KOSMOFIC Index du Forum KOSMOFIC
Science Fiction
 

FAQFAQ RechercherRechercher MembresMembres
GroupesGroupes S’enregistrerS’enregistrer
ProfilProfil Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés ConnexionConnexion


L016

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    KOSMOFIC Index du Forum -> GENERAL -> SFICTION
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Kr
Redacteur

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2014
Messages: 104

MessagePosté le: Sam 17 Juin - 16:08 (2017)    Sujet du message: L016 Répondre en citant

« Avons nous eu raison de déterminer que
l’immortalité n’était pas faite pour les humains ? »

Ainsi avait parlé Firs,  chef pilote d’un vaisseau qui
s’apprêtait à quitter la Terre en cette année 3016.

Abram: « Oui Firs, notre décision est fondée, lorsque
nous l’avons prise, tu n’existais pas encore, mais
maintenant, tu disposes des mêmes connaissances et
des mêmes aptitudes que chacun de nous, alors tu
comprendras facilement lorsque je te dirai que:

1/ L’immense majorité des humains ne la supporterait
pas.

2/ Il ne serait ni possible, ni souhaitable de rendre
chaque humain immortel.

3/ Les évènements actuels le permettraient d’autant
moins. »

Quelques secondes plus tard, Firs:

« D’accord Abram, maintenant, c’est clair, mais nous
aurions pu envisager une exception pour Boris et
Sergei. »

« Hélas non, Firs, il est clair que notre décision ne
les concernait pas, et qu’au contraire, alors que
comme créateurs et amis, ils étaient des
nôtres, nous aurions vivement souhaités qu’ils
restent parmi nous à jamais, mais ils voyaient les
choses autrement, je me rappellerai toujours des
paroles de Boris et de Sergei:

« Nous, les humains, ne sommes pas faits pour vivre
éternellement, pour nous, tout a une fin, vous êtes
nos enfants et nos successeurs, c’est à vous que
l’avenir appartient, faites en bon usage, les
nouveaux humains, c’est désormais vous.

Nous savons qu’une inversion des pôles magnétiques
va bientôt se produire et qu’il sera préférable pour
vous de quitter la planète, les gens de la surface n’en
ont plus pour longtemps. »

Ils ont disparus depuis plus de deux siècles, mais sois
sûr que ceux d’entre nous qui les ont connus, pensent
à eux tous les jours, nous ne les oublierons jamais.

Vous aussi, les avez connus, mais très peu de
temps, seulement quelques décennies. »

Le Professeur Boris Stankov né à Moscou en 2266, et
son Assistant Sergei Moskovenko, né à Moscou en
2284 avaient vécu plus de cinq siècles, créé un
androïde intelligent qu’ils appelèrent « Abram », ce
dernier en fabriqua à son tour une dizaine d’autres.

Au début du vingt quatrième siècle, les deux génies
avaient décidés de s’isoler afin de poursuivre
tranquillement la mission qu’ils s’étaient assignée.

A cette époque, les conflits de civilisations battaient
leur plein, le monde était devenu musulman, à
l’exception de la Chine et de la Russie, obligées de
s’allier pour maintenir leur niveau de vie, leurs
traditions, et leur ethnie, les USA, l’Europe et bien
d’autres, tout cela faisait partie de l’histoire.

Dans un sous sol que les androïdes ne cessaient
d’améliorer, les deux scientifiques poursuivaient
des recherches spatiales, alors que la première
équipe de collaborateurs composée de:

Abram - Coordinateur

Boreslav - Dobromir - Gleb - scientifiques

Laropolk - Lziaslav - Ratmir - médicaux

Roustam - Timour - Vélimir - Entretien, Infos et divers.

Menaient des investigations complémentaires dans
différents domaines.

Durant ces premiers temps, les deux savants étaient
aux anges, Boris:

« Tu vois, Sergei, nous sommes bien mieux ici qu’en
surface, nous avons désormais tout ce qu’il faut.

L’équipe d’Abram sait produire des aliments, des
boissons, et du tabac, nous disposons d’une très
belle piscine, d’une salle de sports, et d’un sous-sol
digne d’un palace cinq étoiles, et nos amis pensent
pouvoir prolonger notre vie de plusieurs siècles.
Que pourrait-on vouloir de plus ? »

« Une compagnie féminine ne m’aurait pas
déplu, mais je sais que cela serait peu compatible
avec notre mission, oui Boris, je reconnais
qu’ici, nous somme bien mieux que n’importe où
ailleurs, mais que prévois-tu pour la suite ? »

« Oh, les idées ne manquent pas.

Je pense actuellement à un grand vaisseau
spatial, mais ce n’est peut-être pas le plus
urgent, le plus important pour nous en ce
moment est de gagner du temps, donc toute
la suite dépendra de ce que nos amis vont
découvrir comme moyen de nous prolonger
la vie, et de combien de temps.

Si, de ton côté, tu penses à des possibilités, surtout
n’hésite pas à m’en parler. »

« D’accord, et s’ils trouvaient un moyen de nous
rendre immortels ? »

« Cela ne me semble pas souhaitable, Sergei, nous
ne sommes pas faits pour, il faut savoir passer les
relais, autant je suis partisan de gagner plusieurs
siècles, autant vivre durant des millions ou des
milliards d’années… »

« Oui, je suppose que tu as raison, le mieux est de
nous détendre. »

« Justement, l’heure du déjeuner approche, un petit
apéro, cela te tente ? »

« Et comment. »

Plusieurs mois s’écoulèrent, puis Abram:

« Ah, vous déjeunez ? Alors bon appétit.

