KOSMOFIC Index du Forum KOSMOFIC
Science Fiction
 

FAQFAQ RechercherRechercher MembresMembres
GroupesGroupes S’enregistrerS’enregistrer
ProfilProfil Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés ConnexionConnexion


L018

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    KOSMOFIC Index du Forum -> GENERAL -> SFICTION
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Kr
Redacteur

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2014
Messages: 112

MessagePosté le: Sam 17 Juin - 23:41 (2017)    Sujet du message: L018 Répondre en citant

Janvier 2244, le Soleil est en colère, des éjections
sans précédent de masses coronales atteignent
le champ magnétique terrestre, déjà affaibli de
plus de 50% depuis les quatre derniers siècles.

Des super-tempêtes, des éruptions volcaniques
se produisent à une fréquence et avec une
intensité telle que la centaine de millions de
survivants n’ont plus d’électricité, serait-ce une
conséquence humaine ?

Non, il s’agit d’une inversion des pôles, serait-ce
la fin de l’humanité ?

Non plus, les gens restés sur Terre vont mourir à
brève échéance, souvent dans d’horribles
conditions, ainsi que la faune et la flore, dans
quelques semaines, la planète sera vierge et
deviendra peut-être comme Mars.

Depuis le début du vingt deuxième siècle, les
humains connaissaient déjà la forte probabilité
d’une inversion polaire, les divers gouvernements
avaient fait intensifier les recherches spatiales
et fabriquer des vaisseaux, mais qui ne pouvaient
aller loin, la vitesse/lumière représentait encore
un obstacle infranchissable.

Les seules possibilités étaient la Lune et Mars, les
autres planètes ?

Mercure et Vénus sont inhabitables.
Jupiter et les suivantes le sont également, ce sont
des gazeuses.

Certains ont bien pensé à des satellites, mais la
technologie était encore trop légère, par  
contre, dés cette époque,  des astronomes, puis
des scientifiques étaient allés sur Mars, d’abord
pour voir ce qu’ils pouvaient y faire, puis pour
envisager de l’habiter, les avancées du siècle
précédent permettaient de constituer des sous-sols
indépendants et disposant de tout le confort.

Certains privilégiés, sur Terre, comprirent très
vite l’intérêt d’une telle opportunité, et
participèrent activement  à la constitution d’un
immense sous-sol sur Mars, ii était désormais
terminé, et abritait plus de 2 millions d’individus.

La communauté martienne disposait d’un
Président, et de plusieurs Ministres
qui justement étaient en réunion, l’Ordre du Jour
à traiter étant plutôt musclé, l’équipe se composait
de:

  William Pratt  69 ans Président

  Karl Zenkrad  65 ans Ministre de la Défense
  Helena Dorn   62 ans Ministre de la Justice
  Igor Borodine  73 ans Ministre des Recherches
  Pamela Santos 64 ans Ministre des Affaires Sociales
  James Stevenson 59 ans Ministre de l’Industrie et
                                             des Productions
  Rik Skansen 71 ans Ministre de l’Aménagement et
                                             des Constructions
  Nadia Takamura 70 ans Ministre des
                                             Communications
  Liz Pendleton  64 ans Ministre de l’Education
  Klaus Baumann 75 ans Ministre du Logement

Les réalisations médicales permettaient aux membres
de la Communauté de vivre trois siècles, hors des
accidents et des maladies, cas fort peu probables.

Le Président Pratt ouvrit la 147 ème réunion par:

« Bonjour Mesdames et Messieurs, je vois que tout
le monde est là, nous allons donc pouvoir aborder
cette réunion par vous, Monsieur Zenkrad, je ne pense
pas que vous ayez de gros problèmes en ce moment. »

« En effet, Monsieur le Président, c’est d’un calme…

Depuis que les terriens ne cherchent plus à nous
combattre ou à remettre notre indépendance en
question, il est vrai qu’ils ont d’autres problèmes… »

Pratt: « Nous y viendrons plus tard avec Madame
Takamura, rien d’autre ? »

Zenkrad: « Non, Monsieur le Président, rien à
signaler. »

« Bien, et chez vous, Madame Dorn, comment ça se
passe ? »

« Pas de délinquance ni aucun désordre depuis pas
mal de temps, Monsieur, nos magistrats en sont
réduits à une sorte de chômage technique, c’est
également le cas des notaires, et de nos
policiers, notre Communauté est vraiment bien
rôdée. »   

Pratt: « Bien, j’espère entendre davantage de
nouveautés de votre part, Monsieur Borodine…

Où en sommes-nous dans les Recherches
Scientifiques et Médicales ? »

« Effectivement, Monsieur le Président, les deux
sections ont quelques affaires en cours, et non des
moindres, nos scientifiques, comme vous le
savez, doivent répondre à trois questions importantes:

- Rendre des androïdes intelligents.
- Trouver le moyen de dépasser la vitesse/lumière.
- Terra former Mars en créant un champ magnétique
   planétaire.

Pour les androïdes, Caldwell  aurait découvert une
possibilité qu’il est en train de tester, réponse
prévue dans un mois.

La vitesse/lumière ? Oui, Krakov prétend pouvoir
trouver et donner une réponse dans trois mois.

