KOSMOFIC Index du Forum KOSMOFIC
Science Fiction
 

FAQFAQ RechercherRechercher MembresMembres
GroupesGroupes S’enregistrerS’enregistrer
ProfilProfil Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés ConnexionConnexion


L021

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    KOSMOFIC Index du Forum -> GENERAL -> SFICTION
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Kr
Redacteur

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2014
Messages: 130

MessagePosté le: Lun 3 Juil - 02:11 (2017)    Sujet du message: L021 Répondre en citant

L’Univers n’est pas un monde de bisounours, tout
y est violent, soudain, imprévu, la Terre a beau se
trouver dans un bras relativement calme de la
voie Lactée, elle a aussi des périodes chaotiques.

Jusqu’au vingtième siècle, les guerres et autres
conflits se bornaient à réguler des populations, et
en parallèle, des cerveaux hors normes apportaient
de temps à autre, des progrès technologiques qui
simplifiaient la vie des gens, du moins celles des
personnes qui appartenaient aux nations les
plus avancées.

La dernière moitié du vingtième siècle fut
marquée par un certain calme, un essor
économique, et une forte expansion démographique.

Mais le début du  vingt et unième siècle connut
divers conflits graves, des crises financières et un
fort dérèglement climatique qui ne fût pas
suffisamment pris en compte par les
gouvernements de l’époque, nombre d’états
perdirent de leur souveraineté, nombre d’humains
en subirent directement les conséquences au
niveau de leur liberté individuelle qui, à son
tour, se dégradait.

Il fallut attendre les années 2060 pour voir les
divers gouvernements changer de politique, on
mit alors le profit au second plan pour privilégier
la solidarité, il n’était que temps car les mises en
application des nouveaux projets ne donnèrent
des premiers résultats positifs que deux
générations plus tard.

Au début du vingt deuxième siècle, le nombre
d’habitants sur Terre était descendu à cinq
milliards, peu de progrès technologiques, en
sciences et en médecine faisaient qu’il fallait
recréer des emplois, généralement selon de
nouveaux concepts, car la majorité des anciens
qui avaient disparus, ne pouvait s’adapter aux
nouvelles réalités, durant ce siècle, toutes et
tous prirent conscience que rien n’était donné, ni
ne pouvait durer, sans le moindre effort ni un
minimum de vigilance et de solidarité, les
sociétés se reconstituèrent d’une manière plus
harmonieuse, une sérieuse reprise de diverses
recherches amena à la réalisation de nouvelles
découvertes, l’exploitation des énergies
alternatives, et particulièrement la solaire battait
son plein, la qualité de vie des gens, ainsi que leur
nombre, augmentèrent de nouveau, il n’y avait
plus guère de conflits, les nouvelles armes
découvertes les auraient rapidement réglés, la
pollution avait pratiquement disparue, presque
tous les adultes travaillaient, les indices de
chômage n’avaient plus rien à voir avec ceux du
siècle précédant, des progrès dans la médecine
permirent une  espérance de vie allongée de trente
ans, dans le domaine des sciences, on était capable
de créer des systèmes individuels de toutes
sortes, y compris des androïdes devenus de
parfaits serviteurs, du moins pour celles et ceux
qui pouvaient se les offrir, dans l’ensemble, les
gens vivaient plutôt bien, mais les différences
entre riches et moins riches existaient
toujours, certains privilèges aussi.

Vers le début du vingt troisième siècle, l’humanité
se sentait au moins aussi bien que durant les
trente glorieuses, avec des inégalités nettement
moins criardes entre les nations, tout semblait
aller bien, trop peut-être, car les gens
redevenaient progressivement insouciants, et la
solidarité chèrement acquise repassait au second
plan, une certaine nature humaine reprenait le
dessus, vers le milieu du siècle, certains
scientifiques tirèrent la sonnette d’alarme, des
analyses de l’intérieur de la planète, sur son
champ magnétique, et sur certaines réaction
solaires inhabituelles donnèrent des résultats
pour le moins inquiétants, diagnostic, une
inversion des pôles se produirait dans
quelques décennies.

A l’exception de quelques cerveaux brillants, et de
membres de gouvernements, généralement bien
informés, l’immense majorité des gens ne s’en
soucia pas, nombre d’entre eux pensèrent qu’à
force de crier au loup, il n’y avait pas lieu de
s’inquiéter, la fin du monde ?

