KOSMOFIC Index du Forum KOSMOFIC
Science Fiction
 

FAQFAQ RechercherRechercher MembresMembres
GroupesGroupes S’enregistrerS’enregistrer
ProfilProfil Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés ConnexionConnexion


L045

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    KOSMOFIC Index du Forum -> GENERAL -> SFICTION
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Kr
Redacteur

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2014
Messages: 135

MessagePosté le: Dim 22 Oct - 18:45 (2017)    Sujet du message: L045 Répondre en citant

Au début de l‘an 3278, la Terre venait de subir une 
inversion des pôles, brutale et dévastatrice, tous les 
continents étaient engloutis dans leur 
quasi-totalité, les terres émergées ne dépassaient 
pas 3 %, des dizaines d’années seraient nécessaires 
avant de récupérer les anciennes proportions.


Le champ magnétique planétaire se 
reconstituait, protégeant de nouveau la planète des 
météorites, les volcans se calmaient, les niveau des 
océans commençait à baisser.


L’immense majorité des sous-sols avait été détruite 
par la colère des volcans, ou par les inondations, mais 
il en restait quelques uns, cela serait-il suffisant pour 
reconstituer une nouvelle humanité ? 


Durant les deux siècles précédents, des millions 
d’humains, parmi plus de douze milliards 
d’habitants, sachant que l’inversion se 
produirait, avaient quitté la planète-mère pour 
différentes destinations, Andromède pour 
certains, des systèmes environnants pour 
d’autres, avaient-ils trouvé une planète d’accueil ? 
Mystère. 


Bien loin de là, à plus de 20 millions d’années 
lumière, près de la NGC5023, à l’intérieur d’un 
immense Centre de 100 kilomètre de diamètre appelé 
Kortawan, situé en plein espace, deux personnes en 
pleine conversation, prenaient un apéritif dans 
leur salon.      


Il s’agissait du Professeur Boris Stepanoff, un solide 
gaillard de plus de 6 pieds de haut, âgé de 862 ans, et 
de son assistant, Terry Bourne, un colosse de deux 
mètres, âgé de 847 ans, ce dernier: 


« Je commence à m’ennuyer ici, Boris, jusqu’à 
présent, nous avons toujours été en activité et appris 
pas mal de choses, et nous en apprendrons encore bien 
d’autres, mais depuis quelques temps, je ne sais 
pourquoi, je repense à la Terre, et me demande ce que 
l’humanité est devenue, cela fait cinq siècles que nous 
sommes ici, et les voyages dans l’espace me manquent. » 


« Je vous vois venir, Terry, vous aimeriez prendre un 
KW pour vous rendre dans le système solaire afin 
de les observer ? »


« Bien oui, en effet, c’est à un peu plus d’une 
journée d’ici, on peut rendre le KW invisible et 
indétectable, il n’y aurait aucun risque. »


« Souvenez-vous, Terry,  que nous n’avons pas 
été en odeur de sainteté là-bas, les autorités de 
l’époque se sont acharnées contre nous, les humains 
sont loin d’être parfaits, et si votre idée ne manque 
pas d’intérêt, il nous faudra un équipage d’une 
centaine d’androïdes, et obtenir l’accord 
de Saram. »


Boris et Terry étaient les deux seuls humains qui 
habitaient dans Kortawan, qui, en ancien 
xzork, signifiait le veilleur.


Cet immense Centre composé de métaux 
indestructibles, d’appareils très avancés, et de 
lieux agréables, parmi beaucoup d’autres 
choses, était également occupé par des 
androïdes, gardiens du Centre fabriqués par 
les xzorks il y a plus de 26 millions d’années, qu’était 
devenu ce peuple très avancé ?


Peu d’informations à ce sujet, sinon que d’après les 
androïdes et quelques documents insérés dans les 
positroniques, ces xzorks seraient passés d’un état 
humain immortel à un état énergétique supérieur, et 
auraient quitté le Centre ainsi que la NGC5023 pour 
une destination inconnue. 