Le champ magnétique est un autre chapitre, les idées
et autres théories ne manquent pas, mais pour une
vraie solution, il faut attendre, si tenté que terra
former Mars soit souhaitable, nombre d’entre nous
sont sceptiques sur ce point.

La section médicale n’est pas en reste, vous n’ignorez
pas que le mois dernier, deux nouveaux corps
chimiques ont été découverts dans l’extension du
sous-sol, le Martium de rang 123 et le Sterkium de
rang 124, eh bien le premier, d’après Da Silva, pourrait
bien transformer notre durée de vie en millénaires, voire
davantage, mais lui aussi est en période d’analyse, et
ne pourra répondre que dans quelques mois.
Quant au Sterkium, d’après Sheridan, il est préférable
de le laisser aux mains des scientifiques, il lui
soupçonne des propriétés ultra résistantes qui
pourraient s’adapter aux coques des vaisseaux
spatiaux et aux androïdes, cela aussi, reste à l’état
d’études, mais prometteur.

Tout cela, Monsieur le Président, va dans le bon
sens, il y a bien quelqu’un qui aurait pu accélérer les
processus, mais… »

Pratt: « Oui, vous voulez parler de Wright, mais nous
allons y venir, chaque chose en son temps.

Vous énoncez des démarches encourageantes, nous
attendons qu’elles se concrétisent.

Et vous, Madame Santos, qu’avez-vous à nous
raconter ? »

« Peu de choses, Monsieur le Président, tout le monde
va bien et travaille de même, comme Monsieur
Zenkrad l’a dit, notre Communauté est réglée comme
une pendule, c’en est presque ennuyeux. »

« Vous n’avez pas tort, peut-être avons-nous trop
bien travaillés, mais plaisanterie mise à part, et
vous, Monsieur Stevenson? »

« Les productions sont optimales, Monsieur le
Président, toujours conformes aux demandes qui
sont satisfaites, aucun problème d’aucune sorte. »

« Bien, alors Madame Takamura, d’après vos
informations, que se passe-t-il sur Terre ? »

« Là, Monsieur le Président, c’est beaucoup moins
drôle, ce que nous avons longtemps craints
est, malheureusement, enfin arrivé, la Terre subit
actuellement une inversion des pôles qui, j’en ai
peur, ne laissera pas de survivants. »

Pratt: « Personne ! Pas même dans les sous-sols ? »

« Comme vous le savez, nous avons, ces derniers
jours, envoyé des vaisseaux près de la Terre, ils ne
se sont même pas posés, les tempêtes magnétiques
présentaient trop de risques, maintenant, même
d’ici, on peut voir que sur la planète, il n’y a plus
d’électricité, ce qui veut dire que non seulement
toute la technologie est réduite à néant, mais que
vivre sans courant électrique, même dans un
sous-sol, se réduit à une question de jours, dans
peu de temps, il n’y aura plus d’êtres vivants là-bas. »

Pratt: « Voilà une bien triste nouvelle, qui ne nous
surprend pas, vous, Madame Pendleton, comment
ça se passe pour les enfants et autres jeunes ? »

« Comme pour mes confrères, Monsieur le
 Président, rien à signaler. »

Baumann: « De même pour moi, Monsieur le
Président, tout le monde semble logé à sa
convenance, nous ne recevons pas de plaintes. »  

« Merci Monsieur Baumann, alors venons-en à la
dernière question, Jason Wright et Nassr Eddin ont
quitté notre communauté en catimini il y a trente
ans, probablement à cause de mon prédécesseur
mais passons…

Quelqu’un aurait des nouvelles ? »

Borodine: « Cela reste à déplorer, Monsieur le
Président, car Wright, s’il est encore vivant, est
un véritable génie qui, a mon avis, aurait les
solutions à ce que nous recherchons, mais je ne peux
que comprendre qu’il ne voulait pas que ses
recherches puissent servir à Monsieur Carrara, votre
prédécesseur, qui était un tyran. »

Pratt: « Paix à son âme, s’il en a une, il a fallu que
quelqu’un lui tire dessus pour que j’hérite de ce
poste à responsabilités…

Où peuvent-ils se trouver, Wright et son
assistant, Nassr Eddin ? Je crois qu’ils sont encore
vivants. »

Borodine: « Pas sur Terre en tout cas, s’ils ont
trouvé le moyen de dépasser la lumière, ils doivent
être loin,  autrement, ils ont dû se réfugier dans la
crevasse d’un astéroïde, dans la ceinture principale. »
Takamura: « C’est aussi ce que je pense, dommage
car ils seraient les bienvenus maintenant. »

Pratt: « Oui, mais ils ne le savent pas.
D’autres informations ? Non ! Alors allons déjeuner. »

Pendant ce temps, quelque part dans la ceinture de
Kuiper:

Wright: « Où en sommes-nous, Nassr ? »

« Kazar et son équipe finissent de remonter le second
propulseur qui contient également toutes nos
modifications, Jason, maintenant, nous sommes prêts
à dépasser la lumière. »

« Très bonne chose, allons prendre un apéro avant de
déjeuner. »

« Très bonne idée. »

Les deux hommes se dirigeaient vers un grand salon, il
s’agissait de Jason Wright, savant, 88 ans, et de Nassr
Eddin, son assistant et ami, 76 ans.