Elle avait été prédite des centaines de fois, les
inversions polaires ?

On en parlait toujours plus ou moins, tout comme
les o.v.n.i.s, les scientifiques ?

Ils avaient certes permis de belles réalisations, mais
ils n’avaient pas toujours raison,  ils pouvaient se
tromper, après tout, c’était des humains comme
les autres , dans les recherches spatiales ?

On n’avait pratiquement pas progressé, alors ?

Cette insouciance globale fit que durant cette
période, peu de refuges en sous-sol furent
creusés, c’est-à-dire des refuges dignes de ce
nom, pas la cave du fermier du coin, ni l’abri
antiatomique de pacotille, non, de grands
sous-sols comportant des systèmes autonomes
d’électricité , d’eau, de chauffage, d’alimentation
et divers lieux tels que salons, chambres, salles de
bains, piscines, terrains de sports, laboratoires, centres
technologiques, zones de stocks, parmi bien
d’autres, à une profondeur suffisante et pas n‘importe
où, l’ensemble permettant de recueillir des centaines
de personnes, voire des milliers.

En 2251, dans un bâtiment discret des environs de
New-York, une douzaine de personnes importantes
s’étaient réunies dans un but bien précis, il
s’agissait de:

Jason Singleton Politicien
Brad Wright Politicien
Vilde Myklebust Savante
Vladimir Tchouprakov Savant
Earl Dixon Industrie
Helmut Lehmann Industrie
Carlos Panadero  Finances
James Porter Finances
Brahim Khelifa Médecine
Deborah Nethaniah Médecine
Oleg Iankov Militaire
Markus Zeller Militaire

Et c’est Jason Singleton qui présidait la réunion, ce
dernier:

« Bien, Mesdames, Messieurs, nous voilà réunis pour
établir, puis concrétiser un projet visant à protéger
un maximum de personnes si la catastrophe dont on
entend tant parler, se produit, il s’agit d’établir un
grand sous-sol, et les éléments de l’ordre du jour
sont les suivants:

1/ Où l’établir ?

2/ Pour combien de personnes ?

3/ Quelles personnes choisir ?

4/ Eléments constitutifs ?

5/ Coût global ?

6/ Temps de réalisation ?

Mais avant de l’aborder, il me semble important d’obtenir
de nos spécialistes ici présents, un pourcentage précis
de chances de voir cette inversion polaire se produire, je
vais donc donner la parole à Mademoiselle Myklebust, ou
à Monsieur Tchouprakov. »

Vilde: « Compte tenu de la notoriété de mon collègue, et
du fait que je puisse apporter une réponse au premier
point de l’ordre du jour, je préfère lui laisser la parole
en premier. »

Vladimir: « Je ne peux que remercier ma
collègue, Monsieur le Président, qui est elle-même
réputée pour ses hautes compétences, je vais donc
parler sous son contrôle, d’après les résultats des
recherches menées par mes équipes, ainsi que par
moi-même, il y a lieu d’estimer que l’inversion
manifestera ses premiers effets destructeurs dès la
fin de ce siècle, ils s’amplifieront durant plusieurs
décennies, la probabilité est une quasi-certitude
puisqu’elle est estimée à 96% . »

Vilde: « Nos études ne font que confirmer celles de
mon collègue, avec une estimation de 97%, nous
pouvons préciser que les effets en question se
manifesteront dès la fin des années 90, et d’une
manière plutôt brutale. »

Jason: « Voilà qui est très clair , et d’après ce que je
comprends, cela nous laisse un peu plus de quatre
décennies, alors abordons le premier point de l’ordre
du jour, je repasse la parole à Mademoiselle Myklebust. »

Vilde: « Merci, Monsieur le Président, comme la plus
part d’entre vous le savent, mes ascendances sont
norvégiennes, et j’ai passé une partie de mon enfance
à Svalbard, sur l’île principale du Spitzberg, c’est un
endroit très peu fréquenté, je dirais même de moins
en moins, alors que les sols seraient aptes à des
découvertes, tant scientifiques que médicales, et que
le lieu reste discret, enfin qu’aucune autorisation
d’aucune autorité n’est nécessaire pour construire et
vivre à Svalbard. »

Jason: « Voilà un point important, ce groupe d’îles
semble intéressant, d’autres possibilités ? »

Après deux minutes de silence, Jason:

« Bon, pas d’autre proposition, alors Mademoiselle
Myklebust savez-vous exactement où à Svalbard ? »

« Oui, Monsieur le Président, je peux vous indiquer
l’endroit adéquat. »

« Bien alors le lieu est établi, on avance, maintenant
pour combien de personnes peut-on prévoir ce
refuge de Svalbard ?

