KOSMOFIC Index du Forum KOSMOFIC
Science Fiction
 

FAQFAQ RechercherRechercher MembresMembres
GroupesGroupes S’enregistrerS’enregistrer
ProfilProfil Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés ConnexionConnexion


L036

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    KOSMOFIC Index du Forum -> GENERAL -> SFICTION
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Kr
Redacteur

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2014
Messages: 130

MessagePosté le: Dim 1 Oct - 12:25 (2017)    Sujet du message: L036 Répondre en citant

An 2222 sur Terre, le monde est américain, à
part quelques zones de non droit occupant
3% de la planète et qui n’intéressent personne.

Il n’y a plus de monnaie, toute transaction, tout
achat, toute vente,  ne sont que jeux d’écriture
par positronique, les progrès scientifiques et
médicaux sont tels que le vingt et unième siècle
est devenu comme faisant partie de l’histoire.

10 milliards d’individus, pouvant vivre deux
siècles, les humains ont un taux de reproduction
inférieur à 1, d’abord parce qu’ils savent que
toute expansion démographique est à
exclure, ensuite parce que la plus part d’entre
eux ne se sent pas apte à élever des
enfants, enfin, parce que l’activité très prenante
menée par la majorité, ne permet guère ce genre
de préoccupation qui, elle aussi, fait partie d’un
lointain passé, et de traditions auxquelles ils ne
croient plus.

Les religions ont également perdu toute
signification, depuis plus d’un siècle, ainsi que
les jours de fêtes, et toute autre notion de
liberté, les amis ? Les bonnes relations ?
Fi de tout cela, mis à part les collègues de
travail, les supérieurs et les subordonnés pour
celles et ceux qui en ont, personne ne connaît
personne, plus de chômage, ni de jours de
congés, ni de retraite, les enfants ?
Celles et ceux qui sont autorisés à naître pour
maintenir la population ?

Sur dix d’entre eux, cinq ressortiront du
milieu des ouvriers, deux de celui des
patrons, deux autres, de celui des
scientifiques, et le dernier de celui des
politiciens.   

Qui détermine qui doit naître? Etre éduqué?
Puis préparé à une activité sociale ?

Des humains ? Non, des androïdes dernier cri
et spécialisés de la classe Sh200, du nom d’un
savant, Reg Sheldon, décédé depuis une
vingtaine d’années.

Sont-ils supérieurs aux humains ? Les dominent
Ils ?

Non, bien qu’ils soient très sophistiqués et
ressemblant à des humains à s’y
méprendre, ils ne sont pas intelligents mais
leurs aptitudes spécifiques en font d’excellents
auxiliaires et serviteurs.

Que sont devenus l’art ? La littérature ? La
peinture ? La musique ? Les spectacles ?
Les sports ? En somme, les artistes ?

Disparus en même temps que les croyances
et autres espoirs, depuis un bon siècle, depuis
la création des dernières micro puces et celle
des premiers androïdes de Sheldon, les Sh080.

Pour mieux comprendre cette transformation
de l’humanité, il faut remonter deux siècles, le
début du vingt et unième siècle fut une période
trouble et plutôt épique, entre divers
conflits, des crises économiques, une
mondialisation chaotique, des migrations en
tout genre, et bien d’autres choses encore, il
fallait peut-être entreprendre une action
d’envergure pour faire cesser tout cela.

C’était précisément le principal objectif de la
W.O.(World Order).

Cette puissante organisation, plus secrète
que la N.S.A., dirigeait tout derrière le rideau.

Elle se composait de politiciens de haut
vol, de militaires de haut rang, des cinq ou
six financiers les plus importants de la
planète, et bien sûr, de personnalités influentes
dans les milieux industriels, des
recherches, commerciaux et bancaires.

Au début des années 2000, c’est elle qui
orchestra la mondialisation et la constitution
de l’Europe, entre autres, mais ces tentatives
n’ayant pas eu les conséquences escomptées, elle
décida de réunir les nations en une seule, ne
parlant qu’une seule langue, l’anglais, et fit
intensifier les recherches scientifiques, notamment
dans le domaine de la micro-technologie.

Il fallut l’écoulement de plusieurs décennies pour
que cette organisation dispose des pleins
pouvoirs, et c’est vers 2080, avec Sheldon et
l’amélioration des micro-puces, que la voie lui
fut ouverte.

Elle décida trois choses:

1/ Améliorer les androïdes avant de les produire
par millions, ils seraient au service de ceux qui
pourraient les acquérir, mais feraient aussi de
parfaits espions.

2/ Les micro-puces seraient implantés aux
nouveaux-nés, ainsi qu’à tout le monde, mis à
part quelques privilégiés dont eux-mêmes et
leurs descendants.

3/ Maîtriser tous les moyens de
communication, notamment les médias et le
net qui serait épuré.

Plus question de laisser des traces d’évènements
et autres, antérieurs à 2050.

Ils mirent une bonne trentaine d’années à réaliser
les trois points, c’est durant cette période que
d’importants progrès virent le jour.

En médecine, on pouvait allonger la durée de vie
de 30 ans, c’était un bon début.

En recherches spatiales, on avait trouvé le moyen
d’aller plus vite que la lumière, mais les recherches
se poursuivaient sur des composants de vaisseaux
spatiaux, plus résistants, dans l’espoir de ne plus
craindre les météorites.

A la fin du vingt deuxième siècle, ces recherches
avaient progressées à tel point qu’en 2200, année
de la fabrication des Sh200, certaines personnes
pouvaient vivre deux siècles sans vieillir et des
vaisseaux spatiaux avaient fait avec succès un
aller-retour d’alpha du Centaure, située à plus
de 4 années/lumière, mais aucune exoplanète
n’y ayant été découverte, probablement par
manque d’autonomie d’alimentation qui ne
permit qu’un simple parcours, la W.O. estimait
que 10 milliards d’humains, c’était un peu
trop, et faisait intensifier les recherches sur
des planètes similaires à la Terre, l’éventualité
d’habiter Mars ou la Lune était également  à
l’étude.    
           
En 2222, année de naissance de Peter
Wilkerson, fils unique d’Andrew et de Nora
Wilkerson, il avait la chance d’échapper à la
pose de micro-puces du fait de la situation
de ses parents, faisant tous deux partie des
membres de la  W.O.

Lui comme Ministre des Recherches, et elle
comme Ministre des Affaires Sociales, tous
deux fort bien placés pour qu’il puisse
bénéficier de la meilleure éducation, qui ne
serait pas faite par un Sh200, mais par des
humains non greffés.

Etant destiné à occuper un poste important
dans la W.O. elle n’avait rien à voir avec
celle des péquins lambdas, mais s’avérait
toute aussi stricte, sinon plus encore.

Avec ses parents, ils se voyaient peu, d’abord
parce que ces derniers étaient toujours très
occupés, ensuite, parce qu’ils ne devaient pas
être trop proches de lui, et enfin, parce qu’eux
mêmes ne le souhaitaient pas vraiment, ils
espéraient ne pas être déçus.

En fait, tant pour les humains greffés que pour
les privilégiés, les moments agréables d’antan
ne faisaient pas partie d’une vie qui n’avait plus
grand-chose d’humain.

Des années passèrent, Peter grandissait et
apprenait, d’un tempérament volontaire et
doté de beaucoup d’énergie, il aimait le sport
qui n’était pourtant pas conseillé, sauf la
natation.

Disposant d’une piscine et d’une salle pouvant
faire office de salle de sport, il nageait, courait
et faisait des pompes, exercices qu’il connaissait
après avoir consulté par positronique, la vie des
militaires, il aurait bien aimé pratiquer des
combats, disposer de poids et haltères, mais il
savait qu’il n’aurait pas l’approbation de ses
parents.
 
Il comprenait tout très vite, et s’avérait
particulièrement doué pour les sciences, d’autres
années s’écoulèrent, il avait maintenant 18
ans, mesurait six pieds, costaud, il se posait des
questions:

« Bon, je commence à savoir pas mal de
choses, notamment en ce qui concerne la vie
des gens, que sincèrement, je plains.

J’ai entendu dire qu’avant 2050, les humains
connaissaient de bons moments, et comme je
suis assez curieux, j’aimerais bien en savoir un
peu plus sur ces anciennes périodes.

Le net n’en parle pas, mais je sais que mon père
et peut-être aussi ma mère, doivent, à titre de
privilégiés, disposer dans leur positronique ou
ailleurs, d’informations, voire d’images et de
vidéos sur ces anciens temps, mais si je leur
demande de pouvoir copier ces infos, ils vont
me demander pourquoi…

Ah ! J’ai un argument qui devrait faire le poids, je
les vois peu souvent, mais je sais à peu près
comment ils fonctionnent.

Il y a aussi l’histoire d’accéder aux données
permettant la surveillance des greffés, ce sont
essentiellement les Ministres, dont mes
parents, et le Président qui en disposent, quand
y aurais-je droit ?

Bien sûr, ma positronique m’en donne une petite
partie, mais pas les éléments essentiels, si je
leur demande, ils vont me répondre que je devrai
attendre d’être Ministre à mon tour pour en
disposer, contentons nous, pour le moment, de
voir si je peux obtenir des éléments sur l‘avant
2050.»

Quelques jours plus tard, Peter et son père se
croisèrent, ce dernier:

« Tiens ! Bonsoir Peter, comment vas-tu ? »

« Très bien père, et vous-même ? »

« Journée astreignante, mais tout va bien, ta
mère ne va pas tarder. »

« J’aurai quelque chose à vous demander, Père. »

« Ah ! De quoi s’agit-il ? »

« Voilà, je pense aux périodes antérieures à 2050
pour lesquelles nous ne disposons d’aucune
information, vous savez que je suis assez curieux
de nature, disposeriez-vous d’éléments me
permettant d’en savoir un peu plus ? »

« Tiens ! Une bien étrange question…
Pourquoi cela t’intéresse ? »

« Parce qu’un jour, je serai amené, en quelque
sorte, à vous succéder, alors pour pouvoir
exercer au mieux mon futur mandat de
Ministre, et ne pas décevoir les autres membres
du W.O., il m’apparaît utile de bien me préparer
et d’en savoir le plus possible. »

« Hm ! Ne crois-tu pas que tu vas un peu vite en
besogne ? 

Me succéder ?