Bien installés dans un vaisseau de 200 mètres, avec
une équipe d’androïdes intelligents ayant pour chef
Kazar, le premier créé qui monta les autres à son
tour, au nombre de 9 qui s’appelaient:

Tenom, Zet, Irkan au scientifique
Varan, Lupk, Abner au médical
Hark, Bodz et Gart aux divers.

Wright: « Bon, maintenant, il faut prévoir la suite, si
nous sommes partis de Mars avec le traitement de
trois siècles, nous devons trouver le moyen de
l’améliorer,  ceci avant de trouver une planète sur
laquelle nous établir, autre sérieux problème. »

« Je me demande où en sont Mars et la Terre…

Avec nos nouveaux propulseurs, les Zets, on pourrait
peut-être aller voir de plus près ? »

« A mon avis, la Terre a de fortes chances d’être en
inversion des pôles, rien de bon à tirer de ce côté-là.

Mars ? Carrara doit approcher le siècle et va rester
aux commandes encore un bon bout de temps, par
ailleurs,  s’il a Caldwell, Krakov et Sheridan sous
ses bottes, cela peut être dangereux.

Rappelles-toi Nassr, qu’il nous en a coûté de quitter
cette Communauté, avec un bon Président, nous
serions très probablement restés, mais là, en trente
ans ils peuvent avoir fait du progrès non seulement
dans leur durée de vie, mais aussi dans les vaisseaux
et l’armement, sans parler des androïdes, tout ça
avec un tyran comme Carrara, pas bon du tout, si
nous voulons rester vivants, mieux vaut oublier
Mars. »

« Ouais, tu dois avoir raison, en général, tu ne te
trompes pas, puis je ne me vois pas réintégrer une
Communauté.

Mais d’une part, j’aimerais bien voir si la Terre  est
en inversion, et d’autre part, pour les corps chimiques
à trouver pour améliorer un tas de trucs, des satellites
comme ceux de Jupiter, de Saturne, d’Uranus ou de
Neptune pourraient faire l’affaire. »

« Pour les satellites c’est plutôt une bonne idée, aller
vers la Terre en est une moins bonne, du moins à
mon avis, si l’autre tyran a fait construire des tas
de vaisseaux améliorés, cela pourrait nous poser des
problèmes.

Nous n’avons pas eu le temps de travailler sur la
résistance des métaux, ni sur l’invisibilité, ni encore
d’améliorer nos armes,  seuls des nouveaux corps
chimiques nous permettraient de le faire, sur
Mars, ils en trouvent certainement, mais ici, sur notre
astéroïde… »

Nassr: « C’est juste, Jason, il faut procéder par
ordre, le premier stade est d’essayer nos nouveaux
propulseurs et de connaître leurs limites, le
second, revenir dans le système pour les satellites et
faire rechercher par nos androïdes des nouveaux
corps, pour eux, le moins 150 ou moins 180, et le
méthane, c’est de la rigolade »

« D’accord avec toi pour le premier stade, nous
essaierons les propulseurs, les zets comme ils les
appellent, dès demain, en y allant doucement, mais
pour le second stade, si nous étions sûrs que nos
martiens en sont restés au même stade que quand
on les a quittés, alors oui pour rester un temps dans
le système,  mais s’ils ont fait des progrès… »

« J’en doute, des génies de ton genre, il n’y en a
pas des masses, même un Caldwell, un Krakow ou
un Da Silva étaient loin de faire le poids, puis je me
souviens que le tyran n’était pas trop pour les
voyages spatiaux, c’est surtout l’allongement de la
durée de vie qui l’intéressait, je ne crois pas qu’ils
aient progressé dans le scientifique. »

« Peut-être as-tu raison, mais tout dépendra de la
qualité de nos zets, la moindre erreur d’appréciation
peut nous coûter cher. »

Le lendemain matin, Wright:

« Alors Kazar, tout est prêt ? »

« Oui, Jason, Irkan a même trouvé le moyen de coupler
les zets avec un indicateur de rendement qui devrait
nous donner de précieuses indications. »

Nassr: « Ah ! Et sur quoi ? »

Wright: « Sur la capacité maximale des zets, sur leurs
limites, au fait, Kazar, as-tu une idée sur leur
autonomie ? »

« D’après Irkan et Tenom, 5 millions d’années/lumière
mais cela reste théorique, nous devons aussi découvrir
la limite de vitesse à ne pas dépasser pour ne pas
diminuer l’autonomie en question. »

Nassr: « Bon, eh bien on va voir tout ça, non ? »

Wright: « Allons y, direction la salle centrale. »

Kazar: « Une petite suggestion, ici, les astéroïdes sont
trop proches les uns des autres, donc trop dangereux
pour naviguer en espace einsteinien, le mieux est de
retourner doucement vers le système, qui n’est pas
loin, pour tester les zets.

Wright: « Très bonne suggestion, démarrons à petite
vitesse. »

Arrivés près de Neptune, Wright:

« Là, on peut y aller, direction le Soleil. »

Peu après, les 10.000 kilomètres/heure se
transformèrent rapidement en 100.000, puis les
cadrans firent une conversion automatique en
kilomètres par seconde, une heure plus tard, à
l’approche de la vitesse/lumière, ils eurent juste le
temps d’apercevoir Uranus avant d’entrer dans
le subespace.

