KOSMOFIC Index du Forum KOSMOFIC
Science Fiction
 

FAQFAQ RechercherRechercher MembresMembres
GroupesGroupes S’enregistrerS’enregistrer
ProfilProfil Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés ConnexionConnexion


L048

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    KOSMOFIC Index du Forum -> GENERAL -> SFICTION
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Kr
Redacteur

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2014
Messages: 135

MessagePosté le: Mar 24 Oct - 01:02 (2017)    Sujet du message: L048 Répondre en citant

L’univers est un immense organisme, qui naît, vit, et
meurt, comme toute création, quelle peut-être sa
durée de vie ?

10.000 milliards d’années ?
Peut-être plus ?

Peu importe, et les big-bangs, des processus de naissance ?

Les Cordes, les Niebelungs, les Galaxies, les
Etoiles, les Planètes ?

Des composantes de cet organisme?

Ses organes et autres cellules ?

En d’autres temps, et fort loin d’ici, une puissante
civilisation, occupant la moitié d’une galaxie, s’intéressait
de près à ce genre de processus.

Cette civilisation qui s’appelait les Quantas, regroupait
différents peuples qui avaient formés une sorte d’union
galactique.

Depuis des millions d’années, ils avaient dépassé le
stade des guerres, des conflits, des manifestations
diverses d’égoïsme, ils voulaient, à leur tour
construire, ils constituaient ce que l’on pourrait appeler
les forces du Bien.

Ils avaient atteint un très haut degré dans bien des
domaines, la médecine, un individu pouvait vivre durant
plusieurs milliers d’années, il n’était pas immortel pour
autant, mais ils poursuivaient leurs recherches, dans le
spatial, ils disposaient de vaisseaux qui pouvaient passer
d’une galaxie à une autre en quelques minutes, le
transfert de matière, une certaine maîtrise de
l’espace/temps, ils connaissaient, des pouvoirs dits
paranormaux, chaque peuple composant avait les
siens, qu’il n’hésitait pas à enseigner aux autres, ils
savaient qu’ils n’avaient pas tout atteint, que la phase
finale approchait, mais qu’ils pouvaient encore tout
perdre, et cela les inquiétait.

Quelque part dans l’espace, dans un immense vaisseau
intergalactique:

« Nous venons de recevoir une communication de
notre Président, Commandant. »

« Ah ! Quelle est sa teneur, Zark ? »

« Ordre nous est donné de trouver un système
comportant au moins une planète vierge sur laquelle
une vie humaine soit susceptible de développement. »

« Pour en faire quoi ? »

« Mesurer toutes les caractéristiques du système et de
la planète vierge en question, puis de leur retransmettre
tous les résultats, Commandant. »

« Bien, alors cap sur la galaxie la plus proche ! »

Malgré une fantastique vitesse de déplacement, et de
puissants moyens de détection, ils errèrent dans un
certain nombre de galaxies durant plusieurs
années, mais un jour:

« Ca y est, Commandant, Zark a détecté un système
comportant une planète habitable, elle n’est pas
vierge, mais nous devons l’approcher pour pouvoir
vous en dire plus. »

« Bien, Ferz, tenez moi au courant. »

Quelques minutes plus tard:

« Ici Kimon, Commandant, nous sommes dans un petit
système, une étoile de type G, et neuf planètes, celle
que nous recherchons serait la troisième, elle abrite
la vie. »

« S’il y a déjà de la vie humaine, elle ne nous
intéresse pas. »

« Non, Commandant, pas de vie humaine. »

« Alors on va se promener dans tout le système pour
relever ses caractéristiques:

- Distance de chaque planète à l’étoile.

- Données de chacune des planètes.

- Données de l’étoile.

- Autres caractéristiques éventuelles, telles que
ceintures de météorites, champs
électromagnétiques, etc, enfin, vous connaissez
le processus.

Je suppose qu’il y a au moins deux, voire trois planètes
plus grosses que les autres dans ce système ? »

« Affirmatif, Commandant, surtout la cinquième et la
sixième, une ceinture d’astéroïdes entre la quatrième
et la cinquième, et une autre, beaucoup plus
importante, qui entoure le système. »

« Bien Kimon, alors procédez à toutes les mesures, et
prenez des enregistrements vidéos sur la troisième, sur
les êtres qui y vivent, après, on transmettra, puis
on pourra rentrer. »

Deux jours plus tard:

« Ca y est, Commandant, nous disposons de toutes les
données, mais nous sommes trop loin pour pouvoir les
transmettre. »

« Je sais, Zark, déplaçons-nous d’un milliard
d’années/lumière dans notre direction de retour ! »

« On procède, Commandant. »

Le lendemain, ils transmirent les données par hyper
transmission au Palais présidentiel, puis continuèrent
sur le chemin du retour.

« Je serais curieux de voir les vidéos sur la troisième
planète, Kimon. »

« Je vous les transmets sur écran, Commandant, et ça
vaut le coup d’œil, nous avons également sondé les
océans. »

Et les images défilèrent, des paysages, des forêts, des
montagnes, des plaines, des déserts, des océans, des
mers, des fleuves, des rivières, puis des animaux, sur
deux pattes, sur quatre pattes, sans
pattes, rampants, volants, des poissons, des
crustacés, il y avait des dizaines, voire des centaines
d’espèces, mais aucun humain.

