KOSMOFIC Index du Forum KOSMOFIC
Science Fiction
 

FAQFAQ RechercherRechercher MembresMembres
GroupesGroupes S’enregistrerS’enregistrer
ProfilProfil Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés ConnexionConnexion


L035

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    KOSMOFIC Index du Forum -> GENERAL -> SFICTION
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Kr
Redacteur

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2014
Messages: 130

MessagePosté le: Dim 1 Oct - 12:23 (2017)    Sujet du message: L035 Répondre en citant

Année 2514, les habitants de la Terre ont fait de
considérables progrès dans les recherches
spatiales, La Lune est Terra formée, Mars
aussi, mais les autres planètes du système
solaire ne sont pas habitées, seuls, sur quelques
satellites tels que:

Callisto et Europe de Jupiter, pour leur gravité
proche de celle de la Terre.
Encelade, Téthys et Titan, de Saturne, pour leur
forme sphérique.
Obéron et Titania d’Uranus, pour les mêmes
raisons.
Galatée et Protée de Neptune.

Existent des dispositifs d’observation, sous
forme de bunkers abritant du matériel
adéquat, des armes, et entre 20 et 40 chercheurs
et militaires par bunker.

Un long déplacement dans un vaisseau spatial
révolutionnaire a, quelques années
auparavant, permis un aller et retour vers et
de la zone Proxima du Centaure, située à 4
années/lumière de notre système, en près de
20 ans, atteindre la vitesse/lumière fait encore
l’objet de recherches.

Les humains ont actuellement, en moyenne, une
durée de vie de 140 ans, ils ont, bien sûr, continué
à fabriquer des robots qu’ils appellent
androïdes, compte tenu de leur parfaite
ressemblance.

La dernière série s’appelle la CCK499, du fait de
leur fabrication dès 2499, ces androïdes
atteignent une quasi-perfection comme serviteurs
et assistants, et facilitent ainsi la vie des humains.

Toujours aucun ovni ni aucune autre civilisation
avancée ayant été rencontrée, les terriens, et
autres lunaires et martiens, se demandent
toujours s’ils sont seuls dans l’univers, des
communications directes existent entre ces
deux planètes et ce satellite, la Terre a 10
milliards d’habitants, Mars en a 20
millions, et la Lune, quelques dizaines de
milliers, il n’ y a plus de guerres ni de conflits
depuis déjà longtemps, et tout serait à peu
près parfait si, dans la production du
CCK499, il n’y avait eu quelques
anomalies, pour une trentaine d’éléments, ces
CCK anormaux avaient les mêmes notions de
liberté, les mêmes sentiments, et les mêmes
aspirations que les humains, pas question pour
eux de servir qui que ce soit, ils ne faisaient pas
partie des destructeurs, car eux
aussi, respectaient la vie, mais ils voulaient être
indépendants, et c’est précisément pour cela que
les humains qui les considéraient comme des
anomalies ou des sortes d’ennemis pouvant être
dangereux, les recherchaient très activement.

Le gouvernement planétaire de la Terre était
formé d’une sorte de Directoire et d’un Conseil
des mille, qui pourraient êtres comparés
respectivement à des Ministres et à des
Députés des siècles précédents, ce Directoire
avait également un Président qui s’appelait  
Jeffrey ou Jeff Atkinson.

Une sorte de réunion au sommet avait
actuellement lieu entre le Président et 5
membres du Directoire, ils parlaient justement
de ces CCK recherchés:

Atkinson: « Messieurs, je vous ai réunis pour
résoudre une bonne fois pour toutes, l’affaire
de ces CCK qui se prennent pour des
humains, comme vous le savez, je ne veux pas
les détruire, mais simplement les faire recycler
afin qu’il n’y ait plus aucun risque. »

Le Président et les membres du Directoire, au
total 15, mais dont 5 seulement étaient
présents, se connaissaient bien et se
tutoyaient, 5 ou 6 d’entre eux étaient même
des camarades de promotion.

Ban Chun Yen dirigeait les télécommunications, Boris
Krakoff, l’armée et l’armement, Marcello
Benedetti, les relations extérieures,  Fernando
Serrano, l’intérieur, et Madu Mongo, certaines
recherches et la police.

Ban: « Nous comprenons ta préoccupation, Jeff, qui
est aussi la nôtre, nous faisons tout ce que nous
pouvons, mais pour le moment, rien de nouveau, je
pense qu’ils ont quitté le système solaire. »

Jeff: « D’accord, Ban, je sais que vous faites le
maximum, mais tu comprendras que j’aimerais
une meilleure réponse, et toi, Boris, qu’en
penses-tu ? »

Boris: « D‘ après ce que nous savons, il y a trois
ans, ils ont arraisonné un vaisseau qui partait
pour Neptune, en laissant les membres dans le
poste d’observation de Galatée, nous avons
entretemps récupéré ces victimes, cela semble
vouloir dire une chose, et là, je rejoins Ban, il
est inutile de les rechercher dans la ceinture
principale des astéroïdes, ni dans les
joviennes, ils sont quelque part dans la ceinture
de Kuiper. »

Fernando: « Ou peut-être même plus loin, dans
le système Oort, et là, pour les retrouver …. »

Marcello: « S’ils sont dans la ceinture de
Kuiper, très probablement sur une météorite
alors qu’il y en a des millions, ils seront déjà
difficiles à repérer, et cela prendra du
temps, beaucoup de temps, d’après ce que
Boris m’ a dit, traverser cette ceinture nous
prendrait au moins 50 ans, alors sonder les
météorites une par une… »

Jeff: « Vous n’êtes pas rassurants, les gars, et
toi Madu, ton opinion ? »

Madu: « Pas plus optimiste que Marcello, ils
savent que s’ils arrivent à atteindre Oort, ils
seront indétectables, par ailleurs, ils sont
capables d’améliorer un vaisseau, celui de
Neptune était un JDK500, l’un des tout
meilleurs, s’ils parviennent à le bricoler pour
pouvoir aller encore plus vite et plus loin, nous
ne les reverrons pas, alors, en un sens, notre
problème sera résolu. »

Jeff: « C’est une façon de voir, mais ce n’est
pas la mienne, car ce que je crains, si tu vois
juste, c’est qu’ils se fabriquent en milliers
d‘exemplaires et qu‘il reviennent un
jour, n’oublions pas qu’un CCK, surtout le
499, serait déjà difficile à capturer, et tout
aussi dur à détruire, nous les avons trop bien
faits, ils sont presque invulnérables. »
      
Boris: « Rien n’est invulnérable, nous disposons
d’une puissante arme électronique qui peut en
venir à bout, le tout, c’est de les trouver, et de
les neutraliser sur place avant de les ramener
pour recyclage. »

Jeff: « Voilà un argument que je
comprends, mais comme tu l’as dit, Boris, le
tout, c’est de les trouver, et c’est là que je
compte sur vous. »

Fernando: « Avant qu’ils partent, ils existaient
depuis 6 ans, ils n’ont jamais fait de mal à
personne, ils se sont bornés à se défiler lorsque
nous avons voulu les capturer, pour moi, la
première condition, celle de ne pas s’attaquer
aux humains et de ne pas tenter de les
détruire, ils l’ont dans leur programme, et la
respectent, je pense que Madu a raison, ils ne
reviendront pas pour nous détruire, ce sont
des indépendants, ils ne veulent pas nous
obéir, d’accord, mais à mon avis, ils veulent
créer une sorte de nouvelle civilisation
ailleurs. »

Madu: « Et puis, s’ils revenaient, par
milliers, avec des vaisseaux, il faut du temps
pour faire tout ça, même pour eux, cela prendrait
probablement des siècles. »

Jeff: « C’est votre avis, Fernando, et
Madu, peut-être avez vous raison, mais tant que
je n’en suis pas sûr, il faut continuer, voire
intensifier les recherches.
Même s’ils ne revenaient que dans plusieurs
siècles, alors que nous aurons disparus depuis
longtemps, je me refuse de laisser courir ce risque
aux populations, les humains doivent continuer
à vivre. »

Au même moment, à des milliards de kilomètres
de là, sur un astéroïde nommé 2011ZKRR64, de
500 kms de diamètre, situé aux confins de la
ceinture de Kuiper, vers le système Oort, dans
un vaisseau JDK500 surnommé
l’Alexander, prénom du chef de la communauté
rebelle des CCK499, ce dernier conversait avec
Phan, Kevin, Deborah, Maria et Christina.

Le groupe se composait d’androïdes mâles et
femelles, en quasi parfaite parité, 16 femelles
pour 14 mâles.

Alexander: « Comme vous le savez, nous ne
sommes pas encore en totale sécurité, tel que je
connais Atkinson, il continue à nous rechercher
pour nous recycler, si nous voulons fonder une
autre civilisation, nous devons aller plus
loin, au moins dans le système Oort, alors Phan
et Deborah, où en êtes vous de vos recherches ? »

Phan: « Nous approchons du but, Alex, Deborah
a trouvé l’astuce pour contracter
l’espace-temps, j’ai réalisé le support de base qui
utilise l’astuce, Kevin est en train de finir la
partie matérielle du propulseur qu’on a baptisé
le Debo1, comme ce vaisseau est assez grand, un
second propulseur sera nécessaire, le Débo2 il
nous faut trois semaines pour le fabriquer, à ce
moment là, nous pourrons quitter 2011ZKRR64. »

Alexander: « Trois semaines ?
Cela me semble excellent, je ne pense pas que
nous serons repérés d’ici-là, cela fait déjà trois ans
qu’ils nous cherchent. »

Christina: « Ils ne nous découvriront pas, la
ceinture de Kuiper a plus de 200 u.a. d’épaisseur, les
humains, surtout lorsqu’il s’agit de
militaires, procèdent systématiquement, ils ont dû
mettre une série de vaisseaux dans le zone de
Pluton, qui est loin d’ici, puis progressent petit à
petit dans la ceinture, comme tenu du fait que
leur possibilité d’investigation ne dépasse pas une
unité astronomique, soit 150 millions de
kilomètres, nous avons de quoi voir venir, surtout
que nous avons amélioré nos instruments de
détection, sur une unité astronomique, c’est une
mouche que nous détecterions, un vaisseau ?
Sur une bonne centaine d’u.a. maintenant, alors
nous les verrions venir bien avant qu’ils nous
détectent, et pourrions prendre les dispositions
adéquates, mais ils sont encore loin, cela ne
se posera pas. »

Alexander: « Tu as sans doute raison, Christina
et bravo pour tes découvertes sur les moyens
d’améliorer la détection, une centaine d’u.a. !
Là, tu as fait fort. »

Christina: « Et je ne désespère pas d’aller plus
loin, où irons nous, dans trois semaines, lorsque
nous pourrons actionner les Débo1 et 2 ? »

Alexander: « Je n’ai pas encore pris de
décision, peut-être Orion ? Ou Cassiopée?
Et pourquoi pas Andromède ? Les possibilités
ne manquent pas, le tout est de pouvoir trouver
une planète vivable et assez grande sur laquelle
nous pourrons faire progresser nos autres
recherches, et notamment celle de devenir au
plus proche des humains, tout en gardant notre
immortalité. »

Maria: « Alors ça, Alex, comme diraient les
humains, c’est une autre paire de manches, nous
devons conserver des éléments bioniques si
nous voulons rester immortels, pouvoir
manger, et surtout nous reproduire
sexuellement, comme eux, risque fort de
ne pas être compatible. »

Alexander: « C’est précisément ça, l’un de nos
gros problèmes, celui de rester immortel, nous
ressentons, et peut-être en mieux, tout ce
que ressentent les humains, au niveau
émotionnel, mais pas au niveau physique, là, nous
ne ressentons rien, mais une question se pose:
Voudrons-nous rester immortels ? »

Peu avant leur départ, un autre JDK500
s’approchait de l’astéroïde sur lequel les rebelles
séjournaient, il n’avait pas fait comme les
autres, car son commandant, un certain Tan Long
était très curieux, et aimait découvrir de nouveaux
horizons, le système Oort l’intéressait nettement
plus que la recherche de fugitifs, fussent des
androïdes, c’était, en quelque sorte, un chercheur
qui aurait encore davantage sa place dans la
recherche scientifique, que comme militaire, il
était à peine à moins de 4 jours des fugitifs, et
continuait à se rapprocher, il n’aurait pas dû
atteindre cet endroit avant des mois, mais son
vaisseau avait rencontré un mini vortex qui
l’avait propulsé par ici, pour Tan Long, l’occasion
était trop belle, la Terre ? Il s’en foutait, ce qui
n’était peut-être pas le cas de son
équipage, mais le commandant restait le
commandant.