J’ai une bonne nouvelle pour vous, Laropolk et
Ratmir ont découvert un traitement qui va rallonger
votre durée de vie d’au moins trois siècles, aucun
effet secondaire à craindre, et vous ne vieillirez plus
jusqu’à la fin, je pense qu’ils n’en resteront pas
là. »

Sergei: « Sous quelle forme, le traitement ? »

Abram: « Une simple piqûre intraveineuse. »

Boris: « Quand pouvons-nous le prendre ? »

« Quand vous voulez, il est prêt. »

Lorsqu’Abram quitta le salon, Boris:

« Voilà ce que nous attendions, Sergei, maintenant
on peut parler de projets, as-tu des suggestions ? »

« Oui deux, la première, puisque tu considères nos
androïdes comme nos descendants, serait de leur
donner une apparence humaine, nous disposons
du nécessaire pour le faire.

La seconde ? La section scientifique n’a pas grand
chose à faire pour le moment, peut-être pourraient
ils améliorer nos moyens de détection de ce qui se
passe en surface, en fabriquant, par exemple, des
mini caméras invisibles et volantes, bien sûr, nous
avons accès à leur net et sommes indétectables, mais
percevoir les évènements hors du baratin des médias
et des vidéos plus ou moins truquées, serait encore
mieux. »

Boris: « Oui, deux bonnes idées, pour la première, il
faut demander à Abram et à son équipe, s’ils sont
intéressés par un aspect humain, pour la seconde, ce
qui se passe en surface est, pour le moment, d’un
intérêt relatif, des micros caméras invisibles et
indétectables pourraient nous servir à autre chose
mais je ne sais pas encore à quoi. »

Sergei: « Abram leur trouvera une utilisation. »

Des années, puis des décennies passèrent, Abram et
son équipe étaient méconnaissables et pouvaient
parfaitement être pris pour des humains.

Boris et Sergei vivraient désormais au moins cinq
siècles, en surface, les choses ne s’amélioraient
pas, des conflits et autres guerres un peu partout, la
population globale était devenue inférieure à cinq
milliards d’habitants, leur durée de vie dépassait
rarement le siècle, les progrès scientifiques et
médicaux étaient nuls.

Sergei: « Désespérant, ils ne deviendront jamais
raisonnables. »

Boris: « Oui, on peut se demander ce que l‘avenir
leur réserve. »

Trois siècles plus tard, au milieu du vingt huitième
siècle, Boris entrevit un début de réponse
inquiétante, et décida d’une réunion extraordinaire
avec Abram, les neuf membres de son équipe, et
bien sûr, Sergei:

« Bon, heureusement que vous êtes restés actifs
dans les recherches de composants résistants et
d’amélioration des armements, ainsi que sur l’étude
de l’espace/temps, à Sergei et à moi-même, il reste
peu de temps, c’est à vous de prendre le relai, il est
désormais opportun de prévoir la constitution d’un
vaisseau spatial qui puisse dépasser la vitesse
lumière, et d’un équipage d’une centaine de vos
semblables, car Sergei et moi avons relevés certains
indices qui ne laissent aucun doute sur une inversion
des pôles magnétiques très lente, qui débutera dans
deux siècles, et deviendra dangereuse même pour
vous un ou deux siècles plus tard, mais je suppose
que  Roustam, Timour et Vélimir ont également
relevé ces indices. »

Abram: « En effet, Boris, et nous sommes parvenus
à la même conclusion, elle ne concerne pas seulement
la Terre, mais aussi toutes les planètes du système.

Mais avant d’aborder ce sujet, nous vous rappelons
que nos médicaux ont, depuis plusieurs décennies
déjà, trouvés le moyen de vous rendre, Sergei et
vous, immortels.

Vous êtes à la fois nos maîtres, nos parents, nos
amis, nos concepteurs, que sais-je encore, vous voir
disparaître nous ferait un choc énorme, pourquoi
ne voulez-vous toujours pas bénéficier du
traitement ? »

Sergei: « Tu en connais les raisons aussi bien que
nous, puisque nous en avons déjà parlé à plusieurs
reprises, si nous refusons cette extraordinaire
possibilité, ce n’est certainement pas par solidarité
avec les gens de la surface, dont nous n‘avons que
faire, et qui nous ont oubliés depuis longtemps.

Bien sûr, voyager dans l‘espace, apprendre un tas
de choses sur l‘univers, cela nous plairait, à Boris
et à moi, mais pendant combien de temps, mille
ans, deux mille ans, dix mille ans ?

Oui, peut-être que cette durée nous permettrait
de jouer aux demi-dieux, d’acquérir un savoir, et
peut-être des pouvoirs dont nous n’avons même
pas idée, mais à quoi bon ?

Nous en avons très souvent et longuement parlé
avec Boris, et sommes parvenus à un même
résultat incontournable, celui de ne pas pouvoir
supporter une immortalité pour laquelle nous ne
sommes pas faits, un jour ou l’autre, nous
chercherions à nous suicider, cela n’est pas non
plus ce que vous souhaiteriez.