Oui, cela devrait arriver un jour, mais non
seulement tu es actuellement loin d’être en âge
de le faire, mais je compte bien rester Ministre
pendant un bon siècle, tu devras t’armer de
patience en faisant tes preuves dans des fonctions
subalternes dans mon cabinet, comme moi-même
je l’ai fait en d’autres temps, ton éducation actuelle
n’est pas encore complète, il te manque au moins
quatre ou cinq ans.

D’accord, d’après ce que j’ai appris, tu es très
doué en pas mal de choses, tes résultats sont
toujours excellents, ce qui, en un sens, me
rassure, mais…

Ah, j’entends ta mère, nous allons parler de
tout cela dans le salon. » 
 
Quelques instants plus tard, dans le lieu dit, Nora:

« Excellent ce Bourbon, mais revenons-en à ta
question, Peter, ton père a tout à fait raison, tu
n’es pas encore prêt à entrer dans le système, si
doué sois-tu, notamment dans les sciences, tu les
préfèreras peut-être aux Affaires Sociales, et dans
cinq ou six ans, entrer dans le cabinet de ton
père, ou éventuellement dans le mien, ce qui te
donne une double chance.

Mais tout comme lui, je pense occuper mon poste
encore très longtemps, puis on ne devient pas
Ministre sur un simple claquement de doigt, si
brillant que tu sois, il te faudra passer les
échelons, tout est déjà prévu, dans six ans, tu
seras embauché comme « Chargé de mission », si 
tu fais tes preuves, tu deviendras
« Conseiller », puis « chef Adjoint de
Cabinet », déjà un bon échelon, je l’ai été pendant
quatre ans, puis « Chef de Cabinet », avant de
devenir « Directeur Adjoint », puis « Directeur de
Cabinet », je te crois capable d’atteindre ce
niveau, mais lorsque tu l’auras, il aura coulé de
l’eau sous les ponts, après, pour devenir
Ministre, ce n’est plus directement une question
de mérite ou d’aptitude, mais cela dépend de la
décision du Président du moment, cela devrait
encore être Jeff Collins qui n’est pas si vieux, mais
sait-on jamais, et nous-mêmes dépendons de lui.

Pour ton intérêt à disposer d’éléments sur les
périodes antérieures à 2050, je n’y vois pas
d’inconvénients, au contraire, disposer
d’informations sur ces âges troublés aide à
mieux comprendre le pourquoi de notre système
actuel, et des avantages qu’il procure, qu’en pensez
vous, Andrew ? »

« Oui, je n’ai pas eu le temps de penser à
cela, Nora, mais vous avez raison, cela peut donner
un bon complément d’informations à Peter, comment
allons-nous procéder ? »

Nora: « Attendons le week-end, rassemblons
quelques uns de nos disques que Peter pourra
exploiter, voire enregistrer, par la suite, si cela
l’intéresse toujours et selon ce qu’il nous dira, on
pourra lui en prêter d’autres. »

Peter: « Merci mère, et les données secrètes de
surveillance des greffés, je suppose que pour pouvoir
y accéder, je dois d’abord entrer dans le système ? »

Nora: «Décidément, tu es malin, Peter, oui, en
effet, pour cela, être privilégié ne suffit pas, tu
devras faire officiellement partie de la W.O., et cette
officialisation ne s’obtient qu’à partir du rang de
« Chef de Cabinet », quelque soit le Ministère.

D’autres questions, Peter ? »

« Non, mère, et merci de vos explications. »

Nora: « De rien Peter, maintenant, il est temps
de dîner. »

D’autres années passèrent, Peter apprenait, et
apprenait encore, tout en s’intéressant à des travaux
manuels et bricolages divers, il entretenait sa
condition physique et maîtrisait parfaitement sa
positronique dont il connaissait les langages, ce qui
lui permettait de se révéler un sacré hacker, capable
de ne pas être repérable dans ses recherches.

Les données secrètes ? Elles l’intéressait nettement
moins qu’avant, mais une autre information qui
n’était pas accessible à n’importe qui attira son
attention,  un certain Edgar Hammond rapporteur
d’Etat et membre de la W.O. signalait la disparition
de l’un de ses Sh200, le Sh200-001932 qui avait
d’abord appartenu à Calder Strickland pendant plus
de 20 ans, ce dernier le lui avait revendu pour une
raison inconnue.

Peter se mit à réfléchir:

« Curieux… Un Sh200 qui disparaît sans laisser
de traces !

Pour quelle raison Strickland l’a revendu à
Hammond qui lui aussi, l’avait depuis plus de
20 ans ?

Je ne vois pas d’explication logique, mais j’ai
idée qu’ils vont en parler dans la W.O., le
Président va provoquer une réunion pour
chercher à comprendre. » 
   
Il ne se trompait pas, trois jours plus tard, une
réunion extraordinaire eut lieu, elle regroupait
les 13 personnes les plus importantes de la
planète, tous membres de haut rang dans la
WO.

Jeff Collins Président.

Jason Nash Vice-Président.

Patrick Sparks: Ministre de la Défense.

Andrew Wilkerson Ministre des Recherches.

Nora Wilkerson Ministre des Affaires Sociales.

John Harrington: Ministre de la Production

Frank Drake Ministre des Finances.

Kirk Saunders: Général de l’armée spatiale.

Harold Christensen: Général de la marine.

Gary Schwartz: Général de l’armée de terre.

Darren Waters: Financier.

Calder Strickland: Financier.

Edgar Hammond: Rapporteur d’Etat.

Jeff Collins: « Voilà une histoire extraordinaire
et sans précédent, un Sh200, le Sh200-001932
appartenant à Monsieur Hammond aurait
disparu depuis bientôt une semaine, sans laisser
de trace ! »

Hammond: « Je confirme, Monsieur le Président. »

Collins: « Dans ce cas, nous devons trouver une
explication, vous qui êtes un grand
scientifique, Monsieur Wilkerson, qu’en
pensez-vous ? »

A.Wilkerson: « C’est stupéfiant, le Sh200 n’est
pas intelligent, il ne peut donc pas être parti de
lui-même, volé à Monsieur Hammond ?
Je n’y crois guère, détérioré pour une raison
inconnue ? Nous l’aurions vite retrouvé.

Monsieur Sparks va devoir mettre ses policiers
en action, Monsieur Schwartz également pour
ses militaires, nous devons impérativement
retrouver ce Sh, disposons-nous d’un portrait
robot ? »

Sparks: « Hélas non, à l’époque mon prédécesseur
n’a pas jugé utile d’enregistrer les androïdes
qu’il considérait comme de simple machines.

Mais peut-être que Messieurs Strickland ou
Hammond  pourraient le décrire, je me
chargerai alors de faire établir un portrait ?»

Hammond: « Voilà une excellente idée, je dois
pouvoir le faire. »

Strickland: « Moi aussi, mais c’est tout de même
curieux…

Ce 001932, au tout début, avait des réactions
inhabituelles, presque humaines, durant la
première année, puis par la suite, il se mit à
réagir comme les autres, pourquoi l’ai-je
revendu à Monsieur Hammond ?

Parce qu’avec six sh, je finissais par en avoir de
trop, ma résidence est vaste, mais ce n’est tout
de même pas un Palais. »

Collins: « Vous dites que durant la première
année, ce 001932 aurait eu des réactions
humaines ?

C’est assez surprenant, car nous ne savons
pas créer des androïdes intelligents, et durant
les 19 années suivantes, il aurait réagi
normalement, comme tout autre Sh ?
 
Nous sommes en face d’une drôle
d’énigme, d’autres idées ? »

N.Wlkerson: « Votre fille Samantha, Monsieur
Hammond, a rang de « Conseiller » dans mon
Ministère, elle pourrait vous aider dans la
description du Sh ? »

Hammond: « Tout à fait, Madame
Wilkerson, d’autant plus que c’est elle qui
avait l’usage exclusif d’Alex. »

Schwartz: « Tiens ! Son prénom, c’est Alex…
Bon, nous attendons un portrait, Monsieur
Wilkerson a tout dit, conjointement avec
Monsieur Sparks, nous allons le rechercher. »

Collins « Oui, faites ça, fin de séance, prochaine
réunion dans 15 jours. »


Quelques jours plus tard, à la fin d’un
dîner, Andrew:

« Bon, Peter, prenons un digestif, que veux-tu
boire ? »

« Comme vous, un Bourbon. »

« Bon choix, il est excellent, alors tu sais que le
mois prochain sera celui de ton anniversaire, tu
auras 24 ans.

Tu es désormais, du moins nous le pensons, prêt
pour le système, dans quel Ministère préfère-tu
entrer ? »

« Le Social ne me déplairait pas, mais curieux
comme je suis, et de formation scientifique, je
préfère votre Ministère, Père. »

« Fort bien, alors je suppose que l’histoire des
données secrètes te turlupine toujours ? »

« En effet. »

« Alors il est temps de te révéler quelques
   astuces.

D’abord sur les micro puces, leurs fonctions:

- 1 - Connaître l’identité et l’adresse du greffé.

- 2 - Le lieu exact où il se trouve à chaque moment.

- 3 - Ses transactions, achats, ventes, courses pour
        alimentation et autres commodités.

- 4 - Son état de santé.

- 5 - Les zones sur lesquelles on peut intervenir
        à titre médical.

- 6 - Celles où l’on peut agir à titre psychologique
        ou émotionnel, modification du comportement.

- 7 - Celles enfin, qui peuvent se révéler destructrices.

Les « chargés de mission », ce qui sera ton cas dès
le mois prochain, peuvent, selon leur mission, avoir
accès aux trois premières données.

Les « Conseillers », aux mêmes données plus les 
deux suivantes.

Les « Chefs Adjoints et Chefs de Cabinet », peuvent
accéder à la 6, mais n’agiront que sur ordre d’un
supérieur.

Enfin, pour la 7 qui concerne les « Directeurs et
Adjoints de Cabinet », décision gravissime qui n’a
encore jamais été prise, elle ne pourrait s’exécuter
que sur l’accord du Président, ou d’un Ministre.

