
Donna Fitzgerald           Politique  Secrétaire d’Etat
Victoria Schwartz          Militaire    Colonel Air force
Helena McCarthy           Médecine   Docteur spécialiste recherches.

C’est Clark Atkins qui présidait la réunion, après avoir
rappelé l’actualité de la Situation, il termina par:

« Nous sommes en face d’envahisseurs disposant de
moyens bien supérieurs aux nôtres, et n’avons que deux
ans d’autonomie, c’est-à-dire peu de temps pour trouver une
issue à cette catastrophe, alors je vous écoute. »

Bradley:   « Nos agresseurs, si avancés soient-ils, doivent
avoir des points faibles, voilà ce qu’il faut que nous sachions. »

Feuerbach: « Tout à fait, mais nous n’avons plus accès à
l’extérieur, avant d’adopter des stratégies, il faudrait
pouvoir correspondre, sans être détectés, avec d’autres
gens réfugiés dans d’autres sous-sols, quelle que soit leur
nationalité, pour établir des plans communs, partons de
l’hypothèse basse, que nos Aliens puissent détecter
pratiquement tout moyen de communication émettant des
ondes, par quel moyen pourrait-on signaler notre présence
à d’autres ? »

Cortez: « C’est un aspect des choses, il est certain que
contre de tels Aliens, une guerre classique serait perdue
d’avance, il faut adopter un mode du genre guérilla ou
autre forme de guerre asymétrique. »

McCarthy:  « Il faut commencer par creuser l’idée du
Professeur Bradley, déterminer si ces Aliens sont
vulnérables, et comment, d’après ce que nous savons, de
par les derniers réfugiés, les Aliens ne quittaient pas leurs
vaisseaux une fois posés, contre ces vaisseaux, nos armes
se sont révélées impuissantes, mais elles ne le seraient
peut-être pas contre des Aliens configurés comme des
humains, ou à peu près, ils ont pratiquement tout
détruit, mais ici, nous avons des armes, le problème, c’est
de pouvoir sortir pour les observer. »    

Harrington:  « Le Docteur McCarthy a bien posé le
problème, nous avons, partant d’ici même, un conduit
pouvant nous mener vers l’extérieur, un passage naturel
qui ne serait pas suspect à une détection, mais qui le
deviendrait rapidement si nous l’empruntons, là aussi, il
faudrait trouver une solution, mais tant que nous n’avons
aucune idée des moyens dont-ils disposent … »

Cortez: « Revenons en au moyen de communication avec
d’autres sous-sols, je crois me souvenir que mon arrière
grand-père, qui a vécu 98 ans, a parlé à mon père de poste
à galène, mais j’ignore ce que c’est, est-ce que quelqu’un
parmi nous, connaît ? »

Bradley: « J’ai dû voir ça quelque part, oui, ca y est, une
poste à galène, ou à pyrite, moyen de communication
remontant au début du siècle dernier, normalement, il
nécessite des antennes, mais une prise de terre peut faire
l’affaire, il est tributaire de la qualité des terrains en
matière de conductibilité, s’ils sont bons conducteurs, on
peut communiquer loin, mais dans le cas contraire, les
signaux deviennent trop faibles…

Cela nécessite des radio écouteurs avec des récepteurs
en cristal, là, on pourrait communiquer sur plusieurs
milliers de kilomètres, et vu la nature des ondes, il se
pourrait que les Aliens ne puissent les percevoir, mais
encore faudrait-il en être sûr. »

Cunningham: « Bon, voilà un point, un poste à galène pour
communiquer, si nous ne trouvons pas d’autre
possibilité, un jour, il faudra essayer, en espérant que
d’autres aient eu la même idée. »  

Feuerbach: « Cela pourrait marcher, maintenant, je me
demande pourquoi ces Aliens sont venus, il y a deux
hypothèses possibles, piller les ressources de la Terre, ou
venir y habiter, dans le premier cas, ils repartiront un
jour, mais notre planète risque fort de devenir
invivable, dans le second, qui est peut-être
préférable, malgré tout, ils veulent rester ici, et il faudra
lutter contre eux, s’ils sont vraiment très avancés, nous
saurons dans peu de temps, l’hypothèse qui se vérifiera. »

Atkins: « Je vois qu’on avance, continuez ! »

McCarthy: « Si la seconde hypothèse est la bonne, ils
vont, à mon avis, en un premier temps, chercher à détecter
des sous-sols, car ils ne voudront pas d’humains
vivants, et il est à craindre que ceux qui soient trop près
de la surface soient repérés, par ailleurs, nous utilisons de
l’électricité ici, est-ce que cela ne se retournera pas
contre nous ? »