Irkan: « Deux fois la lumière, l’I.R. est à un pour
mille. »  

Kazar: « Cela me semble excellent. »

Quelques minutes plus tard, Irkan:

« 1000 fois la lumière, I.R. à 2%. »

Wright: « Pas mal du tout, poussons encore un peu ! »

Plus tard:

« 20.000 fois la lumière, I.R. à 10%. »

Nassr: « C’est tout bon, à cette vitesse là, on peut
dépasser Oort et aller à peu près n’importe où
dans les systèmes environnants. »

Wright: « Oui, mais prudence, pour
aujourd’hui, restons-en là, faudra vérifier l’état
des zets, regagnons notre astéroïde. »

Quelques mois plus tard, sur Mars, une nouvelle
réunion eut lieu, mais uniquement avec Madame
Takamura et avec Monsieur Borodine, Pratt:

« Bon, je sais que Madame Takamura n’a rien
de nouveau à nous transmettre, mais j’ai jugé
utile de la faire venir compte tenu de sa
remarquable sagacité.

Et vous, Monsieur Borodine, où en êtes vous ? »  

« En ce qui concerne Caldwell et Krakow, je
crains, Monsieur le Président, qu’ils aient été un
peu trop optimistes.

Pour l’intelligence des androïdes et la vitesse de
la lumière, nous en sommes toujours au même
point, le stade des recherches.

Par contre, du côté Da Silva, c’est plus
constructif, avec Sheridan, en partant du
Martium, ils sont en train d’établir le traitement
dont je vous ai parlé.

Ils procèdent aux derniers tests pour voir s’il n’y
a pas d’effets secondaires et parlent d’une
réponse définitive dans 15 jours.

Da Silva avait également vu juste pour le
Sterkium, Krakow, après avoir poursuivi les
analyses, a conclu que la résistance des coques
de vaisseaux sera multipliée par cinquante, ce
qui résout le problème des météorites. »

Pratt: « Hm, les résultats sont plus que
mitigés, et vous, Madame, qu’en pensez-vous ? »

« Tout dépend de la réponse de Da Silva dans
15 jours, s’il a vraiment trouvé le traitement, c’est
plutôt positif, car alors, nous aurons beaucoup de
temps devant nous, et avec le temps, on peut
réussir pas mal de choses, maintenant, si nous
pouvons bénéficier d’un nouveau traitement, il
faudra établir une liste, car on ne peut pas
l’administrer à tout le monde. »

Pratt: « Vous avez tout à fait raison, en cas
d’issue positive, nous établirons une liste.

Pour le moment, Borodine, Da Silva tient toujours
le secret? »

« Bien sûr, Monsieur le Président, même Caldwell
et Krakow ne sont pas au courant, seul Sheridan
l’est. »

Pratt: « Sheridan sera sur la liste, c’est un bon
élément, faites maintenir le secret, n’hésitez pas
à mettre Da Silva sous pression, il nous faut ce
résultat. »

Au même moment, dans la ceinture de
Kuiper, Wright et Eddin déjeunaient dans le
grand salon, Kazar s’y trouvait également.

Wright: « Bon, récapitulons notre situation:

A 200.000 fois la lumière, avec un I.R. de 33%
on peut aller vers d’autres galaxies, à condition
de vivre assez longtemps, premier problème.

Le second, c’est qu’on peut y rencontrer d’autres
civilisations avancées qui ne seront pas
nécessairement bien intentionnées, d’où
l’obligation d ’améliorer nos moyens d’attaque, de
défense, et de résistance de notre vaisseau. »

Nassr: « Ouais, de sacrés casse-têtes, ça fait déjà
un moment qu’on planche dessus, je crois que les
deux problèmes nécessitent que l’on trouve une
planète habitable, pour y découvrir des matériaux
que nous ne connaissons pas encore. »

Kazar: « Pour le second, c’est évident, mais
peut-être pas pour le premier. »  

Wright: « Que veux-tu dire ? »

Kazar: « Je ne voulais pas en parler maintenant, c’est
un peu tôt, mais Abner m’a fait part d’une idée,  avec
Varan et Lupk, ils ont découvert un moyen de créer
une empreinte magnétique de n’importe quel objet
et/ou être vivant, Abner pense qu’en fabriquant une
empreinte de chacun de vous deux, il serait possible
de trouver un moyen de vous prolonger la vie. »

Nassr: « Par une empreinte magnétique !! Tu ne lui
aurais pas donné un peu trop de scotch, à Abner ? »

Wright: « Ah !  Ah ! Non seulement Abner ne peut
rien avaler, mais l’idée n’est peut-être pas si
mauvaise…

Une empreinte magnétique… De quelle précision ? »

Kazar: « D’une très grande précision, j’ai assisté
aux premières démonstrations, l’empreinte est
nette au niveau des molécules qu’elle peut
reproduire, sous forme de halo, bien sûr. »

Wright: « Très intéressant, qu’ils continuent à
étudier cette découverte, ce qui m’intéresse de
savoir, c’est si une telle empreinte pourrait servir
d’activateur cellulaire. »

Kazar: « Tiens ! Nous n’avions pas pensé à ça, et
cela mérite d’être creusé, je vais en parler à Abner. »

Trois semaines plus tard, sur Mars, une 149 ème
réunion tenue secrète eut lieu entre 12 personnes.