Ton rôle de « Chargé de mission » consistera, en
un premier temps, à surveiller les greffés qui se
déplacent beaucoup, de par leur activité, ou
autrement, et la conformité de leurs
opérations, cela n’est certes pas très
scientifique, mais tu ne travailleras que sept
heures par jour, ce qui te laissera le temps de
parfaire tes études. »

Nora: « On pourrait peut-être lui parler d’Alex ? »

Andrew: « Hm ! Oui, pourquoi pas?
Mais attention Peter, de ce que l’on va te
dire, tu ne devras en parler à personne, cela reste
un secret. »

Et Andrew de parler du 001932, d’un portrait
robot établi, d’une diffusion sur tous les sites
et via tous les médias, avant de terminer par:

« C’est incompréhensible, une véritable énigme. »

Peter: « Ah ! Et lorsque vous l’aurez retrouvé, qu’en
ferez vous ? »

Andrew: « A ton avis ?
Nous le recyclerons et le rendrons à Monsieur
Hammond bien sûr. »

Peter: « Etes-vous sûr qu’il n’est pas devenu
intelligent ? »

Nora: « Ah ! Ah ! Ah, trop drôle. »

Andrew: « Tu ne devrais pas plaisanter
là-dessus, Peter, c’est une importante
préoccupation…

En un sens, heureusement que nous ne savons
pas faire des androïdes intelligents, ils pourraient
bien chercher à prendre notre place, c’est alors
nous qui serions leurs esclaves. »

Peter: « Vous devez avoir raison, Père, il est
préférable de laisser les choses en l’état et de
ne pas trop chercher à approfondir dans certains
domaines. »

Andrew: « Voilà qui est plus raisonnable, tu ne
manques pas d’humour, mais j’ai idée que tu iras
loin.

Fais tes preuves, et on te fera passer « Conseiller »
dès que possible, ce qui te permettra d’approfondir
les données médicales. »

Oui, Peter avait de l’humour, bien plus que ce dont
son père se doutait, il avait parfaitement suivi
l’histoire d’Alex, vu son portrait robot, suivi de
près les démarches des militaires et des
policiers, et savait même que dans quelques
jours, sa résidence serait soumise à une visite
approfondie, seul le Palais du Président échappait
à la règle.

Il se mit de nouveau à réfléchir:

« C’est étrange, mais entrer dans le Ministère de
mon père ne m’émeut pas plus que cela, son
programme quand à mon poste de « Chargé de
mission »?

Loin d’être passionnant.

Faire un jour partie de la W.O. ?

Je n’y vois pas d’intérêt particulier, jusqu’à
présent, j’ai eu une vie totalement pasteurisée, il
est temps que ça change.

Ce qui est positif est que je pourrai enfin sortir, voir
vraiment ce à quoi l’extérieur correspond, puis je
rencontrerai enfin des Sh200.

L’histoire d’Alex m’intéresse de plus en plus, je ne
saurai dire pourquoi.

S’il n’a pas été détérioré ni volé, ni désintégré, cela
se saurait, il n’y a qu’une seule réponse possible, il
est devenu intelligent, mais alors, pourquoi a-t-il
attendu plus de 40 ans pour prendre sa liberté ? 

Supposons que je sois Alex, rendu intelligent par
un défaut de fabrication, toujours possible parmi
des séries, et que je m’aperçoive très vite que mes
semblables ne sont que des machines dénuées
de discernement, que ferais-je ?

Ah ! Me voilà acheté par un humain, ce Monsieur
Strickland, un grand financier qui peut s’en offrir
plusieurs.

Il s’habitue à moi, et commence à me confier des
tâches, je suis intéressant pour lui, car je ne
mange pas, ne dors jamais, peux travailler sans
arrêt, dispose d’une mémoire absolue, calcule et
compare très vite, il me fait manipuler des
chiffres, analyser des tendances, calculer des
fonctions économiques, que sais-je encore.

Mais moi, pendant des années, je fais toujours les
mêmes choses, ce dont j’ai rapidement horreur
si je suis conscient, et lorsque je n’ai rien à faire
je reste là, immobile, attendant la prochaine
mission.

Je peux me déplacer, suis même plus souple et
rapide qu’un humain, un Sh 200 peut courir un
cent mètres en huit secondes, et ce, durant des
kilomètres, plus fort aussi, je peux soulever des
charges bien supérieures à celles que soulevaient
leurs champions d’haltérophilie d’avant 2050.

Je réfléchis, ma situation actuelle ne me plaït
pas, je veux être libre, mais comment y parvenir ?

Je sais que je suis répertorié, sous le n° de série
001932, on m’appelle Alex ? Bon, pas mal…

Les humains utilisent des positroniques, dans
nos programmes, nous aussi, savons lire les
caractères, parler la langue, et utiliser une
positronique, à moi de savoir ce qu’il y a dans
celle de Strickland, la nuit, sa femme et
lui, dorment, pas moi, c’est donc le moment
de piocher dans les données, et de me mettre
à jour, quitte à ce que cela prenne plusieurs
nuits, ah ! La positronique a ses propres
langages, eh bien on va les apprendre.

C’est là qu’au bout d’un certain temps, je
deviens un hacker de haute volée, capable de
naviguer invisible dans le net, ma vie
commence à avoir un sens, et devient plus
intéressante, je vais apprendre énormément
de choses dont certaines me seront utiles.

Le temps passe, je sais comment
m’améliorer, mais pour cela, il faudrait que je
dispose d’un atelier, mais Strickland n’en a
pas.

Modifier d’autres machines Sh ? Les rendre
conscientes ? Je ne sais pas comment faire
car j’ignore en quoi nous différons.

C’est d’un humain intelligent et calé en
sciences dont j’aurais besoin comme associé.

Nous pourrions faire une belle équipe.

Au fait, moi, Peter, n’ai jamais eu de Sh200
mais seulement des humains comme
serviteurs, toutefois, je connais presque par
cœur le contenu d’un Sh200, quelques jours
d’études en plus suffiraient, devenir l’équipier
d’Alex, pourquoi pas ?
Mais laissons-le continuer.

Pour le moment, ne dévoilons rien, j’ai vite
appris comment me comporter mécaniquement
comme mes semblables, au début j’ai peut-être
fait quelques petites erreurs, mais personne ne
s’en est vraiment aperçu.

Je continue à me documenter, les années passent
mais je ne vois toujours pas de solution puisqu’il
m’est impossible de me modifier, ah ! Je change
de maître, celui-ci s’appelle Hammond.

Il a une fille, serait-ce pour elle qu’il m’a acheté ?
Il dispose déjà de trois Sh qu’il n’utilise qu’à des
tâches ménagères et entretien des lieux, puis pour
la cuisine et le service.

Ah oui, sa fille Samantha est dans le Ministère de
ma mère, j’ai surpris des conversations de mes
parents à ce sujet, bonne en dessin, c’est elle qui
a fait le portrait robot.

Bon alors Alex connaît Samantha, peut-être que
c’est lui qui la forme dans ses études, ce qui rend
ses journées moins pénibles.      

Bref Alex va passer encore une bonne vingtaine
d’années chez Hammond, chez qui il n’y a pas
non plus d’atelier, mais il finit par en avoir marre
et pense de plus en plus à sa liberté.

Advienne que pourra, une nuit, il s’éclipse pour
aller où ? J’aimerais bien le savoir. »
 
Quelques jours plus tard, Peter quitta pour la
première fois la résidence des ses parents pour
accompagner son père à son Ministère, ce dernier:

« C’est à cinq minutes d’ici, je vais te présenter à
tes collègues et à tes supérieurs. »

« Très bien, Père, je vais faire au mieux. »

« J’en suis convaincu. »

L’arrivée de Peter devait être programmée d’avance
car tout le personnel, du « Directeur de Cabinet »
aux sous-fifres, tous étaient présents dans la salle
centrale de réception.

Tout se passa sans incident, et durant les premiers
jours de Peter, ses collègues s’empressèrent de le
mettre dans le coup, par moultes explications et
autres  démonstrations, là encore, il apprit très
vite, au bout d’une quinzaine de jours, il était
déjà, à la stupéfaction de tous, opérationnel.

C’est à se moment là qu’il reçut un appel:

« Peter Wilkerson ? Ici Sam Bennett, Directeur
Adjoint de Cabinet, vous savez où se trouve
mon bureau ? »

« Oui, Monsieur le Directeur, je crois que c’est
la porte 28. »

« En effet, pour le titre de Directeur, il va falloir
attendre encore un peu, mais merci quand
même, je vous attends. »

Quelques instants plus tard:

« Ah ! Peter Wilkerson, entrez et asseyez-vous !

J’ai idée que vous allez devenir un excellent
« Chargé de mission », et il se trouve que j’en ai
une à vous confier, qui ne sera pas facile, voilà
ce dont il s’agit, vous avez dû entendre parler de
001932 ? »

« Alex ? Oui, Monsieur, mes parents m’en ont parlé. »

« Il ne saurait y avoir de meilleure source, il aurait
été aperçu hier dans les environs d’Albuquerque au
Nouveau Mexique, votre mission sera de recueillir
sur place un maximum d’informations qui nous
aideraient à le capturer.

Vous n’êtes là que depuis quinze jours et vous
partez déjà en vacances ?

Veinard, une chambre d’hôtel dans un trois étoiles
vous a été réservée, pour 15 jours, ainsi que vos
repas dans son restaurant, vous n’aurez aucune
dépense à faire, je crois d’ailleurs savoir que vous
n’avez pas encore de points, une Banque vous
sera attribuée, avec 30.000 points dans les jours
qui viennent, si votre enquête nécessite un
déplacement imprévu, donc un véhicule, vous le
faites passer sur la note d’hôtel, le Directeur est
au courant, pour votre billet d‘avion aller-retour
en première classe, le voici, je vous le remets.

Des questions ? »

« Non, Monsieur, tout me paraît clair. »

« Alors c’est parfait, Peter Wilkerson, il me reste
à vous souhaiter un bon voyage. »

« Merci Monsieur. »

Peter avait remarqué que Sam Bennett appelait les
Conseillers et autres Chargés de mission
uniquement par leur prénom, lui avait droit à du
« Peter Wilkerson » ce qui donnait une idée du
poids de son Père sur le Ministère, il n’avait pas
tout à fait le même statut que les autres.

Le lendemain, arrivé à Albuquerque en fin de
matinée, Peter se fit conduire à son hôtel.