Harrington: « Je ne le pense pas, notre circuit est
autonome, et dans le terrain dans lequel nous
sommes, l’effet est comparable à celui d’un cage de
Faraday, mais avec un volume limité, nous sommes à
près de 200 mètres de la paroi de sortie, pour moi, c’est
trop loin pour être détecté, nous aurons une réponse à
votre question demain, si nous sommes encore vivants. »

Dans les vaisseaux Aliens:

Banrrak: « Alors, Kerezn, que donne la détection des
sous-sols ? »

« De bons résultats, votre Autorité Suprême, nous en
avons supprimé quelques dizaines, depuis des
individuels, pouvant contenir une famille, jusqu’à des
plus importants, qui pouvaient abriter jusqu’à 50
personnes, environ, nous poursuivons la détection, mais
il devient rare d’en trouver d’autres, dans peu de
temps, nous devrions les avoir tous détruits. »

« Parfait, continuez ! »

« Qu’en pensez-vous, Harkidd ?
Se pourrait-il qu’ils aient constitué des sous-sols plus
profonds, au-delà de nos moyens de détection ? »

« Il me sera possible de répondre à votre légitime
question, votre Autorité Suprême, lorsque nous
recevrons le rapport détaillé de Kerezn, qui précisera
également les profondeurs de ceux qui ont été détruits. »

« Et vous, Sarkd ? »

« J’ai bien étudié leur système économique, votre Autorité
Suprême, constituer des sous-sols importants, bien
aménagés, leur donnant une longue indépendance
alimentaire, doté de tout le confort dont-ils ont
besoin, coûte très cher, seuls quelques gouvernants ou
autres, très riches, pourraient se le permettre, mais leur
technologie me semble assez limitée, ils ne doivent pas
pouvoir creuser très profond, d’autre part, le nombre de
survivants serait très faible, seulement quelques uns, qui
auraient tellement peur qu’ils n’oseraient en ressortir, le
rapport de Kerezn sera, bien sûr, très intéressant, mais à
mon avis, lorsque tous les sous-sols détectables seront
détruits, nous n’aurons plus rien à craindre, ce n’est pas
les quelques péquins qui survivront un temps, qui
pourraient nous faire peur. »

« J’aurais tendance à penser comme vous, Sarkd, tant pis
pour ces rats qui crèveront dans leur trou. »

Des mois passèrent, les Aliens occupaient la
planète, sortaient constamment de leurs vaisseaux, l’air
semblait parfaitement leur convenir, tout allait bien pour
eux.

Ils commençaient à constituer une civilisation, à se
regrouper, à construire des logements et autres
dépendances, à utiliser des terres cultivables, ils étaient
finalement très proches des humains, tant dans leur
constitution que dans leurs besoins.

Dans le sous-sol de l’Arizona, au cours d’une autre réunion:

Atkins: « Bon, nous ne pouvons rester ainsi indéfiniment, le
temps passe, et dans un peu plus d’un an, nous mourrons
de faim, il faut faire quelquechose, nous disposons de
drones pour pouvoir observer l’extérieur, c’est bien
sûr, très risqué, mais il faut d’abord savoir laquelle des
hypothèses de Feuerbach tient la route, et si c’est la
seconde, à qui nous avons affaire. »

Après de longs conciliabules, ils décidèrent d’utiliser des
drones de longue portée pour explorer
l’environnement, tous purent revenir et leur permettre de
prendre connaissance des contenus.

Atkins: « A ce que je vois, ce sont des sortes d’humains
qui nous ressemblent passablement, ils sont plus
grands, plus secs et nerveux, tous chauves, hommes
comme femmes et enfants, ils constituent leur
environnement, ils vivent dehors, parfois loin de leurs
vaisseaux, tout cela est très intéressant, qu’en pensez-vous ? »

Cortez: « Pour moi, ce sont aussi des humains, donc
vulnérables, on peut les combattre, surtout que tout ceux
que l’on a vus n’ont pas d’armes, ils se croient en
sécurité, on va se payer de bonnes guerres
asymétriques, je suis d’avis de constituer un poste à galène
pour communiquer avec d’autres, et orchestrer la suite. »

Feuerbach: « Hm, je pense qu’ils ont repéré nos drones et
ont dû transmettre l’information à leur autorité, ils savent
désormais qu’on existe et qu’ils n’ont pas détruit tout le
monde, il faut les mettre en colère et leur faire faire des
erreurs, voilà comment je vois la chose,  en parlant sous le
contrôle du Docteur McCarthy.