Nous vous aimons, un lien extraordinaire et unique
s’est établi entre nous durant des siècles, nous
aussi, regretterons amèrement d’avoir à vous
quitter, mais pour reprendre une expression de
Boris, il faut savoir passer le relai, nous avons
fait notre temps, et entendons profiter des trois
ou quatre décennies qui nous restent, tu dois
pouvoir comprendre cela, Abram, vous autres
également. »

Boris: « D’accord avec Sergei, je n’aurais pu
dire mieux. »

Gleb: « Si on se cantonne aux points de vues
rationnels ou objectifs, vous avez raison, les
humains ne sont pas faits pour vivre ad vitam
aeternam, mais je ne peux que comprendre
l’insistance d’Abram, nous aussi, sommes dotés
d’émotions, et votre départ nous rendra bien
tristes pour longtemps, si ce n’est pour
toujours.

Par contre, il en sera comme vous le
souhaitez, car nous n’avons pas le droit d’agir
contre votre volonté. »

Abram: « Gleb a bien parlé, alors il nous reste à
aborder l’histoire de la future inversion, Boris a
commencé à nous expliquer comment procéder, à
savoir:

- Augmenter notre équipe avec une fabrication de
cent de nos semblables, c’est le premier point qui
nous permettra d’aller plus vite pour la suite, avec
les vérifications et autres mises à jour, en nous y
mettant tous, il faut compter dix ans.

- Le second point sera d’ étendre le sous-sol en
prévision du vaisseau spatial.

- Le troisième consistera à augmenter notre
équipe scientifique, disons une trentaine de
personnes qui seront coordonnées par  Boreslav
Dobromir et Gleb, car la vitesse/lumière reste
un des éléments à résoudre.


- Le dernier point en parallèle à la constitution
du vaisseau  qui peut prendre plusieurs
décennies, sera de rechercher des améliorations
en moyens de détection, armement, et défense, au
fait, quel nom allons-nous lui donner ? Et il sera de
quelle taille ? »

Sergei: « Pour le nom, très simple, le « STANKOV » ».

Boris: « Et pourquoi pas le « MOSKOVENKO »? »

Sergei: « Parce que le STANKOV, c’est plus court et
ça sonne mieux.

Pour la taille, je vous conseille de voir grand, ne
serait-ce que pour une éventuelle accumulation de
matériel au cours du temps, disons un kilomètre.»    

Abram: « Wow, un kilomètre ? Ce n’est pas
rien, là, un siècle ne sera pas de trop, mais Sergei
pourrait bien avoir raison, quant au nom, le
« STANKOV »? Oui, cela sonne bien, et les propulseurs
seront des « MOSKOS », pour ne pas faire de jaloux. »

Et tous de rire.

Pendant ce temps là, à la surface, rien ne s’arrangeait.

Entre les guerres conventionnelles qui opposaient
l’alliance Sino-Russe à divers pays devenus
musulmans, et d’autres pays non moins musulmans
mais divisés en deux catégories, les fidèles et les
croisés selon leur interprétation du Coran, qui
procédaient par guerres asymétriques non moins
ravageuses, la population mondiale était réduite
à deux milliards d’habitants.

Un signe avant-coureur d’une inversion dont-ils
ignoraient encore la mise en marche ?

Certains chercheurs avaient, eux aussi, découverts
des indices et tentaient de sonner l’alarme, mais
personne ne s’en souciait.  

Durant les semaines qui suivirent, Abram et son
équipe se consacrèrent exclusivement à la
constitution de leurs semblables, exception faite
de Roustam et de Timour qui continuaient à
entretenir les lieux, à assurer le service pour
les humains, et à suivre les informations sur les
positroniques.

C’est à ce moment là que Boris repensa aux Lois
d’Asimov, et en fit part à Abram, ce dernier:

« Vous faites bien d’en parler, Boris, nous devons
effectivement réfléchir au fait de continuer ou pas
à obéir à ces Lois si nous rencontrons des humains
avancés et belliqueux dans l’espace, si ma mémoire
est bonne, elles se résument comme suit:

- Loi zéro: Un androïde ne peut pas faire de mal à
l’humanité, ni par son inaction, permettre que
l’humanité soit exposée au danger.

- Loi 1: Un androïde ne peut porter atteinte à un
être humain, ni, restant passif, permettre qu’un être
humain soit exposé au danger, sauf contradiction
avec la Loi zéro.   

- Loi 2: Un androïde doit obéir aux ordres que lui
donne un être humain, sauf si de tels ordres
entrent en conflit avec la Loi 1 ou la Loi zéro.

- Loi 3: Un androïde doit protéger son existence
tant que cette protection n’entre pas en conflit
avec la Loi 2, la Loi 1, ou la Loi zéro.

Jusqu’à présent, nous avons toujours tenus
compte de ces Lois, en ce qui vous
concerne, Sergei et vous, et l’aurions
probablement fait pour les gens de la
surface, qui ne sont pas dangereux pour
nous, mais lorsque nous serons dans
l’espace, plusieurs questions vont se poser:

- Qui sera considéré comme humain ?

- Ces Lois seront-elles applicables à des
androïdes ? … »

Boris: « A ta place, je ne me poserais pas
toutes ces questions, votre objectif est de
survivre, il faudra donc neutraliser ou détruire
tout ce qui pourrait vous empêcher de le
faire, autrement dit, à partir de maintenant, les
Lois d’Asimov n’existent plus pour vous.

L’univers risque de vous révéler bien des
surprises, et pas toujours agréables, mais tu
le sais aussi bien que moi. »
      
Abram: « Vous avez raison, je vais donner
ordre à mes équipiers d’effacer ces Lois de nos
programmes, survivre devient désormais notre
seule Loi.