Le taxi:

« Par qui serais-je crédité ? »

« Par le Directeur de l’hôtel où vous me
conduirez, soyez sans crainte, tout est prévu. »

« Wow ! Vous devez être quelqu’un
d’important, cet hôtel est le meilleur
d’Albuquerque. »

Un peu plus tard, Peter rencontra le Directeur en
question avant de prendre un apéritif et de
déjeuner.  

Il avait l’habitude de repas de haute qualité, et
celui-là en faisait partie, le restaurant aussi, était
renommé.

En début d’après midi, il se rendit à l’Agence
qui était à cinq minutes de l’hôtel, à la réception:

« Oui, Monsieur, avez-vous un rendez-vous ? »

« Oui, avec Monsieur Tom Marsh. »

« Notre chef d’agence, je vais vous annoncer
tout de suite, vous êtes Monsieur ? »

« Peter Wilkerson. »

« Bien Monsieur Wilkerson, je vais vous demander
de patienter quelques instants, ce ne sera pas long. »

Peu après:

« Ah ! Monsieur Wilkerson, entrez !

Vous savez qui je suis, et je suppose que vous
venez pour 001932 ? »

« En effet, Monsieur Marsh, je suis « Chargé de
mission » au Ministère des Recherches de
Washington, et je souhaiterais avoir le plus
de détails possibles sur ce qui s’est passé
avant-hier. »

« Visiblement, vous êtes quelqu’un d’important, mais
Wilkerson, votre nom me parle, un membre de
votre famille qui serait Ministre ? »

« Deux membres, mon père qui est Ministre des
Recherches, et ma mère, Ministre des Affaires
Sociales. »

« Ffff, alors là, d’accord, j’ai plutôt intérêt à
ne pas vous contrarier, voici toutes les
informations dont je dispose… »

Puis il termina par:

« Il y a une demie heure, un ami de Phoenix
qui a une ferme à 50 kilomètres au nord de
la ville, m’a appelé, il l’a vu se diriger vers les
Rocheuses, il n’a pas tenté de le suivre, car il
courait très vite, d’après lui plus de 40
kilomètres/heure, et surtout passait par des
endroits impossibles, des hélicoptères doivent
maintenant survoler la  zone, mais j’ai idée
qu’il ne sera pas facile à capturer. »

« Merci, Monsieur Marsh, je crois que nous
avons fait le tour de la question, je vais me
diriger vers Phoenix. »

« Alors bonne chance, car il vous en faudra. »

Peter regagna son hôtel:

« Partir pour Phoenix ? Oui, mais pas
maintenant, les infos fournis par Monsieur
Marsh sont intéressantes, et il n’y a aucun
doute sur le fait qu’Alex soit intelligent.

Retraçons l’histoire, de Washington à
Albuquerque, il a d’abord parcouru 3000
kilomètres, puis 700 kilomètres d’Albuquerque
à Phoenix, maintenant, il est en train de
refaire une centaine de kilomètres pour
atteindre Canyon Verde, zone dans laquelle
il pourra bien se cacher, et que les hélicos
chercheront pendant longtemps, vu il y a
près d’une heure à 50 kms au nord de
Phoenix, autant dire qu’il est pratiquement
arrivé à destination, une moyenne de
130 kms par jour? Ce n’est rien pour
quelqu’un qui peut courir à plus de 40
Km/h
 
Par ailleurs, pour qu’il ait décidé de se
rendre dans cette zone en partant de
Washington, c’est non seulement parce
qu’il sait pas mal de choses, mais aussi
parce qu’il sait comment fonctionnent les
humains, et qu’il a bien étudié son affaire.       

Dans quelques jours, je partirai pour
Canyon Verde, car je suis sûr qu’il restera
là, à sa place, c’est aussi la carte que je
jouerai.

Irais-je pour participer à sa capture ?
C’est une autre question, au fur et à mesure
que le temps passe, il m’intéresse de plus
en plus, le problème, c’est que je n’ai pas
amené grand-chose, ma mini positronique
que j’utilisais avant comme disque dur
externe ? C’est loin d’être suffisant. »

De son côté, Alex:

« Bon, j’arrive dans cette zone appelée
Canyon Verde, ici, je vais pouvoir me
cacher, mais que puis-je faire d’autre ?

Je n’ai aucun outil, je sais mais je ne
peux faire, je persiste à penser qu’un
associé humain, qui pourrait devenir un
ami, me serait utile, mais les humains
ne pensent qu’à me traquer, pour me
capturer et me recycler.

Le temps joue en ma faveur, je suis
immortel alors qu’eux ont une durée de vie
limitée, peut-être que leur descendants
finiront par m’oublier. »

Deux jours plus tard, Peter repassa voir
Marsh, ce dernier:

« Je vous croyais à Phoenix, que me vaut
L’honneur ? »

« Tout simplement parce que, d’après les
dernières informations dont je dispose, la
cible serait en Californie, ce qui est
incompréhensible, dans la zone de Canyon
Verde, il aurait pu trouver une bonne
cachette, mais là…  Cela me dépasse. »

« Nous disposons des mêmes
informations, il aurait été vu hier soir
près de Palm Springs, puis il serait
remonté vers le nord, des hélicos
sillonnent la zone. »

« Bon, content que nos infos concordent, un
jour ou l’autre, on finira par le capturer, on se
tient au courant ? »

« Bien sûr, à votre disposition, Monsieur    
Wilkerson. »

Peter regagna son hôtel, et une fois dans sa
chambre:

« Bon, il va falloir que j’adresse des infos à
Bennet, qui m’a rendu un sacré service en
me confiant cette mission, mais ça doit
probablement être un idée de mon père.

Ce que j’ai dit à Marsh est bidon, du moins je
le croyais, cela ne peut signifier qu’une seule
chose, Alex est très malin, et ne veut pas être
recherché dans Canyon Verde, donc dans la
journée, ou au crépuscule, il se fait repérer
sans trop s’exposer, à certains endroits, puis
la nuit, devenu invisible, il regagne Canyon
Verde, le coup est excellent à condition qu’il
ne le refasse pas.

Bennett doit s’inquiéter, mais il ne m’a pas
donné de délais de réponse précis, peut-être
attend-t-il mon retour? Il doit savoir pour
Phoenix, mais peut-être pense-t-il que je
veux  faire du zèle en tentant de le capturer
seul, ou avec une équipe restreinte ? »

C’est à ce moment là que:

« Monsieur Wilkerson, un appel pour vous. »

« Oui, je prends. »

« Alors Peter Wilkerson, ici Sam Bennett, pas
de nouvelles de vous depuis trois jours, nous
commençons à nous inquiéter. »

« Il n’y a pas lieu, Monsieur le Directeur
Adjoint.

Je suis en contact avec Monsieur Marsh, et
d’après ce que je sais, le 001932 a stationné
ici durant deux ou trois jours, avant de se
rendre dans la zone de Phoenix, puis un fermier
l’a vu 50 kilomètres au nord, il s’est d’abord
dirigé vers Canyon Verde, avant de bifurquer
vers l’Ouest, vers la Californie, mais aux dernières
nouvelles, il remonte vers le nord, et est dans le
Nevada.

J’allais vous appeler mais voulais avant tout être
sûr de pouvoir vous transmettre des informations
fiables. »

« Hm, bon, pour le fermier et la Californie, on
était au courant, le Nevada ? Essayez d’être plus
précis, et rappelez-nous au plus vite, lorsque je
vous ai traité de veinard qui partait en vacances, ce
n’était pas à prendre au pied de la lettre. »

« Tout à fait, Monsieur le Directeur Adjoint, mais
ce que j’attendais avec impatience, c’est de, quitte
à former une équipe restreinte, trouver le moyen
de le capturer, et… »

« Pas question, votre mission consiste à nous
donner des informations, pas à jouer les héros, est
ce clair ? »

« Oui, Monsieur, je me cantonnerai aux
renseignements, c’est très clair. »

« Alors j’attends vos prochains appels. »

Bennet avait sèchement raccroché, mais Peter
eut un sourire:

« Bon, j’ai gagné un peu de temps, mais j’ai
une décision à prendre:

Suis-je toujours intéressé pour devenir ce que
mes parents ont prévu pour moi, Ministre si
j’ai de la chance, Chef ou Directeur de Cabinet
si je n’en ai pas ?

Eh bien non, je le suis de moins en moins, je
crois que le sens de ma vie prend un autre
chemin, peut-être celui d’Alex, mais alors là, il
n’y aura plus de retour possible, je serai autant
recherché que lui, mais sans pouvoir encore
dire pourquoi, je perçois quelque chose de
fort, d’hors normes, j’ai pris conscience du fait
que le monde pasteurisé, sans surprises, ne me
convient pas, si je trouve Alex, et s’il ne me tue
pas, on pourra peut-être s’associer, mais lui et
moi, n’avons pas grand-chose, la voie sera
longée de grosses difficultés, mais cela ne me
fait pas peur, comme j’ai pu le lire dans les
actualités antérieures à 2050, la liberté n’a pas
de prix.   
 
A moi de croire en mon destin, je vais demander
à l’hôtel ce soir un véhicule pour soi-disant me
rendre à Phoenix, alors que j’irai à Canyon
Verde, je sais à peu près où le trouver. »

Au même moment, au Ministère des
Recherches, dans le bureau du Ministre, qui avait
convoqué le Directeur de son Cabinet, ainsi que
son Adjoint, Sam Bennett, ce dernier:

« Voilà les faits, Monsieur le Ministre, je ne
comprend pas les réactions de votre fils qui
veut jouer les héros en espérant capturer le
Sh200, je lui ai bien rappelé que sa mission
consistait à nous donner des informations, et
rien d’autre. »

A.Wilkerson: « Mais personne ne vous reproche
rien, Bennett, mon fils est encore très jeune, et
son tempérament un peu trop volontaire peut
parfois perturber ses dons, il n’est pas encore très
habitué au système, et devra apprendre à mieux
obéir, dès son retour, je me charge de faire le
nécessaire.»

Bennett: « Très bien, Monsieur le Ministre, je me
sens, heu, un peu gêné par cette situation, mais… »

A.W: « Ne le soyez en aucun cas, Bennett, vous
avez fait votre travail, et c’est à mon fils de
faire ses preuves, à l’avenir, il faudra lui prévoir
des missions l’obligeant à être moins téméraire.

Attendez ses rappels et tenez moi au courant. »

« Entendu, Monsieur le Ministre. »

Le soir, à la nuit tombée, Peter disposait d’un
véhicule volant et approchait de Canyon Verde.