Ce qui bien sûr, implique les dimensions du sous-sol
à prévoir? »

Earl: « Je pense, Monsieur le Président, à environ
2000 personnes, ce qui nécessitera des constructions
diverses sur plusieurs kilomètres carrés, entre les
appartements, qu’il faut prévoir confortables, donc
un minimum de 100 mètres carrés par
domicile, divers autres lieux tels que des centres
sportifs, des laboratoires, des zones d’activités
diverses, des lieux d’administration, et j’en passe, il
faut, à mon avis, envisager dès le départ une surface
de l’ordre du million de mètres carrés, soit 100
hectares ou encore un kilomètre au carré, mais si la
catastrophe perdure durant des décennies, avec une
descendance qui pourrait vite regrouper 5000 ou
6000 personnes, il faudrait tripler la surface, je dirais
4 kilomètres carrés pour faire bon poids. »  

Helmut: « L’évaluation de mon collègue semble très
réaliste, mais par précaution, j’étendrai la surface à 5
ou 6 kilomètres carrés. »

Jason: « Bien, cela nous donne une idée de l’ampleur
du projet, nous avons le lieu, la taille approximative
du sous-sol, maintenant, qui faudra-t-il en faire
bénéficier, nous-mêmes mis à part si nous sommes
encore vivants ? »

Brahim: « Sans établir un choix en fonction de la
médecine, qui est mon domaine, je dirais que les
2000 personnes à choisir devront être des personnes
de qualité, qui peuvent apporter quelque chose à
l’avenir de l’humanité, donc des gros cerveaux
comme nos savants ?

Oui, des politiciens?

Bien sûr, il en faut, des gens entreprenants comme
deux de nos collègues ici même?

Encore Oui, Des architectes, des militaires, des
financiers, des médecins, seront tout aussi
nécessaires, et bien sûr, il faudra tenir compte de
leur famille, pour celles et ceux qui en
ont, enfin, respecter au mieux une parité
homme/femme sera également important. »

Jason: « Madame Nethaniah ? »

« Mon collège Brahim a tout dit, pas mieux. »

Carlos: « Oui, Monsieur le Président, les personnes
de qualité demeurent un élément principal dans le
choix, nous avons tous des relations, indépendamment
de nos proches, nous connaissons des gens biens et
valables, c’est auprès de ceux que nous connaissons
bien qu’il faut choisir, et vu les situations importantes
que chacun et chacune d’entre nous occupe ici, réunir
environ 1200 ou 1300 personnes en ajoutant les
jeunes et les enfants pour atteindre les 2000, sera
facile. »  

Helmut: « Je partage l’avis de Monsieur Panadero. »

Markus: « Moi aussi. »

Jason: « On avance bien, maintenant, et là, c’est plutôt
à Messieurs Dixon et Lehmann que je m’adresse, pour
le quatrième point de l’ordre du jour. »

Earl: « Bon, même pour moi, un projet de 6 kilomètres
carrés fait déjà partie du lourd, mais avec l’aide de
Monsieur Lehmann, mon collègue qui excelle dans
toutes les fabrications complémentaires aux
miennes, sur 40 ans, on devrait facilement fournir tout
ce dont nous aurons besoin, à commencer par… »

Puis Earl Dixon énonça tous les articles qui ressortaient
de ses productions, avec des estimations de
quantités, une description précise des équipes de
sous-traitance sur lesquelles, en toute confiance, il
pouvait compter, pour terminer par:

« Je sais qui, je paierai en conséquence pour la
discrétion du projet dont eux-mêmes et leur proches
bénéficieront, aucune inquiétude à avoir. »

Helmut: « Même topo pour moi, je dispose d’équipes
sur lesquelles je peux compter, je ferai mettre sur
une liste tous les éléments et quantités nécessaires
pour une prochaine réunion, il ne devrait pas y avoir
de problème. »

Jason: « Excellent, c’est vous je crois, Monsieur
Lehmann, qui fabriquez également des
transformateurs de matière ? »

« Oui, vous voulez parler de la production
automatique d’aliments de boissons, et de quelques
autres produits ?