Boris et Terry, avaient quitté la Terre en 2481 pour 
Andromède, en laissant dans leur sous-sol en 
Antarctique, une positronique contenant une foule 
de connaissances, et notamment les résultats des 
découvertes de Boris sur l’espace/temps, c’est à 
cette époque que Boris Stepanoff, savant 
activement recherché, avait découvert le moyen 
de voyager plus vite que la lumière, son 
assistant, Terry Bourne, très calé en matière 
d’androïdes, avait su en créer un qui fût intelligent, et 
qu’il nomma « Alex », ce dernier en créa dix autres 
qui, à leur tour, fabriquèrent un vaisseau 
spatial, le « Solsys1 », vaisseau de 200 mètres, très 
confortable qui leur permit de voyager dans l’espace.


Ils mirent près d’un an à atteindre Andromède, et
trois autres années avant de trouver une planète 
habitable, durant les premiers temps, ils purent 
quitter le vaisseau, et se lier d’amitié avec une 
population d’autochtones qui les considéraient 
comme des dieux, n’étant pas encore immortels, ils
 pouvaient vivre plusieurs siècles, ce qui leur 
permit d’assister à la vie de plusieurs générations 
d’indigènes, et si, durant les deux premières 
périodes, leur présence fût hautement appréciée, les 
descendants finirent par les ignorer superbement, en 
les considérant comme faisant partie du 
paysage, une fois encore, ils eurent l’impression 
d’avoir apporté des truffes à des porcins, et 
décidèrent de quitter la planète, mais pour aller où ?


C’est là que Boris pensa à la NGC5023, pourquoi 
elle ? Il ne saurait le dire, une sorte d’intuition ? 
Peut-être, et c’est là qu’au bout de quatre ans, alors 
qu’il avait amélioré l’autonomie et la vitesse des 
propulseurs, en s’approchant de la NGC en 
question, il détecta Kortawam, ce Centre en plein 
espace, au milieu de nulle part, à plus de 50.000 
années/lumière de la NGC5023.


C’est à ce moment là que Boris et Terry apprirent que 
ce Centre était occupé par un millier d’androïdes 
intelligents ayant pour chef un certain Saram, et 
pour rôle de garder le Centre.


Il leur fallut plusieurs semaines de pourparlers pour 
se faire admettre, au début, Saram n’était pas 
partisan de les recueillir, estimant leur niveau 
scientifique, ainsi que leur degré de 
développement, insuffisants, mais à force de 
converser avec Alex, un androïde comme 
lui, nettement moins sophistiqué certes, mais 
capable d’apprendre très rapidement, une certaine 
sympathie se créa, et Saram finit par les accepter.


Maintenant, il y avait d’un côté deux humains, et 
d’un autre, 1011 androïdes dont 800 avaient pour 
fonction d’entretenir les diverses parties du Centre 
et notamment de servir les humains, 200 autres 
étaient affectés à diverses recherches, scientifiques, 
médicales et autres, enfin, l’équipe des 
coordinateurs, les 11 dont Saram et Alex, devenus 
amis, ce sont eux qui étaient toujours en rapport 
avec Boris et Terry.       


Saram: « Vous les humains, êtes vraiment 
singuliers, vous disposez de fortes capacités tout 
en ayant des comportements irrationnels…


Vouloir retourner visiter la Terre ? 
Savoir ce que deviennent vos ex-semblables ?
Ces derniers vous ayant pourchassé, et vous leur 
avez donné les moyens de faire comme vous ?


Je vous aime bien, depuis le temps, vous avez 
prouvé vos motivations et votre utilité, mais quel 
est votre intérêt dans cette curieuse idée? »


Alex: « Tu sais, Saram, moi, je les connais 
bien, d’abord je sais qu’ils ne veulent pas y retourner 
pour y rester, ils sont différents des autres 
humains, ils ont été poursuivis d’accord, mais pas 
uniquement pour une histoire d’invention, qui 
n’était pas connue avant leur départ, mais pour 
une question de politique, un scientifique, surtout 
s’il est brillant, doit faire partie du système, être 
à la disposition des gouvernants, voilà surtout ce 
pourquoi ils étaient recherchés.