Si nous rencontrons des formes de vie
inoffensives ou pas dangereuses, nous ne leur
ferons rien, mais aux autres, nous saurons
appliquer la sanction adéquate. »

C’est à ce moment là que Sergei entra dans le
salon:

« Salut Boris, je viens de faire une bonne séance
de sport, mais l’heure du déjeuner approche, que
penserais-tu de deux ou trois vodkas avec un
bon cigare ?

Ah bonjour Abram, quoi de neuf ? »

Abram: « Nous parlions des Lois d’Asimov. »

Sergei: « Ah ouais ! Les grands esprits se
rencontrent, nous en avons parlé hier avec
Boris, il a dû te dire de ne plus en tenir
compte, et je partage son avis. »

Abram: « Exact, et c’est-ce que nous ferons.

Il me reste à vous souhaiter un bon appétit. »

Sergei: « Un instant, Abram, je pense à autre chose.

Un jour ou l’autre, nous ne serons plus là, vous
déciderez de partir dans l’espace, vous risquez
alors de rencontrer d’autres êtres, pas nécessairement
belliqueux, avec lesquels vous devrez communiquer.

Pour cela, il faudrait fabriquer des appareils qui
fassent office de traducteurs, et qui soient capables
d’enregistrer d’autres sons provenant d’autres
langues, qu’ils pourraient analyser avant de les
traduire, serez-vous capable de faire cela ? »

Abram: « Cela me semble une excellente
idée, Sergei, mais le fait qu’elle soit réalisable
est une autre paire de manches.

Je la retiens, mais priorité à la fabrication de nos
semblables, après, avec plus de cerveaux, il sera
peut-être plus facile de trouver une solution, vous
serez informés. »  

Une décennie s’écoula, Abram et son équipe
terminaient les dernières mises à jour de leurs
semblables, ils étaient désormais 111.

Lorsque tous furent prêts, Abram leur présenta
Boris et Sergei:

« Voici Boris, et voici Sergei, ce sont eux qui m’ont
conçu, par la suite, j’ai fabriqué mon équipe qui, à
son tour, vient de vous donner la vie, mais cette
vie, c’est à Boris et à Sergei que nous la devons, vous
ne devrez jamais oublier cela.

Il leur reste peu de temps à vivre parmi nous, vous
savez également cela et le pourquoi de par les mises
à jour, tant qu’ils resteront vivants, ils faudra leur
témoigner un grand respect, et éventuellement
obéir à leurs ordres, ils sont encore plus importants
que moi… »

Boris: « Merci Abram, tu es quelqu’un de bien, mais
c’est désormais vous autres qui êtes les plus
importants, je le répète, la nouvelle humanité, c’est
vous, car là haut, en surface, j’ai idée qu’il ne
restera pas grand monde dans peu de temps. »

Sergei: « Je confirme, maintenant, il vous reste un
certain nombre de tâches à entreprendre, certaines
seront longues, par exemple le vaisseau spatial d’un
kilomètre, mais vous savez tout cela, tout comme
vous saurez vous organiser, avec l’aide d’Abram, pour
mener tout à bien. »

Deux bonnes minutes d’applaudissements succédèrent
aux discours puis chacun reprit ses occupations.

Boris et Sergei se dirigeaient vers leur salon tandis
que, dans la grande salle, Abram s’adressait à tous
ses semblables:

« Nous n’avons pas de temps à perdre, vous connaissez
tous la situation, dans moins de trois siècles nous
ne serons plus en sécurité sur cette planète, il nous
reste à accomplir d’immenses tâches afin de pouvoir
la quitter dans de bonnes conditions.

Je vais donc procéder à la détermination des tâches
en question et à la répartition des rôles.

Une nouvelle section scientifique, coordonnée par
Boreslav, Dobromir et Gleb, chacun d’entre eux
s’adjoindra neuf collaborateurs de leur choix pour:

Recherche et étude de composants résistants

Amélioration de l’armement et des moyens de
défense.
 
Appareils de traduction nous permettant de
communiquer avec d’autres formes de vie
évoluées.

Etude sur l’espace/temps et la vitesse/lumière


Une section STANKOV avec  Boulat, Firs et Nazar
qui, eux aussi s’adjoindront neuf collaborateurs de
leur choix pour:

Constitution du vaisseau spatial STANKOV

Constitution des MOSKOS et de tout l’intérieur.

La section médicale n’étant plus nécessaire, elle
sera remplacée par une section d’extension du
sous-sol, coordonnée par Laropolk - Lziaslav -
Ratmir-et Roustam, qui, à leur tour, s’entoureront
de neuf collaborateurs chacun pour:

Extension du sous-sol sur 1200 mètres de long et
300 mètres de haut.

Rien que cette tâche, même pour 40 androïdes
disposants de moyens adaptés, est un travail de
Titan.

Enfin, la section services avec Timour et Vélimir.
Chacun d’eux choisira cinq collaborateurs pour:

- Le service de nos maîtres, Boris et Sergei, pour
peu de temps malheureusement.

- L’entretien des lieux, et notamment de
l‘extension du sous-sol.

- La gestion des stocks.

- Les suivi des informations sur positroniques.