« Très intéressant. » Fit le Commandant:

 Je crois que l’Autorité sera satisfaite. »

Revenus à Thekarna, planète siège du gouvernement des
Quantas, le Commandant Tarkit fût convoqué par
le Président dès son retour:

« Ah, Tarkit, asseyez-vous.

Vous me connaissez, ainsi que Zerrod, mon Ministre des
Armées, et Harken, mon Ministre de l’Espace, ici
présents, mais voici également Gedjnim, Ministre des
Recherches, Bakkrad, Ministre de la Médecine, et
Marduk, Ministre des Communications.

Les données que vous nous avez transmises
correspondent exactement à celles que nous
recherchions, vous avez donc parfaitement honoré votre
mission, vous boirez bien quelque chose avec nous ?

Oui, alors, comment s’est déroulé votre voyage ? »

« On ne peut mieux, Monsieur le Président, sans aucun
incident. »

« Parfait, alors d’après les informations recueillies, votre
petit système se situerait à un peu plus de trois milliards
d’années/lumières d’ici ? »

« Oui, Monsieur le Président, et vous avez sans doute
remarqué que sur trois ou quatre vidéos, nous avons pris
comme point de repère une galaxie voisine, bleue et
jaune, qui se situerait à un peu plus de deux millions
d’années/lumière du système en question, puis deux
autres vidéos reprennent la galaxie dans laquelle il se
trouve. »

« Effectivement, ces points de repère nous seront
précieux, nous vous remettrons à contribution dans un
proche avenir. »

Lorsque Tarkit quitta le Palais, pas fâché de rentrer
chez lui, le Président et les Ministres continuèrent
leur réunion.

« Alors, Messieurs, je vous ai réunis pour vous faire
part de ma petite idée, de savoir ce que vous en
pensez, compte tenu des faits suivants:

- Notre confédération galactique est, je crois, très
avancée, mais nous ne maîtrisons pas encore
tout, notamment voyager dans le temps.

- Nos peuples ont eu dans un lointain passé, une période
barbare dont, mis à part quelques traditions plus ou
moins conservées par les uns et les autres, nous n’avons
pas d’éléments suffisants pour pouvoir recouper un
processus de développement.

- Les vieilles croyances que certains conservent de par
ces traditions ne nous apportent rien de constructif.

- Partant des principes que:

  ° Le macrocosme et le microcosme s’interpénètrent.
    
  ° Ce qui est en bas est comme ce qui est en haut.

  ° Les Lois dans l’univers sont partout les mêmes.

Qui nous amènent aux recherches qui nous préoccupent, à
savoir le pourquoi et le comment de l’univers, encore que
sur le comment, nous avons acquis un certain nombre
de notions qui n’expliquent pas le pourquoi pour autant.

- Nous savons fabriquer des humains disposant d’un
certain degré de développement, encore loin du
nôtre, mais dotés d’une certaine aptitude au
raisonnement et capables de se reproduire.

J’ai pensé à envoyer ces humains sur une planète
vierge, ou, comme celle-ci, seulement peuplée
d’animaux, plus primitifs encore, afin de voir, au cours
du temps, comment ils se développent, et si, un jour, ils
seront capables de devenir une civilisation du même
genre que la nôtre.

Cela pourrait nous apporter des réponses qui nous
manquent, notamment sur les périodes barbares, et sur
quelques notions supplémentaires dans le comment. » 

Bakkrad: « Si j’ai bien compris votre idée, Monsieur le
Président, elle consiste à constituer une sorte de
planète-laboratoire ayant des humains pour cobayes. »

« Oui, c’est exactement cela, mais n’oubliez pas la
finalité, toujours dans le cadre de nos recherches. »

Guedjnim: « Nous l’avons bien compris comme
tel, Monsieur le Président, et cette sorte d’essai
laboratoire, comme le dit Bakkrad, serait effectivement
susceptible de nous apporter certaines réponses, mais
il faudrait trouver un moyen de pouvoir les observer
constamment. »

Marduk: « L’idée est brillante, la remarque de Guedjnim
opportune, je vais laisser le soin à Harken ou à Zerrod
d’en définir les modalités. »

Harken: « Les observer constamment ne sera peut-être
pas nécessaire, pour moi, il suffirait de se rendre
périodiquement sur les lieux, par exemple tous les
1000 ou 2000 ans, cela nous permettrait de mieux voir
les progrès accomplis. »

Zerrod: « D’accord avec Harken, je dispose de quelques
milliers de militaires qui, parfois, s’ennuient, cela les
occuperait, et d’une manière intéressante. »

Bakkrad: « Une petite remarque, toutefois, votre
idée, Monsieur le Président, est effectivement
brillante, et susceptible de faire avancer les
recherches, mais il y a deux matières à réflexion.

La première, d’après ce que nous avons vu, cette planète
comporte des animaux dont certains seront dangereux
pour les humains, parviendront-ils à lever cette difficulté?