Le Président, les 9 Ministres, et les deux chercheurs
médicaux, Da Silva et Sheridan, le Président Pratt
donna d’emblée la parole à Da Silva:

« Monsieur le Président, Sheridan et moi, croyons
pouvoir confirmer que le nouveau traitement
est au point, aucun effet secondaire n’est à redouter.

Si mérite il y a, il en revient autant à mon collègue.

Un simple composé à injecter en intraveineuse, et
la ou le bénéficiaire verront leur durée de vie
s’allonger de quelques milliers d’années, combien
exactement ? Nous ne le savons pas encore, ni s’il
sera possible de réutiliser le traitement, voilà où
nous en sommes. »

Pratt: «C’est déjà excellent, êtes-vous vraiment
sûr d’un traitement sans risques ? »

Sheridan: « A plus de 99%, Monsieur le
Président, il se pourrait toutefois qu’un temps
d’adaptation de 24 à 48 heures soit
nécessaire, mais nous savons que l’organisme
reprendra le dessus. »

« Très bien, alors j’ai constitué une liste des
noms de gens qui pourront en bénéficier, sous
réserve d’un accord unanime, alors en dehors
des personnes ici présentes, pour lesquelles la
question ne se pose pas, je vais en citer une
vingtaine d’autres qui, de par leur valeur ou
leur mérite, à mon sens, peuvent vivre un peu
plus longtemps. »

Le Président cita des noms pour lesquels aucune
objection ne fût émise, mais il y eut lieu d’en
rajouter une vingtaine d’autres, puis il conclut
la réunion par:

« Nous irons vers votre laboratoire, Da
Silva, demain soir vers 22 heures pour le
traitement, le maintien du secret reste
indispensable, pour les rajoutés, nous aviserons
au cours des jours suivants.

Fin de séance. »

Par la suite, Le Président, les Ministres, et les
deux chercheurs passèrent par des moments de
dépressions et de faiblesses, mais au bout de 36
heures, tous se retrouvèrent dans une forme
autant nouvelle qu’extraordinaire, quinze jours
plus tard tous les traitements avaient été
administrés, et le produit stocké en lieu sûr.

Ils auraient désormais le temps de se pencher
sur leurs autres problèmes.

Chez Wright, on en était pas encore là, mais
les deux hommes prenaient un apéro dans leur
salon lorsque Kazar entra:

« Bonjour Jason, bonjour Nassr, Abner voudrait
vous voir. »

Wright: « Pour l’empreinte magnétique, je
suppose, il a avancé ? »

Kazar: « Il vous expliquera tout cela. »

Dans le Labo d’Abner, de Lupk, et de Varan, ils
eurent la surprise de découvrir un appareil qui
ne leur était pas familier, Wright en fit la
remarque à Abner, et ce dernier:

« Normal, Jason, nous venons de créer cet
appareil qui va servir à prendre vos empreintes
magnétiques que nous allons stocker
là-bas, afin de les étudier, chacun de vous
devra rester debout et totalement immobile
pendant 5 minutes, je sais que ce n’est pas
particulièrement agréable pour des
humains, mais c’est nécessaire, après, eh bien
Kazar vous tiendra au courant des avancées. »

Peu après, Wright et Nassr regagnèrent leur
salon.

« Alors Nassr, que pense-tu de cette séance ? »

« Tu as vu la complexité des empreintes ?
Et leur netteté ?
Abner a de quoi étudier, mais je crois qu’il va
en ressortir quelque chose de bon, à mon
avis, on n’a pas perdu notre temps. »

« C’est également ce que je pense, on s’en reboit
un avant de déjeuner ? »

Plusieurs mois s’écoulèrent, entre la Communauté
de Mars qui intensifiait ses recherches sur la
vitesse/lumière et sur les androïdes, le troisième
projet, celui de terra former Mars ayant été
abandonné, et le « Wright », vaisseau posé quelque
part dans le fond d’une crevasse d’un astéroïde
de la ceinture de Kuiper, dans lequel d’autres
recherches s’effectuaient sans relâche, le temps
semblait s’être arrêté, chaque lendemain s’avérait
identique au jour précédent, mais bien sûr, personne
ne s’ennuyait, chaque journée était plutôt
chargée, même pour Jason et Nassr.

C’est alors que Kazar:

« Jason et Nassr, il se pourrait bien q’Abner ait de
bonnes nouvelles pour vous, il souhaite vous voir. »

Chez Abner:

« Ah ! Bonjour vous deux, venez avec moi, nous
allons rejoindre le labo, dans lequel Varan et Lupk
se trouvent déjà, vous pourrez également les
féliciter, car ils ont, chacun à leur
manière, apportés une sacrée quote-part à la
solution, je vais d’ailleurs leur laisser le soin
de vous fournir toutes les explications. »

Dans la labo, Lupk:

« Bonjour, nous venons de trouver le moyen
de vous rendre immortels, il s’agit d’une
immortalité relative, vous ne serez pas pour
autant invulnérables, mais c’est déjà un grand
pas pour la suite de vos projets, voilà comment
ça se présente… »

Lupk leur fit voir les empreintes magnétiques
et:

« Là, en orange, vous voyez ? Il s’agit d’un groupe
de cellules anarchiques qui disposent d’une
propriété particulière, celle de limiter la durée de
vie en faisant s’user et mourir les cellules, c’est
une sorte de virus, comme dans un ordinateur.