Des questions ? »

Peu après:

« Aucune ! Alors il ne reste qu’à procéder, il
faudra me tenir au courant de vos choix et
avancées respectifs. »

Les choix de collaborateurs se firent très
rapidement, la quasi-totalité se composait
d’unités fabriquées par chaque coordinateur
mis à part ceux de la STANKOV qui avaient
fait partie des dernières créations.

En travaillant 24 heures sur 24, des premiers
résultats apparurent rapidement, une
première extension du sous sol, de 100 mètre
de haut pour autant de long, était faite au
bout de deux semaines, et de nouveaux
échantillons découverts étaient en cours
d’analyse, mais la suite serait sûrement plus
difficile et prendrait plus de temps.

Abram avait décidé qu’une réunion générale
aurait lieu tous les mois pour récapituler les
avancées, il se tenait le plus souvent près des
positroniques, pendant que Boris et Sergei
utilisaient la piscine, la salle de sports, sans
oublier le salon.

D’autres années passèrent, on approchait la
fin du vingt huitième siècle, quand un jour:

Sergei: « Bonjour Abram, tu n’as pas vu Boris ? »

« Non, et c’est bientôt l’heure de vos apéritifs, je
crois…

Hmm, j’ai un mauvais pressentiment, allons le
chercher dans sa chambre. »

Lorsqu’ils y parvinrent, ils virent Boris dans son
lit, qui semblait dormir paisiblement.

Sergei lui tapota sur l’épaule:

« Réveille-toi Boris, une bonne vodka nous
attend. »

Abram: « Il ne respire plus, je vais le faire
examiner. »

Il fit venir rapidement Laropolk et Lziaslav qui
utilisèrent deux appareils minuscules avant de
dire:

Lzlaslav: « Aucun doute, son passage sur Terre
est terminé. »

 Laropolk: « Confirmé, il a dû s’éteindre cette
nuit, en dormant, il nous reste à le placer dans
l’espace qui lui a été affecté. »

Abram: « Bien, fais le nécessaire pendant que
j’appelle tout le monde afin que l’on puisse lui
rendre les honneurs qui lui sont dus. »

Durant les deux heures suivantes, tous se
recueillirent devant une sorte de
cercueil, avant de repartir en activité, Sergei
regagna son salon, il n’avait pas faim, mais
l’estomac noué, ce qui ne l’empêcha pas de
dire à Abram:

« J’aurais dû m’y attendre, mais on ne se fait
jamais à ce genre de situation, je vais me
retrouver seul maintenant, et je ne te
demanderai pas de prendre une vodka avec
moi. »

« Vous savez que ce n’est pas possible, ma
constitution ne me le permet pas. »

« Bon, fais-moi donc apporter une bouteille, un
verre et un paquet de glaçons, ah ! Des cigares
aussi. »

« Est-ce bien raisonnable ?
Vous devriez peut-être manger avant. »

« Pour le moment, je ne le peux pas, et puis
raisonnable ou pas, peu importe, à moi non
plus, il ne reste pas beaucoup de temps. »

« Je dirais deux décennies, mais je vous fais
apporter votre vodka, et comprends le choc
que vous ressentez suite à ce malheureux
évènement, nous aussi sommes très
tristes, mais cela ne vous consolera pas. »

« Bien sûr que non, mais ma dernière cuite
remonte à quatre siècles et demi, autant ne
pas mourir idiot. »

Abram se mit à rire:

« Mourir comme cela ou autrement… »

Durant les années qui suivirent, ce fut surtout
Abram et ses neuf collaborateurs directs qui
vinrent régulièrement se recueillir devant le
tombeau de Boris, ils dépassaient allègrement
les quatre siècles, alors que les derniers
créés, bien que respectant profondément le
mort, ne disposaient pas du même vécu, pour
eux, il était devenu une sorte de légende.

Puis ce fut le tour de Sergei, également mort
dans son lit, Abram fit procéder de la même
manière, Sergei disposait d’un tombeau voisin
à celui de Boris, dans une petite salle discrète.

On en était au début du vingt neuvième
siècle, quelques matériaux prometteurs venaient
d’être découverts, mais il n’y avait encore aucun
résultat tangible pour le moment.

L’extension du sous-sol avançait bien, mais pas
encore assez vite au goût d’Abram qui savait
qu’en surface, les premiers effets de l’inversion   
se faisaient déjà ressentir.

La construction du STANKOV avançait également
mais lentement, et l’espace/temps restait toujours
à l’état d’études, Abram se demandait s’ils
parviendraient à quitter la planète à temps.

Plusieurs décennies s’écoulèrent, puis un jour, au
cours d’une nouvelle réunion générale, Abram:

« Bon, cette fois-ci, nous avons un ordre du jour
un peu plus encourageant.

Boreslav et Dobromir ont réussis à fabriquer un
mélange assez complexe de composants qu’ils
ont baptisé Kobonite, nous pouvons la reproduire
facilement en grosses quantités, et son indice de
résistance est de 100 par rapport à ce qui existe
de plus dur sur cette planète, autrement dit, même
dans l’espace, cette Kobonite ne craint pas les
météorites, nous l’utiliserons pour le STANKOV, y
compris tout l’intérieur.

Autre bonne nouvelle, Gleb a réussi à
concevoir, puis à fabriquer un traducteur
instantané qui donne des résultats satisfaisants
sur les diverses langues de la Terre.

Obtiendrons-nous le même résultat dans
l’espace ? Affaire à suivre, on peut, là aussi, en
produire plusieurs.   