La seconde, nous vivons longtemps, certes, mais pas
suffisamment pour assister à un développement complet
d’une humanité qui peut prendre des millions
d’années, là, il faudra laisser la suite à nos successeurs. »

Le Président Sankan: «D’après ce que vous
dites, poursuivre mon idée en vaut la peine, pour les
contrôles, je suis assez de l’avis de Harken et de
Zerrod, un temps périodique d’observation serait de
mise, 1000 ou 2000 ans seraient peut-être trop
éloignés, je pencherais pour des périodes de 300 ou
400 ans, on peut s’y déplacer en quelques jours, le
transport ne pose pas de problème, les animaux
dangereux pour les humains ?

En y réfléchissant bien, c’est encore mieux qu’une planète
vierge, je vois cette situation comme une sorte de
premier test pour nos humains, pour qu’il se
développent, il doivent disposer d’une intelligence
minimale leur permettant de faire face aux évènements
locaux, par exemple, s’ils sont capables de faire du
feu, ils seront sauvés et survivront.

Bien sûr que nous ne sommes pas éternels, mais je suis
convaincu que nos successeurs suivront nos traces, et
continueront d’observer ce qui se passe dans notre
laboratoire, quitte même à y apporter parfois des petites
touches si nécessaire, ils comprendront mon idée, et
l’approuveront. »

Sur ces déclarations péremptoires dignes d’un
Président, la réunion prit fin.

Deux mois plus tard il convoqua le Commandant Tarkit:

« Bonjour Commandant Tarkit, asseyez-vous, j’ai une
nouvelle mission à vous confier. »

« A votre service, Monsieur le Président. »

« Voilà ce dont il s’agit, vous êtes le Commandant de l’un
de nos plus grands vaisseaux, capable de transporter
3000 personnes en dehors de votre équipage, ces
3000 humains sont déjà dans votre nef, avec une
centaine d’autres personnes pour s’en occuper, au point
de vue hygiène, nourriture, logement, et autres
commodités, ils doivent rester dans la zone qui leur a été
assignée jusqu’à destination, et il se trouve que cette
destination, vous la connaissez puisque c’est vous qui
l’avez découverte il y a deux mois, cette troisième
planète d’un système de neuf.

Il s’agit d’humains primitifs, qui ne savent pas encore
utiliser un langage évolué, et que seuls, les 100
spécialistes peuvent comprendre, vos hommes
d’équipage devront rester en dehors de cela, vous
transportez, et c’est tout, vous faites comme s’il n’y
avait personne.

Nous avons vu, tout comme vous, que la planète a 5
continents, dont un en deux parties, qu’une étroite
bande de terre relie, les spécialistes connaissent déjà
la répartition, mais il est normal que vous la connaissiez
aussi, alors une fois sur la planète en question, sur
chaque continent, 600 humains seront déposés, 300 sur
une partie d’un continent, et 300 sur une autre, pour
celui qui est en deux parties, 300 humains sur la partie
supérieure, et 300 sur l’autre partie, et ainsi de suite
pour les autres continents, ces humains sont adultes, et
capables de se reproduire, autant d’êtres féminins que
masculins, et c’est vous qui choisirez le lieu, sur chaque
continent, où chaque groupe de 300 personnes sera
déposé, vous serez en contact avec le chef de nos
spécialistes, le Docteur Farkin, avec qui vous aurez une
ligne directe, le lieu choisi devra être, si possible, agréable
et pas trop dangereux, ces primitifs, au départ, auront
peu de défense contre certains animaux, si vous voyez
ce que je veux dire, l’objectif est de peupler cette planète
d’humains, et de voir comment ils évoluent, donc par la
suite, tous les 300  ou 400 ans, des vaisseaux se
rendront sur place pour les observer.

Voilà, il vous reste à réunir votre équipage, et à
partir, est-ce que tout est clair ? »

« Très clair, Monsieur le Président, le temps de réunir
mes hommes, nous serons partis dans deux heures. »


« C’est parfait, alors bon voyage, Ah ! J’allais oublier, les
spécialistes reviennent avec vous, bien entendu. »

Deux heures plus tard, le vaisseau du Commandant Tarkit
décollait, avec un équipage de 200 personnes, il fallait
les mettre au courant de la mission, qui devait, pour un
temps du moins, demeurer secrète, c’était censé être un
voyage classique, et rien d’autre.     

Tarkit commença par se réunir avec ses deux
adjoints, les Capitaines Karz et Vardann, il leur expliqua
la nature exacte de la mission en leur précisant de ne
transmettre que le minimum aux membres de
l’équipage, sous le sceau du secret, ils comprirent au
quart de tour, et firent le nécessaire.