Pas de poste à galène, trop risqué, mais si l’on
recherchait, dans l’arsenal des bactéries nuisibles à
l’homme, parmi les plus virulentes, que l’on pourrait
transmettre par drones, histoire de voir comment ça se
passe, en fermant notre entrée, nous serions
protégés, mais eux, à l’extérieur, qui nous ressemblent
presque comme deux gouttes d’eau, ne le seraient
pas, bien sûr, il faut le temps pour produire ces
bactéries, de diverses sortes, afin de savoir lesquelles
seront efficaces, si nous parvenons au résultat
escompté, détruire tous les Aliens de notre zone, c’est là
que nous pourrons demander de l’aide par le poste
à galène. »

McCarthy : « C’est la bonne stratégie, nous allons préparer
des souches de staphylocoque doré, de Neisseria
meningitidis,  le virus Marburg, l’Ebola, le clostridium
botulinum, cela devrait suffire pour commencer, avec les
précautions d’usage, je vais voir avec mes
spécialistes, mais il faut compter quinze jours. »

Pendant ce temps, à la surface:   

« Ici Farzikk, Autorité de la zone 88 du continent
5, urgent, je dois parler à l’Autorité Suprême. »

« Quittez pas, je vous relaie. »

« Oui Farzikk, que se passe-t-il. »

« Des dizaines de gens ont vu des objets volants dans mon
secteur, ils n’ont rien à voir avec les nôtres, ils ont plutôt
la forme de petits avions de ces anciens terriens, taille
entre 50 cms et 1 mètre, ils sont lents, mais ils ont dû
nous observer. »

« Ya-t-il eu des attaques? »

« Aucune, votre Autorité Suprême. »

« Merci Farzikk, je m’en occupe. »

Le Régent paranoïaque se dépêcha de réunir ses Ministres.

« Mauvaise nouvelle, tous les humains n’ont pas
disparus, Farzikk m’a parlé d’objets volants se promenant
dans la zone 88 du continent 5, mettez Kerezn sur le
coup, je crois me rappeler que dans un lointain passé, nous
fabriquions ce genre de truc, des drones, qui servent à
observer mais peuvent aussi servir d’arme, ils doivent
provenir d’un sous-sol qu’on n’a pas pu
localiser, Harkidd, mettez vos collaborateurs en
recherche, il faut améliorer nos moyens de
détection, Sarkd, faites en sorte que tout le monde sorte
armé, même les femmes et les enfants, si des drones
passent, il faut les abattre, passez le message, vous
Carrek, appelez  Kerezn, missionnez le sur la zone 88 ! »

Dans le sous-sol, la réunion se poursuivait.

Bradley: « C’est sûr qu’ils ont repérés nos
drones, heureusement que nous en avons un certain
stock, parce que dès maintenant, nos Aliens vont sortir
armés, et tirer à vue, ils ne sont pas encore capables de
nous détecter, mais ils doivent faire travailler leur
grosses têtes là-dessus, maintenant plus que jamais, le
temps nous est compté, il va falloir agir vite. »

McCarthy: « Je m’en occupe de suite. » Et elle quitta la réunion.

Schwartz: « Ils disposent d’armes à rayon désintégrant, ce
qui veut dire qu’un drone abattu n’aura pas pu faire son
office, car les bactéries seront également réduites à
néant, dans notre zone, comme partout d’ailleurs, plus ou
moins, il y a du vent, il faut l’utiliser pour la diffusion des
bactéries, il n’est pas nécessaire que nos drones soient
nez à nez avec des Aliens, de plus, d’après ce que nous
avons vus de l’action des vents sur les déplacements des
drones, nous connaissons leurs directions, et dans cette
région que je connais bien, car mon père était
d’Albuquerque, dans l’Air Force, les vents, on les
connaît, je suggère que les drones ne fassent que de
petits trajets, et reviennent au plus vite, après avoir
lâché les bactéries, ceci d’autant plus qu’il va y avoir
des vaisseaux dans le secteur, et que nous ne devons
pas être repérés. »

Feuerbach: «Bonne idée, Colonel, mais j’en ai peut-être
une autre, si les Aliens sont paranoïaques, ou simplement
curieux, ils vont peut-être vouloir capturer quelques uns
de nos drones pour les faire analyser, en espérant qu’ils
pourront situer notre sous-sol, il faut alors deux sortes de
drones, ceux qui font de courts parcours et reviennent
vite, comme vous l’avez suggéré, mais aussi des drones
qui aillent le plus loin possible, il faudrait d’ailleurs voir
avec le Docteur McCarthy si on peut récupérer les drones
en toute sécurité, car dans le cas contraire, ce sera un
aller simple, et il faudra en fabriquer d’autres. »

Schwartz: « Notre Expert en Stratégie a parlé, et
j’approuve, c’est une bonne solution. »

La réunion prit fin, et comme si l’Autorité Suprême avait
entendu Feuerbach, il prit une autre décision qui allait lui
coûter cher.