Sur ce plan, nous pouvons féliciter Monsieur
Tchouprakov, son invention est carrément géniale, mais
je crois que Monsieur Dixon en fabrique
également, alors à deux, il sera facile de fournir. »

Earl: « C’est exact. »

Jason: « Parfait, alors maintenant, je vais me
retourner vers nos financiers, pour le cinquième et
avant-dernier point de l’ordre du jour. »

James: « Oui, Monsieur le Président, avec Carlos, nous
avons déjà abordé ce point, et pouvons parler d’un
coût approximatif global de dix milliards de Dollars, les
listes de Messieurs Dixon et Lehmann nous
permettront d’être plus précis encore la prochaine
fois, puisque je suppose qu’elles seront chiffrées. »

Helmut: « Elles le seront, en effet. »

Jason: « Là, nous faisons plus qu’avancer, nous
volons, dernier point de l’ordre du jour, le temps de
réalisation, sur quelle période peut-on
raisonnablement compter ?»

Earl: « Pour cela, la présence de Monsieur Kevorkian
aurait été utile, personnellement, pour moi, c’est
pratiquement un ami, et quelqu’un de bien, il serait
souhaitable qu’il fasse partie de la prochaine
réunion, je le vois dans trois jours à une réception, et
pourrai lui en parler, en attendant, je peux jeter un
chiffre brut, je dirais qu’il faut compter 25 ans. »

Helmut: « Kevorkian l’Architecte ?

Je le connais de réputation, dans son boulot, c’est un
expert, j’ignore ce qu’il dira, mais moi, je penserai
plutôt à 30 ans. »

Jason: « Dans les deux cas, cela serait
satisfaisant, nous avons à peu près toutes nos
réponses, je prévois une autre réunion pour dans
15 jours, fin de séance.

Que penseriez-vous de prendre un apéritif avant
de déjeuner ? »

Wright: « Avec grand plaisir, cher ami, allons-y. »

Et c’est ainsi qu’un certain jour de l’année 2284, le
sous-sol « Ly001 » de Svalbard fût terminé, certaines
personnes dont Singleton et Wright, déjà âgés et
n’ayant plus d’activité politique depuis un
moment, commencèrent à s’y installer, le considérant
comme leur dernier domicile.

Ce refuge étant resté secret, seuls les membres des
premières réunions, ceux qui avaient plus ou moins
directement participés au projet, les membres de
leur famille, ainsi que d’autres champions dans
diverses disciplines et les leurs, prenaient
progressivement leurs marques, personne d’autre
n’entendit parler de Svalbard, et encore moins de
Ly001 situé à 220 mètres en dessous de la surface.

La quasi-totalité des habitants de la planète avait
enfin pris conscience de l’imminence du danger, rares
étaient les gens qui continuaient à plaisanter sur ce
sujet, les probabilités de 99 % et des poussières
faisaient peur, mais il était déjà trop tard, des
milliards de personnes se bousculaient et se battaient
partout sur la Terre pour tenter de faire partie des
élus qui occuperaient les quelques refuges
existants, du moins ceux qui étaient connus, entre
celles et ceux qui, armes à la main, n’hésitaient pas
à s’en servir sur leurs semblables, d’autres qui se
droguaient, et toutes celles et ceux qui fuyaient sans
vraiment savoir où aller, le spectacle était
dantesque, la dolce vita était terminée, c’était
l’enfer qui prenait place.

Quelques années plus tard, en 2299, les premières
réactions apparurent d’un seul coup,  les eaux
montaient, les volcans se réveillaient, les
inondations, les incendies n’étaient que les premiers
symptômes, les personnes qui auraient pu
communiquer des informations sur l’état du champ
magnétique, des protubérances solaires, parmi
d’autres données scientifiques, n’étaient plus là pour
en parler, la fin du monde?

Ce fut l’une des dernières pensées des gens qui
faisaient un bref et dernier séjour à la
surface, maudissant les élus qu’ils connaissaient
ou qu’ils supposaient.