Quelques jours plus tard:

Zark: « Nous sommes dans le système, Commandant, la
troisième planète dans moins d’une heure. »

« Parfait Zark, dirigez-vous sur le continent en
deux parties ! »

« Bien, Commandant. »

Un peu plus tard:

« Docteur Farkin ? »

« Oui, Commandant Tarkit, c’est bien moi, nous
préparons le premier groupe de 300 humains. »

« Parfait, Je vous rappelle. »

Le premier groupe fut déposé en Amérique du Nord, du
côté de la Californie, le second, en Amérique du sud, à la
limite du Brésil et de l’Argentine, pas loin de l’océan, les
deux suivants, en Europe, un dans le sud de la
Suède, l’autre, près de la Grèce, pour les deux groupes
asiatiques, un dans le sud de la Russie, et l’autre en
Indochine, pour les deux groupes Australiens, un à
l’Ouest, l’autre à l’Est, et enfin en Afrique, un vers
l’Egypte, l’autre vers l’Afrique du sud.

« Plus personne, Commandant, nous pouvons repartir. »

« Pas fâché de le savoir, Docteur. »

Et c’est ainsi que l’humanité sur Terre débuta, avec deux
des ancêtres de Darwin, ceux du sud de la Suède ?

Allez savoir.

Au cours des siècles qui suivirent, les différents groupes
humains s’agrandirent, et chacun commençait à changer
d’aspect, les visiteurs galactiques s’en aperçurent et
transmirent les informations au Président de Thekarna.

« Eh bien, cela se déroule plutôt bien, ils sont près de
20.000 maintenant, comme je le pensais, ils ont
découvert le feu et commencent à utiliser un
langage articulé. »

Bakkrad: « Oui, Monsieur le Président, mais ce qui me
paraît curieux, c’est le changement de couleur de la
plus part d’entre eux, certains tirent vers le
noir, d’autres vers le marron, d’autres encore vers le
rouge ou vers le jaune, et seulement le quart d’entre
eux reste plus ou moins blanc, comment peut-on
expliquer ça ? »  

Gedjnim: « Cela ne me surprend pas trop, dans nos
peuples, nous sommes de presque toutes les
couleurs, du bleu, du vert, du violet, du rose, du
jaune, que sais-je encore, à mon avis, l’étoile joue un
rôle là dedans. »

Bakkrad: « Chez nous oui, c’est sûr que les étoiles jouent
un rôle, mais eux ont tous la même. » 

« Oui, mais nous avons constaté que chez nous, il y a de
cela déjà longtemps, chez ceux qui étaient souvent
dehors, la couleur se marquait plus que chez ceux qui
étaient toujours à l’intérieur d’un bâtiment, puis d’une
zone à l’autre, sur une même planète, il y avait aussi des
variations, cela pourrait peut-être expliquer ce qui se
passe là-bas. »

Marduk: « Je crois que vous avez trouvé la
réponse, Monsieur le Président, il se pourrait que
l’étoile G réagisse sur la peau de ces humains, qui sont
presque toujours dehors, et qu’habiter un endroit ou un
autre sur une même planète puisse faire des
différences, nous devrions intégrer ça dans une
prochaine mission de surveillance, que nos gens
étudient, selon les endroits où les groupes se
trouvent, pourquoi ils changent de couleur. »

Zerrod: « En tout cas, ça n’a pas l’air d’être mauvais pour
leur santé, ils se portent plutôt bien d’après ce que nous
avons vu. »


Plusieurs siècles se passent encore, d’autres missions de
surveillance semblent apporter des résultats qui se
précisent:

« Alors, d’après ce que nous savons maintenant, nos
humains continuent à progresser, lentement, mais
sûrement, ils sont environ 50.000, sur le petit continent
qui est une grande île, les groupes se sont rejoints, ils
sont carrément marrons, presque noirs, sur un autre
continent, ceux qui sont restés blancs le sont
toujours, ils ont rejoint des moins blancs pour former
diverses populations, ceux du plus gros continent, qui
sont devenus jaunes se rejoignent également, certains
deviennent jaune foncé, voir marrons aussi, et ceux du
continent en deux parties ne se sont pas encore
rejoints, certains sont rouges, d’autres marrons, enfin, les
derniers déposés sont noirs, certains se sont rejoints et
occupent les parties centrales du continent, pour les
couleurs, ce que nous pensions se confirme, chez ceux
qui sont blancs, les températures sont basses, et
l’étoile est perturbée par des nuages fréquents, sur
les autres continents, il fait en général plus chaud, et
les nuages sont moins fréquents, mais chaque
continent, au point de vue des animaux, des plantes, des
arbres, est différent, ainsi que pour l’alimentation, ce
qui pourrait peut-être expliquer les nuances, mais ce
n’est pas le plus intéressant.