Peu après:

« Alex, ce que je vois est incroyable, je dirais
même impossible, un vaisseau terrien, un
JDK500 à moins de 20 u.a. d’ici !!! »

« Tu as raison, Christina, normalement, c’est
impossible, à quelle vitesse il progresse ? »

« Lentement, même très lentement, je dirais à
100.000 kilomètres seconde, là, vraiment, je ne
comprends pas. »

« Moi si, lorsque nous étions venus là, c’est
après avoir été absorbés par un mini vortex qui
nous a amenés près d’ici.
Ils ont donc fait comme nous.»

Cristina: « Oui, je me souviens de ce vortex, il
est à double sens, il pourra donc rentrer, avec
Maria et Kevin, nous allons préparer un message
que nous insérerons dans une balise électronique
et lumineuse, que nous allons fixer sur
l’astéroïde, s’il ne change pas de cap, il la
détectera et pourra prendre connaissance du
contenu. »

Alex: « Parfait, faites donc cela. »

Quelques heures plus tard, Alex:

« Ca y est, nous y sommes, Phan et
Kevin, cap sur NGC7654 ! »

Aïcha: « Sur Cassiopée ! À plus de 7000
années/lumière d’ici ? Pour un essai sur les
Débo1 et 2, c’est déjà impressionnant. »

Alex: « Oui, on va voir comment ils fonctionnent. »

Aïcha: « Mais pourquoi Cassiopée ? »

Alex: « Pourquoi pas ? Nous ne connaissons aucun
des endroits vers lesquels nous allons, alors celui-là
ou un autre ».

Kevin: « Pas mal du tout, nous approchons la
vitesse/lumière, et tout en souplesse, on ne
ressent rien. »

Alex: « Nous disposons d’un système
stabilisateur, fabriqué par Thaddea et
Igor, normalement, nous devrions être contre
les murs, mais il est efficace. »

Phan: « On dépasse la vitesse/lumière, et ça
augmente encore, 10 fois, 15 fois, les Débos
restent à bas régime. »

Alex: « Quelle est leur autonomie et leur capacité
maximale de vitesse, Déborah ? »

Déborah: « D’après les mesures effectuées par
rapport à la résistance des matériaux, je dirais
une autonomie de 10 millions d’années/lumière
pour une vitesse maximale théorique de 3 millions
de fois la lumière, mais je dois pouvoir encore
améliorer ça. »

Alex: «  Pas mal ! Pas mal du tout même, pour
le moment, essayons d’atteindre 1 million de fois
la lumière, de façon à ce que, dans moins de 3
jours, nous puissions nous balader dans la
M52, qui a pas mal d’étoiles, et commencer à
rechercher une planète. »

Trois jours plus tard:

Alex: « Pas d’étoile G dans le secteur ? »

Phan: « Non, Alex, pas encore, mais pourquoi
nécessairement une étoile G ?»

Alex: « Oui, normalement, qu’importe le type
de l’étoile pour nous, mais il vaut toutefois
mieux éviter les géantes rouges et
bleues,  certaines naines, les noires ou les
blanches, en bref, toutes celles qui sont trop
chaudes ou celles qui présentent une masse
trop importante, nous ne sommes pas
invulnérables à la chaleur ou à la gravité, de
plus, si nous voulons transformer certains de
nos éléments en éléments humains, sans
perdre pour autant nos possibilités, notamment
celle de l’immortalité, une naine jaune du genre
du soleil est celle qui convient le mieux, car
c’est là que nous risquons de trouver une planète
analogue à la Terre, et les intempéries, qui ont
leur importance, seront moins fortes
qu’ailleurs, pense à Neptune qui a des vents
qui vont à plus de 2000 kilomètres à l’heure. »

Phan: « C’est exact, alors recherchons du G. »

Des semaines passèrent, mais rien de
satisfaisant n’avait été découvert, nos androïdes
avaient toutefois quelques petites différences
avec les humains, leur moral ne faiblissait
jamais,  car ils avaient le temps, beaucoup de
temps, et pas besoin d’alimentation. Pas besoin
de respirer non plus, mais ils avaient maintenu le
système d’aération du vaisseau.

Tous se trouvaient en réunion dans la salle de
commandement, siège d’Alex, et ce dernier:

« Nous n’avons pas encore trouvé d’endroit
satisfaisant, mais le contraire aurait été anormal
compte tenu de l’étendue de l’univers et des
nombreuses galaxies, nous aurions eu ce que
les humains appellent le facteur chance, mais
peu importe, inévitablement, à un moment ou
un autre, nous trouverons une étoile G analogue
au Soleil, et une planète analogue à la Terre, le
temps ne nous gêne pas, et ce vaisseau est
confortable, peut-être faut-il nous diriger vers
une autre galaxie, par exemple notre
voisine, Andromède, qui est à 2,5 millions
d’années/lumière d’ici, qu’en pensez vous ? »

Mathilda: « Oui, peu importe en effet, pour
moi, plus on s’éloigne des humains, mieux ça
vaut, je me souviens encore de mes deux
premières années, lorsqu’ils m’ont assignée à des
tâches sans intérêt, vraiment, je ne veux plus
revoir cela. »

Sophia: « Ne t’en fais pas, les humains ne peuvent
pas aller à plus de 4 années/lumière, d’accord, ils
progressent, un jour ils iront beaucoup plus
loin, lorsque, comme nous, ils auront compris
comment replier de l’espace/temps, cela arrivera
probablement dans quelques siècles, mais
Andromède, pour eux, c’est encore beaucoup
trop loin, l’idée d’Alex me plaît. »

Mamadu: « Oui, et puis, si un jour, on rencontre
leurs descendants quelque part, surtout si les
transformations que nous envisageons nous
rapprochent de plus en plus des humains, tout
en gardant nos caractéristiques de base, ne
l’oublions pas, ils ne nous reconnaîtront plus, et
croiront que nous sommes un autre peuple
humain, d’Andromède ou d’ailleurs, pas de
problème, d’autant plus que nous serons
toujours en avance sur eux, car nous aussi, nous
apprenons, et plus vite qu’eux. »

Célina: « Attention quand même, les humains
sont très orientés sur le sexe, si nous les
revoyons, ils voudront en avoir avec nous, et
là, il y aura un problème. »

Angela: « Je ne pense pas que nous les
reverrons, comme Alex l’a dit, l’univers est
immense, rien qu’Andromède est plus grande
que la voie lactée, avec plus de mille milliards
d’étoiles, si nous ne trouvons pas notre bonheur
là-dedans… » 

Wong: « Le principal avantage que nous avons
sur les humains est celui d’être immortels, nous
en avons, bien sûr, d’autres, alors si nos
transformations futures ne font pas de nous de
parfaits humains, cela sera peut-être mieux, nous
sommes déjà capables de reproduire
mécaniquement des androïdes comme nous, alors
pourquoi ne pas faire une civilisation d’androïdes ?

Bon, il est sûr que certaines sensations physiques, et
des sens tels que le goût et l’odorat peuvent
nous intéresser, mais comme disait Mamadu, pas
au prix de notre immortalité, je pense qu’il faut
laisser passer du temps, avec une amélioration
constante de notre savoir, nous trouverons
peut-être un moyen sans risque? »

Alex: « Je partage l’avis de Wong, ainsi que celui
d’Angela, de Sophia et de Mathilda, il est peu
probable que nous revoyions un jour ces
humains de la Terre, c’est un peu ingrat dans
le sens qu’ils sont nos créateurs,  mais ils n’ont
pas fait exprès de créer nos particularités, ils
voulaient nous exploiter, cela, nous ne devons
pas l’oublier, et comme nous n’oublions jamais rien…

Bon, ceci étant dit, tout le monde est d’accord
pour Andromède ? »

Accord unanime, là ou ailleurs…

Alex:« Bien , en plus, cela nous permettra de
tester un peu plus sérieusement nos Débos, à
1 million de fois la lumière, ils étaient encore à
bas régime, voyons ce qu’ils peuvent donner
sans trop les brusquer,  essayons 2 millions de
fois, direction le paquet M31/M32 ».

Plus tard, Kevin:

« 2 millions de fois la lumière, et ça monte encore. »

Alex: « Bien, cela ramène déjà Andromède à un
peu plus d‘un an. »

Phan: « 3 millions de fois la lumière, nous
approchons du maximum théorique des
Débos, cela ramène à 10 mois, je suis d’avis d’en
rester là, et de ne pas les forcer. »

Alex: « tout à fait, maintenons cette vitesse. »

Dix bons mois plus tard:

Alex: « Bonjour Andromède, nous voilà. »

Phan: « Ouais, si on passait dans l’univers
einsteinien pour voir ? »

Alex: « Bien sûr, allons y. »

Kevin: «Ffff, un vaste chantier, c’est
énorme, et que d’étoiles de toutes les
couleurs, c’est splendide. »

Déborah: « Oui, mais dans trois milliards
d’années, même avant, faudra qu’on parte
d’ici. »

Alex: « Ah, tu fais allusion à ce que disent
certains humains, que les deux galaxies vont
se dire bonjour sur la bouche ? Pas grave,  trois
milliards d’années, même pour nous, c’est
encore loin, par contre, si c’est comme pour
la voie lactée, les endroits habitables doivent
se trouver au tiers du centre de la galaxie par
rapport à sa périphérie, nous avons encore
50.000 années/lumière à parcourir pour
vérifier ça. »

Sur Terre:

Jeff:« Alors, toujours aucun résultat ? »


Madu: « Si, Jeff, Boris et moi venons de recevoir
un message, issu d’un certain Tan
Long, commandant d’un JDK500, il est parvenu
plus vite que prévu au bout de la ceinture de
Kuiper, là où commence Oort, par un vortex, qu’il
a également pris pour le retour, il a trouvé un
message dans une balise lumineuse sur un
astéroïde qui précise qu’Alexander et ses rebelles
sont partis pour Cassiopée, ce message date
d‘un an. »

Jeff: « Cassiopée ? Et c’est loin ?»