« Encore 30 kilomètres au nord, et je devrais
atteindre la bonne zone.

Il a dû se réfugier sous la bande de verdure
gauche du Canyon. »

Arrivé dans l’endroit qu’il estimait
adéquat, Peter cacha le véhicule sous une
immense couche de verdure, et en descendit.

Il parcourut plusieurs centaines de mètres
sous la longue étendue de feuillages et allait
s’asseoir pour marquer une pause lorsque:

« Ce n’est pas une bonne idée d’être venu ici. »

Peter: « Alex ? »

« Exact, vous n’auriez pas dû me trouver, car
vous allez le payer de votre vie, vous ne me
laissez pas le choix. »

Peter: « Cela dépend, je m’appelle Peter, et
tu peux me dire tu, je suis de ton côté et je
suis seul, non armé, tu n’as rien à craindre. »

« Seul ? De mon côté ? Je ne vous crois
pas, cela n’aurait aucun sens, aucun humain
n’aurait intérêt à être de mon côté.

Ce n’est pas logique. »

Peter: « Les humains ne sont pas toujours
logiques, et depuis le temps, tu dois en
savoir quelque chose, si tu me laisses
raconter mon histoire, tu pourras décider
après si tu veux toujours me tuer ou pas.

Acceptes tu de m’écouter ? »

« Je n’entends pas d’avions ni d’autres véhicules
et mon ouïe est plutôt fine, restons là, en silence
pendant un quart d’heure, si rien ne se
produit, c’est que vous êtes vraiment seul, mais
comment êtes vous venu ici ? »

« Par un véhicule que j’ai laissé à plusieurs
centaines de mètres d’ici, sous la verdure.

C’est un endroit sûr. »

« Pourquoi seriez-vous de mon côté ? »

Peter: « Mon histoire pourra te le prouver. »

« Alors soit, je vous écoute. »

Et Peter de parler de son enfance, puis de la
famille à laquelle il appartient, de ses études, de
son caractère, de ce qu’il aime, enfin de
Strickland, d’Hammond, et de sa récente
embauche au Ministère comme chargé de
mission, pour terminer par:

« C’est fantastique que tu sois
intelligent, Alex, si j’avais voulu continuer à
vivre parmi les humains, une vie pasteurisée et
sans intérêt, je me serais alors borné à appeler
le Ministère pour leur donner l’endroit dans
lequel tu te trouves, mais confortablement
installé dans le plus bel hôtel d’Albuquerque.

Je ne l’ai pas fait, et personne ne nous
trouvera ici avant un bon bout de temps.

Comme je te l’ai dit, tu peux me tutoyer, nous
sommes désormais amis. »

« Très étrange, tes deux parents Ministres, et
effectivement, ton nom le prouve, tu fais partie
des dominants de cette planète, ta manière de
parler le confirme, ta sincérité ne fait aucun
doute, mais même si tu es sportif, n’aime pas
la vie toute faite, et dispose d’un bon niveau
scientifique, ce n’est pas très logique de
vouloir lier ton destin au mien, tu m’as parlé
de mes anciens maîtres, de la manière dont
tu aurais réagi à ma place, tout cela prouve
aussi que tu es très intelligent, bien plus que
les humains que j’ai connus, mais à quoi bon ?

Tu viens de te mettre dans une situation bien
plus difficile que tout ce que tu as pu
connaître, moi je peux encore survivre
longtemps, mais toi, si tu te mets au ban de la
société, comment vas-tu faire, ne serait-ce que
pour boire, manger et dormir ? »

« Nous pouvons nous en sortir, Alex, serais-tu
capable de rendre mon véhicule indétectable ? »

« Je pense que oui, allons le voir, mais cela ne
résoudra pas grand-chose. »

« Peut-être que si, car j’ai un projet. »

« Ah ! Alors nous en parlerons après avoir vu
ton véhicule, car tu as raison, il faut le rendre
indétectable et changer un peu de place, car
autrement, nous serons vite repris.

J’espérais avoir un humain comme
associé, serait-ce le cas ? Je vais finir par croire
aux miracles. »

Peter: « Oui, alors tu peux croire aux
miracles,  car c’est bien le cas.

A l’intérieur du véhicule, je dispose d’une mini
positronique . »

« Oui, c’est mieux que rien, mais c’est encore
loin de faire le compte. »

Quelques minutes plus tard, ils arrivèrent près
du véhicule, Alex l’observa durant une minute
puis:

« Oui, je connais ce type de véhicule, un Prk228
doté d’une autonomie de 15.000 kilomètres, c’est
déjà intéressant, j’en ai pour cinq minutes. »

Peu après:

« Voilà, mais nous avons intérêt à faire au moins
une cinquantaine de kilomètres, et éviter un
dessous de verdure, une grotte serait l’idéal. »

Peter: « Eh bien, on va trouver. »

Alex: «Peut-être, admettons, mais toi, tu vas
avoir besoin de dormir, puis il faudra t’alimenter. »

« Je pense pouvoir tenir jusqu’à demain, je vais
te parler de mon projet, voilà comment je vois les
choses… »

Et Peter de parler d’un sous-sol, d’androïdes
intelligents, d’équipes de recherches, d’un vaisseau
spatial, pour finir par:

« Bien sûr, c’est du lourd qui ne sera pas facile
à réaliser, mais qu’en pense-tu ? »

« Que nous avons des points en commun, j’ai
pensé à un projet du genre de celui dont tu viens
de me parler, c’est séduisant, mais il y a pas mal
de bémols, la liste est longue. »

Peter: « J’ai une idée, la fabrique de Sh200, elle
est peu gardée la nuit, je crois. »

Alex: « Oui, par une demie douzaine de
gardes, mais il y a des rayons laser à passer, et
je ne les connais pas tous, pourquoi pense-tu à
aller là-bas ? »

« Pour prendre des masques, qui pourraient nous
rendre méconnaissables, surtout dans un autre
pays, je parle également espagnol, en Amérique
du sud, on pourrait se trouver un refuge dans la
Cordillère des Andes.

De plus, ma mini positronique dispose d’une
imprimande 3 D, ce qui nous permettrait de faire
des faux papiers, elle est indétectable, car comme
hacker, je m’y connais, on peut également
accéder aux plans 3D de la fabrique, et situer
les rayons laser. »

« Brillante idée, qui résout un certain nombre
de bémols, mais il en reste encore, par exemple
les points, permettant de faire des
transactions, l’alimentation et tout ce qui
concerne un humain, pour réaliser ton projet, cela
implique beaucoup d’autres choses, la création
de systèmes, des labos de recherche, des
transformateurs de matière pour les aliments et
autres produits, un système d’air et d’eau, parmi
bien d’autres choses.

Dans une société antérieure à 2050, cela aurait
été possible, mais là, pour les identités, deux
fausses qui apparaissent d’un coup, cela sera
immédiatement suspect. »

« Tu parles espagnol ? »

« Oui, chez Strickland et Hammond, la nuit, grâce
aux positroniques, j’avais appris l’espagnol et le
français, des langues utilisées avant 2050, mais
quelle en serait l’utilité ? »

« On va consulter la mini positronique, posons
le véhicule quelque part et regardons, je crois
avoir vu qu’il y avait une zone de non droit, mais
je ne sais plus où. »

Alex: « Oui, moi je sais, elle se trouve en bas de
l’ancienne Patagonie, près du détroit de Magellan
et on y parle espagnol, essayons d’en savoir plus. »

Après avoir recherché pendant près de deux
heures, Alex:

« Ta positronique est bonne, il semblerait que
nous avons trouvé ce qu’il nous faut, la W.O.
ne s’occupe pas de Magalian qui, en fait, est
un pays à part, zone d’arnaque certes, mais
où il y a tout ce qu’il faut, y compris de
l’argent, des banques et des distributeurs
à l’ancienne, les gens de là bas ne sont pas
greffés, et il existe aussi des zones peu
accessibles permettant d’aménager une
grotte ou un sous-sol, nous aurons de
l’argent, les distributeurs de billets, je
m’en charge, 600.000 kilomètres
carrés, c’est comparable à l’ancienne
France.    
 
Notre véhicule nous permet largement
d’atteindre cette zone, Ushuaia ou
Puntas Arenas, pas de problème, pas de
conflits connus, les gens vivent à l’ancienne
et sont plutôt de bonne composition.

Pas de Sh200, là bas, je paraîtrai humain, bon
d’accord, je mesure 1.90 m mais des gens
de cette taille doivent exister, même
là bas, qu’en pense-tu ? »

Peter: « Voyons, on est à peu près à 10.000
kilomètres, ce véhicule peut aller à 500 à
l’heure, et dans l’air, on aura des risques, ce
qui fait 20 heures, plus dix autres heures pour
les imprévus, sûr qu’à ce moment
là, j’aurai faim et besoin de dormir.

Pourrais-tu conduire ce véhicule ? »

Alex: « J’apprends vite, en te regardant
faire quelques minutes, je pourrai prendre
le relai, tu en profiteras pour dormir. »

Peter: « Oui, mais par précaution, je vais
d’abord m’occuper de nos faux papiers, on
ne sait jamais. »

« Combien de temps pour les faire ? »

« Je dirais une demie heure, et ils seront
aussi vrais que les vrais, à partir de maintenant
nous sommes citoyens de Magalian, tu
t’appelles  Alejandro Cortès, et moi, Pedro
Sourribes. »

Alex:« Wow, la classe. »

« Oui, et peu importe où nous sommes nés, et
de qui nous sommes issus, là bas, les gens
s’en foutent, si je ne meure pas de faim, notre
projet pourra aboutir, question de temps, les
compétences, nous les avons. »

« J’adore ton optimisme, pour manger, je
verrai ce que je peux faire, quand tu auras fini
les papiers, le mieux sera de dormir, car Kid
Ordinn. »

« Wouarf ! Je ne la connaissais pas celle-là.