Il a été constaté que les plus clairs progressent plus vite
que les autres, ils connaissent la roue, fabriquent des
maisons sommaires, naviguent sur les mers avec des
embarcations sur lesquelles ils mettent des sortes de
chiffons, qui donnent une prise aux vents, et cela les fait
avancer, ils parviennent même à les diriger, ils 
travaillent le métal, et s’habillent ou portent des
armures, cela laisse songeur. »  

Zerrod: « Oui, Monsieur le Président, les blancs sont
intéressants, ils commencent à avoir des notions
militaires, il y a des commandements par
hiérarchie, contrairement aux autres qui ont un ou
deux chefs, et le reste est plutôt désordonné, ils ont des
armes faites de métal, les rouges ont d’autres armes, qui
envoient des sortes de flèches. »

Bakkrad: « Les blancs semblent plus solides et plus forts
que les autres, mais ils se battent aussi davantage, tous
les groupes, à leur manière, ont fait des petites
découvertes en médecine, ils utilisent beaucoup les
plantes, je crois que c’était le cas de certains de nos
peuples, mais il y a vraiment très  longtemps, je n’en
suis même pas certain. »

Marduk: « Question communication, ils ont de sacrés
progrès à faire, en communiquant mieux, ils se
battraient moins. »

Le Président Sankan: « Ils ont encore bien des
défauts, mais je crois qu’il faut leur laisser le temps, on
les a déposés il y a à peine un millénaire, pour eux, c’est
une longue période, car ils ne vivent pas longtemps, mais
pour le développement d’une humanité, il y a des étapes
qui peuvent aussi être longues, beaucoup plus qu’un
millénaire, pour moi, pour le moment, je dirais que tout
va plutôt bien, ils ont fait de petites découvertes, ils
progressent tout doucement, cela ne répond pas encore
à nos questions, mais il faut continuer à les suivre. »

Plusieurs millénaires s’écoulèrent, le Gouvernement se
composait d’une nouvelle équipe dont le Chef, ou
Président était Xantrek, avec Kord pour Ministre des
Armées, Barnem comme Ministre de
l’espace, Saderam, Ministre de la Recherche, Torsek, celui
de la Médecine, et Danned, pour les Communications.

Xantrek avait eu Sankan pour Maître, et il poursuivait
son idée avec ferveur, les observations existaient
toujours, à raison de deux par millénaire.

Au cours d’une réunion:

Xantrek: « Alors Messieurs, où en est-on dans cette
dernière observation des humains ? »

Barnem: « Cela ne va pas très bien, Monsieur le
Président, il ne reste qu’entre 2000 et 3000 humains
sur cette planète que l’on a baptisé Erret, nous savons
maintenant qu’elle a deux pôles, un nord et un sud, une
ligne médiane, c’est là que la température, en
principe, est la plus élevée, jusqu’aux parallèles, nord et
sud, qui sont à 23degrés 27 minutes de la médiane, à
66.66 degrés, nord et sud, on a délimité deux cercles
que nous appelons polaires, Erret oscille de la médiane
aux parallèles par rapport à l’étoile, ce qui marque les
saisons, et les durées des jours et des nuits, mais très
récemment, il y a un siècle ou deux, il y a eu une
inversion polaire, annulant momentanément le champ
magnétique de la planète, qui n’était plus protégée de
l’arrivée de météorites, cela n’a duré que quelques
jours, mais ce temps était largement suffisant pour
causer de nombreux dégâts, les océans sont montés de
niveau, engloutissant des terres, des volcans se sont
réveillés, perturbant des plaques tectoniques au fond
des océans, Erret est entrée dans une période glaciaire
pour un temps indéterminé, tout cela explique que sur
les 70.000 humains de l’époque de  Sankan, il reste
maintenant moins d’humains que ceux qu’on a placés au
départ, voici, Monsieur le Président, un plan des
Continents, ou plus exactement de ce qu’ils sont
devenus, je dirais même que c’est une catastrophe. »

Kord: « C’est le moins que l’on puisse dire, mais même
nous, si avancés que l’on soit, ne sommes pas encore de
taille à lutter contre de telles catastrophes, elles ont
également eues lieu sur certaines planètes de nos
peuples, cela détruit momentanément la quasi-totalité
d’une humanité qui généralement, finit par
redémarrer, au bout de quelques millénaires, c’est une
des Lois universelles, mais une autre chose me
gêne, dans les observations d’Erret, qui ont été faites
depuis des millénaires, personne n’a pensé à codifier
au moins les continents, voire même des zones à
l’intérieur de chaque continent, cela permettrait de voir
plus clairement les éventuels problèmes .

Alors pour faire simple, et vous me direz si vous êtes
d’accord, j’ai commencé à codifier les continents en
fonction des dépôts de l’époque, à savoir:

A1(Amérique du nord) premier dépôt
A2(Amérique du Sud)  second dépôt
B1(Europe nord)           troisième dépôt
B2(Europe sud)            quatrième dépôt
C1(Asie ouest)              cinquième dépôt
C2(Asie est)                  sixième dépôt
D1(Australie ouest)     septième dépôt
D2(Australie est)          huitième dépôt
E1(Afrique nord)           neuvième dépôt
E2(Afrique sud)             dernier dépôt

Bien sûr, maintenant, les continents sont inversés, mais
au cours d’une prochaine inversion,, ils se remettront
dans l’ordre. »

Saderam: « Normalement, c’est une bonne idée, mais
au cours du temps, les continents se modifient, surtout
en cas d’inversion polaire, la codification peut être
valable pour une période courte, mais après… »

Danned: « Je repense à ce que Kord vient de dire sur
les conséquences, une humanité  qui se détruit presque
totalement, mais qui généralement repart, se
reconstitue, au prix d’un forte perte de temps, bien
sûr, mais à mon avis, il ne faut pas désespérer, ces
humains d’Erret se reconstitueront, nous ne serons
probablement plus là pour le constater, ce sont nos
suivants ou d’autres qui s‘en chargeront. »  

Xantrek: « Et vous, Torsek, qu’en pensez-vous ? »

Torsek: « Je suis de l’avis de Danned, on ne fait pas
toujours ce que l’on veut, dans l’univers, des
évènements viennent souvent contrecarrer des plans
bien établis, nous ne savons pas combien de temps
va durer cette période glaciaire, qui ne sera pas sans
conséquences sur le développement des
humains, notre création avait bien débuté, il y a une
sorte de remise à zéro, que peut-on y faire ?