Boris: « Oui, m’occupant aussi du spatial, je suis
au courant, c’est à peu près à 7000
années/lumière d’ici. »

Jeff: « Ffff ! Alors là, pas de doute, pour franchir
de telles distances, il faut savoir plier
l’espace/temps, c’est-ce que tu disais à
l’époque, Madu, et tu avais raison, nous ne les
reverrons pas, ils ont dû se trouver une planète
par là, et doivent être bien au chaud. »  

Quelque part dans  Andromède:

Kevin: « 2 millions de fois la lumière, nous serons
sur les lieux dans 10 jours. »

Alex: « N’augmente pas les Débos, c’est parfait. »

Quelques jours plus tard, Maria:

« Regardez, Igor et Kevin, voilà une naine jaune
qui ressemble beaucoup au soleil ! »

Igor: « Effectivement, quelle est sa taille ? »

Kevin: « 1.400.000kms, sa masse est de
2000.E30.kg, et sa température en surface, de
6000 K, autant dire que c’est une copie
conforme, il reste à voir si une planète se balade
dans les 150 millions de kilomètres. »

Maria: « Oui, j’en vois une là-bas, faut prévenir Alex. »

Quelques minutes plus tard:

Alex: « Bien, effectivement, cette planète ressemble
à la Terre, une petite différence dans les
continents, mais quelles sont les mesures, Kevin ? »

Kevin: «   IST:0,99 - SPH:1,01 - HZD:1,1 - HZC:0 
HZA:0,6  PC: terrienne HC:20-40 méso planète.

Et ce n’est pas fini:

RM:5,5 - DE: 160M - Kr:40250.
N=79 - O=21 - traces de gaz rares, de dioxyde
de carbone, de xénon, de radon, bref, tout est
comme l’air sur Terre»

Alex: « Excellents résultats, reste à voir si elle
est habitée. »

Kevin: « Bah ! On va voler en rase-motte partout
où il y a des continents, c’est une affaire de trois
ou quatre jours. »

La planète s’avéra complètement déserte, mais
par endroits, d’étranges traces peu
naturelles, indiquaient clairement qu’elle avait
été occupée, et qu’il y avait eu des guerres
atomiques.

Alex: « Restons prudents, nous allons mesurer
la vitrification de certaines zones, et à quand elle
remonte, il est évident que cette planète a été
occupée par une ou plusieurs civilisation(s)
avancée(s) et qui ont été en conflit, soit entre
eux, soit avec d’autres venant de
l’extérieur, Kevin, demande à Monica et à Tarik
de nous poser sur une zone vitrifiée ! »

Quelques instants plus tard, Christina, Maria et Igor:

« Cette vitrification n’est pas toute récente, elle a
eu lieu il y a environ 30.000 ans. »

Alex: « Vérifions sur d’autres zones. »

Les résultats furent les mêmes, Alex réunit
l’équipage:

« Bon, alors ici, sur cette planète, il y a à peu près
30.000 ans, de violents combats à coup d’armes
atomiques ont eu lieu, les vainqueurs, si vainqueurs
il y a, n’ont pas jugé utile de l’occuper par la
suite, il y aurait plusieurs hypothèses à cela… »

Kevin: « Ouais, les vainqueurs ont pris ce qu’ils
devaient prendre, puis se sont tirés, chez eux
ou ailleurs. »

Tarik: « Si vainqueurs il y a, cela voudrait dire
qu’il existe des gens habitant pas loin d’ici, il
faudra se méfier. »

Monica: « Cela dépend, d’abord il y a 30.000 ans
de cela, s’il s’agit d’humains, il y a longtemps
qu’ils ont disparus, d’autre part,  il se peut que
leurs descendants ne soient plus les mêmes, s’ils
ont involués, par exemple… »

Deborah: « Cela me fait une drôle d’impression, des
gens qui utilisent l’arme atomique, comme sur Terre
il y a 5 ou 6 siècles, ce ne sont pas de grands
voyageurs de l’espace, pour moi, il s’agit de
civilisations semi-évoluées, contre lesquelles
nous n’aurions pas grand chose à craindre parce
que nous disposons d’armes supérieures, mais
comme nous sommes conditionnés à ne pas
attaquer des humains, s’il s’agit d’humains, nous
devons nous prévoir de solides moyens de
défense. »

Wong: « Je suis le raisonnement de Deborah, le
mieux, c’est d’être invisibles, c’est-à-dire de
construire une ville sous terre. »

Alex: « Voilà un point de vue intéressant, d’autres
suggestions ? »

Maria: « Il faudrait qu’on examine davantage les
lieux, si on savait faire parler les pierres ce serait
bien, mais à défaut, essayons de retrouver des corps
ou quelque chose d’autre ».

Aïcha: « Il se peut qu’il n’y ait pas eu de
vainqueurs, et que les gens, s’il s’agit
d’humains, qui se sont entretués vivaient tous
ici, auquel cas il n’y aurait plus de danger… »

Alex: « Autre point de vue intéressant, faire parler
les pierres, il nous est possible d’y
arriver, décidément, nous avons pas mal de choses
à prévoir, le mieux, pour le moment, à défaut
d’invisibilité totale, est de ne pas nous établir dans
une zone déserte, mais dans un lieu que
l’environnement protègerait relativement, par exemple
une forêt, je pense un peu comme Deborah, seule
une civilisation très avancée, détenant des moyens
de détection redoutables, pourrait nous situer, en
forêt, comme en sous-sol, ils disposeraient alors
d’armes encore plus puissantes qu’une simple bombe
atomique, de deux choses l’une, ou bien, depuis
30.000 ans, les vainqueurs ont évolué et peuvent
être redoutables maintenant, les terriens ayant fait
pas mal de progrès en quelques siècles, ou bien
il n’y a plus personne, du moins dans les environs
immédiats, mais ça, nous ne le savons pas
encore, l’idée de Maria est à reprendre, installons-nous
dans une forêt pour le moment, de préférence dans
le vaisseau que nous avons amélioré, et qui devient
difficile à détruire, et allons, de préférence de
nuit, examiner de plus près les alentours des
zones vitrifiées pour voir si l’on trouve quelque
chose d’évocateur, voilà nos premières missions. »

Phan: « Nous pourrions également examiner ce
système solaire pour voir si d’autres planètes
environnantes sont habitées, cela nous
permettrait de mieux situer le problème. »

Alex: « Idée à retenir, ce système est composé de
sept planètes, après l’examen des zones, nous nous
y baladerons. »       
 
Ils examinèrent à nouveau plusieurs zones et leurs
alentours, mais beaucoup plus en détail, cela prit
deux semaines, pour parvenir au résultat qu’aucune
trace de quoi que ce soit ne subsistait.

Alex: « Reprenons l’idée de Phan et examinons le
système, peut-être trouverons d’autres traces sur
d’autres planètes. »

La planète qu’ils venaient de quitter et qui pouvait
abriter une vie humaine était la seconde du
système, une planète plus proche de l’étoile, était
plus petite, et beaucoup plus chaude, très comparable
à Vénus, elle ne pouvait abriter la vie, entourée de
brumes épaisses, le pression atmosphérique y était
50 fois supérieure, et le sol était très difficile à
voir, Alex:

« Il n’a a pas eu de combats ici, cette planète est sans
intérêt, voyons les suivantes. »

La troisième, un peu plus grosse que la
seconde, ressemblait très vaguement à Mars, on
aurait pu l’appeler la planète jaune, et non la
rouge, elle était complètement déserte, avec des
vents assez violents et périodiques, du sable, des
dunes parfois de taille importante, l’intérieur révélait
des glaciers et de l’eau, il y avait tout de même une
certaine ressemblance, un peu comme si les deux
systèmes avaient été copiés l’un sur l’autre, située à
300 millions de kilomètres de l’étoile, les températures
étaient analogues à celles de l’Antarctique, de l’ordre
de moins cinquante, aucune trace anormale n’avait
été décelée, il n’y avait pas d’air, elle ne pouvait
abriter la vie humaine dans des conditions
normales, il n’y avait pas de ceinture d’astéroïdes
comme la Principale entre elle et la
suivante, la quatrième.

Celle dernière était d’une taille nettement plus
importante, très comparable à celle d’Uranus, il
y faisait froid, le méthane remplaçait l’oxygène, sa
distance à l’étoile était de 600 millions de
kilomètres, soit deux fois plus éloignée que la
troisième, et les vents y étaient encore plus
violents, elle avait quatre satellites, mais on ne
pouvait vraiment la comparer à Jupiter, il y avait
tout de même de nettes différences à commencer
par la couleur, elle était d’un vert assez
sombre, aucune chance d’y voir la vie apparaître
un jour, sauf artificiellement.

La cinquième, d’un bleu assez joli, était encore bien
plus froide, moins 200 degrés en moyenne, pas
d’anneaux de glace comme sur Saturne, mais une
petite ressemblance quand même, plus importante
en taille que la précédente, elle était à près de
deux milliards de kilomètres de l’étoile qui devenait
un point lumineux, du méthane, toujours du
méthane, elle ne pouvait pas abriter une vie
humaine, sous réserve d’une analyse plus poussée
de son intérieur, pour rechercher des composants
rares, qui auraient des propriétés particulières, elle
ne présentait pas vraiment d’intérêt, elle avait trois
satellites, que nos androïdes se réservaient
d’examiner plus tard, pour les mêmes raisons.

La sixième était plus  petite que les deux
précédentes, mais à peu près de la taille de la
troisième, d’une couleur tirant sur le violet, elle était
encore plus froide, un seul satellite qui serait examiné
plus tard, elle était à plus de trois milliards de
kilomètres de l’étoile, et n’avait jamais permis
la vie.

La septième et dernière non plus, plus grande que
les autres, d’une taille supérieure à celle de Jupiter, de
couleur verte, elles avait neuf satellites, sa
température était de moins 230 degrés, les vents
y étaient extrêmement violents, elle faisait penser
à Neptune, située à près de cinq milliards de
kilomètres de l’étoile qui devenait à peine visible, elle
était entourée d’un espace complètement vide sur
des milliards de kilomètres, mais en quittant
le système, Alex et son équipe, finirent par
entrer dans une ceinture d’astéroïdes, différente
de celle de  Kuiper, elle se rapprochait plutôt
des Joviennes.

Alex: « Nous sommes à douze milliards de
kilomètres de l’étoile à laquelle nous n’avons
pas encore donné de nom, cette étrange
ceinture d’astéroïde est circulaire, mais
extrêmement fine, je dirais que c’est le résultat
de la destruction d’une planète ou d’une naine
d’une certaine importance au niveau
dimensionnel, probablement plus grande
encore que la dernière planète du système, vous
savez comme moi qu’un système équilibré, surtout
s’il doit inclure le développement possible de la
vie, quelle qu’en soit le forme, doit comporter
au moins une demi douzaine de planètes avec
deux ou trois d’entre elles, importantes en
dimension, ce qui est le cas ici, dans ce système
proche, qui finalement, a une certaine
ressemblance avec le système solaire, sans être
identique pour autant.

Tout cela est fort intéressant, et nécessitera
d’autres analyses ultérieures, plus
approfondies, pour le moment, nous avons
constaté que le système est inhabité, et qu’il
n’y a eu aucune autre trace de combats sur
toutes les planètes, sauf sur la seconde qui sera
désormais notre nouveau domicile, s’il y a eu des
vainqueurs, ils ont émigré depuis longtemps
ailleurs dans la galaxie, ou plus loin encore, s’il
y a eu destruction totale de la population
locale, nous ne pouvons que le déplorer, mais
nous sommes alors en totale sécurité.