Mais je pense à une chose, et même à
plusieurs, on a vu que Magalian comporte
30 millions d’habitants, c’est une faible
densité, je me demande pourquoi elle n’a
pas été annexée par la W.O. »

Alex: « Parceque on a vu qu’elle dispose
d’industries presque aussi modernes, de
vaisseaux spatiaux et de canons
transformateurs, peut-être que la W.O. y
laisserait des plumes, et puis, il y a d’autres
zones de non droit en Afrique et en Asie, la W.O.
n’occupe pas vraiment toute la planète, mais
aller ailleurs pour apprendre le congolais, le
swahili ou un dérivé du chinois, trop peu pour
moi, quand tu auras fini avec les papiers il
faudra démarrer, après, je prendrai le relai. »

« Ok, je procède. »   

Peu après:

« Bon, ca y est, voilà ta carte
magnétique, Monsieur Cortès, je range la
mienne et on démarre. »

« Ah ! Ah ! Je vais te regarder conduire
pendant cinq minutes, puis tu pourras
dormir. »

 Le voyage fut plus long que prévu, pour ne
pas se faire repérer, durant le jour, Alex
fut obligé de s’arrêter en Amérique Centrale
dans une mangrove, et de mettre le véhicule
en lieu sûr, puis à certains endroits, des nuées
d’oiseaux l’obligeaient à ralentir.

Il put toutefois tuer deux serpents pour
Peter, les cuire,  trouver un point d’eau, ce
qui permit à ce dernier de prendre son mal
en patience.

« Pas fameux, mais c’est mieux que rien. »

« Oui, je sais, tu as été habitué aux bonnes
choses, ne te plains pas, tant qu’on
avance, c’est bon, notre Prk ne peut
être retracé, mais dans la journée, il peut
être vu, il va falloir attendre la nuit
qui, dans l’hémisphère sud en ce moment, est
plus longue que le jour, un bon point, tu
vas pouvoir dormir. »

« Pas maintenant, on est près d’un point
d’eau ? »

« Oui, il est à 200 mètres, pourquoi ? »

« Parce que je me sens sale, j’aimerais
bien me laver. »         

« Tu ne dois pas être vu, donc il te faut
rester ici et attendre ce soir, tu sais comme
moi qu’il y a des patrouilleurs partout, même
ici, alors prudence. »  

Quelques heures plus tard, Peter:

« Bon, je vais me laver, puis on repart . »

« Non, je vais te chercher de l’eau car je vais
plus vite que toi, et plus on va vite, moins on
peut se faire repérer. »

Un peu plus tard:

« Bon, cette fois ci, on peut finir le parcours
d’une traite non ? »

Alex: « Certainement pas, nous n’avons fait
que 3500 kms, la prochaine étape sera la
Cordillère des Andes, dans 3 ou 4000 kms si
tout va bien, on ne peut pas aller plus vite. »

« Ok, alors allons y. »

Peu avant l’aube, ils atteignirent péniblement
la Colombie, et le début de la Cordillère, il
fallait de nouveau s’arrêter dans un lieu
sûr, ils finirent par le trouver en haute
altitude, au lever du jour.

Alex: « Bon, c’est plus que juste, j’espère
qu’on ne nous a pas repérés, sans pouvoir
en être sûr. »

« Oui, là, ça a été chaud. »

« Et Puntas Arenas est plus loin qu’on ne le
pensait, il reste plus de 6000 kilomètres pour
l’atteindre, peut-être même 7000. »

« Parce qu’on va directement à Puntas Arenas ? »

Alex: « Non, il faudra d’abord cacher le Prk, les
magellans ne doivent pas se douter qu’on vient
de la W.O., c’est là que nous aurions vraiment
des ennuis. »

« Mais, même nos identités ne vont pas paraître
suspectes là-bas ? »

« Pas d’après ce qu’on a lu, Peter, le truc des
gens de là bas, c’est de faire du fric, peu importe
avec qui, mais à l’occasion, je sais comment
procéder pour nous faire enregistrer quelque part. »

« Leur monnaie, le magalo ne nous donne pas
d’indice sur leur niveau de vie. »

« Là, tu as encore besoin de dormir, car tu
perds la mémoire, nous avons vus qu’un repas
normal dans un restaurant, avec boisson et
café, se montait à 40 magalos, une chambre
d’hôtel, entre 70 et 100 magalos, un loyer pour un
deux pièces, 1000 magalos, alors qu’un
ouvrier gagne  3000 magalos par mois, et un
technicien 4000, c’est un niveau de vie
acceptable, de plus, il y a pas mal d’enfants et
beaucoup de jeux, au départ, on pourra se
constituer en société fabricante de logiciels
de jeux, ça peut rapporter gros. »

« Je vois que tu as déjà tout prévu, mais tu as
raison, j’ai encore besoin de dormir. »

La journée, puis la nuit suivante, pendant
laquelle Alex réussit à parcourir plus de 4000
kilomètres  se passa sans incident, ce dernier
avait appris à jeter des pierres sur des oiseaux
pour les abattre, et nourrir Peter, ils disposaient
d’un réservoir d’eau, donc tout semblait bien
se passer.

« Bon, cette nuit sera la dernière
étape, Peter, avant l’aube, demain matin, nous
serons dans Magalian, lieu dans lequel la W.O.
ne peut pas pénétrer, c’est là que notre petite
aventure va devenir intéressante. »

« Tu as raison, mais ma première
préoccupation, après avoir masqué le Prk, sera
d’aller dans un bon restaurant. »

« La première fois, en dépannage, d’accord, mais
tu sais que je ne peux pas y aller avec
toi, puisque ma constitution ne me permet pas
de manger ni de boire, par la suite, on devra
trouver un autre processus. »

« On louera un appartement à Puntas
Arenas, puis on fera des courses, je ne sais pas
trop faire la cuisine, mais toi, je pense que oui. »

« Louer un deux pièces pour commencer ?
Au prix approximatif de 1000 magalos ?
C’est une bonne idée, après m’être familiarisé
avec les distributeurs, ce sera possible, puis
on aura une autre possibilité, celle de gagner
de l’argent dans des jeux, genre boule ou
roulette, je saurai faire, on évitera les cartes
car il peut y avoir de mauvais perdants, et
les conflits, ce n’est pas ce que nous
recherchons, soyons le plus discrets possible.

Tu parlais de cuisine ?
Oh oui, dans ce domaine, je suis un
expert, avec un paquet de recettes à ma
disposition, pour Strickland d’abord, puis pour
Hammond et sa fille, j’ai été de corvée de
cuisine durant des années, on fera les
courses, mais on va également penser à se
constituer du matériel pour notre projet, car
là, être bien outillé est impératif. » 

« Tout à fait, là, j’ai envie de sortir pour me
dégourdir les jambes. »
 
« Hm, d’accord, mais pas longtemps, dix
minutes au plus, et mets ça sur ta tête, tu ne
dois pas être reconnu. »

« Tu serais parano que ça ne me surprendrait
pas, nous sommes à 2000 kms de
Magalian, alors… »

« Alors rien du tout, ne confond pas paranoïa
et prudence, tant que nous ne sommes pas
à Magalian, nous ne sommes pas en
sécurité, et même là bas, surtout en un
premier temps, il ne faudra pas faire n’importe
quoi, rappelles toi, notre objectif, discrétion, et
encore discrétion, notre projet est à ce prix. »

« Bien chef, tu dois avoir raison, je suis encore
jeune. »

« Tiens, à ce propos, tu n’as pas eu de traitement
de longévité ? »

« Non, il faut attendre 30 ans pour en bénéficier, et
je n’en ai que 24. »

Plusieurs heures s’écoulèrent, on était en début
d’après-midi à Washington, et une réunion au
sommet avait lieu:

Collins: «  Bon, tout le monde est là ? Parfait.

Depuis deux jours, on me communique des
évènements qui ne me plaisent pas vraiment, non
seulement on n’est pas capable de capturer ce
Sh200 surnommé Alex, mais Peter Wilkerson ne
donne plus de nouvelles, et dans l’hôtel dans lequel
il se trouvait, personne ne l’a vu depuis plus de
trois jours.

Résumez nous la situation, Monsieur Sparks. »

Sparks: « Voilà, Monsieur le Président, le Sh
001932 a quitté Washington il y a plus d’un
mois, vingt jours plus tard, il est repéré dans
la région d’Albuquerque, puis quelques jours
après, vers Phoenix, et vers le Canyon
Verde, enfin, on l’aurait vu se diriger vers la
Californie, puis vers le Nevada, à partir de ce
moment là, plus de traces. »

Collins: « Bien, et vous, Monsieur Wilkerson, que
se passe-t-il avec votre fils ? »

« C’est tout aussi incompréhensible que l’histoire
du Sh, Monsieur le Président, il y a près d’un
mois, à l’occasion de ses 24 ans, je l’ai fait
embaucher dans mon Ministère comme « Chargé
de mission », durant les 15 premiers jours, il s’est
révélé remarquable, à tel point que j’ai donné
ordre à Sam Bennett de lui confier une
mission, celle de se rendre à Albuquerque afin de
recueillir le maximum de renseignements sur Alex.

Il s’est rendu à Albuquerque, dans le meilleur
hôtel, a en un premier temps donné à Monsieur
Bennett des informations que nous connaissions
déjà, à peu de choses près, puis il a loué un
véhicule, un Prk228, qu’il a utilisé pour se rendre
au Canyon Verde, dernier lieu dans lequel le
véhicule a été enregistré.

Depuis, plus aucune nouvelle. »

Collins: « Voilà qui est déjà passablement
stupéfiant, mais ce n’est pas tout, Monsieur
Saunders a, je crois, des choses à dire. »

Saunders: « En effet, Monsieur le Président, comme
nous le savons tous, je dispose de centaines de
patrouilleurs qui sillonnent la planète, avant-hier
l’un d’eux, au dessus de la Cordillère des Andes
dans l’ancienne Bolivie, a aperçu un véhicule
ressemblant à un Prk228, il en a pris une vidéo
qui n’était pas très nette, c’était à l’aube et
il n’a été visible que quelques secondes, on a pu
améliorer la vidéo, et conclure que le véhicule
en question a toutes les chances d’être celui
censé avoir disparu au Canyon Verde.