On ne peut pas détruire ce virus, toute tentative
dans ce sens vous tuerait, mais nous pouvons le
mettre en quarantaine, c’est-à-dire de l’empêcher
d’agir sur le reste de l’organisme.

Si nous avons mis un certain temps à découvrir
cela, c’est parceque l’organisme humain est
complexe, plus encore que le nôtre, mais Varan
va vous expliquer la suite. »

 Varan: « Oui, à la suite de divers tâtonnements, et
de contrôles sur la durée de vie de certains groupes
de cellules, nous nous sommes aperçus qu’en
agissant sur le groupe orange, les cellules ne
mouraient plus, mais pouvaient, au contraire, vivre
indéfiniment, sans plus avoir besoin de se
reproduire.

Là, vous pouvez voir, sur vos deux empreintes, que
le groupe orange est inactif, qu’avons-nous fait
pour cela ?  Lupk et moi avons, sur l’idée
d’Abner, conçus un appareil qui peut créer un réseau
magnétique, une sorte d’enveloppe qu’il suffit
de régler pour qu’elle entoure le groupe orange.

Puis on règle cette enveloppe sur l’émission
d’une certaine fréquence qui neutralise le groupe
en question, et le tour est joué, voilà comment
nous allons procéder avec vous, il va falloir vous
allonger, chacun sur un lit, considérez cela
comme une opération chirurgicale, mais sans
douleur, d’ailleurs, pendant près d’une
semaine, les cellules libérées de l’action du groupe
orange, vont manifester une sorte de joie qui
pourrait vous créer des perturbations, pour éviter
cela, vous resterez endormis durant une semaine.

Des questions ? »

Nassr: « Non, une immortalité ne se remet pas
en question. »

Et tous de rire, un peu plus tard, Abner:

« Bon, laissons les dormir, ils sont bien ici, et
personne ne les dérangera. »

Une semaine plus tard:

Wright: « Tiens ! Qu’est-ce que je fais ici ? Ah
oui, je viens de pioncer pendant une semaine. »

Nassr: « Et tu n’es pas le seul. »

Abner: « Ah, les voilà réveillés, comment vous
sentez-vous ? »

Nassr: « Plutôt bien, mais j’ai faim. »

Wright: « Ca y est, on est immortels ? »

Abner: « Sans aucun doute, vous allez pouvoir
prendre votre petit déjeuner. »

Dans le salon, devant un café et des croissants:

Wright: « Bon, maintenant, il va falloir penser à
notre autre problème, l’armement, et trouver
une matière plus résistante pour le vaisseau. »

Nassr: « Ouais, j’ai repensé à l’éventualité d’aller
nous poser sur les satellites des dernières
planètes du système, maintenant, notre immortalité
et le fait de dépasser la lumière change la donne, on
peut aller n’importe où, et on n’est pas pressés. »

« Réserve: Nous ignorons si les systèmes voisins
sont habités, peut-être que les satellites restent
encore la meilleure possibilité .»

Nassr: « Et si on posait la question à Kazar ? »         
 
Kazar: « Justement, je suis là, comment allez-vous ? »

Wright: « Je me sens plutôt en bonne forme. »

Nassr: « Moi aussi, ça pète le feu. »

Kazar: « Bien, alors si nos médicaux ont résolu le
problème d’immortalité, nos scientifiques n’ont pas
chômé, les appareils créés par Abner, Lupk et
Varan, ils en ont une copie conforme, et font des
recherches sur les structures magnétiques, sans
vouloir trop m’avancer, la solution pourrait bien
provenir d’une manipulation de ces structures.

Après tout, nous utilisons un processus analogue
pour la reproduction des aliments, des boissons
et autres. »

Wright: « Vrai, du côté des empreintes et autres
structures magnétiques, il doit y avoir à creuser, et
sans risque. »

Kazar: « C’est déjà en cours, et même les médicaux
s’y mettent. »

Sur Mars, encore une autre réunion qui intéressait:

William Pratt, Igor Borodine, James Stevenson et
Nadia Takamura.

Pratt: « Séance ouverte, l’Ordre du jour ?
Toujours le même, les problèmes sur lesquels nous
séchons, à commencer par les androïdes et la
vitesse/lumière, essayons d’établir un plan de
marche qui soit cohérent.
Quelles sont vos suggestions ? »

Igor Borodine: « Monsieur le Président, je pense
que nous faisons une petite avancée en remplaçant
Caldwell et Krakow par Tadzik et Muller, Caldwell
était trop classique, et Krakow, trop fantaisiste, je
fonde de gros espoirs sur Muller. »
 
« Très bien, Monsieur Borodine, nous savons tout
cela, et ça ne répond pas à ma question…
Madame Takamura ? »

« Oui, Monsieur le Président, voilà comment je
vois les choses:

Pour le moment, pas question d’aller sur Terre
avant plusieurs décennies, voire des siècles, tous
nos problèmes passent par le premier, celui de
trouver comment rendre un androïde intelligent, et
il se pourrait que ce Gert Muller, qui a un sacré
pedigree, trouve la solution.