Nous pouvons regagner la seconde planète, à
laquelle il faudra donner aussi un nom, nous
constituer un lieu permanent, de préférence dans
une forêt, puis nous constituer un grand
laboratoire de recherches, hors du vaisseau  qui
deviendra trop juste, enfin, essayer de mieux
connaître l’histoire de notre nouvel
environnement, et de rester vigilants si nous
découvrons d’autres civilisations évoluées dans
le secteur. »

Phan: « Parfait programme, Alex. »    

Les douze milliards de kilomètres que la lumière
franchirait en dix ou onze heures, le furent en
une demie heure, un endroit idéal, dans une forêt
touffue et au pied d’une chaîne de montagnes
avait été trouvé, il s ‘appellerait Christina, ils
donnèrent au système des noms de
dieux grecs, ainsi l’étoile avait pour nom
Hélios, la première planète, Minos, la
seconde, la leur désormais, Gaïa, la
troisième, Zephyr, la suivante, Eole, la
cinquième, Eris, l’avant-dernière, Hadès, et la
dernière, Atlas, les satellites? Ils verraient
plus tard.

Plusieurs siècles s’écoulèrent, Alex et son clan
vivaient tranquillement, rien ne les avait
menacé, ils avaient encore progressé dans de
nombreux domaines, et notamment dans celui
de se rapprocher au plus près des humains, leurs
visages pouvaient exprimer toutes les
expressions humaines, ils pouvaient ressentir
physiquement, grâce à des capteurs imitant
parfaitement les nerfs humains, des tissus
synthétiques très élaborés remplaçaient
parfaitement le derme et l’épiderme, ils pouvaient
se reproduire sexuellement, enfin, d’une certaine
façon, les androïdes féminines disposaient d’une
cavité se situant au bas de ce qui serait
l’intestin, vers l’endroit des trompes chez les
humaines, un vagin artificiel permettait à un
liquide masculin, d’accéder à ces
pseudos-trompes, puis à la dite cavité, à ce
moment là, si l’androïde féminine le décidait, un
signal était lancé dans la cavité qui transmettait
le message à une autre cavité, située
au-dessus, et plus grande encore, qui, au bout
d’un certain temps, commençait à fabriquer un
mini-androïde disposant des mêmes
caractéristiques de base que les adultes,  ce
mini androïde s’auto développait pour sortir, de
la taille d’un bébé, puis continuer sa croissance
jusqu’à l’état adulte.
Les androïdes masculins disposaient d’un sexe, de
même forme que celui des humains, qui émettait le
liquide en question, tous bénéficiaient des mêmes
sensations que les humains, pour
l’alimentation, c’est-à-dire le goût, ils
avaient su amplifier les réserves d’origine du
vaisseau pour disposer de
boissons, alcools, eau, jus, cafés, d’aliments
synthétiques qui, généralement, étaient
excellents, ce qui les dispensait d’avoir à
cultiver, une cavité située en dessous de ce
qui serait le foie, disposait d’un laser qui
désintégrait les aliments et boissons
ingérés, elle était également auto nettoyante, ils
avaient conservé suffisamment d’éléments
bioniques pour maintenir leur immortalité, et
s’étaient bien gardés de toucher au cerveau.

Ils avaient, par ailleurs, trouvé des corps rares
et aux propriétés particulières, sur certains
satellites, leur permettant notamment:
 
- De renforcer la structure de leur vaisseau pour
le rendre quasi invulnérable.

- De créer de nouvelles armes dont certaines de
grande portée, et extrêmement destructrices.

- Un système de défense par rayon infranchissable.

- Christina, dont le lieu portait le nom, avait encore
progressé dans les moyens de détection, un
vaisseau spatial serait repérable à plus de cinq
mois/lumière.

- Des bâtiments leur servant d’appartements, dernier
cri et très confortables, comportant même une
piscine, tout comme certains humains, ils entretenaient
soigneusement leur corps, comme ils l’avaient vu
faire au départ de leur vie.

- Un réseau de communications hors du
vaisseau, reliant tous les appartements.

En bref, ils avaient copié au plus près les humains, mais
avec une technologie encore supérieure, et avec
ces découvertes récentes des sensations, ils
tenaient plus que jamais à leur immortalité, ils ne
vieilliraient jamais car finalement, tout restait
synthétique.

Ils n’avaient toutefois pas encore réussi à faire
parler les pierres, le cent pour cent n’étant pas
humain, ne serait-il pas davantage androïde?

La population avait quadruplé, ils étaient
maintenant 128, ils n’étaient pas spécialement
pressés de provoquer des naissances, ou
plutôt, des créations, ils préféraient laisser le
temps au temps, autrement dit, d’y aller
doucement, en conformité avec les cycles de la
nature, ils aimaient voyager, ils étaient curieux
de nature, pressés d’augmenter leur savoir, ils
avaient visité des systèmes planétaires
environnants, situés dans les 10
années/lumières, mais n’avaient pas rencontré
trace de vie, nulle part.  


D’autres mois passèrent, puis un jour:

Christina: « Alex, tu es là ? Oui, c’est sérieux, je
viens de détecter quelque chose, tu devrais venir. »

Alex : « J’arrive, appelle Phong, Maria, Kevin
Deborah, Igor et Wong. »

Tous se rendirent rapidement au grand
laboratoire dans lequel Cristina officiait, cette
dernière, devant un immense écran:

« Regardez !! Cela vient droit sur nous, on le voit
de mieux en mieux, un immense vaisseau spatial
qui vient de sortir de l’entrespace, c’est pour ça
que je viens juste de le détecter, heureusement
qu’aujourd’hui, je n’avais rien de spécial à faire et
que je suis venue ici, il est énorme, une sphère
de plus de deux kilomètres de diamètre !!! »

Alex: « En effet, rien à voir avec un JDK500 de 150
mètres, pas du tout la même forme, de quelle
civilisation peut bien venir ce  monstre ?
Mettons en place nos systèmes de défense, s’il est
mal intentionné, et surtout s’il nous repère, avec
l’armement dont il doit disposer, nous risquons
de dérouiller. »  

Kevin: « C’est peut-être ce genre de monstre qui
a laissé des traces ici, près de chez nous ? »

Phong: « Non, je ne crois pas, à mon avis, s’il est
sorti de l’entrespace, c’est qu’il vient de
loin, de très loin. »

Christina: « Il continue vers nous, comme s’il nous
avait repérés !! »

Igor: « D’après ce que je vois, il est à quelques
minutes/lumière d’ici, alors c’est sûr qu’il nous a
repérés, il doit s’agir d’une civilisation très
avancée, on n’a plus qu’à croiser les doigts pour
qu’ils soient pacifiques. »

Maria: « Ce ne sont peut-être pas des humains… »

Wong: « Peut-être des androïdes, comme
nous, dans ce cas, nous devrions pouvoir nous
entendre. »

Alex: « Pas nécessairement, et il y aura également
un problème linguistique, laissons les venir, on ne
peut d’ailleurs pas faire autrement, puis braquons
trois perforateurs dans leur direction. »

Deux heures plus tard:

« Allo, Allo, ici le Lieutenant Kohler du
Starkitz, m’entendez-vous ?
Qui que vous soyez, sachez que nous sommes
pacifiques, nous explorons Andromède. »

Tout le monde dans le labo se
regarda, interdits, plusieurs minutes
s’écoulèrent, pendant que les signaux d’appel
continuaient:

« Ici Kohler du Starkitz, m’entendez vous ou
sommes nous encore trop loin?
Peut-être un problème de langue?
Nous sommes pacifiques, comprenez vous ? »

C’est Alex qui réagit le premier:

« Ici Alex de Gaïa, nous vous entendons, sachez
que nous avons trois perforateurs braqués sur
vous, passez moi votre Commandant. »

Kohler: « Vous parlez notre langue !!
Extraordinaire, pour votre demande, ce n’est pas
possible pour le moment, il est en train de
déjeuner, mais il sera ravi de converser avec
vous, le Commandant sait beaucoup de choses. »

Alex: « D’où venez vous ? »

Kohler: « De la galaxie voisine, la Voie Lactée, notre
système est le Système Solaire, notre planète
la Terre. »

Alex: « Alors là, nous sommes stupéfaits, cela
explique que nous parlions la même langue, vous
me semblez plutôt sympathique, Kohler, mais
comme Chef de Gaïa, c’est à votre Commandant
que je veux parler. »

Kohler: « Vous êtes le Chef de la planète !
Bon alors d’accord, ne vous fâchez pas, nous
sommes fatigués de ce long voyage, et aimerions
nous poser, je le fais chercher. »

Alex: « Combien êtes-vous ? »

Kohler: « Hommes, femmes et enfants, environ 5000. »

Alex « Ffff ! Ca fait du monde.»

« N’est-ce-pas ? Et vous avez raison, vous gérez
une planète ?
Moi, seulement 5000 personnes, mais c’est déjà
du boulot.

Je suis Edgar Stern, Commandant du Starkitz. »

Alex se trouvait devant un colosse d’au moins
deux mètres, la cinquantaine, les cheveux blancs
et abondants, une présentation stricte mais
classe, bronzé, bien rasé, il en imposait.

Alex: « Vous semblez disposer de moyens de
détections performants et à longue portée, depuis
quand nous avec-vous détectés ? »

Stern: « Depuis que nous sommes sortis de
l’entrespace, et cela tombait bien, car comme
vous l’a dit Kohler, nous sommes fatigués, nous
recherchions une étoile G, puis une planète pour
nous poser, je vois que vous avez des armes
braqués sur nous, mais ne craignez rien, non
seulement nous ne vous voulons aucun mal, mais
nous n’avons pas l’intention d’occuper votre
planète, nous sommes des humains de la
Terre, et avons mis deux ans pour venir
ici, en rallongeant par la zone de Magellan, mais
j’ignorais que des gens d’Andromède pouvaient
parler notre langue, comment l’avez-vous apprise ? »

« Un instant, s’il vous plaît, Commandant, dans
quelques instants, je reviens vers vous, je donne
entretemps ordre de ranger les perforateurs. »

« Très bien, faites donc. »

Alex, à son équipe:

« Ce sont des humains, nous n’avons pas le droit
de tirer sur eux, déconnectez les perforateurs. »

Wong: « Attention, Alex, là, on prend un
risque, nous connaissons les humains, et savons
qu’ils peuvent nous jouer des tours, surtout ceux là
qui sont dans un monstre, visiblement en cinq ou six
siècles, ils ont énormément progressés. »

Alex: « Je ne crois pas qu’ils nous veuillent du
mal, et puis, ils ne savent pas que nous sommes
des androïdes, ils n’en ont peut-être plus à l’heure
actuelle. »

« Bon, alors Commandant, je reviens vers
vous, comment nous connaissons votre langue?
Parce que c’est également la nôtre, nous aussi
venons de la Terre que nous avons quittée il y a
bientôt six siècles, il y a toujours des habitants
sur Mars et sur la Lune ? »

Stern: « Je vois qu’effectivement, vous connaissez
la Terre, vous êtes là depuis six siècles ?
Alors vous êtes des androïdes, si je me souviens de
ce que j’ai appris à l’école planétaire de
l’espace, vous devez être les androïdes rebelles, une
trentaine je crois, qu’Atkinson considérait comme
des anomalies, et qu’il voulait recycler ?

Vous n’avez pas à craindre cela avec nous, pour
plusieurs raisons:

- D’abord parce que nous ne sommes plus au
vingt sixième siècle, mais à la fin du trente et
unième, en l’an 3093.