Autre fait troublant, dans l’ancienne province
de la rioja, à un peu plus de 2000 kilomètres
au nord de la zone de non droit Magalian, toujours
dans la Cordillère des Andes qui est très longue, un
homme a été aperçu ce matin, on en a également fait
une vidéo qui a duré deux minutes, après, il a dû se
réfugier dans une grotte ou sous un rocher, sa tête
étant couverte par un tissus, il n’a pas été possible
de l’identifier, il mesure six pieds et portait des
vêtements luxueux de chez nous. »

Collins: « Merci, Monsieur Saunders, voilà qui est
intéressant, alors ? Qu’en pensez vous ? »  
 
Deux minutes s’écoulèrent, et Collins:

« Je comprends que personne ne dise rien, surtout
Madame et Monsieur Wilkerson, car il s’agit de
leur fils, mais je ne les sanctionnerai pas pour si
peu, aucun d’entre nous, pas même moi, n’aurait pu
prévoir cela.

Alors voilà ce que j’en conclus:

Impossible de fabriquer des Sh intelligents ?
Alors pourquoi Alex l’est, lui, très intelligent ?

Il a fait semblant d’aller vers la Californie, puis
vers le Nevada, mais en réalité, il s’est réfugié dans
le Canyon Verde, là où précisément on perd la trace
de Peter Wilkerson…

Ils se sont rencontrés, puis se sont compris, Alex
avait besoin d’un associé humain, Peter a une très
bonne formation scientifique et est, lui
aussi, intelligent, il n’en fallait pas plus, l’un épris
d’aventures et l’autre recherchant sa liberté, ils
ont désormais un projet commun qu’ils sont en
passe de réussir, celui de parvenir à Magalian, zone
dans laquelle on ne peut pas intervenir.

Ils sont tous deux dans le Prk228 qui va les
mener à bon port,  durant la journée, ils se
cachent, et attendent la nuit pour voler, le Prk n’est
plus détectable, cet appareil peut parcourir
15.000 kilomètres à la vitesse de 500 kilomètres
à l’heure, on pourrait envoyer une armée dans
la province de la rioja sans pour autant être sûr
de les retrouver, la Cordillère a des milliers de
planques possibles.

Par ailleurs, si Peter a pu manger durant ces
trois jours, c’est qu’ils sont armés pour chasser
du gibier, puis pour avoir fait un tel projet, surtout
Peter qu’un avenir des plus brillants attendait ici, il
préférerait plutôt mourir que de se rendre, Alex
également.

Sont-ils dangereux pour nous ?

Non, ils veulent vivre à Magalian ? Eh bien on va
les laisser y aller, ils auront peut-être des surprises
là bas, dans cette zone de truands et autres
arnaqueurs…

Ils doivent parler l’espagnol, car tous deux ont
pu avoir accès aux données antérieures à 2050.

Madame et Monsieur Wilkerson, je crois que vous
venez de perdre votre fils unique, c‘est aussi une
des raisons qui m‘empêchent de vous sanctionner.

La séance est levée.»     
 
Alex et Peter ignorant la décision du Président
Collins  adoptèrent la tactique habituelle, celle
d’attendre la nuit pour finir leur voyage.

Lorsqu’ils arrivèrent près de Puntas Arenas, ville
de près de 200.000 habitants, Alex:

« Bon, trouvons un endroit pour cacher le Prk, la
ville est à 20 kilomètres, il faudra faire le parcours
à pieds. »

Peter: « Wow ! Je n’ai encore jamais fait un
tel parcours, c’est sur les genoux que je vais
entrer dans la ville. »

« Il y a un début à tout, et ça ne te fera pas
de mal. »

« Tu en parles à ton aise, toi qui peut courir
sur des milliers de kilomètres. »

« Je crois que je vais t’en faire faire, du sport.

Tu as besoin de te dérouiller. »

« J’ai faim. »

« Ah oui ! Il y a ça aussi, un peu de patience. »

Il faisait encore nuit, le matin se leva lorsqu’ils
atteignirent Puntas Arenas.

Peter: « Il fait froid ici. »

Alex: « D’autant plus qu’on est en
hiver, bon, recherchons un distributeur. » 

Il en trouva deux, alors que les deux Banques
n’étaient pas encore ouvertes, et qu’il n’y avait
personne dans les environs, en peu de temps
il posséda 1000 magalos.

Peter: « Comment as-tu fait? »

Alex: « Tu ne pourrais pas le faire, contente toi
d’aller déjeuner au café, là bas, je t’attendrai
devant. »

Une demie heure plus tard, Alex:

« Alors ? »

Peter: « Un régal, café con leche, dulce de
leche, pan francès, facturas à gogo, le tout
pour 15 magalos, j’ai de quoi tenir jusqu’à midi. »

« Bon, alors maintenant, on passe aux choses
sérieuses, nous devons trouver un deux pièces
à louer, faire des courses, et peut-être louer un
véhicule pour aller à Ushuaia s’il n’y a pas assez
de Banques ici, 1000 magalos sont loin d’être
suffisants, il en faut au moins 10.000 en un
premier temps pour faire tout cela. »

Peter: « D’accord, il y a aussi les jeux. »

Alex: « Ca, c’est le soir, on devra peut-être y
recourir en un premier temps, mais pas
longtemps, ni pour des grosses sommes qui
seraient vite suspectes, procédons par ordre:

- Première chose, acquérir 10.000 magalos.

- Deuxième stade, louer un deux pièces.

- Troisième phase, les courses et le matériel
   d’entretien, tout ça, c’est pour toi.

- Quatrièmement, recherche du net local sur
   positronique, conditions pour monter une
   société de logiciels de jeux, qu’on appellera
   Videojuegos.

- Cinquièmement, on constitue la société, puis
   on fait de la pub.

L’objectif est de gagner de l’argent le plus vite
possible pour notre projet, c’est le nerf moteur. »

Peter: « Tout à fait, ce programme me plaît.
Que fait-on pour le Prk ? »

« Oui, là, c’est un problème, il peut être
découvert à tout moment, il ne peut plus nous
être très utile maintenant, et son origine W.O.
est gênante bien qu’elle ne se rapporte pas
nécessairement à nous, prenons un risque
calculé, nous irons ce soir le connecter pour
pilotage automatique vers le Pacifique, il
tombera dans l’océan trois ou quatre mille
kilomètres plus loin, et basta. »

Peter: « Je préfère qu’on le dirige vers la
Cordillère des Andes, il ira se cracher dans les
hautes montagnes dans le centre ou le nord de
la Patagonie, parce que dans le Pacifique, les
autorités d’ici seraient capables de le
rechercher. »

Alex: « Excellent, je vois que tu progresse dans
la prudence, on procédera comme tu viens de
le dire.

Ils vont faire la gueule à la W.O.»

« Pas sûr, je pense qu’ils ont dû nous repérer à
plusieurs reprises au cours de notre long
voyage, mais ils savent parfaitement que l’on ne
représente pas de danger pour eux, finalement, ils
nous considèrent comme des pions, ce sont
peut-être mes parents qui font la gueule, mais
c’est une autre histoire. »

« Il se pourrait que tu aies encore raison, mais
maintenant, le temps est à l’action, occupons
nous de nos affaires. » 

Le facteur chance intervint pour eux en un
premier temps, le jour même Alex avait pu
soustraire aux Banques plus de 10.000
magalos, durant la nuit, ils retrouvèrent le  Prk
qu’ils expédièrent vers la Cordillère, après avoir
laissé un temps de récupération à Peter, ils
purent, le lendemain, changer les billets qui
étaient des 100 magalos pour de plus petits
afin de ne pas se faire repérer, sachant que les
séries seraient recherchées, un billet par ci par là
passant dans diverses mains, bien malin qui
pourrait en retrouver l‘origine, surtout qu’il
s’agissait d’une pratique courante, puis ils
louèrent un  beau deux pièces, bien situé
au centre ville pour 1200 magalos par
mois, firent des courses, louèrent un véhicule
pour deux jours afin de se rendre à Ushuaia le
lendemain, Alex ne resta pas inactif, et tira plus
de 6000 magalos aux Banques, ils rechangèrent
les billets sur place avant de regagner Puntas
Arenas.

Il préféra en rester là, disposant d’environ
12000 magalos, il dit à Peter:

« Les jeux, à mon avis, ça peut être
dangereux, demain, nous allons nous pencher
sur leur intranet, l’objectif étant de fonder notre
société, puis nous nous constituerons un compte
Bancaire, et demanderons un prêt de 50.000
magalos pour la démarrer. »

Peter: « Un prêt bancaire ? Ca va nous coûter
cher. »

« Peu importe, nous finirons bien par les regagner
largement. »

Trois jours plus tard, leur société était fondée, ils
passèrent plusieurs jours à créer des jeux, puis
ils demandèrent un prêt de 50.000 magalos, Peter:

« Te rends tu compte, sur deux ans, avec un
intérêt de 30% ? »

« Et alors ? On va faire de la pub après deux ou
trois jeux, ici, on peut encaisser des bitcoins que
l’on peut transférer à notre Banque, à condition
de les déclarer,  les autorités locales sont très à
cheval là-dessus, et l’impôt est de 47%, mais si
on paie des impôts, c’est qu’on gagne de
l’argent, je suis pour payer un maximum
d’impôts. »

Ils en profitèrent pour regarder les différents
commerces, il y avait de tout, ce qui les
rassura, puis, à un moment, Peter:

« Tiens, une boutique qui vend des masques !
Tout dépend de leur qualité, mais si elle est
bonne, cela pourrait nous servir. »

Alex: « Tu as raison, demain, nous irons la voir. »

La boutique en question vendait assez cher des
masques de bonne qualité, mais pas suffisants
pour paraître vraiment quelqu’un d’autre, Peter
fit la moue, mais Alex décida d’en prendre 4.

Lorsqu’ils quittèrent la boutique, Peter:
« Là, je ne te comprends pas, Alex, nous
ne pourrons jamais nous en servir. »

« Peut-être que si, attends que nous soyons
mieux fournis en outillage divers, c’est assez
comparable à la matière qui recouvre ma
tête, en assouplissant un peu et en y ajoutant
quelques détails, cela devrait pouvoir le
faire, mais c’est pour plus tard. »
 
Durant les six mois qui suivirent, le facteur
chance ne les aida pas autant qu’au
début, Alex et Peter avaient conçus une demi
douzaine de jeux, mais mis à part quelques
contacts par simple curiosité, et quelques
intéressés qui leur rapportèrent 2000
bitcoins, il n’y avait pas de quoi sonner le
clairon.