Je ne connais pas bien Tadzik, mais ce dont je suis
sûre, c’est que si nous parvenons à trouver cette
première solution, toutes les autres ne seront qu’une
simple question de temps. »

Borodine: « Vous voulez dire par là, Madame
Takamura, qu’un androïde intelligent pourrait
résoudre tous nos problèmes ?
Et nos hommes de science, qu’en faites-vous ? »

« Réfléchissez, Monsieur Borodine, un androïde qui
disposerait de capacités humaines en plus des siennes
nous serait infiniment supérieur à tous les niveaux.

Parfaite fidélité, ne mange pas, ne dort pas, il peut
travailler 24h/24, plus fort, plus rapide, parfaite
mémoire, j’en passe, et des meilleures.

Et on en resterait pas là, une fois le premier conçu, on
lui laisse le soin d’en fabriquer d’autres, afin de
constituer des équipes de recherches. »

Pratt: « Madame Takamura a parfaitement raison, là
on avance, d’autres suggestions, Monsieur
Stevenson ? »

«Non, Monsieur le Président, tout comme Madame
Takamura, je pense que rendre un androïde intelligent
est la première étape.»
 
Pratt: « Bon, alors Monsieur Borodine, vous savez ce
qu’il vous reste à faire, tout repose sur vous et vos
collaborateurs, intensification des recherches sur les
androïdes, nos modèles de base, hyperprogrammés
peuvent peut-être donner des indications, prouvez
nous que Tadzik et Muller méritent leur promotion.

La séance est levée. »

Plusieurs mois s’écoulèrent, on était en 2247, temps
terrestre, la Communauté de Mars et Wright avaient
gardés le même calendrier.

Dans le « Wright », Kazar:

« Décidément, ces structures moléculaires magnétiques
sont très intéressantes, on peut compléter la
nomenclature chimique avec du 125, 126 et 127.

Tenom, Zet et Irkan viennent de découvrir une
structure 500 fois plus résistante que nos métaux
les plus durs, ce qui rendra notre vaisseau pratiquement
Invulnérable, le petit inconvénient réside dans le
poids du vaisseau qui, en injectant ce corps dans tous
les éléments métalliques, multipliera son poids
par 10.

Mais nous allons le surmonter en augmentant la
puissance des moteurs et des propulseurs.

Dans les armes, ils ont également progressés, on
fabrique les premiers canons dimensionnels. »

Wright:« A quand les résultats ? »

Kazar: « Nous sommes prêts et attendons vos ordres
pour procéder, simple affaire de quelques jours. »

Nassr: « Ffff ! Alors feu. »

Wright: « D’accord, allez y. »

A peu près au même moment, sur Mars:

Pratt: « Alors ? »

Borodine: « On y vient, Monsieur le Président, enfin.

L’espoir sur Muller était bien fondé, Madame
Takamura avait vu juste, il a réussi à rendre un
androïde de base intelligent, qu’il appelle « Clev »
en diminutif de clever.

Ce dernier n’a pas tardé à lui demander de procéder
à un certain nombre de modifications dont quelques
unes, plutôt ardues, mais Muller ne se démonte
pas, il procède. »

« Excellent, je vais aller sur place, me rendre
compte, vous venez, Madame Takamura ? »

« Et comment, Monsieur le Président, cela
m’intéresse au plus haut point, mais je suppose
que pour le moment, il n’est pas question d’en
parler ? »

« En effet, Madame, il n’en est pas question, voyons
ce qu’il est capable de faire. » 

Dans les semaines qui suivirent, Gert Muller
paracheva Clev, fit sa mise à jour, et lui demanda
d’en fabriquer dix autres, selon les ordres du
Président.

Du côté du Wright, le vaisseau était terminé, ainsi
que la modifications des moteurs et autres zets, il
disposait d’une douzaine de canons dimensionnels.

Wright: « Bon, eh bien on va procéder à des
essais, tant pour les canons que pour les
propulseurs. »

Nassr: « On part quand ? »

Kazar: « Dès que vous le voulez. »

Wright: « Alors maintenant ! »

Un peu plus tard, près d’une zone d’astéroïdes.

Wright: « Bon, on essaie les canons sur quelques
astéroïdes, celui là est peut-être un peu gros, non ? »

Kazar: « Grande largeur 100 kilomètres?
Hark, lâche une salve ! »

L’astéroïde disparut en une fraction de seconde.

Nassr: « Ffff ! Méchant le canon. »

Après la disparition de trois autres
astéroïdes, Wright:

« Direction le système pour tester les propulseurs. »

Peu après Irkan:

« 1000 fois la lumière, I.R. à 1 %. »

Nassr: « Tiens ! L’I.R. a diminué alors que
le vaisseau est 10 fois plus lourd ? »

Kazar: « Le poids du vaisseau n’entre pas en
ligne de compte, nos zets sont beaucoup plus
puissants, et disposent d’une autonomie
quasi infinie. »

Nassr: « Ffff !  J’attends la suite. »

Irkan: « 30.000 fois la lumière, I.R. à 6 %. »

Nassr: « Alors avant, on mettait presque une
heure pour atteindre le subespace, maintenant, on
met moins de dix minutes, sûr que la puissance
n’est pas la même. »

Irkan « 100.000 fois la lumière, I.R. à 10 %. »