Sinon d’accepter en espérant des améliorations par
la suite ?

C’est le temps qui réglera ce genre de problème, pas nous. » 

Xantrek: « Je crois que Torsek vient de conclure, il ne
nous reste qu’à attendre les prochains résultats. »

Les résultats furent longs, plus de deux millions d’années
passèrent, avec des démarrages, puis des destructions
d’autres civilisations, les humains ne représentaient
que des atomes, voire des neutrinos dans
l’univers, quelques uns de plus ou de moins…

L’autorité Suprême de Thekarna existait encore après ce
long laps de temps, une nouvelle équipe en exercice qui
se composait de:

Kortrak, Président des Quantas
Zined, Ministre des Armées, et Orkam, Ministre de
l’Espace, Portid, Ministre des
Recherches, Gardann,  Ministre de la
Médecine, Sharkan, Ministre des Communications.

parlait des derniers résultats:

« Les humains d’Erret font des progrès, en fait, certains
appellent leur planète Gaïa, maintenant, on en revient à
l’époque lointaine de Sankan, lorsqu’ils commençaient
à se déplacer sur les eaux avec des navires à voile, la
dernière inversion polaire remonte à plus de 700.000
ans, la question est de savoir s’il y en aura une autre
sous peu.

Ce serait dommage, car ils commencent à avoir des
notions de mathématiques, il y a des
philosophes, toujours chez les plus clairs, car les autres
restent dans leurs traditions, je me demande s’ils
progresseront un jour. »

Portid: « Je pense que oui, Monsieur le Président, ces
humains sont curieux, ils cherchent à découvrir, ils se
posent des questions, tout cela me semble aller dans le
bon sens, toute catastrophe mise à part, bien entendu.

Ce que je vais dire ressort plus d’une intuition que de
constatations objectives, mais je crois que dans peu de
temps, peut-être deux ou trois millénaires, ils feront des
progrès considérables. »

Zined: « Nous avons un prophète parmi nous, je ne suis
pas aussi optimiste, que constatons-nous d’après les
dernières vidéos ?

Qu’ils se font la guerre sans arrêt, que les peuples sont
esclaves des gens du Pouvoir, que les riches vivent sur le
travail des pauvres, du moins chez les soi disant plus
évolués, parce que les autres… »

Gardann: « Hm, leur nombre s’accroit, combien sont-ils
maintenant ?

A peu près 800 millions d’habitants, c’est quand même pas
mal…

Ils ont fait de petits progrès en médecine, en technologie
aussi, mais ça, ce n’est pas mon domaine, les langages
deviennent élaborés, ils ont des croyances plutôt
bizarres, et attribuent au ciel tout ce qu’ils ne connaissent
pas, mais ce qu’a dit Portid ne me semble pas faux, il
se pourrait que des progrès s’accélèrent dans les temps
à venir, et peut-être que nous les verrons. »

Orkam: « Je serais plutôt de l’avis de Zined, depuis des
millions d’années, aucune technologie digne de ce nom
n’est encore apparue, je ne parle pas du spatial, bien
sûr, parce que là… »

Sharkan: « Je trouve qu’ils deviennent un peu plus
malins, et qu’ils font des progrès en psychologie, les
guerres sont souvent sources d’inventions, nous en
savons quelque chose d’après nos archives, peut-être
qu’ils feront une évolution en spirale, une grande
spirale dont le tour est long, mais s’ils montent d’un
cran à chaque fois...»

Kortrak: « Vos commentaires ne manquent pas
d’intérêt, à travers eux, nous recherchons notre
passé, il se pourrait qu’il se soit produit d’une manière
analogue, des millions d’années dans la panade, puis
d’un coup, les choses s’accélèrent, ils ne nous donnent
pas de réponse sur le pourquoi de l’univers, leur
connaissances sont loin d’être suffisantes, mais s’ils
nous donnaient une réponse sur notre passé, il y
aurait peut-être de l’espoir. »

Les siècles continuèrent à défiler, la nouvelle équipe
était jeune et assisterait aux époques suivantes, Kortrak
espérait des conclusions partielles de son vivant, il
 était convaincu d’être né au bon moment.

Il décida de passer de deux à trois analyses par
millénaire, celles du temps de Sankan ne dépassaient
pas une semaine, pour lui, c’était beaucoup trop
court, désormais, elles dureraient un mois.

Les deux suivantes indiquèrent que la civilisation de
Gaïa avait laissé la place à un autre peuple, tout aussi
guerrier, pas très loin du précédent, qui cherchait à
s’étendre un peu partout dans le nord du continent
des blancs.