« Carrek, rappelez Kerezn, dites lui de ne pas abattre tous
les drones, mais d’en garder quelques uns à des fins
d’analyse, cela devrait nous permettre de situer le sous-sol
qui les émet. »

« A vos ordres, votre Autorité Suprême. »  

Quinze jours passèrent, McCarthy avait fait le nécessaire
pour que les drones partent en aller simple, et que des
bactéries puissent rester dessus pour les contaminer, ils
furent expédiés dans diverses directions, toutes les
sortes de bactéries que le Docteur McCarthy avait
mentionnées s’y trouvaient.

Ils s’assurèrent, avec une sorte de sonde sur roulettes
qu’ils disposèrent à la sortie pour repérer d’éventuels
vaisseaux, qu’ils espéraient visibles, qu’ils pourraient
lancer leur drones en toute sécurité, ils eurent de la
chance, aucun vaisseau dans les environs immédiats, ils
pouvaient procéder, de plus, lorsque les Korts se
baladaient sur la planète, ils ne rendaient plus leurs
vaisseaux invisibles, par économie d’énergie, et sachant
que les gens d’un sous-sol n’avaient aucun contact avec
l’extérieur, où ils seraient immédiatement repérés, cela
allait augmenter l’addition.

Dans le sous-sol:

Feuerbach: « Docteur McCarthy, ces virus que nous
venons d’expédier, quelle durée de vie ont-ils ?

Avons-nous des antidotes ? »

« Leur durée de vie n’a pas d’importance, nous disposons
de micro-robots capables de nous soigner de tout, sauf de
la mort, bien sûr, ceci, indépendamment des antidotes
que nous avons pour chacune des bactéries des
drones, nous n’avons rien à craindre, ce qui ne sera, je
l’espère, pas le cas des Aliens. »  

Dans les mois qui suivirent, des dizaines, puis des
centaines, enfin des milliers d’Aliens mouraient, les
bactéries étant inconnues dans leur système d’origine, ils
n’avaient pas d’antidote, et n’étaient par ailleurs par
particulièrement avancés en médecine, leur force se
situait principalement dans la technologie, ils ne virent
pas le coup venir, les drones à examiner avaient franchis
tous les continents, les infections se poursuivaient
implacablement, il leur aurait fallu un minimum de
temps pour analyser les bactéries et leur trouver un
antidote, mais ce minimum, ils n’en disposaient pas, la
dernière pensée de l’Autorité Suprême, un des derniers
à mourir, dans le vaisseau amiral quelque part dans
l’espace, fut: « Ils nous ont eus. »

De nouveaux drones non contaminés avaient poursuivis
les observations, ils ne tardèrent pas à rapporter qu’à
l’extérieur,  il n’y avait plus personne.

Atkins: « Bon, tout le monde a bien reçu son injection de
nano-robots ? »

McCarthy: « Oui, Monsieur le Sénateur, on peut aller en
surface sans problème. »

Atkins: « Bien, mais attendons encore un peu, utilisons le
poste à galène pour communiquer, si nous n’y parvenons
pas, nous tenterons des moyens plus conventionnels, il
doit certainement rester d’autres survivants que nous, ne
serait-ce que des gens d’autres gouvernements ou
importants, qui doivent également disposer de sous sols
confortables, nos drones sont limités par la distance, nous
ne savons pas si tous les Aliens sont morts, restons
prudents. »

Plusieurs jours passèrent, puis ils finirent par obtenir une
communication par le poste à galène:

« Ici Krasak, est-ce que quelqu’un m’entend ? »

C’est Feuerbach qui répondit:

« Nous vous entendons, Krasak, où êtes-vous ? »

« Dans un sous-sol, en Californie, et vous ? »

Les communications s’établirent, d’autres sous-sols
furent contactés par le suite, avec des moyens
conventionnels, mis à part ceux qui n‘avaient pu
survivre par manque de provisions, les humains finirent
par ressortir de leurs sous-sols, ils étaient moins de
10.000, mais prêts à participer au départ d’une
nouvelle humanité.


-----***-----  
_________________
Cicéron c'est Poincaré.

Bébert


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 20 Avr - 14:23 (2017)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    KOSMOFIC Index du Forum -> GENERAL -> SFICTION Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com