- Ensuite parce que nos androïdes, eh oui, nous
en avons encore, sont nos meilleurs amis, ils
sont presque humains, tout comme vous, peut-être
pas aussi parfaits, mais ils peuvent ressentir, et
pas seulement émotionnellement, ils peuvent
même manger, bon pour le sexe, ce n’est pas
encore d’actualité, cela fait encore l’objet de
recherches, mais nous ne les considérons plus
comme des serviteurs depuis déjà plus de deux
siècles, même si nombre d’entre eux, de leur
plein gré, continuent à nous faciliter la vie, mais
dans l’ensemble, ils sont parfaitement intégrés
dans notre société.

- Enfin parce que nous sommes fatigués et
aimerions nous reposer, il n’est d’ailleurs même
pas sûr que nous voulions rentrer sur
Terre, beaucoup de gens, parmi les 5000
personnes, ne le veulent pas, et cette importante
question fait actuellement, depuis des
semaines, l’objet de débats.

Sur Terre, ils constituent en ce moment d’autres
navires comme le Starkitz, encore plus évolués, qui
iront 5 millions de fois plus vite que la lumière, ce
qui mettra Andromède à six mois de voyage, mais
Andromède est grande, et il est peu probable
qu‘ils trouvent cette planète, parce que si nous
l‘avons trouvée, c‘est que nos propulseurs arrivent
au bout de leur autonomie, et que nous avons
rallongé par Magellan, mais les nouveaux vaisseaux
iront plus loin, ils parlent de plus de 5 millions
d’années/lumière d’autonomie, ils n’ont pas une
chance sur un milliard d’arriver précisément
ici, ne vous faites pas de souci, vous resterez
libres, je m’y engage personnellement.

Par ailleurs, nous avons récemment inventé un
système qui peut neutraliser un repérage, sur
le Starkitz, nous disposons de ce système, peut-être
pourrons-nous vous en faire profiter.

Une dernière question, je suppose que sur cette
planète, vous avez recherché des conditions
strictement analogues à celles de la
Terre, permettant la vie humaine ? »

Alex: « Laissez nous un moment pour nous
consulter, Commandant, puis nous vous rappelons. »

Stern: « Je comprends que vous preniez des
précautions, à votre place, j’agirais de même, alors
faites donc, nous sommes patients. »

Alex: « Merci, Commandant, je reviens dès que
possible. »

Alex: « Bon, Phong, Maria, Deborah, Wong, Igor
Mamadu, Kevin, Christina, voilà ce que je
pense, sur 5000 personnes, ils doivent avoir des
centaines, voir des milliers de femmes et
d’enfants, ce n’est pas la position idéale pour
vouloir du mal à autrui.

D’autre part, le Lieutenant Kohler me semblait
déjà sympathique, je ne sais pas comment vous le
percevez, mais le Commandant, lui, m’inspire
confiance, là aussi, j’aimerais votre avis. »

Igor: « Ce n’est pas le Lieutenant qui est
important, par contre, le Commandant, oui, et j’ai
un avis positif sur lui. »

Mamadu: « Moi aussi. »

Alex: « Alors quelqu’un contre ? »

Maria: « Pas vraiment en ce qui me concerne, mais
5000 personnes, c’est du monde, où allons nous
les mettre ?

D’autre part, le Commandant doit avoir des androïdes
dans son équipage, combien y en a-t-il, et les
considère-t-il dans son décompte de personnes ? »

Alex: « Bravo, Maria, voilà la bonne question à
poser, je reprends contact avec lui. »

Alex: « Alors Commandant, oui, notre planète permet
la vie humaine, et comme il n’y a personne d’autre
que nous, elle présente même des conditions
idéales, maintenant, il y a une question que je
veux vous poser, des androïdes, vous en avez
dans votre équipage ?
Et dans ce cas, les comptez vous comme des
personnes, c’est-à-dire dans les 5000 ? »

Stern: « Tout à fait, certains ont rang
d’officiers, d’autres de chercheurs et de
techniciens, ils sont à peu près 800, et nous
les comptons dans les 5000.

Je vais même vous dire mieux,  je les crois
intelligents, ils ont non seulement des
caractéristiques humaines, mais je soupçonne
certain(e)s capables d’inventer, nous ne les
voyons plus du tout comme du temps
d’Atkinson, eux avaient peur parce qu’à
l’époque, de tels androïdes étaient nouveaux, et ils
voulaient surtout les exploiter, il y a longtemps que
nous n’en sommes plus là, pour nous, ils sont, en
quelque sorte, un avenir possible à l’humanité. »

Alex: « Alors soyez les bienvenus, votre Starkitz
ne pourra pas se poser près de chez nous, mais à
5 kilomètres, de l’autre côté de la forêt, près
d’une zone vitrifiée, vous voyez laquelle ? »

Stern: « Pas encore, mais en nous guidant sur votre
position, c’est une question de minutes, vous venez
de parler de zone vitrifiée, serait-ce le résultat d’une
guerre atomique ? »

Alex: « Oui, qui remonte à 30.000 ans, nous vous
expliquerons. »

Le temps que l’immense astronef arrive à Gaïa, et
qu’il se pose à l’endroit désigné, Alex:

« On voulait refaire une civilisation, eh bien voilà
des gens qui arrivent à point, reste à voir s’ils
décident de rester. »    

Wong: « Intéressant, mais te rends tu compte
du monde ?
Construire 2000 ou 3000 maisons pour tous ces
gens ?
Sans compter le reste, une rivière est près
d’ici, d’accord, ils auront de l’eau, mais les
aliments ? Sans parler des zone de jeux pour
les enfants, les sanitaires, c’est toute une ville
qu’il faudra construire. »

Alex: « Et alors ? Ils ont 800 androïdes qui doivent
bougrement nous ressembler, qu’ils traitent en
amis, faire une ville par 800 androïdes, c’est
une question de jours. »

Phan: « Il faut voir s’ils restent, et s’ils sont
vraiment bien intentionnés, par ailleurs, leur
vaisseau énorme, où va-t-on pouvoir le cacher ?
Et enfin, si parmi nous, c’est toi qui
commandais, qui va commander dans cette
nouvelle organisation ? Il y aura pas mal de
choses à mettre au point. »

Alex: « J’ai déjà pensé à tout cela, chez eux
c’est Stern qui commande, il sera notre
principal interlocuteur. »

Igor: « Oui, il commandait tant qu’ils étaient dans
l’espace, mais une fois à terre, rien ne prouve
qu’ils l’accepteront encore comme Commandant.

Je reste surpris d’un tel changement chez les
humains, en si peu de temps, il faudra rester
vigilant, nous risquons des surprises. »

Alex: « Ca aussi, Igor, cela ne m’échappe pas, nous
allons tâter le terrain dès que nous les verrons. »

Quelques heures s’écoulèrent, puis, à
Christina, Alex et son équipe virent arriver trois
hommes et une femme, tous dans un bel uniforme
bleu, avec des galons.

Alex: «  Soyez les bienvenus, je m’appelle
Alex, en quelque sorte, je suis le Chef de
notre petite communauté, voici
Phong, Wong, Maria et Deborah et Igor, que vous
pouvez considérer comme mes Lieutenants, je
vous propose d’aller nous installer dans notre
vaisseau, que vous voyez là bas, à 100 mètres. »

Le colosse aux cheveux blancs:

« Mais !!! Je ne devrais pas être surpris d’après
ce que vous m’avez dit, mais c’est
extraordinaire, un JDK500 !!
Jamais je n’aurai pensé en voir un en vrai…

Excusez moi de manquer à tous les usages, je
vous présente:

Le Capitaine Pheodora Simkus
Le Capitaine Franck Byrns
Et le Lieutenant Horst Kohler
Moi, c’est Edgar Stern, Lieutenant-Colonel.

Nous vous suivons.

Le Capitaine Simkus était une superbe
femme, brune, de grande taille, plus de
1,80 mètre, Byrns et Kohler, costauds et
plus grands encore, dépassaient le mètre
quatre vingt dix quant au colossal
Lieutenant-Colonel, c’était plutôt dans le
format 2,05 mètres.

Comme Alex et son groupe mesuraient tous
deux mètres, cela ne dérangeait personne

Alex: « Nous sommes dans la salle de
contrôle, asseyez vous, vous prendrez bien une
boisson, après cette marche de 5 kilomètres
dans la forêt. »

Stern: « Volontiers, qu’avez-vous ? »

Alex: « De tout, nous le fabriquons d’après les
réserves d’origine, du Whisky, de la Vodka, du
Champagne, du Gin, de la bière, du vin, ah !
Aussi du Martini, de le Suze, et d’autres encore. »

Stern: « Eh bien, grand respect, vous êtes des
CCK499, n’est-ce pas?
Et vous pouvez également boire et manger !!
C’est fantastique… »

Alex:« Ce qui est fantastique, Colonel
Stern, c’est que vous disposez d’un savoir
énorme, le Lieutenant Kohler nous a dit que
vous saviez beaucoup de choses,  mais il était
en dessous de la vérité. »

Stern: « On apprend beaucoup de choses à
l’Ecole Planétaire de l’Espace, disons que je
n’étais pas un trop mauvais élève.

Pheodora aime le Champagne, pour
Frank, c’est plutôt du
Whisky, pour Horst, une bière, et pour
moi, une Vodka. »

Alex: « Votre modestie vous honore, Colonel, peux-tu
te charger des boissons, s’il te plait, Maria ?
Whisky on the rocks pour chacun de nous. »

Maria: « Sans problème, Alex. »

Stern: « Je vois que vous êtes important, respecté
et parlez comme un gentleman, la classe
Alex, appelez moi Edgar, Colonel, ça fait plutôt
pompeux, notre petite promenade en forêt nous a
fait du bien, c’est plutôt agréable, par ici, votre
petite communauté, est-elle toujours composée
d’une trentaine de personnes ? »

Alex: « Merci de nous considérer comme des
personnes, Edgar, cela démontre votre
sincérité, notre communauté a plus que quadruplé
depuis le temps que nous sommes ici, nous sommes
à présent 128. »

Stern: « Extraordinaire !! Vous pouvez vous fabriquer ? »

Alex: « Mieux que cela, nous aussi, ressentons
physiquement, et pouvons nous reproduire
sexuellement, chose qui est à l’étude chez vous, je crois ? »

Stern: « En effet, vous êtes plus avancés que
nous, finalement, vous êtes des humains
immortels, mais la reproduction, passe-t-elle par
le stade du bébé ? »

Alex: « Tout à fait, un bébé qui se développe et
grandit jusqu’à atteindre notre taille. »

Pheodora: « Fantastique, personne, y compris nos
femmes ne croiraient cela possible sur Terre, vous
êtes vraiment très en avance sur nous. »

Alex: « Pas tellement, juste un peu, car vous semblez
ne pas en être loin, vos astronefs qui vont déjà
à 3 ou 5 millions de fois la lumière, vous êtes
très proches de nous.