Wright: « Intéressant, les galaxies deviennent à
notre portée. »

Nassr: « Pourquoi ? Tu veux visiter tout l’univers ? »

Wright: « Et pourquoi pas ? »

Kazar: « Prudence quand même, l’univers est
énorme et peut receler bien des dangers. »

Nassr: « Ecoute Kazar. »

Irkan: « Lumière 500.000, I.R. 18% »

Wright: « Autonomie presque infinie Kazar ?
Mais à partir de quelle vitesse on aurait des
problèmes ? »

« D’après Tenom et Zet, il faudra faire attention
lorsque l’I.R. dépassera 80. »

Irkan: « Lumière 1.000.000, I.R. 23% »

Wright: « Chapeau, c’est balèze. »

Un peu plus tard, Irkan:

« Lumière 10.000.000, I.R. 42% »

Nassr: «Wow, à 80, c’est l’univers qu’on va
traverser, non ? »

Wright: «Je crois que pour le moment, mieux
vaut en rester là »

Kazar: « C’est aussi mon avis. »

Wright: « Cela fait à peu près trois heures que
nous naviguons, a-t-on enregistré le vol depuis
Kuiper ? »

Kazar: « Oui, nous pouvons facilement revenir. »

Nassr: « Alors je reviens à mon ancienne idée, sur
Terre, trop tôt pour y aller, mais aller dire bonjour
aux martiens, on peut, non ? »

Wright: « Je ne suis pas trop pour. »

Kazar: « L’idée n’est peut-être pas si mauvaise, avec
un vaisseau quasi indestructible, et notre vitesse de
déplacement, nous ne craignons rien, je doute par
ailleurs qu’ils soient aussi avancés que nous. »

Wright: « Dans le fond, moi aussi, j’aimerais savoir
ce qu’ils deviennent, d’accord, allons les saluer. »

Quelques heures plus tard, de retour dans le
système solaire, le « Wright » se rapprocha
de Mars et lança une communication.

Sur Mars:

« Monsieur le Président, un vaisseau spatial
qui s’appelle le « Wright » nous adresse un
message qui s’intitule:

Salut les martiens, nous sommes de retour
après un long voyage, comment allez-vous ? »

Pratt: « C’est Wright, faites venir Madame
Takamura et Monsieur Borodine, et faites
le patienter. »

Un peu plus tard, devant un grand écran, en
compagnie des personnes ci-dessus nommées, le
Président:

« C’est vous, Wright ?  Oui, je vous reconnais
et je suppose que c’est Nassr Eddin qui est
près de vous, ainsi qu’un androïde ? »

« Exact, mais j’ignore qui vous êtes, où est
Carrara ? »

« Loin dans le néant, depuis une bonne
vingtaine d’années, je m’appelle William
Pratt, et suis responsable de notre Communauté. »

« Ah ! Vous êtes le nouveau Président ? Et les
deux personnes près de vous ? »

Après diverses présentations et quelques rappels
sur le passé, ils en vinrent à parler de leurs
développements respectifs, Wright:

« Si je vous ai bien compris, vous venez de
concevoir un androïde intelligent que vous
appelez Clev, et qui, à son tour, va en fabriquer
une dizaine d’autres ?

C’est très bien, car c’est le processus par lequel
nous sommes passés, vous vivez combien de
temps ? »

Pratt: « Quelques milliers d’années, et vous ? »

Wright: « Pas tout le monde, je
suppose, seulement quelques uns d’entre vous.

Nous, pas de limite, nous sommes immortels. »

« Immortels ?? Fantastique, et en
spatial, jusqu’où pouvez-vous aller ? »

« Nous venons de naviguer à 10.000.000 de
fois la lumière, mais pouvons aller encore plus
vite. »

« ??? J’ai du mal à vous croire, où étiez-vous
durant ces trente dernières années ? »

« Pas très loin d’ici, dans un astéroïde situé
dans la ceinture de Kuiper. »

« C’est déjà pas mal, venez donc nous
rejoindre, vous serez les bienvenus, après tout
vous êtes des martiens comme nous, et il n’y
a plus de tyran chez nous, notre Communauté
fonctionne à merveille depuis vingt ans, croyez
moi, personne ne se plaint. »

Wright: « Ca, c’est vous qui le dites, mais même
si c’est vrai, et que vous soyez quelqu’un de
bien, Nassr et moi ne sommes pas faits pour
vivre en Collectivité, nous sommes des aventuriers
qui ont l’univers pour domicile.

Avec votre Clev, vous venez de franchir l’étape
la plus difficile, les recherches, la vitesse/lumière
et bien d’autres choses ne sont qu’une question
de temps, et vous en avez.

Nous sommes contents de savoir que votre
communauté continue à prospérer, nous venons
de voir la Terre, elle est dans un bien triste
état, mais vous, allez reformer une nouvelle
humanité.

Kazar, Nassr et moi, vous saluons, bonne
continuation, peut-être repasserons-nous dans
le secteur dans quelques millions d’années, si
vous êtes encore là, alors oui, vous pourrez
nous inviter à boire un scotch. »

-----***-----    
 
_________________
Cicéron c'est Poincaré.

Bébert


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 17 Juin - 23:41 (2017)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    KOSMOFIC Index du Forum -> GENERAL -> SFICTION Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com