Les terriens sont encore des primitifs, et ne 
pensent qu’à l’argent et au pouvoir, mais ce sont 
aussi des humains, capables de grandes actions, de 
sacrifices et d’abnégation, ils sont complexes.


Boris et Terry ont eu des parents, ils s’en 
souviennent, je comprends pourquoi ils veulent 
revoir la Terre. »


Sartam: « Ton raisonnement se défend, Alex, il 
m’arrive de repenser à mes créateurs, de me 
demander où ils peuvent se trouver, toi, tu as la 
chance de les avoir près de toi, nous comprenons 
fort bien  que la vie puisse se situer à différents 
niveaux et qu’il faut la préserver dans la mesure 
du possible, mais revenons-en à l’idée de 
Boris, repartir vers la Terre durant quelques temps 
afin d’observer ce qu’il s’y passe ? 
Comment l’humanité se développe ? 


Après tout, pourquoi pas ? Je pense aussi qu’il 
n’y a aucun risque, mais je pose une condition, à 
savoir qu’ils reviennent, ils nous sont utiles et 
font désormais partie du monde des xzorks. »


Boris: « Condition acceptée d’avance, Saram, car 
telle était notre intention, nous avons encore 
beaucoup à apprendre ici, et sommes impatients 
de reprendre une activité. »


Saram: « Pour l’activité, on trouvera, alors c’est 
d’accord, vous aurez Un KW avec un équipage de 
100  androïdes, Alex partira avec vous, vous comptez 
revenir quand ? »


Terry: « Dans pas longtemps, peut-être un mois au 
maximum, un peu plus d’un jour pour y aller, autant 
pour revenir, avec tout le matériel dont nous 
disposons et nos récentes connaissances, je pense 
que nous aurons vite fait le tour. »


Boris: « C’est aussi mon avis. »


Saram: « Alors c’est bon, un KW sera prêt pour vous 
dès demain matin. »


Le lendemain matin, Terry:


« Ca y est, nous partons vers la Terre, que croyez-vous 
que nous allons trouver, Boris ? »


« Oh ! Il y a huit siècles, ils ont dû découvrir notre 
sous-sol en Terre Marie Byrd, ils doivent disposer de 
tout ce qu’il faut pour progresser, ce que moi, je me 
demande, c’est quelle sorte de société ils ont constitué. »


« Oui, moi aussi, mais pas sûr qu’ils aient vraiment 
progressé humainement, il se pourrait qu’ils soient 
sous le règne d’un tyran. »


« On verra bien. »


Alex: « En tout cas, les androïdes xzorks manoeuvrent 
parfaitement le KW, on sera sur place demain en fin 
de matinée. »


Le lendemain vers midi, un fois sur les lieux, en orbite 
à 10.000 kilomètres de la Terre:


Alex:«C’est très curieux, je ne reconnais rien, que de 
l’océan, à l’exception de quelques îles. »


Boris: « En effet, impossible de reconnaître quoi que 
ce soit, mais que s’est-il donc passé ? 
Mettons les sondeurs et appareils d’écoute en action. »


Une heure s‘écoula, Boris et Terry étaient dans le 
salon, en train de prendre un apéritif lorsqu’ Alex entra: 


« On a entendu un appel provenant du sous-sol 
Marie Byrd, probablement notre ancien sous-sol, mais 
pour le moment pas de réponse d’un autre lieu. »


Boris et Terry se levèrent précipitamment pour se 
diriger vers la positronique principale.


« Ici Connors de Marie Byrd, quelqu’un nous entend ? »


L’appel répété restera sans réponse, ce qui laissera à 
nos deux scientifiques le temps de déjeuner.


Alex: « On aurait peut-être pu leur répondre ? »


Boris: « En effet, mais ils utilisent une sorte de yaourt 
anglo-américain difficile à comprendre, nous le 
ferons plus tard, pour le moment, le mieux est de 
continuer à les écouter et à poser des traducteurs. »


Il fallut attendre le lendemain matin pour entendre 
une autre entrée en scène:


« Ici Nikolaï Sokoloff, sous-sol Himalaya, est-ce que 
quelqu’un m’entend ? »


Là aussi, l’appel fût répété, mais resta sans réponse.