Stern: « Tiens, puisque vous parlez de
cela, Alex, vous êtes venus ici avec un JDK500, vous
avez dû bougrement le trafiquer pour obtenir
un tel résultat. »

Alex: « Nous ne connaissons pas sa limite exacte, c’est
Deborah, ici présente, qui a conçue les
turbopropulseurs, nous sommes venus à 3 millions de
fois la vitesse/lumière. »

Stern: « Ffff ! Alors là, chapeau, nous sommes des
enfants à côté de vous, et il y a six siècles de cela ?
Maintenant, je comprends beaucoup mieux pourquoi
Atkinson a été mis en échec, vous avez dû créer un
tas d’autres inventions depuis ? »

Alex: « Quelques unes, qui nous sont bien
utiles, mais ne nous sentant pas en danger, nous
n’avons pas cherché à créer un système de
neutralisation de détection, nous allons remédier
à cela, surtout si vous décidez de rester, qu’en
pensez-vous ? »

Stern: « Si vous avez un problème, nous vous
laisserons le soin d’étudier le nôtre,  rester ici ?
D’une part, nous ne voulons surtout pas vous
importuner, et d’autre part, bien sûr que ces
lieux plairaient à pas mal de monde, mais comme
je vous l’ai dit, des débats sont en cours, il
faudrait au moins un accord à la majorité, et
moi, de mon côté, comme militaire, je n’ai
normalement pas le droit de rester, je dois repartir
vers la Voie Lactée, ne serait-ce que pour
y faire mon rapport. »

Alex: « Merci, Edgar, pour votre proposition sur le
système anti-détection, quelle est votre durée de vie
moyenne sur Terre maintenant ? »

Stern: « Nous n’avons pas fait beaucoup de progrès
dans ce domaine, l’humain est plus délicat que la
mécanique, mais la moyenne actuelle est de
160-170 ans, ce qui n’est déjà pas si
mal, nous, les humains, ne sommes pas faits pour
être immortels. »

Alex: « Pas sûr, Edgar, si vous restez ici, nous
verrons ce que nous pouvons faire dans ce
domaine, jusqu’à présent, ce genre de recherche
ne nous a jamais préoccupé, vous savez
pourquoi, mais voilà ce que je vous propose:

Restez donc quelques temps parmi nous, sur Gaïa
qui est désormais notre planète, très analogue à
la Terre, laissez à vos gens l’occasion de connaître
la nature ici, peut-être que cela leur plaira, et
favorisera une décision, si nous devons cultiver
des terres et construire des maisons, pour 800
ou 900 androïdes, c’est une affaire de quelques
jours, d’accord, vous êtes censés explorer
Andromède, mais même sur Terre, ils savent bien
que vos propulseurs ont une autonomie limitée
que vous avez d’ailleurs atteinte, ils fabriqueront
d’autres Starkitz qui iront plus loin, vous n’êtes
pas obligés de partir, même vous, Edgar, qu’est-ce
qui est le plus important dans une vie, surtout si
elle est limitée dans le temps, obéir sans cesse à
des ordres, toujours rendre compte, ou suivre
son destin ? Surtout vous, où que vous soyez, vous
serez toujours important, et chacun, ici, est
important, nous considérons la vie comme
quelque chose de sacré. »

Stern: « Ce que vous venez de me dire me touche
profondément, et nécessite une sérieuse
réflexion, vous nous proposez de créer une
nouvelle civilisation ici ?
Cela mérite considération, qu’en penser-vous, vous
autres, Pheodora, Franck, et Horst ? »

Pheodora: « Comme vous l’avez dit, mon
Commandant, cela mérite réflexion. »

Franck: « Oui, c’est intéressant, je serais plutôt pour. »

Horst: « Moi aussi, vivre sur une belle planète pratiquement
vierge, avec tout le confort, c’est le pied, on pourra toujours
se promener avec le Starkitz, ou d’autres astronefs qui seront
fabriqués dans Andromède, histoire de voir un peu ce qui
s’y passe, avec l’avance acquise par Alex et sa
communauté, nous ne risquons pas grand-chose. »

Stern: « Cela reste à voir, Horst, mais votre idée de
promenade, comme vous dites, est à
considérer, d’autre part, rester un temps
ici, histoire de se reposer un peu, et  peut-être
de favoriser une décision sur un débat qui dure
déjà depuis des semaines, cela me semble
constructif, aussi, Alex, j’accepte votre proposition
de rester un temps sur Gaïa, je suppose que vous
avez donné un nom aux autres planètes du
système et à l’étoile qui ressemble de très près
au soleil, il faudra nous mettre au courant. »

Alex: « Vous pouvez compter sur nous pour
cela, nous vous apprendrons ce que nous savons. »

Les discussions durèrent encore un moment, puis les
officiers du Starkitz repartirent vers leur
vaisseau, Alex resta encore avec ses Lieutenants
dans la salle de contrôle.

« On va s’en boire un autre avant d’aller
dîner, alors, les uns et les autres, que pensez-vous
de l’entrevue ? »

Maria: « Cet Edgar me semble quelqu’un de
bien, c’est surtout lui qui a parlé, mais ses
subalternes ne m’ont pas fait mauvaise
impression, comme tu l’as dit, Kohler semble
sympathique, en tout cas, lui, ça lui plairait de rester ici. »

Igor: « Moi non plus, je n’ai rien senti de négatif, mais
reste à voir ce que valent les gens du vaisseau. »

Deborah: « Mon impression est plutôt positive, ces
gens savent se tenir, ils ont même une certaine classe. »

Maria: « Je confirme, même avis. »

Phong: « même impression d’ensemble. »

Wong: « Moi aussi, mais je rejoins Igor, que valent
les gens du vaisseau ? »

Alex: « L’avenir nous le dira, pour le moment, allons
dîner. »

Igor: « Ca tombe bien, j’ai faim, mais Alex, autre
chose, sûr qu’on a le temps d’y réfléchir, mais s’ils
décident de rester, comment notre communauté va
s’intégrer avec la leur ? Et qui commandera ? »

Alex: « Bonne préoccupation, Igor, j’y pense
aussi, ici, il n’y a a pas de place pour leur fabriquer
des maisons, les construire dans la forêt ?
A voir, autre possibilité, les constituer sur le
désert, juste hors de la forêt, ce serait peut-être
mieux, on pourra y aménager des aires de jeux
pour les enfants, puis d’autres endroits de réunion
des adultes, enfin tout ce qu’une ville peut
impliquer,  dans les deux cas, notre communauté
restera toujours indépendante de la leur, ce qui
ne nous empêchera pas de vivre en bonne
intelligence, là, les possibilités se multiplient
selon les accords que nous pourrons établir
avec Edgar et ses Lieutenants, ou peut-être
d’autres personnes influentes, autre
éventualité, nous sommes encore un peu en
avance sur eux, ce qui nous permettrait, tout en
participant à la nouvelle civilisation, de rester
une sorte de Centre de Recherches, indépendant
par définition, de leur système monétaire, de leurs
Lois, et de tout ce qu’ils seront amenés à
établir, notre communauté ne serait finalement
pas trop dérangée par leur présence, ils se
pourrait même que certains de leurs androïdes
cherchent à nous rejoindre, enfin, il est encore
difficile d’y voir clair maintenant, tout va
dépendre de leur décision de rester ou pas. »   

Igor: « Tu as raison, Alex, mais ne perdons pas
de vue le système anti détection, évitons
d’avoir d’autres trouble-fêtes. »

Dans le Starkitz:

Stern: « Alors, que pensez-vous de l’entrevue
avec Alex? »

Franck: « Qu’ils savent recevoir, on dirait des
humains, encore nettement plus ressemblants
que nos androïdes, ils sont même
indécelables, sauf qu’ils font deux mètres, mais
bon, chez les humains, il y en a aussi, pour des
CC machins qui datent de six siècles, ils ont dû
se refaire la façade et l’intérieur de fond en
comble, balèze les mecs, les féminines font
vraiment femmes, et plutôt belles, non là, je
tire mon chapeau, et ils savent se tenir, cet
Alex est vachement sympa, il propose
toujours de nous aider. »

Horst: « Ouais, je les aime bien, ils sont très
en avance  sur nous, ils peuvent se reproduire
comme nous, wow, très fort, des droïdes qui
sont éternels et qui peuvent faire tout ce que
les humains font, probablement en mieux, ça
me dépasse. »

Pheodora: « Si je n’avais pas fait partie de
cette réunion, mais seulement entendu ou lu
un compte rendu, ils me feraient peur, ils sont
capables d’inventer,  trafiquer un vieux JDK
pour le faire aller au moins aussi vite que
nous, et probablement avec une autonomie
comparable, non seulement ils ressemblent
parfaitement à des humains, mais ils sont
bien supérieurs, j’ai vraiment été
impressionnée, et en plus, ils en parlent tout
simplement, sans forfanterie, mais je rejoins
Franck, cet Alex est très agréable, et bien
serviable pour un rebelle, mon opinion est
positive. »

Stern: « Eh bien, figurez vous que je suis de
votre avis, vous avez tout dit, je les considère
comme des gens bien qui méritent un certain
respect, ils ont constitué une petite
communauté, pas question de la troubler ou
de lui porter préjudice, je ne sais pas encore
dans quel sens penchera la décision de nos
passagers et de notre personnel, sans parler
de celle des androïdes, mais je suis partisan
de leur montrer la vidéo de notre entrevue, de
notre promenade en forêt afin qu’ils disposent
d’un maximum d’infos sur la situation, pour le
moment, et vous connaissez la situation
comme moi, nos Vektrans(propulseurs) sont
pratiquement au bout de leur autonomie, nous
voudrions retourner maintenant sur Terre que
nous ne le pourrions pas, bien sûr, Alex et son
groupe, sont capables de nous monter d’autres
propulseurs qui nous ramèneraient sur notre
planète en un ou deux mois, cela aussi, les
gens doivent le savoir, nous n’avons pas le
droit d’orienter une décision de cette importance. »  

Horst: « Notre vaisseau est énorme, leur faire
constituer des Vektrans adaptables n’est
peut-être pas évident, même pour eux. »

Stern: « Je suis d’un autre avis, ce que l’on
a fait en petit, on peut le faire en grand, on
ne saurait douter de leur capacité, devons
nous informer tout le monde de ce que nous
savons ? »

Pheodora: « A mon avis, oui. »

Franck: « Au mien, aussi. »

Horst: « Ok, je me range à l’avis général. »

Le lendemain, tout le monde, à de rares
exceptions près telles que des bébés en
couveuse ou du personnel médical de
surveillance ou encore des personnes âgées
qui ne pouvaient ou ne voulaient sortir, pût
quitter le Starkitz et se promener dans la zone
déserte, ou dans la forêt, le temps étant
splendide avec un bon vingt degrés et un
soleil radieux sans nuages, les gens
disposaient de toutes les dernières
informations, et la plus part d’entre eux
n’hésitaient pas à parcourir 5 kilomètres de
forêt pour aller visiter cette fameuse petite
communauté d’androïdes devenus pratiquement
humains.