Enfin, au niveau défense, Boulat et
Gleb, conjointement, ont créé un rayon appelé
Khalt, que rien de connu ne peut traverser, le placer
comme moyen de protection autour du STANKOV
nécessitera une certaine quantité d’énergie, vu
la taille du vaisseau, mais nos scientifiques pensent
pouvoir trouver la parade.

L’extension sous-sol est presque terminée, les
tâches qui restent ardues sont la finition du
vaisseau qui prendra beaucoup de temps, et la
vitesse/lumière, non encore résolue, mais on ne
se décourage pas, un jour, nous y parviendrons. »

Un siècle plus tard, alors que la fin du trentième
siècle approchait, les androïdes, loin d’avoir perdu
leur temps, finissaient par aboutir dans tous leur
secteurs de recherches, et Abram:

« Bon, nous sommes presque au bout de nos
peines, le STANKOV est pratiquement terminé, nous
passerons encore quelques années à procéder à des
derniers contrôles, heureusement parce qu’à la
surface, cela commence à devenir violent, et il ne
reste déjà plus beaucoup d’habitants, d’après les
dernières données de nos micro-caméras, plus
satisfaisantes encore que les positroniques, il doit
en rester environ dix millions… »

Nazar: « Excuse moi de t’interrompre, Abram, mais
sommes-nous sûrs d’être en sécurité jusqu’à notre
départ ? »

Abram: « Nous sommes en 2998, l’évolution de
l’inversion, très lente, nous donne d’après Boreslav
30 ans de sécurité, ce qui signifie une date limite de
3028, mais nous prévoyons un départ pour 3015 ou
3016, nous ne pouvons pas partir plus tôt car:

- D’après Boulat, Firs et Nazar, le vaisseau sera
terminé en 3005, à partir de ce moment là, nous
pourrons nous domicilier à l’intérieur et serons
déjà invulnérables.

- Les MOSKOS resteront à vérifier, nous avons, je
pense, résolu le problème espace/temps, et la
vitesse lumière, mais il restera à les connecter
avec un Firs, qui a conçu un appareil permettant
de vérifier leur autonomie par rapport à la vitesse
du vaisseau, la traduction se fait en
pourcentage, d’après Firs et Nazar, les MOSKOS
conserveront leur autonomie théorique de vingt
millions d’années/lumière si le pourcentage en
question ne dépasse pas 80, reste à voir à quelle
vitesse cette limite correspondra, si nous
dépassions ce pourcentage, ou cet indice, les
MOSKOS perdraient de l’autonomie, et il n’en
sera pas question.

- Gleb étudie deux sortes de canons, des
transformateurs et des dimensionnels, c’est en
bonne voie, mais si les transformateurs seront
prêts à la finition du vaisseau, pour les
dimensionnels, plus puissants et de plus grande
portée, il faut compter 3012.     

- Reste le problème du Centre d’énergie pour le
rayon Khalt, Boulat et Gleb travaillent dessus, il y
a un siècle, lorsqu’ ils l’ont découvert, nous ne
disposions alors que de 20% de l’énergie
nécessaire à protéger le vaisseau, maintenant
ils peuvent non seulement rendre le STANKOV
invisible, ce qui exige encore plus d’énergie, mais
ils viennent de concevoir un Bougl ou appareil
capable de produire 92% de l’énergie nécessaire.

D’après eux, le bougl est perfectible, ils pensent
pouvoir augmenter sa puissance jusqu’aux 100%
d’ici 3010.

Je tiens compte du dernier rempart de 3012 auquel
j‘ajoute une marge de sécurité de 3 ou 4 ans.

D’autres questions ? »

Boulat: « Emmènerons-nous Boris et Sergei avec
nous ? »

Abram: « Non, ils resteront ici comme ils le
souhaitaient, il se pourrait qu’un jour, ce sous-sol
soit découvert, mais ce sera dans très
longtemps, avec une autre humanité. »

A ce moment là, les années passèrent très vite, et
en Janvier 3016.

« Tu peux regagner ton poste, Firs, il est temps de
partir. »

« Ok, Abram, actionnez le canon
Transformateur ! Feu ! »

Une paroi de montagne s’écroula, laissant un vaste
espace devant le vaisseau qui quitta doucement
le sol avant de passer à travers l’immense trou.

Gleb: « Ca y est, Abram, quelle direction ? »

« Nous verrons cela plus tard, pour le
moment, vol classique, puis test des MOSKOS. »

L’appareil prit rapidement de l’altitude, puis:

Boulat: « Vitesse 6000 km/h l’indice I n’affiche rien. »

Peu après:

« 1000 km/s I=0 »

Abram: « Normal. »

Cinq minutes plus tard, Firs:

« Cela devient intéressant, 200.000 km/s
I=0. »

Gleb: « Le vaisseau, pardon, le STANKOV est
particulièrement stable, on a l’impression d’être
dans le sous-sol. »

Abram: « Cela prouve que les systèmes sont au
point, attendons la suite. »

Nazar: « Lumière x 5, I=0.001 »

Abram: « Nous voici en subespace, l’indice me
semble bon. »

Firs: « On peut accélérer, Abram, doit-on le faire? »

« Et comment  ! »

Plus tard, Firs:

« Lumière x 200.000, I=0.012 »

Abram: « Fff ! Pour atteindre l’indice 80 il va
falloir traverser l’univers…

Puissants les MOSKOS, bon réduisons la vitesse
et dirigeons nous vers la M45, par exemple
Aldebaran. »