Alex: « A mon avis, les satellites relais ont dû être 
détériorés, et dans des sous-sols, cela complique 
encore les choses, on peut palier à cela avec des Tarks 
SK que l’on va disposer sur le parcours en orbite 
stationnaire. »


Terry: « Ah ouais ! Ces petites cellules qui amplifient 
les ondes ? »


Alex: « Exactement, tant les audios que les vidéos, je 
suppose qu’ils tentent d’utiliser des 
positroniques, cela devrait marcher. 


Deux heures lus tard:


« Ici Connors de Marie Byrd, quelqu’un nous entend ? »


« Oui, ici Sokoloff de Himalaya, non seulement je 
vous entends, mais je vous vois aussi, c’est 
extraordinaire. »


« Moi aussi, je vous vois, comme si un satellite 
s’était remis à fonctionner, pourvu que ça 
dure, alors bonjour Sokoloff, vous allez bien ? »


« Oui, merci, et vous ? »


« Très bien, excusez-moi, je vous passe le 
Président Larsson » 
   
« Alors il va pouvoir parler à Yuri Athanasov, qui est 
le Chef de notre communauté. »


Un autre visage apparut à l’écran:


« Président Larsson ? Ici Yuri Athanasov, Chef de la 
communauté Himalaya, nous avons une 
communication comme si nous étions dans une 
même salle, je n’aurais jamais cru cela possible. »


« Appelez-moi Ken, Yuri, oui, c’est surprenant, alors 
profitons-en, quelle est l’importance de votre 
Communauté? Avez-vous des malades? Enfin, j’ai 
pas mal de questions à vous poser, et vous avez 
probablement les mêmes, non ? »


« Tout à fait Ken, ma communauté représente près 
de 1000  personnes, nous sommes bien installés, et 
ne manquons de rien, grâce à ces fameux 
convertisseurs de matière, aucun problème 
d’alimentation, pas de malades, nous sommes à une 
profondeur de 600 mètres, notre zone n’est pas 
inondée, et chez vous ? »


« Nous sommes 3000 personnes, tout comme 
vous, aucun problème d’installation, de 
confort, d’alimentation, de santé, mais nous 
devrons attendre encore avant de pouvoir 
regagner la surface, nous sommes à 400 mètres 
de profondeur, mais encore sous 100 mètres d’eau. »


Et les discussions continuèrent, Alex:


« Bon, on ne comprend pas tout pour le 
moment, laissons à nos traducteurs le temps de 
maîtriser leur yaourt, et regardons la 
planète, lorsque c’est Larsson qui parle, l’étincelle 
vient de l’extrême nord, alors que lorsque c’est 
Athanasov, l’étincelle vient de 36 degrés dans 
l’hémisphère sud, cela ne peut signifier qu’une 
seule chose, la Terre vient de subir une inversion 
des pôles, et d’après ce que l’on voit, assez brutale.


Cela va nous aider pour diffuser d’autres Tarks, on 
inverse le plan de la planète, et je propose de 
répandre des Tarks sur des lignes théoriques 
reliant les continents d’après la nouvelle vue, nous 
en avons un bon stock, largement ce qu’il 
faut, qu’en pensez-vous? »


Boris: « Bonne idée, s’il y a d’autres sous-sols, ils 
pourront communiquer. »    


Terry: « Ouais, espérons qu’il reste encore du monde. »


Quelques heures s’écoulèrent, Alex avait mis son 
plan a exécution, il ne restait qu’à attendre.