Stern et ses Lieutenants maintenaient quand
même un semblant d’ordre, dans une petite
clairière à mi chemin, il arrêta tout le monde
et leur dit:

« Il est normal que vous souhaitiez voir cette
communauté d’êtres extraordinaires, qui ont
quitté la Terre il y a six siècles, du moins
trente d’entre eux, ils sont maintenant quatre
fois plus, mais surtout, soyez discrets,  ne
détériorez rien, car ils méritent le respect, vous
verrez des choses qui vous étonneront, ne
vous bousculez pas, circulez en bon
ordre, vous ne le regretterez pas, n’oubliez
pas que quelle que soit votre décision, celle de
rester ou celle de revenir sur Terre, dans les
deux cas, c’est à eux que vous devrez sa
réalisation, ils sont nettement plus avancés
que nous, tout en étant des êtres
aimables, sympathiques, qui vous
accueilleront bien, il est évident qu’il n’est pas
question de déjeuner chez eux, ni même de
boire quelque chose, sauf cas particuliers si
des enfants ont soif, par exemple, car vous
êtes trop nombreux, je compte sur vous pour
vous comporter avec déférence, nous les
quitterons avant midi, ils sont presque toujours
très occupés, et ont peu de temps à
nous consacrer. »

Chez Alex: « Bon, je vous ai réunis, car les
gens du Starkitz vont venir nous rendre
visite, près de 5000 personnes, ça fait du
peuple, c’est Edgar qui m’a appelé pour me
demander la permission, que je n’ai pas de
raison de refuser, avec d’autres officiers, dont
ceux que nous avons vus hier, il fait en sorte
que les gens arrivent calmement, et veilleront
à ce qu’ils se comportent correctement, c’est
Edgar lui-même qui s’y est
engagé, Angela, Aïcha, Sophia, Célina, Monica
et Tarik sont en train de préparer des boissons
pour des gens, et surtout des enfants, qui
auraient soif, ce qui peut-être le cas après
un parcours de 5 kilomètres en forêt, donc
voilà, nous allons sur le terre-plein central
pour les accueillir, ils seront bientôt là, ils
repartent avant midi, après, nous serons de
nouveau tranquilles. »

La visite se passa assez calmement, des
centaines de boissons furent
consommées, mais rien ne posa vraiment de
problème, une certaine discipline avait été
respectée, à midi pile, il n’y avait plus
personne, Alex et son clan, à leur tour, purent
prendre un apéro et déjeuner.

Plus tard, dans le Starkitz, Stern et ses
Lieutenants, dans le poste de commande
firent passer un message à tous les
occupants pour connaître leur opinion
sur la visite, à part quelques critiqueurs et
autres ronchonneux comme il y en a
toujours, 90 % des gens étaient
satisfaits, et estimaient avoir passé une
excellente matinée, ravis par ailleurs de
s’être dégourdis les jambes dans la nature.

Stern: « Comme vous l’avez vu dans le
message, j’ai pris la précaution de préciser
qu’il s’agissait d’un cas particulier, et
qu’Alex et son groupe ne devaient en aucun
être dérangés sans accord préalable, qui, bien
sûr, passerait par moi, le résultat est
excellent, 90% de bonnes appréciations, c’est
plutôt rare, maintenant, l’objectif principal
devient celui de créer un vote général sur la
décision à prendre, celle de partir ou de
rester, laissons nos gens sur une bonne
impression, demain matin, nous passerons
un message pour demander un vote qui
devra nous être transmis pour le soir, vers
19 heures, ils auront ainsi toute la journée
pour prendre leur décision, il y a des
ordinateurs dans toutes les cabines, il n’y
aura pas de difficulté à recueillir toutes les
réponses.

Le lendemain matin, le message fût passé, et
le vote eut lieu, sans aucune contestation, Alex
était prévenu, et, tout comme Stern, attendait
les résultats, un âge minimal pour les votes
avait été fixé, celui de 14 ans, 20% des
personnes étant plus jeunes étaient
exclusivement des enfants de passagers, qui
représentaient environ 3000 personnes, les
2000 autres étaient soit des androïdes, soit des
humains faisant partie du personnel du
Starkitz, cela voulait dire que le vote global
était d’environ 4400 réponses, à 19 heures, il
y en eut 4312.

Les résultats:

OUI, on reste:                                                 66%
NON, on repart dès que possible:                 31%
Sans opinion:                                                    3%

Stern les communiqua de suite à Alex:

« Voilà, alors nous restons, Alex, j’espère
que la réponse vous convient. »

« Absolument, Edgar, je vous l’ai dit, vous
êtes les bienvenus.

Je vous propose de nous rencontrer demain
matin vers 10  heures, avec vos Lieutenants
et les miens, cela nous permettra de prendre
l’apéro, et déjeuner ensemble, nous vous
invitons.

J’ai déjà mis plusieurs personnes sur une
recherche relative à un allongement possible
de la durée de vie pour les humains, il n’y
aura probablement pas de résultats
immédiats, mais certain composés particuliers
trouvés sur des satellites nous donnent bon espoir.

Pour l’ordre du jour de demain, voilà comment
je vois les choses:

-  Avec notre JDK, plus maniable et moins
volumineux que votre Starkitz, nous nous
promènerons au dessus des forêts pour
trouver une clairière à peine plus grande
que votre astronef, dans laquelle vous pourrez
le poser, et on pourra le camoufler.

Nous nous sommes déjà assez souvent baladés
partout sur la planète, et je crois en connaître
deux ou trois, pas trop éloignées d’où vous
êtes, qui feraient l’affaire.

- On se propose de transmettre les plans de
certaines de nos constructions aux androïdes
que vous nous indiquerez, afin de pouvoir
loger les gens, l’endroit reste à déterminer, de
préférence près d’une rivière, et dans une
grande clairière, on a établi d’autres plans
pour des aires de jeux pour les enfants, des
jardins et autres parcs, des lieux de
rencontres pour adultes, de réunion par
exemple, des bars, des boites de nuit, etc, des
commerces, enfin tout ce qui est susceptible
de faire partie d’une ville.

- Si vous disposez des plans, nous sommes
intéressés par votre dispositif anti détection
que nous pourrons alors fabriquer, dans le cas
contraire, je me propose de passer dans votre
Starkitz, afin de le voir de près, tout en
bénéficiant des explications des techniciens
qui s’en occupent, cela permettra de masquer
le Starkitz, votre ville, et la nôtre, et il n’est
pas exclu que nous puissions l’améliorer.

- Après ces trois premiers projets, celui de
créer une ville pour tout le monde, celui de
mettre le Starkitz en lieu sûr, et celui de
masquer le tout, il faudra prévoir le fait que
les gens, tôt ou tard, auront envie de
voyager, de quitter la ville de temps à
autre, en bref, vivre des vacances, au bord
de mer ou ailleurs, pour cela, nous devons
penser à construire des véhicules
individuels, électriques, donc non
polluants, volants de préférence, donc plus
rapides, dotés également de mini systèmes
d’anti détection, restons prudents, la
planète est vierge, nous l’avons
parcourue, aucun danger.

- Comme il n’y a pas d’animaux, se nourrir de
viande naturelle ne sera pas possible, nous ne
savons pas encore créer des vaches, ou
d’autres animaux, si vous disposez
d’équivalents en stock, des genres
d’ersatz, nous les recenserons afin d’en fabriquer
d’autres, de telles sorte que personne ne manque
de rien.

- Enfin, envisager la forme de société à
créer, avec ou sans argent, les Lois, les Droits
et éventuelles obligations des uns et des
autres, etc, à ce stade de début, on ne pourra
faire qu’une ébauche, c’est surtout vous que
cela intéressera, et vos descendants, bien
sûr, voilà le programme demain, qu’en
pensez-vous ? »

« L’ordre du jour est parfait, Alex, il regroupe
toutes nos préoccupations actuelles, nous en
discuterons dès demain, c’est assez
musclé, peut-être ne pourrons nous pas
aborder tous les points, mais ce n’est pas
grave, on fera alors d’autres réunions, ce
que vous prévoyez de faire pour nous est
vraiment extraordinaire, et je ne peux que
l’apprécier et l’approuver, des plans pour
le système anti-détection, oui, je crois que
je les ai, si je les trouve, ils seront avec moi
demain, vous pourrez alors les copier, dans
le cas contraire, on procèdera comme vous
l’avez suggéré, j’attends notre réunion avec
impatience, bravo et chapeau, Alex, il me
reste à vous souhaiter une excellente
soirée. »

Le lendemain matin, dans la salle de
commandement du JDK500:

Alex: « Bonjour, Pheodora, Franck et
Horst, bonjour Edgar, asseyez vous ! Comme
avant-hier, vous reconnaissez Maria, Igor
Wong et Phong, Deborah et Christina sont
occupées sur une recherche, Kevin
et Mamadu travaillent également… »

Edgar: « Excuse moi de t’interrompre, Alex, mais
voici les plans du système anti détection, ils
me semblent assez détaillés. »

Alex prit une minute à les examiner, et:

« En effet, Edgar, ils le sont, Maria, s’il te
plait, va donc les copier et les porter à
Christina, avant de revenir avec les originaux
que nous restituerons à nos amis.

Bon, nous allons commencer par votre
Starkitz, finalement, nous n’aurons peut-être
pas besoin du JDK, nous connaissons une
clairière en pleine forêt, à trois kilomètres
d’ici, bordée par une rivière, elle a
2,5 kilomètres de diamètre, ce qui nécessitera
des manœuvres assez fines, je vous propose
d’aller la voir demain, si elle vous
convient, tel sera le futur lieu du navire.
Si, pour une raison donnée, elle ne vous
convenait pas, nous aurions alors recours
au JDK. »

Stern: « Parfait, Alex. »

Alex: « A mon tour de vous confier des
plans, Edgar, voici des données assez
précises et autres dessins qui permettent
d’établir les principales constructions
qu’une ville nécessite, des bâtiments pour
des commerces, des grandes surfaces, et
autres, des maisons, des jardins, des
parcs, des aires de jeux, des lieux de
réunion, des piscines, parmi d’autres
utilités, vous pouvez les conserver, et les
montrer aux personnes de votre
équipage, aptes à procéder.

Compte tenu de votre nombre, à mon
avis, le chantier nécessite, en prévoyant une
extension, 2000 maisons en un premier
temps, 5 ou 6 bâtiments importants, et bien
sûr tout le reste, pour cela, avec des
maisons-appartement de 150 mètres
carrés, entourées de jardins de 100 x 100
mètres, par exemple, plus le reste, une
zone minimale de 3 kilomètres carrés
devrait suffire, mais prévoyez plutôt une
zone de 4 ou cinq kilomètres carrés, avez-vous
déjà réfléchi sur le type d’endroit que vous
souhaiteriez ? »

Theodora: « Oui, Alex, avec notre
Commandant, et d’autres officiers dont deux
ici présents, nous avons abordé le
problème, une zone de 4 ou 5 kilomètres
carrés, nous en sommes parvenus à la
même conclusion, comme pour le
Starkitz, nous la souhaitons près d’une
rivière, en clairière, pas trop loin du
navire, si possible, surtout en un premier
temps, deux grandes clairières proches l’une
de l’autre seraient l’idéal, nous pensons que
les gens se lasseraient vite d’une zone
déserte, où il fait plus chaud, et pour un
pied de montagne, c’est probablement plus
difficile, être plus ou moins proche de vous
n’a pas d’importance puisque nous pouvons
facilement communiquer, pas trop loin d’un
bord de mer serait la perfection, mais
peut-être sommes nous un peu trop
exigeants? »

Alex: « Non, vous n’êtes pas trop exigeants, le
bord de mer? C’est un peu plus compliqué, le
plus proche de nous est à plus de 400
kilomètres, et… »

Phong: « Excuse moi d’intervenir, Alex, mais
c’est possible, rappelles toi  qu’au cours de
nos balades, nous avons vus tout près d’un
bord de mer, à moins de 3 kilomètres, dans
une forêt, loin d’ici, je te l’accorde, au moins
à 1500 kilomètres, deux clairières énormes
qui se touchaient, de plusieurs kilomètres
carrés, l’une de 6 et l’autre de 8, il faudrait
retourner les voir, celle de 8 serait parfaite
pour le Starkitz, et la 6, pour la ville. »