La planète passa pendant un siècle par des périodes
dévastatrices, les pôles s’inversaient
lentement, pendant plusieurs semaines, la Terre
n’avait plus de bouclier magnétique, ce qui
permettait à des météorites et autres géocroiseurs
de dévaster de vastes zones non reprises par les
océans, le ciel était noir, la période était
glaciaire, puis le bouclier se reconstitua, lentement, la
plus part des volcans commencèrent par se
calmer, les océans, après avoir atteint un niveau
maximal, se remirent en place, les îles de
Svalbard, presque totalement englouties, reprenaient
progressivement leur ancien aspect, ainsi que la
plus part des autres continents, mais il fallut attendre
encore trois bonnes décennies pour retrouver la
planète dans un état analogue à celui des siècles
précédents, à de notables différences près, les
terres n’étaient plus cultivables, du moins en un
premier temps, la technologie n’existait plus, les
humains non plus, les seuls survivants étaient
domiciliés dans des sous-sols, et ils savaient qu’il
en était ainsi, au début du vingt cinquième
siècle, certains savaient également qu’il était
possible de regagner la surface sans risques, on
était en 2411, dans le Ly001:             

« Bon, je vous ai réunis pour un ordre du jour
relatif à la surface, nous avons toujours su ce qu’il
s’y passait grâce à nos connexions
satellitaires, ici, nous sommes bien, mais notre
collectivité a désormais près de 10.000
personnes, le Ly a bien été étendu, mais certaines
et certains de nos administrés s’y sentent à
l’étroit, et aimeraient bien savoir ce qui se passe
dehors, voire aller s’y promener, quels sont les
résultats des enquêtes menées à ce sujet depuis
deux mois? »  

C’est  Samuel Jackson 69 ans Président de Ly qui
venait de parler, il présidait une réunion de 12
personnes qui n’étaient autres que les membres du
gouvernement, à savoir:

Rick Jones  57 ans Ministre de l’Intérieur

Tina Rodriguez 60 ans Ministre des recherches
                                        médicales

Igor Smolenski 62 ans Ministre des recherches
                                        scientifiques

Barbara Lloyd 58 ans Ministre des affaires sociales et
                                      de la Santé

Reg Norton 54 ans Ministre des Finances

Mannfred Schneider 61 ans Ministre du Travail

Athena Harris 65 ans Ministre de la Justice

Karp Németch 71 ans Ministre de l’Industrie

Alvarez Garcia 52 ans Ministre de l’Aménagement

Niells Sorensen 53 ans Ministre de l’Alimentaire

Monica Campbell 49 ans Porte parole du gouvernement

Monica: « L’enquête, Monsieur le Président a donné
les résultats suivants:

-  Sur 7833 votantes et votants, 5127 préfèrent que
l’on reste sur nos positions, à savoir ne pas quitter
Ly001.

2211 veulent rester à Ly001, mais souhaiteraient
pouvoir se rendre de temps à autre à la surface, par
simple curiosité.

Enfin, les 495 restants, qui sont essentiellement des
jeunes âgés entre 18 et 30 ans souhaiteraient mieux
connaître la surface, quitte à y passer plus de temps
que dans Ly. »

Samuel: « Bien, alors quels sont vos points de vue sur
ces résultats ? »

Rick: « Bah, il s’agit de jeunes qui manquent encore
un peu d’expérience, et n’ont pas trop conscience des
dangers qu’ils pourraient rencontrer à l’extérieur, avec
l’âge, ils deviendront plus raisonnables, quant à celles
et ceux qui veulent y aller par simple curiosité, j’ai
remarqué qu’ils sont d’un âge intermédiaire, entre
30 et 50 ans en gros, à mon avis, certain et certaines
d’entre eux doivent être plus ou moins influencés
par leurs enfants, pour d’autres, c’est un faux
prétexte, ils veulent que l’on puisse encore étendre
Ly pour se sentir plus à l’aise, ce que nous pouvons
faire, gagner encore deux ou trois kilomètres carrés
reste possible.

Enfin, une dernière chose à prendre en
considération, nous sommes sur un groupe d’îles assez
éloigné de tous les continents, veulent-ils qu’on leur
construise des bateaux ?