Kortrak: « Cela devient intéressant, les humains
augmentent en nombre malgré les guerres, nos
analystes connaissent une langue qu’ils appellent le
latin, d’autres avaient déjà appris le grec, ces langages
sont assez évolués, dotés de pas mal de nuances, ils
ont donné un nouveau nom à leur planète, la Terre, un
peuple, qu’ils appellent les romains, ont envahi une
zone voisine appelée la Gaule, qu’en pensez-vous ? »

Zined: « Pour moi, Monsieur le Président, c’est toujours
aussi désespérant, les empereurs et leur entourage ont
droit de vie ou de mort sur leur peuple, ceux qui sont
dans l’opulence méprisent ceux qui n’ont rien, les
romains ont toutefois marqué un point, ils ont, avec leurs
décurions et leurs centurions, créé un début de
hiérarchie militaire, mais cela mis à part, et pour les
autres peuples ailleurs, rien n’a changé. » 

Portid: « Il est vrai que des progrès ne sont pas très
visibles, mais ces romains ont un certain sens de
l’ordre, peut-être que… »

Orkam: « Sans vouloir empiéter sur le domaine de mon
confrère ici présent, pas de progrès en médecine, ni en
technologie, l’espace, n’en parlons même pas, je suis
d’accord avec Zined, il n’y a plus de progrès en
ce moment. »

Kortrak: « Bon, je vois que, comme d’habitude, les avis
sont partagés, alors attendons les prochains épisodes. »

Ils n’allaient pas être déçus, car la période du Moyen-Age
allait apporter son lot d’encouragements, cinq analyses
plus tard:

« Là, je crois qu’on tient le bon bout, ils viennent
d’inventer l’imprimerie, donc il y aura des livres, ils ont
construit des châteaux, ils voyagent vers d’autres
continents, d’autres langues apparaissent comme
importantes, l’anglais, l’espagnol, le français, la
monarchie, les coures, même s’il y a pas mal
d’hypocrisie, ils deviennent plus raffinés, leur nombre
augmente encore, il se pourrait bien que Portid ait vu
juste, j’attends la suite avec impatience. »

Zined: « Certes, Monsieur le Président, là, il y a des
progrès, notamment dans le domaine militaire, mais
c’est toujours l’apanage des blancs, les autres… »

Gardann: « Quelques petits progrès en
médecine, d’accord avec Zined, une seule civilisation
évolue, mais cela peut suffire. »   

Sharkan: « D’autant plus qu’ils communiquent
mieux, d’accord, les conflits ne manquent pas, mais
d’autres choses positives, telles que les spectacles, le
Théâtre, puis avec les livres et l’écriture, le savoir va
pouvoir se transmettre partout, les autres
peuples, encore en retard, devraient pouvoir se
rattraper, Oh oui que Portid avait vu juste, les deux
prochaines visites risquent fort de nous apporter
des surprises, je serais d’avis de rapprocher les
contrôles, trois par millénaire, à mon avis, ne
suffisent plus. »
  
Kortrak: « J’allais justement y venir, Sharkan, il va
falloir précipiter le mouvement, à partir de
maintenant, il y aura un contrôle par siècle, la séance
est levée. »

Cinq contrôles plus tard.

Kortrak: « Alors là, il devient important de récapituler
la teneur des cinq derniers contrôles, les progrès se
font à une vitesse foudroyante, et à ce stade, il se
pourrait que nous soyons en mesure d’appréhender le
comment.

Nos humains suivent nos traces dans tous les
domaines, nous nous sommes donnés la peine de
situer différents pays, et il y en a beaucoup, cela ne
sert plus à grand-chose, ils font la mondialisation, une
langue, l’anglais, continue son évolution, elle est utilisée
par plus de la moitié du monde, évolution fulgurante
dans tous les domaines grâce à quelques
génies, Planck, Einstein, Tesla, Pasteur, Cantor, Bill
Gates, et bien d’autres, ils font l’Europe, grande
civilisation, mais toutes les autres sont désormais au
même niveau.

Ils ont des téléphones, des ordinateurs, des
télévisions, sont allés dans l’espace, leur satellite, la
Lune, ils envoient des sondes dans leur système, afin
d’en savoir plus sur les autres planètes, ils ont des
voitures, des avions, des trains, ils peuvent désormais
aller n’importe où sur la planète rapidement, ils sont
maintenant plusieurs milliards, sept, je crois, puis
certains livres sont intéressants, j’en parlerai plus
tard, l’idée de Sankan ?