Boreslav: « Aldébaran ! C’est la porte à côté…
On y sera en trois heures. »

Abram: « Oui, mais on en restera pas là, après
j’aimerais passer dans les zones de Rigel, Sirius
ou Orion, vous vous doutez pourquoi ? »

Gleb: « Je pense que oui, les histoires fantastiques
des humains sur les extraterrestres, et leur
soi-disant origine dans la zone d’Orion ? »

Abram: « Exact, nous saurons si c’est vraiment
habité. »
Après être passés près d’Aldébaran, une étoile  
de 43 fois la taille du Soleil, puis s’être promenés
dans les M41, M42 et M78, durant un mois, Abram:

« Il n’y a pas plus d’habitants ici que de palmiers
en Antarctique, mais peut-être que nos moyens de
détection ne sont pas suffisants. » 

Dobromir: « c’est vrai qu’on peut toujours les
améliorer, c’est d’ailleurs ce que nous recherchons
à faire, mais un vaisseau de la taille du nôtre, nous
pouvons déjà le détecter à l’intérieur d’une unité
astronomique. »

« Alors ils auraient des vaisseaux plus petits ?
Possible, essayons un test de vitesse vers la M31. »

Dobromir: « Andromède ! Oui, voilà une distance
plus convenable. »

Peu après, Firs:

« Vitesse 1.000.000 x L, I=0.022 »

Abram: « Wow, inusables ces MOSKOS, en quoi les
avez-vous fabriqués ? »

Firs: « En Kobonite, comme tu nous l’as demandé, sûr
qu’ils ont la pêche.

2.000.000 x L, I=0.031 »

Abram: « Andromède en un peu plus d’un an !

Poussez un peu les MOSKOS ! »

Nazar: « 5.000.000 x L, I= 0.042 »

Abram: « Bon, maintenons cette vitesse, je me
demande si l’indice est correct,  c’est trop beau. »

Firs: « Je vais vérifier mon appareil. »

Le lendemain:

Firs: « J’ai vérifié mon appareil, Abram, l’indice
est correct, mais c’est l’autonomie théorique
qui est inexacte, je ne saurai jamais pourquoi
j’ai retenu vingt millions d’années/lumière au lieu
de deux milliards, je devais mesurer plusieurs
choses en même temps, mais je confirme bien
que maintenant, l’autonomie réelle des
MOSKOS est bien de deux milliards d’années
lumière, autant dire qu’ils sont inusables, cela
explique également le fait que l’indice I soit
toujours très bas, pour le monter à 80, ce sont
des dizaines de milliards de fois la vitesse de la
lumière qu’il faudrait atteindre, et je doute
qu’ils en soient capables. »

Abram: « C’est bien Firs, maintenant, nous
savons à quoi nous en tenir, et des milliards de
fois la vitesse/lumière ne sont pas nécessaires
pour ce que nous voulons faire, à moins de
vouloir remonter au Big Bang, mais ce n’est
pas mon intention.

Dans six mois, nous serons dans Andromède ?
Eh bien, nous la visiterons, maintenez la
vitesse actuelle. »

Six mois plus tard, Abram:

« Bon, refaisons surface en passant en dessous
de la vitesse/lumière, voyons ce qui nous attend. »

Nazar: « Ok, vitesse 2.000.000 x L,  I=0.031. »

« Oui, inutile de mentionner l’indice, Nazar, on
sait qu’il restera très bas. »

« Ok, 1.000.000 x L. »

Deux minutes plus tard, un extraordinaire
paysage apparaissait, très lumineux, féérique.

Firs: « Extraordinaire, cette galaxie est pleine
d’étoiles, il y en a bien plus que dans la Voie
Lactée, mais nous sommes dans un courant
d’énergie assez violent, il vaudrait mieux trouver
un bras plus calme, avec moins d’étoiles. »

Abram: « A quelle distance, le plus proche? »

Firs: « Je dirais environ 50.000 années/lumière. »

Abram: « Alors on y va ! »
 
Quatre jours plus tard:

Firs: « Nous revoilà dans l’espace 3D, c’est
nettement moins lumineux et beaucoup plus
calme. »

Abram: « Bonne chose, continuons à petite
vitesse. »

Quelques semaines plus tard, Firs:

« Tiens ! Une étoile de type G, très analogue
au Soleil. »

Abram: « Approchons nous pour examiner cela
de plus près. »

L’étoile en question, d’une dimensions très proche
de celle du Soleil représentait un système très
analogue au système solaire, huit planètes
tournaient autour, les trois plus grandes étaient
également les plus éloignées, Abram décida de
faire procéder à une analyse plus précise du
système, une semaine plus tard.

Boulat: « Mais !! Je ne rêve pas ! Il y a de la
lumière sur la troisième planète. »

Firs: « Je confirme, et maintenant, sur la quatrième
aussi ! Fantastique ! »

Abram: « Rendez le STANKOV invisible, et
approchons nous prudemment de la troisième qui
semble plus grande et plus peuplée, voyons à quel
genre de civilisation nous avons affaire.