Soyons sérieux, ils n’ont, tout comme nous jamais
connu l’extérieur, et il n’est pas dit que s’ils
rencontraient un jour, des gens d’un autre
sous-sol, ceux-ci seraient bien intentionnés, je suis
partisan d’oublier carrément cette demande, nous
avons d’autres soucis. »

Igor: « Je suis en tout point d’accord avec ce que Rick
vient de dire, à un détail près, il ne faut pas oublier la
demande, mais faire en sorte qu’elle n’ait plus jamais
lieu, je m’explique:

Nos prédécesseurs ici, à Ly, ont opté pour une société
de confiance, dans laquelle tout le monde se sentirait
bien, pour cela, ils ont notamment décidé que les
informations que nous prenons des satellites seraient
accessibles à tout le monde, même aux jeunes sur
leurs ordis, étant tous issus d’un dessus de
panier, cela me paraît justifié, pour moi, nos
prédécesseurs ont eu la bonne démarche que nous
poursuivons, lorsque Rick dit qu’une rencontre avec
des gens d’un autre sous-sol ne serait pas
souhaitable, je pense qu’il a raison, d’après ce que
nous connaissons de l’histoire de l’humanité, mieux
vaut éviter de refaire les mêmes erreurs, d’autre
part, nous sommes seuls sur ce groupe d’îles, il n’y a
pas d’autre sous-sol à Svalbard, et nous y sommes fort
bien, si on laissait les gens sortir, sur l’île du
Spitzberg, ils seraient encore en relative
sécurité, puisqu’il n’y a rien, mais c’est alors que
d’autres sous-sols, sur les continents, qui prendraient
également leurs informations des satellites, nous
repèreraient, ce que nous ne souhaitons pas, c’est
d’ailleurs une des principales raisons à notre décision
de ne pas chercher à communiquer avec eux, par
ailleurs, durant ce dernier siècle, nous avons fait des
découvertes que d’autres n’ont pas nécessairement
faites, je pense à notre espérance de vie qui
maintenant, peut atteindre quatre siècles, bien des
gens ailleurs donneraient cher pour cela, et seraient
même prêts à des exactions, je ne pense pas que la
jalousie ait disparue du monde humain, il faut être
très prudents, pour moi, les parents, et autres
personnes qui pensent plus à faire étendre Ly que
d’aller à l’extérieur, ce sont eux qu’il faut commencer
par convaincre, notamment en soulignant les
arguments que je viens d’émettre, en plus, dehors, il
fait froid, et des vents violents soufflent presque
continuellement, alors décider d’abandonner un
instant son confort pour braver les vents et le froid
pour voir quoi ?

Un peu de soleil pendant certaines périodes sur des
étendues de glace ?

Quel peut en être l’intérêt ?

Pour moi, il faut agir sur les enseignants, faire en sorte
que les jeunes comprennent que dehors, il n’y a
aucune équivalence possible avec ce que nous avons
bâtis, et ce dont-ils bénéficieront, en bref, il faut leur
apprendre à devenir adultes et à comprendre les
choses d’une manière objective. »  

Barbara: « Les gens de mon équipe ont parfois entendu
des jeunes parler de cela, du fait que le Ly, bien qu’il
soit étendu et permette un grand confort, soit un peu
oppressant, qu’ils se sentent emprisonnés, qu’ils
veulent voir autre chose, avant cette réunion, je
n’aurai moi-même pas su quoi leur dire, mais
maintenant, à la suite des arguments et des
propositions de Rick et d’Igor, à qui je donne
totalement raison, je vais agir de mon côté pour que
mon personnel puisse apporter aux jeunes les
réponses adéquates. »

Samuel; « D’autres avis ? »

Au bout de trente secondes:

Mannfred: « Pas pour moi, Monsieur le Président, si
certains jeunes travaillaient un peu plus, nous ne
serions pas en train d’aborder cette question, alors
de mon côté, j’entends faire en sorte que nos chefs
d’entreprise et autres commerçants dynamisent les
jeunes à mieux travailler, ça les aidera à passer leur
période de crise. »

Monica: «Il se trouve que l’information fait partie de
mes attributions, et je dispose de membres très
qualifiés pour conduire des publicités dans le bon
sens, alors comptez sur moi »

Samuel: « Bien, alors je crois qu’on peut lever la séance. »

Tina: « Excusez-moi, Monsieur le président, j’ai
compris que nous allons apporter de bonnes solutions
à ces préoccupations des jeunes, mais ne pensez-vous
pas que dans l’avenir, ce genre de question risque de
se reposer ? »

Samuel:« Mais oui, Tina, c’est sûr qu’elle se
reposera, mais si c’est dans 500 ou dans 1000 ans, ça
ne sera plus notre problème. »

Et tous de rire avant d’aller déjeuner.

-----***-----
_________________
Cicéron c'est Poincaré.

Bébert


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 3 Juil - 02:11 (2017)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    KOSMOFIC Index du Forum -> GENERAL -> SFICTION Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com