Je crois que nous avons désormais la réponse, il
aura fallu trois millions d’années pour cela, mais
comme les terriens le disent, mieux vaut tard que
jamais. »

Gardann: « Là, j’avoue que ça me plait, ils ont fait de
sérieux progrès en médecine, en chirurgie, ils avancent
vite, d’ailleurs, leur durée moyenne de vie commence
à s’allonger. »

Zined: « Oui et question militaire, ils font des
stratégies, ils ont désormais des structures militaires
dignes de ce nom, ils n’en font pas toujours bon
usage, mais dans l’ensemble, en considérant les progrès
en armement, je dis bravo. »

Orkam: « En matière d’espace, ce sont des
débutants, mais je reconnais qu’en quelques siècles, ils
ont fait vite, il leur reste à continuer. »

Sharkan: « Dans les communications aussi, ils ont fait
de sacrés progrès, ils se rapprochent de nous à
la vitesse V. »

Portid: « Oui, bravo pour tous ces progrès, mais ils font
tout de même des erreurs, ils deviennent aveuglés par
des intérêts financiers, et cela se répercute sur les
conditions climatiques, il faudra suivre cela dans
peu, par ailleurs, sur le net, ils parlent d’un début
d’inversion polaire, cela pourrait tout remettre en
question pour bien des millénaires à venir, peut-être
qu’en un sens, nous avons réussi, mais ce n’est pas
encore gagné. »

Zined: « Monsieur le Président, vous avez dit que nous
avons la réponse aux projets de Sankan, pouvez-vous
préciser? »

«  Oui, alors l’idée de Sankan consistait à créer une
planète-laboratoire avec des humains pour répondre
à deux questions, une sur notre passé, et une autre sur
le comment de notre univers.

Sur notre passé, la réponse est sous nos yeux, il nous
suffit de reprendre tous les comptes rendu de ces trois
derniers millions d’années, ce qui serait long et
fastidieux, je vous l’accorde, la synthèse est en gros
la suivante:

Nos peuples, à une époque lointaine, ont été comme
nos humains au départ, ils ont longuement pataugé
dans la préhistoire, se sont défaits et refaits en fonction
des éléments, ont d’abord vécu par groupes avant de
se rapprocher, et de constituer des civilisations, ont
demeuré dans l’ignorance ne pensant qu’au lendemain
et à survivre, puis d’un seul coup, ou presque, en peu
de temps après leur période du Moyen-âge, ils ont eu
des gens un peu plus malins que les autres, des génies
qui ont fait avancer le schmilblick pour atteindre le
stade actuel de nos humains, puis le temps a fait le
reste, nos archives parlent de conflits d’intérêts, de
combats spatiaux, avant de s’unir en confédération
planétaire, puis galactique.  

Le comment de notre univers est plus complexe, et
certains livres des humains nous en
ont, peut-être, donné la clé, je pense particulièrement
à un certain enseignement qui parle d’un Loi de 3, puis
d’une Loi de Sept, la première recouvrant un ensemble
de créations, la seconde, un ensemble de développements.

A l’heure actuelle, nous connaissons 11 dimensions, trois
au-dessus de la nôtre, et sept en dessous, dans les trois
supérieures, résident les réponses aux questions que
nous nous posons, dans les sept autres, nous constatons
les développement qui se produisent, et ce vers quoi
ils tendent.

Un certain ennéagramme, utilisé chez les humains
actuels en psychologie, ce symbole, lorsqu’il est en
mouvement, me fait penser aux cordes, et aux octaves
célestes, lorsque l’on sait le lire, il explique clairement
pourquoi certains projets n’aboutissent pas, et
n’aboutiront jamais, et il indique ce qui peut manquer, et
où, dans la réalisation du projet en question.

L’immense majorité de nos gens dispose d’un excellent
esprit d’analyse, ce qui a d’ailleurs permis la plus part
de nos découvertes, mais soit par nature, soit par
habitude,  peu d’entre nous disposent d’un esprit de
synthèse, or, ce dernier est tout aussi important et
complémentaire, pour bien comprendre l’essence d’une
chose ou d’un phénomène, il est indispensable de
disposer des deux.

Voilà, Zined, je pense avoir répondu à votre légitime
question, il me semble bon d’étudier le contenu de
certains livres des humains, dans les domaines
psychiques et psychologiques, là aussi, ils ont fait de
considérables progrès.

Le pourquoi d’une création telle qu’un univers, nous
ne la comprendrons probablement jamais, vouloir
assimiler sa création à une invention humaine ?

L’objectif n’est surement pas le même. »

Zined: « Cela dépend, Monsieur le Président, votre
explication sur les deux points de Sankan est
excellente, j’ai également lu certains contenus de
livres faits par nos humains, mais si l’on se pose la
question de qui a créé l’univers, et pourquoi?

D’après ce que vous venez de dire, le comment devient
clair, le qui ?

Les humains l’appellent Dieu, mais ils ont tendance à
l’anthropomorphiser, cela peut tout aussi bien être
une création d’un laboratoire situé dans une dimension
supérieure, tout comme dans nos labos, nous
manipulons des atomes et bien d’autres choses.

Le pourquoi ? Tout simplement pour donner la
vie, comme nous l’avons fait pour nos humains. »

« Comme chacun d’entre nous très probablement, j’ai
aussi pensé à cette théorie que même nos humains
connaissent, serait-ce la réponse qui nous perturbe
tant depuis des millions d’années? »



-----***-----
 


 
_________________
Cicéron c'est Poincaré.

Bébert


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 24 Oct - 01:02 (2017)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    KOSMOFIC Index du Forum -> GENERAL -> SFICTION Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com