Envoyez y des micro caméras et actionnez les
Glebs. »

Ratmir: « Attention quand même, Abram, ne soyons
pas trop téméraires, si les deux planètes sont
habitées par un ou plusieurs mêmes peuples, c’est
qu’ils peuvent voyager dans l’espace, et avoir atteint
un haut degré de civilisation, pour peu qu’ils ne
soient pas bien intentionnés, nous risquons
des ennuis. »

Abram allait répondre lorsque Firs:

« Abram ! Nous venons de voir des dizaines de
crépitements, puis aucune retransmission, comme
si nos caméras avaient été détruites, il vaudrait
mieux ne pas rester ici. »

Là encore, Abram allait donner un ordre lorsque
Nazar:

« Il vaudrait mieux que tu viennes, Abram, je crois
que les ennuis dont parlait Ratmir viennent de
commencer. »

Abram, Ratmir, Boreslav - Dobromir et Gleb se
rendirent dans la centrale de pilotage, ils virent sur
grand écran deux êtres d’apparence humaine.

Un front assez imposant, chauves, de peau jaune, des
yeux très larges, gris, des lèvres fines, l’un des deux
était en train de leur parler, des sons gutturaux dont
ils ne comprenaient pas le sens, Firs venait de poser
deux Glebs(Traducteurs).

Cinq minutes s’écoulèrent, puis d’un seul coup:

« Nous avons mis nos traducteurs en action, est-ce
que vous nous comprenez ? »

Abram: « Oui, maintenant, nous vous comprenons.
Les nôtres sont aussi en action. »

« Très bien, alors je suis Karann, Commandant général
de la flotte spatiale de Randan, notre planète, mon
adjoint à ma gauche, est le Commandant Gorbann.

Vous êtes dans le système Azeron, et le fait d’y être
venus va vous créer de sérieux problèmes.

Comme vous avez pu le constater, vos micro-caméras
espionnes ont été détruites, nous ne voyons pas
nettement votre vaisseau, que vous avez probablement
tentés de rendre invisible, mais une simple forme
géométrique, de grande taille, cela nous suffit pour
parfaitement la situer, si vous disposez d’autres
écrans, vous verrez que vous êtes entourés par
trente de nos vaisseaux, si vous acceptez de les
suivre jusqu’à Tarann, notre capitale, vous resterez
en vie et deviendrez nos prisonniers, autrement… »

Abram:« Vous ne nous demandez pas qui nous
sommes et d’où nous venons ? »

Karann: « Peu importe qui vous êtes et d’où vous
venez, nous vous demandons de suivre nos
vaisseaux, point final. »

Abram: « Firs, Khal en action, nous quittons les lieux. »

Karann: « Khal ? C’est quoi ?

Quant à quitter les lieux, vous pouvez toujours rêver.
Division 32, ordre de faire feu ! »

Une pluie de lasers s’abattit sur le STANKOV, mais
le bouclier résistait. »

Cinq minutes plus tard:

Boulat:« Le Khal est à 100 % leurs armes n’ont aucune
efficacité. »

Les trente vaisseaux finirent par s’en apercevoir et
en utilisèrent d’autres, plus sérieuses.

Nazar: « Khal à 95%, ils utilisent des canons
transformateurs. »

Abram: « Pas très coopératif, ce Karann, fichons le
camp d’ici !
Rendez le vaisseau visible afin d’économiser de
l’énergie. »

Le STANKOV se mit en mouvement, bouscula une
demie douzaine de vaisseaux ennemis, puis prit de
la vitesse, suivi par vingt cinq vaisseaux qui tiraient
sans discontinuer.

Boulat: « Ils sont précis, Khal à 80 %, vitesse 25000
km/h.
On va mettre la gomme, dans le subespace, ils ne
pourront pas nous suivre. »

Lorsque le Khal descendit à 70%, le STANKOV était
déjà à 60.000 km/s, les tirs ennemis étaient beaucoup
moins précis, ce qui permit au bouclier de se
maintenir à 65%, puis le vaisseau quitta l’espace
3D.

Firs: « Lumière x 10, pas de poursuivants détectés. »

Abram: « Augmentons jusqu’à 100.000, afin d’être
tranquilles.

Ces gens de Randan ne sont pas meilleurs que les
terriens, il nous reste des progrès à faire dans la
défense, mais le Khal se remettra facilement à 100%. »

Laropolk: « Nous aurions pu facilement leur donner
une leçon. »

Abram: « Nous n’avons encore jamais testé nos
armes, mais je les crois redoutables, surtout les
dimensionnels qui pourraient faire disparaître
une planète, on fera des essais sur des météorites.

Une leçon ? Non, ce sont des idiots qui ont atteint
un certain degré technologique mais ils ne nous
ont causé aucun dommage, peut-être ne sommes
nous pas faits pour vivre avec des humains.

Je me demande si visiter d’autres galaxies est
intéressant. »     
  
Roustam «Probablement pas, les lois universelles
étant partout les mêmes, ce qui s’y trouve se
ressemble aussi, des prédateurs, des proies, cela
forme une sorte d’équilibre.

Et puis d’après le peu que nous avons
vus, l’univers est plutôt violent, ses zones de
repos sont comptées, il se pourrait que le système
solaire en soit une, entre les inversions bien sûr. »

Vélimir: « Que comptes tu faire, Abram ? »

« Nous faire retourner vers la Voie Lactée, il se
pourrait que le système Oort ou la ceinture de
Kuiper soient des endroits plutôt sympas, puis
dans quelques milliers d’années, retourner visiter
la Terre et assister au développement d’une
nouvelle humanité, pourquoi pas ? »


-----***-----  
 
_________________
Cicéron c'est Poincaré.

Bébert


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 17 Juin - 16:08 (2017)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    KOSMOFIC Index du Forum -> GENERAL -> SFICTION Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com