Dès le lendemain, d’autres communautés se 
dévoilèrent, une dans la cordillère des Andes, une 
autre dans les Rocheuses, une troisième dans les Alpes 
et une dernière dans les Carpates, aucune d’elle n’était 
recouverte d’eau, car toutes en altitude, six 
communautés représentant environ 15000 
personnes, sur des milliards, cela faisait très 
peu, les traducteurs fonctionnaient à plein 
régime, Alex, Boris et Terry purent enfin comprendre 
ce que les gens vivaient, ils apprirent qu’une inversion 
des pôles avait bien eu lieu il y a quelques mois, que 
seuls les sous-sols parfaitement isolés existaient 
encore, il n’en restait que six, qu’heureusement 
pour eux, ils bénéficiaient de transferts de 
matière inventés et créés par les androïdes de 
Boris et de Terry huit siècles auparavant, que 
des millions de personnes continuaient peut-être 
à vivre sur Andromède ou ailleurs grâce à 
Boris, les gens parlaient peu du passé, trop 
heureux de pouvoir communiquer à nouveau, ils 
paraient au plus pressé, savoir qui restait 
vivant, et comment ils allaient, chacun des 
sous-sols n’ayant par ailleurs aucun problème 
important, Alex demanda:


« Maintenant, connaissant la malheureuse 
situation de la Terre, qu’allons-nous faire ? 
Devons-nous leur indiquer que nous sommes là ? « 


Boris: « Laissons-nous un temps de réflexion. »


Le soir, au cours du dîner, Boris:


« Non, finalement leur indiquer que nous existons
ne leur serait d’aucune utilité, ils vivent environ
200 ans d’après ce que nous avons appris, sont
bien installés dans leurs sous-sols, ne manquent
de rien, ils peuvent à nouveau communiquer
entre eux, et sont prêts à former une nouvelle
humanité, pour moi, tout est bien ainsi, nous
avons beaucoup de choses à faire à 
Kortawan, il n’est que temps de rentrer. »


Terry: « Vous êtes quand même quelqu’un de 
surprenant, Boris, à votre place, je me serais
rappelé à leur bon souvenir, surtout à ce Larsson
qui a hérité de notre ancien refuge. 


Je suis loin d’être aussi important que vous, il 
faut se rappeler que les 15000 humains encore
vivants, c’est à vous qu’ils le doivent, ainsi que
tous ceux qui ont quitté la Terre durant les siècles
précédents, une reconnaissance n’aurait pas été
du luxe.


A l’époque, si moi, j’ai été mollement recherché 
durant trois ou quatre ans, vous, c’est au moins
vingt ans de votre vie qu’ils ont tenté de pourrir. »


Boris: « Et alors ? Pourquoi vouloir tenter de
revivre des époques révolues ? Détrompez-vous
lorsque vous croyez ne pas être important, vos
aptitudes manuelles sont étonnantes, et vous
disposez d’excellentes connaissances  qui ne
cessent de s’améliorer.


Non, si j’avais décidé de reprendre contact avec
eux, ce serait pour les remercier, regardez donc
ce que, finalement, ils nous ont apportés, une
immortalité, un savoir qui ne cesse de croître, un
avenir encore très long alors que nous devrions
être décédés depuis plus de six siècles, et tout
cela n’est qu’un début, laissons les donc suivre
leur destin, à chacun le sien, je ne suis qu’un
maillon d’une grande chaîne, ainsi que chacun
d’entre nous, Alex ! Retour sur Kortawan. »


« Entendu Boris, on y va. »


Le surlendemain, Alex, Saram, Boris et Terry se
retrouvèrent dans le salon, Boris et Alex firent à 
Saram un compte-rendu de leur voyage, et
lorsqu’il fût terminé, Saram.


« Ainsi, des milliards de terriens ont été victimes
d’une inversion des pôles, phénomène assez 
rare, je crois.


J’en ressens une certaine tristesse, mais à la
pensée que 15000 d’entre eux vivent encore 
grâce à vous, Boris, je suis fier de vous avoir
parmi nous, ici, un grand avenir vous attend. »


Terry: « Et peut-être une transformation en 
énergie pure un jour ? »


Saram: « Ca, c’est une autre histoire qui, pour
le moment, n’appartient qu’à nos maîtres, les
Xzorks. »




-----***-----          


_________________
Cicéron c'est Poincaré.

Bébert


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 22 Oct - 18:45 (2017)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    KOSMOFIC Index du Forum -> GENERAL -> SFICTION Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com