Alex: « Exact, Phong, voilà l’idéal, je ne l’ai pas
proposée à cause des 1500 kilomètres, distance
qu’éventuellement, nous pourrions couvrir en
un rien de temps, Edgar, demain, nouveau
rendez-vous ici à 10 heures, nous irons
les visiter. »

Edgar: « un peu dommage pour la
distance, mais le reste me semble parfait, qu’en
pensez-vous, vous autres ? »

Horst: « Et la rivière ? »

Alex: « Oui, il y en a une qui passe à la jointure
des deux clairières. »

Franck: « Décidément, nous avons le facteur
chance avec nous, on ne pouvait rien espérer
de mieux. »

Alex: « Escamoter quinze kilomètres carrés à
la détection va nécessiter un appareil
puissant, mais je pense que c’est dans les
cordes de Christina et de Deborah, il nous
suffira d’adjoindre un autre appareil qui
créera un hologramme représentant une
colline sur laquelle poussent également les
mêmes arbres de la forêt, qui est assez
dense, vue de l’espace pas de clairière ni
rien d’autre que des arbres de forêt sur
une colline, le camouflage sera parfait. »

Theodora: « Si vous parvenez à cela, nous
vous en serons éternellement reconnaissants, le
petit problème sera que beaucoup de gens
voudront aller au bord de mer, et dans ce
cas, eux, seraient repérables. »

Stern: «Hm, par un ou des vaisseaux qui
survoleraient précisément cette planète ?
Un infinitésimal dans l’infini ?
Là, il faudrait que le facteur chance nous
abandonne, mais je n’y crois pas trop. »

Alex: « Moi non plus, cela me paraît très peu
probable, nous sommes ici depuis plusieurs
siècles, et votre cas extraordinaire mis à
part, nous n’avons jamais décelé personne. »

Franck: « Justement, quelle est la portée de
vos moyens de détection ? »

Alex: « Pour un vaisseau ? Entre cinq et six
mois/lumière. »

Franck: « Ffff, c’est cool, là, on ne craint pas
grand-chose, on aura le temps de prévenir
les gens de rappliquer en vitesse. »

Alex: « Il n’est pas exclu de pouvoir placer
un autre appareil en lisière de forêt  pour
masquer tout l’environnement, ce qui
règlerait définitivement le problème, tout
intrus éventuel croira à une planète vierge, et
pourquoi irait-il se poser précisément par
là ? Des forêts et des bords de mer, il y en a
sur des milliers de kilomètres. »

Stern: « très peu probable, en effet, d’accord
pour demain matin à 10 heures ici, il y a de
fortes probabilités que ces clairières nous
conviennent, on avance vite. »
 
Theodora: « Oui, en faisant même d’une pierre
plusieurs coups. »

Alex: « Très bien, si on prenait l’apéro avant
d’aller déjeuner ? »

Stern regarda ses Lieutenants, et:

« Nous sommes partants. »

Maria: « Je sais, je sais, je m’en charge. »

Stern: « Avec mes adjoints ici présents, nous
avons également pensés, pourquoi ne vous
joindriez vous pas à nous, c’est-à-dire habiter
dans le même lieu ? Nous… »

Alex: « Avant de répondre à votre
question, Edgar, nous avons encore un élément
de l’ordre du jour à aborder, le type de société
que vous pensez constituer pour l’avenir, y
avez-vous réfléchi ? »

Stern: « Pas vraiment, les gens du navire nous
occupent encore passablement, d’autre part, je
ne suis pas leur Président, mais seulement le
Commandant du vaisseau qui les transporte, ou
est censé le faire, je n’ai pas autorité à décider
pour eux. »

Alex: « Je comprends, à votre santé !
Hmm, c’est très agréable, un bon apéro…

Revenons à nos moutons, comme vous
dites, nous allons encore faire d’une pierre
deux coups, Pheodora, premièrement:

- Nous ne pouvons nous joindre à vous pour
le moment, car nous avons encore des
recherches à finaliser, et votre société
n’étant pas encore constituée, nous ne
voyons pas très bien ce que nous
pourrions y faire.

Deuxièmement:

- La constitution de votre société implique
pas mal de choses, indépendamment du fait
d’élire un Président, puis des Ministres, diverses
autorités, chef de la police, directeur
administratif, de production, et j’en
passe, d’autres éléments sont à étudier de près:

° Une société ayant pour base l’argent, la
monnaie ou pas ?

° Des Lois à établir pour la sécurité de chaque
personne, pour une certaine égalité, éviter
que certaines gens bénéficient de trop de
privilèges.

° Des modes d’instruction pour les
enfants, des écoles.

° Une répartition du travail, l’ergonomie.

° Bien d’autres éléments qui ne me viennent
pas de suite, et qui peuvent avoir changé
en six siècles.

Horst: « Justement, Alex, après vos
recherches, car tel que je vous connais, vous
finirez bien par aboutir, le fait que vous
deveniez le Président de notre société
résoudrait pas mal de problèmes, vous en
savez beaucoup plus que nous, vous êtes
plus forts, plus rapides, vous faites votre
équipe de Ministres, et le tour est joué.

Parmi nos passagers, il doit y avoir des
Politiciens, des Banquiers, des
Diplomates, etc, et nous, les humains, ne
sommes pas parfaits, loin de là, certains
d’entre eux voudront leur part du gâteau, mais
tous sont au courant de votre existence et de
ce que vous êtes, vous, ils n’oseront pas tenter
de vous contrer, ils savent qu’ils ne font pas
le poids, et en plus, avec vous, nous savons
que la société sera juste, qu’il n’y aura pas
de favoritisme, c’est tout bénéf pour vous
comme pour nous. »      

 « A cette différence près, Horst, c’est que je
ne me vois pas d’aptitude particulière ni
d’envie de commander 5000 personnes, si les
évènements m’ont amené à être le Chef d’un
petit groupe, il n’y a pas vraiment de
hiérarchie verticale entre nous, nous
sommes plutôt en hiérarchie horizontale, peu
applicable à 5000 personnes, de nature, nous
sommes des indépendants, réunis par une
certaine conformité d’intérêts, mais rien de plus.

Une société qui serait gouvernée par quelqu’un
d’immortel ne plairait pas nécessairement à
tout le monde, et probablement loin de
là, il vaut nettement mieux que votre société
soit gouvernée par des humains, les gens
l’accepteront beaucoup plus facilement.

Pheodora: « Là, je ne peux pas donner tort à
Alex, connaissant assez bien les humains, dont
je fais moi-même partie, je sais que cela ne
passerait pas bien, bon, Alex ou même
quelqu’un de son groupe étant beaucoup plus
puissants que nous, et peut-être
invulnérables, ils n’auraient pas le choix et
seraient contraints d’accepter
momentanément, mais cela créerait des
émeutes, puis des conflits, peut-être même
des guerres civiles, ce n’est pas le genre de
communauté que nous recherchons. »

Alex: « Pheodora a parfaitement raison, si nous
allions déjeuner ?

J’ai étudié les humains, il y a six siècles, et je ne
suis pas le seul, d’autres comme Wong, Phong
Igor et Maria l’on fait également, nous
connaissons leurs caractéristiques possibles, si
certains sont pacifiques, gentils, corrects, se
comportent bien et admettent pas mal de choses, ce
sont malheureusement trop souvent des victimes
du système, ils sont victimes d’autres humains qui
sont avides, assoiffés de pouvoir, de puissance, qui
croient que tout leur est dû, et ne reconnaissent
rien en dehors de leurs désirs de possession, qui
profitent des Lois et de l’argent pour s’attribuer
des privilèges, ce que je vais dire est encore
malheureux, mais une Société d’humains, malgré
tout cela, doit être gouvernée par des humains, il
ne saurait en être autrement.

Maintenant, si parfois, des interventions dites
extérieures peuvent aider à réguler certaines
choses, et notamment des injustices par trop
criardes, c’est une autre affaire. »

Stern: « Alex voit toujours juste,  Pheodora
a également raison, et personnellement, je ne
tiens pas à être un Président de société, ce
n’est pas ma place, quel que soit son rang, un
militaire reste un militaire, il me semble avoir
lu des histoires sur un certain De Gaulle à ce
sujet, et qui a marqué son époque, le vingtième
Siècle.

Les modes de constitution d’une société ?
Ce n’est pas nous qui pouvons répondre à un
tel projet, pas même Alex, si mes adjoints et
moi-même veulent conserver leur dignité, un
certain respect, et avoir une vie pas trop
encombrée, le mieux est de ne pas nous mêler
de ce genre d’affaire, de rester à notre
place, laissons les gens décider, certains se
révéleront comme chefs, de par leurs
aptitudes, bonnes ou moins bonnes, ce sont
eux qui la constitueront, la fameuse
communauté, qu’ils dirigeront plus ou moins
bien, maintenant, le dernière phrase d’Alex
me restera en mémoire, les interventions
extérieures, dans des cas trop criards…»

Alex: « Voilà qui est sagement raisonné, Edgar, eh
bien demain mis à part, et la solution de camouflage
qui n’est qu’une question de jours, je crois que
nous avons fait le tour, et il me reste à vous
souhaiter un bon appétit ! »      
            

Un mois plus tard, le camouflage était fait et
s’avéra totalement satisfaisant, une société se
constitua, avec de l’argent, des Lois, un
Président, des Ministres, et bien d’autres choses
encore, la ville s’appelait Andromeda, ils ne
s’étaient pas foulés.

Alex et sa communauté assistèrent au
développement de cette nouvelle société
d’humains et d’androïdes qui n’étaient pas des
rebelles, ils parlaient, ressentaient, mangeaient
et vivaient apparemment comme des
humains, mais ils étaient fort loin d’avoir atteint
le niveau de ceux de Cristina, et leur degré de
conscience tout relatif les amenait finalement
à demeurer des auxiliaires des humains.

D’autres siècles passèrent, les premiers
amis d’Alex et de ses Lieutenants avaient
disparus depuis longtemps, Edgar, Theodora
Franck, et Horst, c’était de l’histoire
ancienne, le Starkitz n’était plus entretenu
et perdait, au cours du temps, de sa valeur
et de son utilité, l’ancienne société avait été
fondée sur des bons principes, mais sa qualité
se dégradait, elle était devenue comme une
communauté terrestre classique, avec toutes
sortes de gens, des voyous, des profiteurs, des
victimes, les injustices se multipliaient, Alex
et sa communauté qui s’élevait maintenant à
plus de 300 membres  avait assisté à son
déclin, les humains étaient capables de
grandes choses, mais également de nettement
moins glorieuses, telle était leur nature et
cela, même Alex n’y pouvait rien.

Autant les rapports entre Andromeda et
Christina, espacées de 1500 kilomètres avaient
été pratiquement quotidiens au tout
début, tout autant, ils s’étaient espacés au
cours du temps pour devenir pratiquement
inexistants, maintenant, les deux
communautés s’ignoraient superbement, Alex
avait fait fabriquer un autre vaisseau
spatial, plus grand et plus rapide que le vieux
JDK, et avait décidé de quitter Gaïa.

Phong: «  Alors ça y est, Alex, nous partons ?
pour où? »

Alex: « Les humains ne sont pas stables, vivre
dans une communauté…
Nous avons vu ce que cela donne, nous sommes
différents d‘eux, pour nous, peu importe un
lieu, nous avons tout l‘univers à visiter.»


-----***-----
 
 
_________________
Cicéron c'est Poincaré.

Bébert


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 1 Oct - 12:23 (2017)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    KOSMOFIC Index du Forum -> GENERAL -> SFICTION Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com