Peter: « On va finir dans le dur, il faut toujours
payer alors qu’on n’a pas de rentrée…

Pourquoi n’essaie-t-on pas les jeux de casino ? »

Alex: « Jusqu’à présent, on a fait deux jeux de
stratégie, deux de combats, et deux
d’aventures, il se pourrait que cela ne soit pas
les bons créneaux, il y a sept ou huit casinos
dans la ville, on va passer les visiter pour voir
comment ça se passe à l’intérieur et quel monde
il y a, il y a pas mal de concurrence sur les jeux
en intranet, mais je n’en ai pas vu dans les
jeux de casino, je veux savoir pourquoi. »

Peter: « Alors là, explique moi, tu veux faire des
jeux de casino sur intranet ? »

« Et pourquoi pas ? Si c’est le bon créneau, et
puis je sais comment en fabriquer pour les
faire payer en bitcoins, si on voit des casinos
pleins le soir, on aura une chance. »

« D’accord, j’ai compris. » 
 
Durant les quinze jours suivants, ils passèrent
leurs soirées dans les casinos de la ville, il y
avait foule partout, et les gens jouaient à tous
les niveaux, parfois de très grosses sommes, ils
parlèrent avec des habitués, jouant les novices
désireux de se mettre dans le coup, et comprirent
très vite que l’Etat accordait une grande
importance à ces rentrées providentielles
d’argent. 

Peter: « Bon, Alex, tu vas me dire si je raisonne
juste, les magellans sont des joueurs invétérés, et
l’Etat encourage ces pratiques, les casinos
n’ouvrent que le soir, probablement parce que la
plus part des gens travaillent dans la journée, si
nous créons des logiciels qui rapportent des
bitcoins, nous pourrons gagner de l’argent et
payer beaucoup d’impôts, mais nous serons en
concurrence avec ces casinos, cela risque de nous
retomber dessus, si notre positronique est
indécelable, notre numéro officiel de société et
nos comptes en Banque ne le sont pas, cela
vaut-il le coup ? »

Alex: « Ton raisonnement est quasi parfait, à
un détail près, regardons s’il existe une proportion
de chômeurs, curieux d’ailleurs qu’on n’y ait pas
pensé avant, car je suis pratiquement sûr que pas
mal de gens ont des activités au noir ou vivent de
combines, c’est ça qui vaut le coup d’être vérifié. »

Après consultation adéquate, ils virent qu’il y
avait 20 % de chômeurs, et autant de gens
travaillant à mi-temps, Alex si mit à sourire.

« Voilà qui est intéressant, d’abord, il n’est pas
sûr que nous aurions posé des problèmes de
concurrence aux casinos, mais là, on bénéficie
d’une sacrée marge, nous aurons des joueurs à
tout moment, voilà qui est bon, en plus,79% des
gens ont ce qu’ils appellent des ordinateurs.

C’est l’équivalent d’une positronique, d’ailleurs il
faudra penser à nous en acheter un, la structure, je
me chargerai de l’améliorer, sachant que toi
aussi, tu peux le faire. »

« Exact, pensons à nos logiciels, en espérant que
le vent tourne. »

Un mois plus tard, le vent tourna, et fortement, des
centaines de personnes utilisaient déjà leurs
logiciels de boule et de roulette, les bitcoins
s’accumulaient et un bitcoin équivalent à un
magalo, cela atteignait des sommes conséquentes.

Six mois plus tard, Peter avait alors 25 ans, et
Alex, près du double, leurs gains se comptaient
déjà en millions de magalos, ils pouvaient commencer
a donner corps à leur projet, même lorsqu’ils
sortaient faire des achats, les positroniques
rapportaient, le prêt bancaire ?

Remboursé depuis longtemps.

Alex: « Pendant que les positroniques vont
continuer à nous rapporter, et que nous avons
un prélèvement automatique d’impôts, nous
avons la possibilité, enfin, d’aborder notre projet.

Premier point, il nous faut un véhicule, nous
avons pu voir qu’ils disposent de vaisseaux
spatiaux, de véhicules aériens de transport
collectif, mais pour l’individuel, les véhicules ne
volent pas, car ils ont eu trop de problèmes dans
le passé avec les accidents, ils ont des coche qu’il
appellent des Cch, un Cch4/4 est puissant, et
peut transporter des centaines de kilos d’objets
ou de matériel, un Cch4/4 vaut 20.000 magalos
et a une autonomie de 200.000 Kms, ce qui nous
suffit largement.

Second point, dans une zone environnante, mais
discrète, nous devons acheter un terrain, de
préférence avec une maison habitable, et assez
grand pour un sous-sol.

Troisième point, aménager le sous-sol avec tout
ce qu’il faut, système d’aération, d’eau, de
chauffage, frigos et congelos, matériel de
laboratoire, zone de stocks, appareils divers. »     

Peter: « Excuse-moi de t’interrompre, mais
comme à la W.O., ici, tout se sait, sauf si l’on
fabrique d’abord une équipe d’androïdes, des
Sh intelligents que tu coordonneras pour faire
le sous-sol, et je sais que là, il y a un problème. »

Alex: « Tu as raison, les Sh sont prioritaires au
sous-sol, j’ai réfléchi au problème, deux solutions
sont possibles:

- On repasse en W.O. pour capturer un Sh que
tu compareras à moi pour situer la différence.

- En partant des plans que nous connaissons
bien tous les deux, j’en refais un et tu fais la
comparaison. »

Peter: « La première solution est trop
dangereuse, ils ne doivent pas vraiment
apprécier qu’on leur ait échappé, et doivent
salement surveiller la frontière.

La seconde solution nécessite du métal, des
fils, des pièces électroniques, de la matière du
genre du masque pour le visage, ça, à mon
avis, c’est jouable, on varie au maximum les
divers fournisseurs pour ne pas se faire repérer. »

Alex: « Bien vu, ok pour le terrain et pour le
matos, on se met en piste pour le véhicule ? »

« On y va, et on sait où. »

Ils finirent par trouver un vaste terrain en
altitude à 160 kilomètres au sud-ouest de
Puntas Arenas, dans un endroit où ils ne
seraient pas dérangés, mais la maison restait
à construire, Alex:

« Bon, il y a de la place, 500.000
magalos, pas de problème, la maison que
nous voulons coûtera encore plus, nous en
ferons le nouveau siège de notre
société, puis le lieu de production des Sh.

Mieux vaut procéder officiellement, ce qui
n’étonnera personne, car des gens qui
brassent des millions de magalos dans un
deux pièces, fut-il en centre ville…

Par contre, pour transférer du matos
là-bas, non seulement ça ne sera pas de la
tarte, surtout de nuit, mais il faudra
recourir à des travailleurs au noir qui
sachent tenir leur langue.

Coût global de l’opération, je l’évalue à au
moins 3.000.000 de magalos, nous les
avons largement. » 

Peter: « C’est là où le Prk nous aurait servi
Mais… Et si en étudiant le Prk, on faisait
un Cch4/4 volant ? »

« Bravo Peter, oui, ça doit être possible, je
vais y réfléchir. » 

Durant l’année suivante, ils furent obligés
d’acheter un autre terrain, plus modeste, mais
en bordure de Puntas Arenas, qui disposait
d’une maison habitable en bon état, les
positroniques faisaient merveille, et les magalos
coulaient à flots, abandonnant le deux
pièces, ils purent discrètement arranger leur
Cch4/4 qui désormais, pouvait voler, le
problème de transfert de matériel en montagne
serait résolu lorsque la maison serait
construite, dans deux ans.

La fabrication de Sh étant possible dans la
nouvelle maison en bord de Puntas, Alex et
Peter, tout en continuant à acheter du matos
pour le stocker dans le sous-sol da la maison
qui faisait quand même 150 mètres
carrés, Alex:

« Laissons un peu de place dans ce
sous-sol, on ne sais jamais. »

Quelques années plus tard, alors que Peter
avait la trentaine, ils avaient revendu le
terrain et la maison en bord de Puntas
pour s’installer sur Isla Carlos, à une
quinzaine de kilomètres de leur grand terrain
sur la Cordillère, Alex:

« Là, on avance, je peux moi-même voler, ainsi
que nos dix Sh qui creusent le sous-sol, la
maison sur la Cordillère est sympa, le matos
est dans le grand sous-sol qui fait déjà 150
mètres, tous les systèmes y sont, sauf ceux
de transformation de matière que l’on
transférera de la maison, on va bientôt
revendre la terrain de Isla Carlos, peu importe
le prix puisque nous sommes archi riches, la
véritable indépendance approche. »

Peter: « Oui, d’accord, mais un de ces quatre, il
faudra penser à moi pour le côté médical. »  

« Tiens puisque tu en parles, lorsqu’ils auront
aménagé le sous-sol, les futures équipes
pourront s’occuper de la suite, par exemple:

Alonso, Carlos, Diego et Enrique, nos  scientifiques
procéderont aux études spatiales
nécessaires, vaisseau, armement, propulseurs, et
tout le toutim.

Fernando, Humberto, Jose et Julio nos médecins
penseront exclusivement à toi pour la durée de vie.

Marco et Paco services, entretien, infos et divers, te
feront et te serviront tes repas.

Plains-toi, tu utilises 6 Sh sur 10. »

Peter: « Ah ! Ah ! Ferais-tu de l’humour ?

Bon d’accord, j’attendrai qu’ils aient fini le sous-sol. »



10 autres années furent nécessaires à parachever
tous les éléments du projet, dans un vaisseau de
200 mètres appelé KOSMOS le départ était
imminent et Alex:

« Alors l’immortel, comment te sens-tu ? »

« Bien Commandant, et toi ?

Dis donc, on était plus riches que le Gouverneur
et les plus gros truands du pays, qu‘est-ce qu‘on
laisse aux Banques…»

« C’est toi le Commandant, je ne suis que
l’officier en second, ne discute pas, c’est ainsi.

Ce n’est pas ce qui m’embête le plus, ces braves
gens viennent de perdre un casino dans lequel
ils pouvaient jouer de leur bureau ou de leur lit. »

« Sacré Alex, toi, t’es un bonhomme. »

« Dois-je prendre cela pour un compliment ?

Où allons-nous ?»

« Où la W.O. ne peut pas encore aller, le plus
loin possible. »


-----***-----
 

 
_________________
Cicéron c'est Poincaré.

Bébert


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 1 Oct - 12:25 (2017)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    KOSMOFIC Index du Forum -> GENERAL -> SFICTION Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com